Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1002 - Ruisseau de Radru

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Rouvroy, Virton
Cantonnements DNF :Virton
Surface :19.87 ha
Coordonnées :X Lambert : 232747 - Y Lambert : 23496
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M0 - Lorraine belge
  • M1 - Gaume

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Lamorteau14.91 haROUVROYLUXEMBOURG
Saint-Mard4.96 haVIRTONLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Virton19.87 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Virton, 17, rue Croix Le Maire, 6760 Virton (Tél. : 063/58.86.40 - Fax : 063/58.86.45).

Biotopes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter gentilisOuiNon
Accipiter nisusOuiNon
Dendrocopos mediusOuiNon
Falco subbuteoOuiNon
Milvus migransOuiOui
Milvus milvusOuiOui
Pernis apivorusOuiNon
Scolopax rusticolaNonNon

Commentaires sur la faune

Les bois de la côte bajocienne abritent Accipiter gentilis, Pernis apivorus, Scolopax rusticola, Falco subbuteo, Accipiter nisus, Milvus milvus, M. migrans, Dendrocopos medius.

Commentaires sur la flore

Pulmonaria obscura.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le cours du Radru traverse d'est en ouest le bois de Guèville.

Description biologique

Aux sources, on peut observer une frênaie-aulnaie riche en Acer pseudoplatanus, Corylus avellana, Carpinus betulus, Viburnum opulus, Crataegus monogyna, où l'on note Lonicera xylosteum, Viburnum lantana,...
La flore herbacée est variée. Un relevé montre principalement des espèces mésophiles du Fraxino-Carpinion et des Fagetalia : Lamium galeobdolon subsp.montanum 1.2, Galium odoratum 1.2, Mercurialis perennis +, Stachys sylvatica 1,2, Vinca minor 1.1, Brachypodium sylvaticum 1.1, Geum urbanum 1.1, Ranunculus ficaria subsp. bulbilifer +, Hedera helix 1.1, Polygonatum multiflorum 1.1, Primula elatior 1.2, Milium effusum 1.2, Carex sylvaticum 1.2, Pulmonaria obscura + (abondant dans toute cette vallée), Circaea lutetiana +, Arum maculatum +, Paris quadrifolia, Senecio ovatus 1.1,... et des hygrophiles : Deschampsia cespitosa 1.1, Crepis paludosa, Caltha palustris +, Filipendula ulmaria 1.1, Valeriana repens +, Angelica sylvestris +,...
Dans l'eau du ruisseau se développent Veronica beccabunga, Carex remota, Cardamine amara,...
Des magnocariçaies existent également. Entre les Carex acutiformis 3.3 et C. paniculata 1.2, poussent Eupatorium cannabinum 2.2, Filipendula ulmaria 1.2, Valeriana repens 1.2, Epilobium hirsutum 1.2, Lythrum salicaria +, Solanum dulcamara 2.2, Iris pseudacorus,...
Ces observations sont très semblables à celles faites par PARENT dans le ruisseau de l'Aulnaie, à quelques km plus à l'est.

Monument naturel

PARENT (1968) a décrit les phénomènes karstiques de la côte bajocienne. ' Des poches de dissolution se trouvent sur le plateau de la côte bajocienne entre les altitudes de 340-355 mètres (bois de Guèville) et de 375-385 mètres (bois de la Côte). Les phénomènes les plus remarquables se situent au-dessus de Saint-Mard. On y observe des dolines circulaires très régulières dessinant de vastes entonnoirs où s'écoulent les eaux. Un aven de 18 mètres de profondeur existe également. L'eau qui s'enfonce dans ces dolines et dans cet aven circule dans le calcaire bajocien fortement diaclasé pour ne réapparaître qu'au niveau des suintements dispersés en éventail qui constituent les sources du ruisseau du Brusel, celles du ruisseau de l'Herba et celles de l'Aulnaie (idem pour les ruisseaux des Grosses Fontaines NDLR). Ces trois zones de suintements se situent respectivement aux altitudes de 295m, 325m et 310m. Il s'agit donc en fait de résurgences. La plus proche des dolines est celle des sources du Brusel. L'eau qui en sort a donc percolé à travers toute l'épaisseur du calcaire bajocien, sur près de 85 mètres ici..... Les sources sont donc en réalité à la fois des résurgences (sources vauclusiennes) puisqu'il y a parcours souterrain, et des sources d'affleurements vu leur localisation au niveau du contact du calcaire et des marnes sous-jacentes. '

Monument historique

A compléter

Histoire du site

D'après Ferraris le site était jadis occupé par des bois, champs et prairies.

Divers

Sources

A compléter

Répondants de l'information

A compléter