Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1012 - Carrières du Pènant

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrières de Froide Vau / Carrières du Viaduc Charlemagne
Communes :Dinant
Cantonnements DNF :Dinant
Surface :25.71 ha
Coordonnées :X Lambert : 189816 - Y Lambert : 103554
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce complexe de carrières de grès, bien visible du pont Charlemagne, comprend deux grandes excavations d'orientation générale est-ouest, plusieurs excavations secondaires et, vers le nord, une très vaste pente couverte de déchets de pierre. La partie voisine de la route N97 Ciney-Philippeville est aménagée en parking et aire de repos, avec un point de vue sur la vallée de la Meuse. L'excavation sud a été utilisée comme versage et son fond est couvert d'une friche. Ailleurs, la végétation est peu ou non altérée.Ce site très étendu présente un intérêt biologique majeur: il héberge en effet de nombreux éléments biologiques, en particulier fauniques, intéressants: abondance de Podarcis muralis et de Coronella austriaca, peuplement riche et diversifié de Lépidoptères Rhopalocères et d'Orthoptères (e.a. Oedipoda caerulescens, Chorthippus vagans et Platycleis albopunctata),...

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F4 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Dinant25.71 haDINANTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Dinant25.71 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

MET. (partie du site)
Monsieur de Wit (?) (partie du secteur occidental)

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Oui

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts (depuis 1998 pour la partie appartenant au M.E.T.)

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
F3.11Fourrés sur sols neutroclines à acidoclines, frais

Commentaires sur les biotopes

Boisement pionnier.

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Falco peregrinusOuiOuivisiteur1998obs. A. Remacle
Streptopelia turturOuiOuiNicheur1998obs. A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon1995Cobs. M. Brialmont
Lissotriton helveticusOuiNonPrésence1999Cobs. G. Minet
Salamandra salamandraOuiNonReproduction2000Cobs. G. Minet
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2000Cobs. G. Minet
Coronella austriacaOuiOuiReproduction1998Bobs. A. Remacle
Natrix natrixOuiOui1 ex.1993obs. Naturalistes de la Haute Lesse
Podarcis muralisOuiNonReproduction2000Bdiv. obs.
Zootoca viviparaOuiNonReproduction2000Cobs. G. Minet
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon1998Cobs. A. Remacle
Callophrys rubiNonNon2000Cobs. G. Minet
Coenonympha arcaniaNonOui1998obs. A. Remacle
Cupido minimusNonNon1996obs. A. Remacle
Erynnis tagesNonNon2000Cobs. G. Minet
Issoria lathoniaOuiNon1997obs. A. Remacle
Leptidea sinapisNonNon2000Cobs. G. Minet
Lycaena tityrusNonNon1996obs. A. Remacle
Melanargia galatheaNonNon2000Cobs. G. Minet
Papilio machaonNonNon2000Cdiv. obs.
Plebeius agestisNonNon1999Cobs. G. Minet et div. obs.
Polyommatus coridonNonOui17 ex. en une visite1999Bobs. G. Minet et div. obs.
Pyrgus malvaeNonOui1997Cobs. A. Remacle
Spialia sertoriusNonNon2000obs. G. Minet
Thecla betulaeNonNon1996Cobs. E. Walravens
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cetonia aurata9 ex. sur un même Viburnum lantana2000obs. G. Minet
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chorthippus vagans1999Bobs. G. Minet et K. Hofmans
Oedipoda caerulescensReproduction1999Bdiv. obs.
Phaneroptera falcata2000Bdiv. obs.
Platycleis albopunctata1999Bdiv. obs.
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Reptalus panzeri1 ex.2000M. Paquay & G. Minet
Plantes - Plantes supérieures
Catapodium rigidumQuelques pieds1997Cobs. A. Remacle
Ceterach officinarumPrésente à plusieurs endroits1998obs. A. Remacle
Dianthus armeria1998Cobs. A. Remacle
Epipactis helleborine7 pieds1993Cobs. G. Minet
Lactuca perennis1998obs. A. Remacle
Vincetoxicum hirundinaria

Commentaires sur la faune

Mammifères
Chiroptères: une galerie longue de 150 m (mine) a été détruite ou obturée lors de la construction du viaduc; elle hébergeait en 1975 au moins les espèces suivantes: Myotis mystacinus, M. myotis et Plecotus auritus (obs. V. Bauchau). L'intérêt éventuel de la galerie s'ouvrant dans l'excavation nord devrait être documenté.

Oiseaux
Nidification de Sylvia curruca, S. communis, Emberiza citrinella, Streptopelia turtur, Anthus trivialis, Pyrrhula pyrrhula, Aegithalos caudatus (1995, obs. E. Walravens), Picus viridis.
Observation de Falco tinnunculus (1997) et de Falco peregrinus (juin 1998, sur falaise de l'excavation septentrionale).

Batraciens
Alytes obstetricans: reproduction vers 1978 dans le bassin en béton (obs. H. de Wavrin); en 1995, présence signalée par M. Brialmont (donnée communiquée par E. Walravens).
Salamandra salamandra: reproduction déjà signalée vers 1978 dans le bassin en béton (obs. H. de Wavrin); en 1995-2000, présence de plusieurs dizaines de larves dans ce même bassin (obs. G. Minet).
Triturus

Reptiles
Podarcis muralis: population importante, même le long du parking.
Lacerta vivipara: observation dans la friche et dans d'autres secteurs du site.
Anguis fragilis: observation dans la friche; espèce aussi mentionnée par J. Hussin.
Coronella austriaca: observée vers 1978 (H. de Wavrin); qualifiée d'abondante par J. Hussin (années 90); observée en 1998 (jeune).
Natrix natrix: observée en 1993 (1 ex.).

Insectes
- Orthoptères: peuplement important et très diversifié, comportant plusieurs espèces intéressantes. Espèces recensées: Pholidoptera griseoaptera, Tettigonia viridissima, Leptophyes punctatissima, Meconema thalassinum, Phaneroptera falcata (entre 1995 et 2000- div. obs.), Platycleis albopunctata (entre 1995 et 2000 - div. obs.), Chorthippus brunneus, C. biguttulus, C. parallelus, Chrysochraon dispar (1991 - obs. E. Walravens), Omocestus rufipes (assez nombreux - div. obs.), Gomphocerippus rufus (1999 - obs. G. Minet), Oedipoda caerulescens (abondant - div. obs.pers.), Tetrix tenuicornis (1 ex. en 1995 - obs. E. Walravens), Tetrix undulata (2000 - obs. G. Minet), Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères: une espèce menacée: Issoria lathonia; 5 espèces vulnérables: Coenonympha arcania, Cupido minimus, Heodes tityrus, Lysandra coridon, Aricia agestis; 7 espèces sujettes à un faible risque: Erynnis tages, Pyrgus malvae, Aporia crataegi, Leptidea sinapis, Melanargia galathea, Callophrys rubi, Thecla betulae (1996 - obs. E. Walravens); une espèce à la limite d'être menacée: Papilio machaon; diverses espèces non menacées: e.a. Pyronia tithonus, Coenonympha pamphilus, Araschnia levana, Celastrina argiolus, Pararge aegeria, Lasiommata megera, Lycaena phlaeas, Polyommatus icarus; une espèce migratrice: Colias crocea (1991 - obs. E. Walravens).
- Coléoptères: population relativement importante et dispersée de Cicindela campestris. Présence de l'espèce protégée Cetonia aurata ( 1996 et 2000).
- Hyménoptères Aculéates: abondance des Osmies hélicicoles: Osmia bicolor et Osmia aurulenta.

Araignées
Notamment Argiope bruennichi (div. obs.).


Commentaires sur la flore

Ceterach officinarum (présent en plusieurs points), Minuartia hybrida et Hieracium glaucinum (présent en plusieurs endroits).

Espèces exotiques

Fallopia japonica, Juncus tenuis, Solidago gigantea,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un vaste ensemble de carrières de grès qui héberge de nombreux éléments biologiques intéressants, entre autres herpétologiques et entomologiques.

Menaces

Site inclus dans la liste des sites proposés comme décharge de classe 3 par la SPAQUE.
Poursuite des dépôts de déchets dans l'excavation sud.
Développement des ligneux pionniers qui réduiront progressivement la surface des zones ouvertes caractérisées par une flore et une faune diversifiées.
Altération de certains secteurs due à l'installation à partir de l'hiver 1998-99 d'activités touristico-sportives.

Recommandations

Obtention du statut de réserve pour au moins une partie du site.
Contrôle si nécessaire des ligneux dans certains secteurs bien exposés.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès libre dans certaines parties.

Détails

Description physique

Situation générale: Ce vaste ensemble d'excavations, bien visible du pont Charlemagne (route N97), a principalement été creusé à la partie supérieure du versant du relief compris entre la Meuse à l'ouest et le ruisseau du ravin de Sorinnes au nord. Le pierrier étendu situé au nord du site recouvre un secteur important du versant gauche du ravin de Sorinnes et descend même jusqu'à la route N94 (Froidvau) vers le NE. La partie sud du site, contre la route N97 Ciney-Philippeville, a été aménagée en parking et aire de repos.
Le site est localisé à environ 1,5 km au sud de la ville de Dinant et à l'est d'Anseremme. Le rocher Bayard est tout proche.
On y a extrait du grès famennien pour la fabrication de moellons et de concassés.
Description du site: Ce site particulièrement complexe et difficile à décrire de façon précise comprend deux grandes excavations d'orientation générale est-ouest, plusieurs excavations secondaires et, vers le nord, une très vaste pente couverte de haldes. Cet ensemble d'anciennes carrières est accessible par deux côtés: par le nord, un sentier monte dans le pierrier; par le SE, via la route N97 et son parking aménagé dans la partie sud du site. Le sentier venant de Froidvau (N94) est prolongé sur le haut par la petite route asphaltée de l'aire de repos (accès au tablier du viaduc utilisé par le M.E.T.).
Dans la présente fiche, les secteurs suivants sont considérés du sud vers le nord.
- L'excavation sud est accessible au départ du parking en prenant le chemin qui, après s'être dirigé vers l'est dans une zone couverte d'une friche (sur dépôts inertes), tourne et atteint le fond de l'excavation. Celui-ci, en partie recouvert de tas de déchets inertes (surtout), est occupé par une végétation rudérale en voie de colonisation par des ligneux pionniers à certains endroits. Ce secteur est limité vers le nord par une falaise orientée vers le sud, haute de plus de 10 m, qui montre une structure fort irrégulière (petits replats, surplombs,...) et est bien ensoleillée dans les secteurs non envahis par les ligneux. La partie ouest aboutit à une pente qui correspond à la pente de l'ancien versage.
- L'excavation nord est accessible en prenant le sentier qui longe la partie supérieure du vaste pierrier. Ce sentier donne accès vers le sud à trois excavations secondaires, au fond couvert d'une végétation plus ou moins discontinue de pelouse ou de pré sec, dont les talus semblent en partie ou en totalité couverts de pierres (haldes ou éboulis?). Le sentier arrive finalement au fond (niveau 0) de la grande excavation dont la falaise subverticale est irrégulière et haute de plus de 35 m.
A l'extrémité orientale se trouve le niveau 1, déjà fort arboré et limité vers l'extérieur par un front de taille haut de 15 m maximum. C niveau 1 n'est accessible par aucun sentier bien net; on l'atteint en empruntant, sur une faible distance, l'ancienne rampe (vers le SSW) bien visible sur la carte IGN de 1983, puis un petit sentier qui finit par disparaître sur le replat le long de la falaise méridionale qu'il faut alors longer.
Présence dans ce secteur d'une entrée de galerie (mine? - longueur minimal de 15 m), d'une ruine (petit bâtiment d'exploitation) et d'un petit suintement au niveau de la falaise orientale.
- Le secteur occidental, de part et d'autre de la petite route asphaltée qui va jusque sous le viaduc, est complexe: cette route est longée vers l'est par une falaise sinueuse, irrégulière et parfois élevée, ainsi que de terre-pleins plus ou moins herbeux. Du côté ouest, présence d'un petit bassin en béton à un endroit (pratiquement sans eau en juin 1998) et, en contrebas, d'une excavation probable, creusée dans le versant, inaccessible du haut (non explorée).
Plusieurs petits sentiers permettent d'atteindre la partie supérieure de ce secteur, qui est vaste et très pierreuse.
- Le pierrier, situé sur la pente NW donnant sur le ravin de Sorinnes, est particulièrement impressionnant. Sa dénivellation globale atteint probablement 80 m. Plus ou moins colonisé par les ligneux selon les secteurs, il présente plusieurs étroits replats. Il faut signaler que les haldes, particulièrement abondantes dans ce complexe de carrières, ont également été réparties un peu partout, notamment sur certains radiers et talus.
Fréquentation du site: La partie supérieure le long de la route N97 Ciney-Philippeville est aménagée en aire de repos et de pique-nique, avec un point de vue sur la vallée de la Meuse. Le reste du site n'est pas accessible aux véhicules; il est fréquenté par des promeneurs: plusieurs places à feu, zones piétinées, en particulier le niveau 0 de la grande excavation nord qui est un lieu de pique-nique. La partie supérieure du secteur occidental est parcourue par l'un ou l'autre petit sentier, mais semble globalement peu fréquentée, à l'exception d'un petit replat aisément accessible. En juin 1998, présence de traces de motos sur le sentier montant du ravin de Sorinnes.
Présence de déchets: L'excavation sud et la zone située en contrebas vers le sud ont été utilisées comme versage de déchets inertes principalement. La partie orientale du fond de l'excavation est couverte de tas de déchets inertes, pierres, asphalte,..., mais aussi de quelques tas de déchets divers (ferrailles, châssis,...).
L'excavation nord est dépourvue de déchets, hormis des restes de pique-nique. Les petites excavations de ce secteur montrent quelques tas de déchets inertes et l'une ou l'autre ferraille.
Dans le secteur occidental, la zone plane au niveau du dernier banc de l'aire de repos présente, au pied de la falaise, un creux où sont encore apparentes diverses ferrailles.
Environnement du site: Le pierrier est longé au nord par la route N94 (Froidvau) tandis que la partie sud est située contre la route Charlemagne (N97) Ciney-Philippeville. A l'est, le site jouxte le bois de Froide Vau et à l'ouest la vallée de la Meuse.

Description biologique

La description ci-après a été réalisée en 06/1998 avant l'altération de certains secteurs due à l'installation d'activités touristico-sportives.
Excavation sud et friche en contrebas
La végétation ligneuse de ce secteur est notamment composée de Betula pendula, Salix caprea, Prunus avium, Pinus sylvestris (peu nombreux), Prunus spinosa, Rosa canina, R. arvensis, Ligustrum vulgare, Mespilus germanica, Cornus sanguinea, Viburnum lantana, Crataegus monogyna, Cotoneaster cfr salicifolia, Cytisus scoparius, Clematis vitalba, Lonicera periclymenum, Rubus sp.
La végétation herbacée comprend de nombreuses espèces rudérales, sauf en quelques endroits plus ou moins intacts couverts d'une pelouse rase (Alysso-Sedion, en particulier dans une aire de quelques ares correpondant à l'ancien accès à l'excavation). Les espèces recensées, outre les bryophytes, sont les suivantes: Equisetum arvense, Helleborus foetidus, Minuartia hybrida (chemin), Arenaria serpyllifolia, Dianthus armeria (bordure de l'aire intacte),Urtica dioica, Rumex scutatus, Fallopia japonica, Hypericum perforatum, Alliaria petiolata, Cardamine pratensis, Erophila verna, Primula veris, Sedum album et Sedum rupestre (principalement au niveau de la zone intacte), Agrimonia eupatoria, Fragaria vesca, Potentilla neumanniana et P. argentea (zone intacte), Potentilla anserina, P. reptans, Sanguisorba minor (zone intacte), Trifolium div. sp., Melilotus albus, Lotus corniculatus, Geranium columbinum, Epilobium hirsutum, Linum catharticum (zone intacte), Angelica sylvestris, Daucus carota, Echium vulgare, Symphytum officinale, Glechoma hederacea, Teucrium scorodonia, Lamium maculatum (abondant par endroits), Lamium album, Clinopodium vulgare, Origanum vulgare, Thymus pulegioides (partie intacte), Plantago lanceolata, Linaria vulgaris, Euphrasia stricta, Campanula rotundifolia, Cruciata laevipes, Galium mollugo, Valeriana repens, Dipsacus fullonum, Knautia arvensis, Tanacetum vulgare, Tussilago farfara, Cichorium intybus, Carduus vulgaris, Cirsium arvense, Artemisia vulgaris, Solidago gigantea, Leontodon autumnalis, Eupatorium cannabinum, Picris hieracioides, Taraxacum sp., Carlina vulgaris, Hieracium sabaudum, Senecio jacobaea, S. erucifolius, Inula conyzae, Erigeron acer, Achillea millefolium, Leucanthemum vulgare, Centaurea (Jacea) sp., Juncus tenuis, diverses poacées dont Arrhenatherum elatius et Catapodium rigidum (quelques touffes vues sur le chemin empierré),...
Sur les falaises poussent de nombreux arbustes, quelques arbres, des ronces, des clématites, Lonicera periclymenum, et, parmi les plantes herbacées, Asplenium ruta-muraria, A. trichomanes, Ceterach officinarum (plus de 25 + 5 touffes repérées), Polypodium vulgare, Rumex scutatus, Sedum album, S. rupestre, Potentilla neumanniana, Polygala vulgaris, Galium mollugo, Centranthus ruber, Hieracium pilosella, H. murorum, H. lachenalii, Melica ciliata, Deschampsia flexuosa,... Présence de Vincetoxicum hirundinaria sur un petit replat.
Secteur nord
Le fond de ce secteur est colonisé par des ligneux abondants par endroits: Betula pendula, Salix caprea, Quercus robur, Ulmus sp., Betula pubescens et Frangula alnus (au pied du suintement), Corylus avellana, Crataegus monogyna, Rosa canina, Viburnum lantana, Ligustrum vulgare, Cytisus scoparius, Ribes uva-crispa, Clematis vitalba,...
Le radier de l'excavation principale présente une végétation globalement moins intéressante que le fond des trois excavations secondaires voisines du chemin d'accès. Pour ce secteur, la végétation herbacée comprend, à côté de bryophytes et de lichens Cladonia, diverses plantes de pelouses sèches (formant un Alysso-Sedion assez étendu dans certaines parties), des plantes d'ourlets, de prairies et des parois rocheuses, ainsi que quelques espèces pionnières des milieux anthropiques. Les espèces recensées sont: Ranunculus bulbosus, R. acris, Helleborus foetidus, Dianthus armeria, Arenaria serpyllifolia, Minuartia hybrida, Cerastium semidecandrum, Rumex scutatus, Hypericum perforatum, Helianthemum nummularium (rampe), Erophila verna, Arabis hirsuta, Cardaminopsis arenosa, Sedum album, S. rupestre, Saxifraga tridactylites, Potentilla neumanniana, P. argentea, Sanguisorba minor, Fragaria vesca, Anthyllis vulneraria, Lotus corniculatus, Vicia sativa, Trifolium arvense, T. campestre, Geranium columbinum, Pimpinella saxifraga, Myosotis arvensis, Echium vulgare, Plantago lanceolata, P. media, Acinos arvensis, Origanum vulgare, Thymus pulegioides, Teucrium scorodonia, Stachys alpina, Veronica arvensis, Campanula rotundifolia, C. persicifolia, Galium mollugo, Valeriana repens, Centranthus ruber (abondante par endroits), Scabiosa columbaria, Hieracium pilosella, H. murorum, H. maculatum, H. bauhinii, H. sabaudum, Carlina vulgaris, Senecio jacobaea, Tanacetum vulgare, Leucanthemum vulgare, Centaurea (Jacea) sp., Picris hieracioides, Solidago virgaurea, Mycelis muralis, Tragopogon pratensis, Eupatorium cannabinum, diverses poacées dont Cynosurus cristatus, Arrhenatherum elatius, Dactylis glomerata, Holcus lanatus, Calamagrostis epigejos, Melica ciliata (plusieurs plages), Poa compressa, Brachypodium pinnatum (une plage vue),...
Sur les falaises, plus arborées côté sud, croissent des bryophytes, Ceterach officinarum (l'une ou l'autre touffe), Asplenium trichomanes, Dryopteris filix-mas, D. dilatata, Polystichum aculeatum (présent en plusieurs endroits), Asplenium scolopendrium (quelques touffes), Rumex scutatus, Sedum album, Thymus pulegioides, Hieracium glaucinum, Euphorbia amygdaloides, Luzula pilosa,...
Le niveau 1 de l'excavation principale est envahi par de nombreux ligneux: Fraxinus excelsior, Populus tremula, Betula pendula, divers arbustes dont Viburnum lantana,...; les ronces y sont globalement abondantes. La partie voisine de la falaise donnant sur le niveau 0 est très pierreuse et encore relativement ouverte, de même qu'un talus pierreux formant éboulis vers le NE; y poussent Sedum album, S. rupestre, Rumex scutatus, des lichens du genre Cladonia, Lactuca perennis (assez abondante), Hieracium pilosella, Ceterach officinarum (une dizaine de touffes repérées sur le talus vers le NE), Asplenium trichomanes, Poa compressa, Melica ciliata,...
Secteur occidental
Sur les falaises, la végétation est constituée de Polypodium vulgare, Asplenium trichomanes, A. ruta-muraria, Ceterach officinarum (une petite station repérée), Centranthus ruber (abondant par endroits), Rumex scutatus, Sedum album, Hieracium div. sp., Lactuca perennis, Melica ciliata,... Les terre-pleins et la bordure du chemin asphalté sont occupés par une pelouse sèche discontinue où l'on retrouve de nombreuses plantes présentes dans le secteur nord, ainsi que Sedum spurium (une plage vue); Sanguisorba minor et Campanula rotundifolia y sont abondantes dans certaines zones, de même qu'Anthyllis vulneraria à un endroit.
Les parties supérieures de ce secteur, au caractère pierreux très accentué, montrent sur des surfaces importantes une végétation caractéristique des éboulis, ainsi que de petites plages moins pierreuses et plus planes, occupées par une végétation de pelouse pionnière. Melica ciliata y est bien représentée.
Pierrier
Les ligneux d'âge variable qui, au fil des ans, ont colonisé cette vaste pente sont dispersés ou au contraire abondants selon les secteurs: Salix caprea, Betula pendula, Carpinus betulus, Quercus robur, Fagus sylvatica, Sorbus aucuparia, Fraxinus excelsior, Salix sp., Populus tremula, Prunus avium, Acer pseudoplatanus, Corylus avellana, Cornus sanguinea, Rosa canina, Prunus spinosa,..., accompagnés de Clematis vitalba et de ronces. La végétation herbacée y est très discontinue: Polypodium vulgare (abondant par endroits), Asplenium trichomanes, A. scolopendrium, Dryopteris filix-mas, Ceterach officinarum (quelques touffes vues à plusieurs endroits), Ranunculus bulbosus, Stellaria holostea, Rumex scutatus (abondant), Arabis hirsuta, Sedum album, S. rupestre, Fragaria vesca, Vicia sepium, Lotus corniculatus, Geranium robertianum, Origanum vulgare, Teucrium scorodonia, Lamium galeobdolon (partie arborée), Plantago lanceolata, Veronica chamaedrys, Valeriana repens, Centranthus ruber, Hieracium murorum (fort abondant dans les parties arborées), H. maculatum, H. glaucinum, H. pilosella, Senecio jacobaea, Picris hieracioides, Tussilago farfara, Carex sylvatica,...

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation: bois probablement.
Ancien exploitant: d'après la fiche ULg (1994), cette carrière a été exploitée par les Allemands durant la guerre 40-45.
Matériau(x) extrait(s): grès.
Référence DPPGSS: Dinant 7 et Dréhance 8.
Fiche ULg (1994): affleurement n° 175/1.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état sauf la partie voisine de la voie rapide, aménagée en parking et aire de repos et la partie sud utilisée anciennement comme versage. Fin 1998, plusieurs parties du site sont utilisées pour des activités touristico-sportives.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)
Collaborateur: G. MINET (SPW/DGARNE/DNF)