Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1034 - La Ballastière

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Tienne des Aiyes [?] / Rue des Tilleuls
Communes :Philippeville
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :2.61 ha
Coordonnées :X Lambert : 167333 - Y Lambert : 96204
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette carrière inactive de dolomie consiste en une excavation assez peu profonde (10-12 m maximum) au fond plus ou moins plat et encore peu colonisé par la végétation ligneuse et herbacée et aux talus en général fort éboulés et pourvus de coulées meubles. Le dessus de la falaise orientale est occupé par un replat non exploité couvert d'un lambeau de pelouse sèche. Le fond de l'excavation montre déjà des éléments floristiques fort intéressants, tels que Botrychium lunaria, Anacamptis pyramidalis, Epipactis atrorubens et Gentianella germanica, tandis que le petit replat oriental (site de la surveillance 'Orchidées') héberge entre autres Orchis ustulata, Coeloglossum viride, Orchis anthropophora et Orobanche purpurea, ainsi que des Lépidoptères diurnes vulnérables. Vu son intérêt biologique déjà élevé, cette carrière communale devrait être mise en réserve, avec le site voisin localisé à l'ouest, de part et d'autre de l'ancien chemin de fer (Le Petit Trieu, Na/581/20).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • H1 - Massif de Philippeville

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Merlemont2.61 haPHILIPPEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville2.61 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Philippeville.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

S.A. Dolomie (Villers-le-Gambon).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNon1997obs. M. Lambert
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon1998obs. M. Lambert
Coronella austriacaOuiOuiobs. ?
Zootoca viviparaOuiNon1997obs. M. Lambert
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon1998obs. M. Lambert
Argynnis paphiaNonNon1998obs. M. Lambert
Callophrys rubiNonNon1998obs. M. Lambert
Cupido minimusNonNon1996obs. A. Remacle
Erynnis tagesNonNon1996obs. A. Remacle
Leptidea sinapisNonNon1996obs. A. Remacle
Melanargia galatheaNonNon1998obs. M. Lambert
Melitaea diaminaNonNon1998obs. M. Lambert
Plebeius argusNonOuiabondant1998obs. M. Lambert
Polyommatus coridonNonOui1997obs. A. Remacle
Pyrgus malvaeNonOui1996obs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Osmia aurulentaReproduction1997obs. A. Remacle
Osmia bicolorReproduction1997obs. A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalis1997obs. A. Remacle
Botrychium lunaria7 pieds1996obs. A. Remacle
Cephalanthera damasonium1997obs. A. Remacle
Coeloglossum viride1998obs. M. Lambert et A. Remacle
Dactylorhiza fuchsii1998obs. M. Lambert et A. Remacle
Daphne mezereum1997obs. A. Remacle
Epipactis atrorubens1998obs. M. Lambert et A. Remacle
Gentianella germanica1998obs. A. Remacle
Listera ovata1998obs. M. Lambert
Monotropa hypopitys1998obs. A. Remacle
Ononis repens1998obs. A. Remacle
Orchis anthropophora1993SURWAL (G. Weyembergh)
Orchis ustulata1997obs. A. Remacle
Orobanche purpurea1998obs. M. Lambert
Platanthera chlorantha1997obs. A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Le site est fréquenté par Falco tinnunculus et Picus viridis; un chanteur d'Anthus trivialis.

Batraciens
Bufo bufo .

Reptiles
Reproduction de Lacerta vivipara etAnguis fragilis.
Coronella austriaca y aurait déjà été observée et Vipera berus est présente dans le site voisin (Le Petit Trieu - SGIB 1035).

Insectes
- Orthoptères (relevé incomplet): Tettigonia viridissima, Pholidoptera griseoaptera, Phaneroptera falcata, Nemobius sylvestris (ourlet), Chorthippus brunneus, C. biguttulus, C. parallelus, Stenobothrus lineatus, Chrysochraon dispar et Myrmeleotettix maculatus (abondant dans le fond).
- Lépidoptères (obs. pers. et obs. M. Lambert): 5 espèces vulnérables: Argynnis paphia (replat), Cupido minimus (fond), Plebejus argus (replat), Lysandra coridon (fond) et Melitaea diamina (replat); 6 espèces sujettes à un faible risque: Erynnis tages, Pyrgus malvae, Aporia crataegi (replat), Leptidea sinapis, Melanargia galathea (replat) et Callophrys rubi (replat); une espèce à la limite d'être menacée: Papilio machaon; diverses espèces non menacées: e.a. Aphantopus hyperantus, Maniola jurtina, Coenonympha pamphilus, Pyronia tithonus, Polyommatus icarus.
- Coléoptères Cicindelinae: Cicindela campestris: quelques exemplaires observés dans le fond.
- Hyménoptères Aculéates: Nidification de deux espèces d'Osmies hélicicoles, Osmia bicolor et O. aurulenta (observée sur Hippocrepis comosa), de Polistes sp. et du Sphécide Ammophila sabulosa (régulier).

Commentaires sur la flore

Deux plages de Gentianella germanica dans le fond de l'excavation.
Ce site (du moins le replat oriental) semble correspondre au site n° 344 de la surveillance de l'environnement wallon pour les orchidées (site appelé Carrière Madame); les mêmes espèces que celles observées lors de nos prospections figurent dans les relevés de G. Weyembergh, en plus d'Aceras anthropophorum.

Espèces exotiques

Conyza canadensis,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une carrière de dolomie arrêtée depuis peu (peut-être provisoirement) dont la végétation en cours d'installation dans le fond de l'excavation montre déjà des éléments extrêmement intéressants, tels que, parmi les plantes, Botrychium lunaria, Anacamptis pyramidalis, Epipactis atrorubens et Gentianella germanica,..., et dont le petit replat oriental non exploité est occupé par une pelouse dolomitique hébergeant entre autres des orchidées rares (site de la surveillance 'Orchidées') et Orobanche purpurea, ainsi que diverses espèces de Lépidoptères.

Menaces

Reprise de l'activité extractive (une partie n'aurait pas été exploitée).
Réaffectation incompatible avec l'accroissement de la biodiversité dans ce site déjà très intéressant.
Développement des ligneux pionniers dans le fond de l'excavation.
Embroussaillement du lambeau de pelouse occupant le replat oriental.
Dépôts de déchets dans le fond qui est accessible aux véhicules à partir de la rue des Tilleuls.

Recommandations

Octroi du statut de réserve: excavation, replat et site voisin 'Le Petit Trieu' (Na/581/20) localisé à l'ouest de part et d'autre de l'ancien chemin de fer.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette carrière actuellement inactive est située à moins de 500 m au NE de l'église de Merlemont, entre la route rejoignant le village (rue des Tilleuls) à la route N40 (rue de Givet) au sud-est et l'ancien chemin de fer à l'ouest.
On y a extrait de la dolomie (calcaire dolomitique du frasnien).
Description du site: Ce site se présente sous forme d'une grande excavation plus ou moins rectangulaire allongée parallèlement à la rue des Tilleuls; elle est longue d'environ 250 m et large de 75-100 m et est accessible au niveau du côté sud par un chemin venant de la route à hauteur d'une aire asphaltée.
Le fond de la cavité est globalement plat, tout en étant un peu irrégulier vers l'ouest où le sol est nettement plus pierreux que dans le secteur oriental. La végétation y est encore fort éparse; de très jeunes ligneux pionniers se développent cependant en abondance par endroits, surtout dans le secteur ouest et au niveau de certaines bordures. Les talus limitant cette excavation sont hauts de 10-12 m maximum (falaise est la plus élevée); ils sont en général assez éboulés et montrent d'abondantes coulées meubles (sable dolomitique).
Le dessus de la falaise orientale est occupé par un replat de plus d'une dizaine d'ares, couvert d'un lambeau de pelouse sèche très intéressant. On peut atteindre ce replat large de 10-15 m en empruntant le sentier qui, à partir de l'entrée de l'excavation, longe le bord supérieur du talus sud, ou en prenant le chemin qui, de la route, monte dans une parcelle boisée vers le NE. Ce replat oriental jouxte une zone d'anciens prés envahis d'épineux qui, en 1997, était en cours de débroussaillage avec installation de nouvelles clôtures.
Fréquentation du site: Apparemment peu importante, sauf lors de circonstances exceptionnelles. Présence de pistes de véhicules. Organisation de tirs aux clays. Aire asphaltée (parking) le long de la rue des Tilleuls au départ du chemin d'accès à la carrière qui est invisible de cette route.
Présence de déchets: Déchets inertes peu abondants à l'angle SW. Fragments de clays et jupes surtout dans la partie est; tas de douilles.
Environnement du site: Route et terrains agricoles vers le sud; vers l'est, au-delà du replat couvert d'un lambeau de pelouse, zone en cours de débroussaillage avec installation de nouvelles clôtures (anciens prés probablement en voie de réutilisation); à l'ouest, ancien chemin de fer (avec ballast) et site 'Le Petit Trieu' Na/581/20.

Description biologique

Excavation
Les ligneux qui commencent à coloniser le fond sont surtout des bouleaux (Betula pendula), plus nombreux dans la partie occidentale au sol irrégulier et moins pourvue en pistes de véhicules. Dans le fond et sur certains secteurs de falaise poussent aussi Populus tremula, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Salix caprea, S. purpurea lambertiana, Acer campestre, Crataegus monogyna, Viburnum lantana, Rosa canina, quelques très jeunes pins, Ligustrum vulgare, Ribes uva-crispa, Clematis vitalba (abondante sur les talus), Rubus sp.
La végétation herbacée est très éparse mais est plus développée et plus continue en bordure des falaises et au niveau des légères dépressions. Elle comprend un grand nombre d'espèces dont certaines sont particulièrement intéressantes: Botrychium lunaria (7 petits pieds repérés en deux groupes en 1996), Asplenium ruta-muraria (sur pierres), Helleborus foetidus, Silene vulgaris, Minuartia hybrida, Arenaria serpyllifolia, Herniaria glabra, Cerastium semidecandrum, C. cfr pumilum, Cerastium arvense, Hypericum perforatum, Malva moschata, Viola hirta, Viola arvensis, Viola tricolor, Erophila verna, Arabis hirsuta, Helianthemum nummularium, Primula veris, Anagallis arvensis, Sedum acre, S. album, Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Aphanes sp., Alchemilla xanthochlora, Anthyllis vulneraria, Hippocrepis comosa, Astragalus glycyphyllos, Lotus corniculatus, Trifolium campestre, Ononis repens, Medicago lupulina, Euphorbia cyparissias, Epilobium angustifolium, Linum catharticum, Gentianella germanica (deux plages en 1997: > 20 et > 12 plants le long du talus sud), Echium vulgare, Thymus pulegioides, Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Teucrium botrys, Acinos arvensis, Prunella vulgaris, P. lasciniata, Veronica arvensis, Euphrasia stricta, Verbascum lychnitis, Campanula rotundifolia, Galium pumilum, Scabiosa columbaria, Hieracium pilosella, H. maculatum, Carlina vulgaris, Tussilago farfara, Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, Cirsium arvense, Centaurea (Jacea) sp., C. scabiosa, Hypochoeris radicata, Erigeron acer, E. canadensis, Crepis capillaris, Solidago virgaurea, Inula conyzae, Picris hieracioides, Carex flacca, poacées peu abondantes (Festuca sp., Agrostis groupe stolonifera,...), Anacamptis pyramidalis (4 pieds florifères dans le secteur ouest), Epipactis atrorubens (> 350 pieds répartis surtout dans le secteur ouest et sur la paroi - nombreux pieds broutés), Listera ovata (quelques hampes florales), Dactylorhiza fuchsii (un seul pied repéré en 1997, 5 en 1998), bryophytes, etc.
Sur la falaise poussent diverses plantes présentes dans le fond, comme Helianthemum nummularium, Arabis hirsuta, Hippocrepis comosa, Ononis repens, Epilobium angustifolium, Silene vulgaris, Thymus pulegioides, Campanula rotundifolia, Centaurea scabiosa, Epipactis atrorubens, mais aussi Reseda luteola, Geranium robertianum, Hieracium murorum, Brachypodium sylvaticum, Bromus erectus.
Partie supérieure
L'étroite bordure longeant la falaise sud, entre l'accès et le replat oriental, parcourue par un petit sentier, n'est pas dénuée d'intérêt. Parmi les ligneux, présence de Daphne mezereum (au moins deux petits arbustes), quelques Lonicera xylosteum, Rosa arvensis, Ligustrum vulgare (abondant), Hedera helix, Corylus avellana,... Parmi la strate herbacée, Monotropa hypopitys glabra (plusieurs stations totalisant plus de 250 pieds en 1998), Epipactis atrorubens (quelques pieds), Cephalanthera damasonium (un seul pied repéré), Platanthera chlorantha (> 3 hampes florales), Listera ovata (quelques pieds).
Le replat oriental, plus intéressant dans sa partie NE, est colonisé par des arbustes divers comme Crataegus monogyna, Prunus spinosa et Corylus avellana, ainsi que par Clematis vitalba et Rubus sp. La strate herbacée, très dense, est riche en poacées: e.a. Arrhenatherum elatius (abondant dans la partie SW), Trisetum flavescens, Bromus erectus, Festuca sp., Briza media, Koeleria macrantha. Les autres espèces recensées (relevé incomplet) sont: Ranunculus bulbosus, Urtica dioica (très peu), Cerastium arvense, Viola hirta, Helianthemum nummularium (abondant), Arabis hirsuta, Primula veris (abondant), Sanguisorba minor, Anthyllis vulneraria, Hippocrepis comosa, Lotus corniculatus, Ononis repens, Medicago lupulina, Trifolium campestre, Vicia hirsuta, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Thymus pulegioides, Plantago media, Rhinanthus minor, Orobanche purpurea (une dizaine au moins en 1997), Galium verum, Cruciata laevipes, Knautia arvensis, Scabiosa columbaria, Centaurea scabiosa, Cirsium acaule, Leontodon hispidus, Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, Carex flacca, Colchicum autumnale (environ 10 plants), Listera ovata (plusieurs dizaines de pieds en 1998), Orchis ustulata (6 pieds florifères en 1996), Coeloglossum viride (5 repérés en 1996, 3 en 1998 - obs. M. Lambert), Orchis anthropophora (4 pieds signalés en 1993 par G. Weyembergh dans le cadre de la surveillance par bio-indicateurs). L'orchidée Neottia nidus-avis est présente le long du chemin qui passe à côté du replat et rejoint la route (une dizaine de pieds).

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation: pelouses sèches.
Ancien exploitant: S.A. Dolomie (Villers-le-Gambon).
Matériau(x) extrait(s): dolomie.
Référence DPPGSS: Merlemont n° 5.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin: actuellement en inactivité (il est possible que l'extraction n'y soit pas arrêtée de façon définitive).
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: laissé en l'état. Organisation de tirs aux clays au moins.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE ( FUSAGx)