Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1031 - Sablière du Bois de Louchenée

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Sablière de Louchenée
Communes :Florennes
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :4.46 ha
Coordonnées :X Lambert : 169954 - Y Lambert : 104410
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Située dans le Condroz de l'Entre-Sambre-et-Meuse, cette sablière apparemment désaffectée depuis peu comprend deux mares, des étendues sableuses encore assez dénudées, des talus éboulés plus ou moins colonisés par la végétation, dont de nombreux genêts, et une butte dont la partie supérieure est couverte d'une friche. La végétation ne présente guère d'intérêt. Le site héberge toutefois une population assez importante de grenouille verte (Rana kl. esculenta), deux espèces de Cicindèles (Cicindela hybrida et C. campestris) et un peuplement intéressant d'Hyménoptères aculéates sabulicoles.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F3 - Condroz occidental

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Florennes4.46 haFLORENNESNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville4.46 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Pelophylax kl. esculentusOuiNon1998A. Remacle
Rana temporariaOuiNon1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris1994A. Remacle
Cicindela hybrida1997A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Colletes cunicularius1998A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Centaurium erythraea1997A. Remacle
Lythrum portula1998A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Nidification de Gallinula chloropus (1997).
Cantonnement d'un mâle d'Hippolais polyglotta en 1995, espèce en limite d'aire.
Avifaune commune des buissons. Observation de Carduelis carduelis et de Serinus serinus.

Batraciens
Rana esculenta: assez nombreuses (> 30 adultes vus pour l'ensemble des deux mares en 1998).
Rana temporaria: un exemplaire.
Triturus sp. (2 ex. non identifiés).

Insectes
- Odonates: au moins Lestes viridis, Enallagma cyathigerum, Aeshna cyanea, Orthetrum cancellatum, Libellula depressa, Cordulia aenea, Sympetrum sanguineum.
- Orthoptères: au moins Chorthippus brunneus, C. biguttulus, C. parallelus, Tetrix undulata.
- Lépidoptères (relevé incomplet): espèces non menacées: e.a. Pyronia tithonus, Coenonympha pamphilus, Lycaena phlaeas, Polyommatus icarus.
- Coléoptères Cicindelinae: présence de deux espèces: Cicindela hybrida (> 5 ex. en 09/1997) et C. campestris (au plus 30-40 ex. vus en 04/1994).
- Hyménoptères Aculéates: le site héberge une peuplement non négligeable: nids dans le sable dispersés ou groupés (> 150 terriers au printemps). Espèces recensées: les Apoïdes Andrena barbilabris*, A. chrysosceles*, A. flavipes*, A. haemorrhoa, A. nigroaenea*, A. nitida*, A. sabulosa*; Colletes cunicularius (petite agrégation d'une trentaine de nids au moins près de la petite pièce d'eau), Nomada sp., Sphecodes sp., les Sphécides Ammophila sabulosa et Cerceris sp.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Conyza canadensis, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une sablière apparemment arrêtée, au caractère sableux très marqué, qui héberge une population relativement importante de Rana esculenta, deux espèces de Coléoptères Cicindelinae (Cicindela campestris et C. hybrida) et un peuplement non négligeable d'Hyménoptères Aculéates fouisseurs.

Menaces

Comblement.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Cette petite sablière, encore en activité en 1994, est localisée 2,5 km à l'ouest de Corenne et 3 km à l'est du centre de Florennes, juste 150 m au nord de la route N975 (rue de Corenne) et en bordure de la base militaire. On y a exploité une poche de sables et argiles de la formation de l'Entre-Sambre-et-Meuse incluse dans une dépression karstique du calcaire carbonifère.

Ce site, qui présentait encore en 1997 des traces récentes de creusement, est accessible par un chemin partant de la route N975 (au km 2,95) et menant au champ situé au nord de la sablière. De ce chemin, une rampe descend dans l'excavation (ancienne roulotte à l'entrée) dont le fond comprend:

- une petite mare au sud du chemin traversant le site;

- une pièce d'eau plus grande au nord du chemin, dont la surface a vraisemblablement été réduite par le dépôt d'un matériau noirâtre (cendres avec bois calcinés ?) ;

- une étendue plus ou moins plane à végétation discontinue;

- vers l'est, en bordure de la mare, une zone couverte de tas de sable clair à végétation éparse.

L'excavation est limitée par des talus éboulés, hauts de moins de 10 m et de couleur variée (sable blanchâtre, jaune et noir). Selon les secteurs, ces talus sont assez dénudés ou au contraire colonisés par la végétation pionnière: genêts denses et jeunes ligneux. Le secteur NW du talus est arboré (avec ronces).

Du chemin agricole perpendiculaire à la route, une autre rampe monte sur une butte (terres de découverte probablement) qui domine la pièce d'eau, les champs et le chemin longeant le domaine militaire de 10 m maximum. La rampe mène, sur le dessus, à une zone large d'une trentaine de m qui, en 1997, montrait des traces de labour et était couverte d'une friche rudérale.

La fréquentation du site semble faible. Quelques traverses de chemin de fer, barres métalliques, traces d'inertes étaient présents vers l'entrée.

La pièce d'eau principale donne l'impression d'avoir été partiellement remblayée par des matériaux noirâtres assimilés à des cendres avec fragments ligneux calcinés. Il s'agit en fait de l'illustration d'une particularité géologique de l'endroit. Ces matériaux sont en effet des troncs et débris de Taxodium d'âge rupélien (Oligocène) inclus dans les sédiments sablo-argileux de la formation de l'Entre-Sambre-et-Meuse (communication de D. COLART).

Le site est environné de terrains agricoles, du bois de Louchenée et, vers l'est, d'une sablière incluse dans la base militaire.

Description biologique

REMACLE (1994-98): Les ligneux qui colonisent surtout les talus sont principalement Cytisus scoparius, globalement fort abondant dans ce site, ainsi que Salix caprea et Betula pendula; Betula pubescens, Populus tremula et Salix sp. sont également présents.

La plus grande mare est presque dépourvue de végétation flottante/immergée: seulement un peu de Callitriche sp. et quelques petites plages de Ranunculus subg. Batrachium. Elle présente en bordure plusieurs petits massifs de Typha latifolia et diverses plantes souvent en faible nombre: Lotus pedunculatus, Lycopus europaeus, Alisma plantago-aquatica, Mentha sp., Plantago major (nombreux petits plants), Juncus bufonius (zone exondée), Juncus articulatus (quelques touffes), J. effusus, Lythrum portula (quelques plants), Gnaphalium uliginosum, Persicaria lapathifolia, Alopecurus geniculatus, ...

Sur la butte dominant la mare, déjà fort envahie par Cytisus scoparius, Betula pendula, Salix caprea et Populus tremula (sauf partie supérieure), croissent diverses herbacées telles que Trifolium hybridum, Lotus pedunculatus, Melilotus sp., Hypochaeris radicata, Leontodon saxatilis, Gnaphalium sylvaticum, Matricaria maritima subsp. inodora, Leucanthemum vulgare, Cirsium arvense, Senecio jacobaea, Achillea millefolium, ainsi que des poacées.

Ailleurs, la végétation herbacée, assez riche en plantes pionnières des milieux anthropiques, est notamment composée de Spergularia rubra et Sagina procumbens (sur les dépôts noirâtres), Lychnis flos-cuculi, Rumex acetosella, Hypericum perforatum, Reseda luteola, Trifolium hybridum (abondant), Epilobium angustifolium, Torilis japoncia, Angelica sylvestris (bosquet), Centaurium erythraea, Prunella vulgaris, Odontites vernus, Picris hieracioides (abondant), Senecio inaequidens, Senecio ovatus (bosquet), Hieracium sabaudum, Tussilago farfara, Conyza canadensis, Crepis capillaris, Tanacetum vulgare, Cirsium arvense, Luzula multiflora, diverses poacées dont Calamagrostis epigejos, Holcus lanatus, Poa sp., Vulpia sp. et Agrostis sp.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle: Bois de haute futaie et peut-être terrains agricoles.
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: S.A. Carrières et Entreprises Marcel Berthe. Route de Corenne, 60 à 5620 Florennes.
Matériau(x) extrait(s): sable (et argile).
Référence DPPGSS: Florennes n° 6.
Référence de la fiche ULg (1997): 'Sablière de Louchenée'.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation: 31/10/1985 (temporaire). Permis de modifier le relief du sol: 17/07/1985 (pour 12 ans).
Fin: en 1997, l'extraction semble arrêtée mais, d'après le rapport ULg-Région wallonne (1997), l'activité serait intermittente (1.000 T/an - le permis n'est cependant plus valable depuis juillet 1997).
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: ?

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
J.-P. JACOB (AVES)