Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

106 - Les Burettes

Site protégé : Réserve naturelle privée

Synonymes :Ghlin
Surface SIG :7.08 ha
Coordonnées :X Lambert :115700 - Y Lambert : 132100
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Située en 'Campine hennuyère' au nord-ouest de Mons, cette réserve naturelle comprend le vallon du ruisseau de la Briserie et une partie du ruisseau d'Erbisoeul, au sein du vaste massif forestier constitué des bois de Baudour et de Ghlin. On y trouve en particulier une remarquable aulnaie oligotrophe à sphaignes (Sphagnum spp.) et violette des marais (Viola palustris), ainsi qu'une lande à bruyères en voie de restauration renfermant l'hydrocotyle (Hydrocotyle vulgaris) et la bruyère quaternée (Erica tetralix...). Le lézard vivipare (Zootoca vivipara) et la grenouille rousse (Rana temporaria) sont très présents sur l'ensemble de la réserve.

Carto

Protection

Propriétaire(s) :

Prince Guillaume de CROY, Château de Rummillies, Rue de Croquet 1, 7540 Rummillies.

Code ONG :5B17
Type de site protégé :Réserve naturelle privée
Année de création :1989
Commission de gestion :RNOB - Haute Haine
Type de contrat :

Bail emphytéotique avec le propriétaire (la s.a. SEBOG) pour une durée de 29 ans (terme : 31/05/2018)

Historique de création :

La réserve naturelle a été créée en 1989, par la signature du bail actuellement en vigueur.

Conservation

Conservateur

Michel HUART, Rue du Temple, 10, 7011 Ghlin (Tél.: 065/355508).

Objectifs de conservation

Conservation d'un ensemble d'habitats caractéristiques de la Campine hennuyère (landes, bas-marais acides, aulnaie oligotrophe).

Menaces

Pollution organique de la rivière traversant le site

Recommandations

Rien à signaler

Plan de gestion

Dans le cadre de la gestion du site des Burettes, priorité est donnée au maintien et à la restauration des milieux oligotrophes caractéristiques de la 'Campine hennuyère'. Les objectifs prioritaires du plan de gestion de la réserve sont :
- le contrôle et à la limitation des apports eutrophisants du ruisseau d'Erbisoeul sur tous les milieux à caractère oligotrophe de la réserve
- le développement des zones humides oligotrophes
- la restauration des éléments de landes (lande sèche et lande humide)
- le maintien de l'aulnaie oligotrophe en réserve intégrale
Les eaux courantes eutrophisées du ruisseau d'Erbisoeul ont perdu une grande part de leur intérêt. Il est essentiel d'en limiter les débordements dans la réserve en dégageant systématiquement les barrages qui peuvent se former en travers du ruisseau et le faire sortir de son lit. Toute intervention contribuant à éviter le passage de l'eau dans les milieux oligotrophes en période de crues est utile.
Afin d'accélérer l'élimination de la pollution par les micro-organismes présents dans la rivière, cette dernière est maintenue au maximum en lumière par le récépage des aulnes et bouleaux présents le long de sa berge.
L'importance des sources et mares ayant conservé leur qualité oligotrophe est capitale pour la flore et la faune de la réserve. Les interventions de gestion réalisées à cet égard jusqu'à présent ont consisté au colmatage de certains drains et à l'approfondissement de mares.
Les landes sèches et humides sont actuellement très réduites en superficies. Deux plantes particulièrement envahissantes, la fougère aigle d'une part (qui forme actuellement un vaste peuplement quasi monospécifique) et la molinie d'autre part, se sont particulièrement développées au détriment des autres espèces et la gestion suivie consiste donc à en limiter l'extension. Deux méthodes sont utilisées pour cela :
- l'étrépage. Cette technique particulière consiste à enlever la couche superficielle du sol, sur une faible épaisseur, de façon à en éliminer la couche organique. L'étrépage convient particulièrement à la restauration des landes fortement dégradées. Il permet aux graines des espèces caractéristiques des milieux pauvres en éléments nutritifs, parfois conservées depuis fort longtemps dans le sol, de retrouver les conditions adéquates pour germer.
Après plusieurs essais d'étrepage manuel, un étrépage mécanique à plus grande échelle (1 ha) a été entrepris dans le cadre du programme Life 'Landes et nardaie' mené actuellement par les RNOB.
- le fauchage. Pratiquée généralement en fin d'été ou au début de l'automne, avec évacuation de la végétation coupée hors de la parcelle, cette opération permet de maintenir la végétation basse en diminuant la vitalité des deux espèces envahissantes. Elle convient donc particulièrement à l'entretien de la lande en bon état ou en voie de restauration.
Le maintien de la roselière implique de conserver le milieu ouvert par un débroussaillage régulier des espèces ligneuses (saules, bouleaux, aulnes) qui tendent à s'y réinstaller. Afin de favoriser le rajeunissement de la roselière, des fauchages peuvent être organisés occasionnellement en hiver, de préférence par temps de gel. Le produit de la fauche doit bien sûr être évacué (tas ou brûlage).

Accès du public

L'accès à la réserve naturelle est limité aux visites guidées dont le programme est diffusé dans le Magazine "Réserves Naturelles" des RNOB ainsi que dans la presse locale et associative. Des visites guidées spéciales pour groupes sont organisées sur demande. Des journées et chantiers de gestion sont également programmés pour permettre à ceux qui le souhaitent de participer activement à la gestion de la réserve. L'accès des scientifiques est soumis à autorisation.

SGIB associés

Code SGIBNom SGIBSurface
117Les Burettes9.87 ha

Détails

Cadastres

Commune de Mons, Ghlin, 7ème Division, Section A, parcelles n° 11, 11/2, 13f, 13p, 15/2g, 15/3c, 15/4.

Surveillance

Cantonnement DNF de Mons.

Tolérance d'utilisation

Aucune

Divers