Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1197 - Carrière du Bois de Noye [sud]

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière du Fond de Noye / Bois Noé
Communes :Viroinval
Cantonnements DNF :Viroinval
Surface :0.77 ha
Coordonnées :X Lambert : 165912 - Y Lambert : 82499
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette carrière ardennaise, ouverte au sud d'Olloy-sur-Viroin dans le versant gauche de la vallée du ruisseau de Noye, consiste en une excavation limitée par une falaise haute d'une vingtaine de m, subverticale et irrégulière, globalement peu colonisée par les ligneux pionniers. Le fond de la cavité, plat et caillouteux, est ouvert d'un tapis herbacé discontinu. Un terre-plein long de plus de 100 m s'étend entre l'excavation et le ruisseau et jouxte le site Natura 2000 'Bassin ardennais du Viroin'; recouvert en 2003 de terres et remblais, il est occupé par une friche, plus humide vers le sud. Le site héberge une population non négligeable de lézard des murailles (Podarcis muralis) ainsi que diverses plantes intéressantes, comme Asplenium adiantum-nigrum, Aira praecox, Selinum carvifolia, Centaurium pulchellum et Sedum forsterianum.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L2 - Ardenne septentrionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Olloy-sur-Viroin0.77 haVIROINVALNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Viroinval0.77 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Viroinval (probablement).

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E1.9Pelouses sur sable

Commentaires sur les biotopes

Falaises siliceuses d'origine artificielle.

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Phoenicurus ochrurosOuiNon1998A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Podarcis muralisOuiNonreproduction2007A. Remacle
Zootoca viviparaOuiNon1 ad.2003A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis paphiaNonNon2007A. Remacle
Leptidea sinapisNonNon2007A. Remacle
Limenitis camillaNonNon2007A. Remacle
Papilio machaonNonNon2007A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufus2007A. Remacle
Omocestus rufipes1998A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Agrimonia procera2007A. Remacle
Aira praecox1998A. Remacle
Asplenium adiantum-nigrumAui moins 5 pieds2007A. Remacle
Centaurium erythraeaabondante2007CA. Remacle
Centaurium pulchellum> 75 pieds2007A. Remacle
Epipactis helleborine2003A. Remacle
Kickxia spuria1 pied2007A. Remacle
Lythrum portulaPlage minuscule2007A. Remacle
Sedum forsterianumAssez abondant2007A. Remacle
Selinum carvifoliaPrésent en différents points2007A. Remacle
Trifolium aureum1998A. Remacle

Commentaires sur la faune

Oiseaux
Phoenicurus ochruros.

Reptiles
Population de Podarcis muralis et de Lacerta vivipara.
Site important pour Natrix natrix.

Insectes (à documenter)
- Orthoptères: Tettigonia viridissima, Pholidoptera griseoaptera, Chorthippus parallelus, C. brunneus, Omocestus viridulus, O. rufipes, Gomphocerippus rufus, Chrysochraon dispar, Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères: Argynnis paphia, Leptidea sinapis, Limenitis camilla et Papilio machaon; diverses espèces plus banales: e.a. Pyronia tithonus, Maniola jurtina, Aphantopus hyperantus.

Commentaires sur la flore

Plusieurs espèces assez intéressantes pour le district ardennais y ont été relevées: notamment Euphrasia nemorosa (CNB, com. écrite), Lathyrus sylvestris, Digitalis lutea et Isolepis setacea. Le néophyte Potentilla norvegica pousse le long du chemin d'accès au site. Gnaphalium sylvaticum, qui serait en régression en Wallonie (Saintenoy-Simon, 2006: Notes floristiques), y est présent, comme dans la carrière voisine (Na/585/03).

Espèces exotiques

Erigeron annuus, Juncus tenuis,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une carrière de grès de la vallée du ruisseau de Noye, contiguë à la réserve naturelle du Fond de Noye (SGIB 196 et ZHIB NR 56).

Menaces

'- Reprise de l'activité extractive (Fiche ULB, 1996: 'la réexploitation s'avère très intéressante, du fait que le gisement gréseux est considérable et que l'état de la carrière est toujours propre'. Fiche de l'étude Poty: projet en cours pour l'ensemble de la zone d'extraction comprenant cette carrière et la carrière voisine Na/585/03).
- Déversements toujours possibles de déchets. Les récents dépôts de terres et déblais ont provoqué une certaine altération de la végétation du terre-plein le long du chemin.'

Recommandations

- Maintenir le site en l'état et l'intégrer si possible dans la réserve voisine du Fond de Noye, afin de sauvegarder une carrière encore intacte, la carrière de Jonsart (Na/585/03) subissant d'importants remaniements suite à la reprise de son activité.
- En cas de reprise de l'activité extractive, projet de réaménagement du site devant obligatoirement être compatible avec le développement de la biodiversité, vu les potentialités importantes de cette vallée.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: Cette carrière est localisée dans le massif boisé ardennais de l'Entre-Sambre-et-Meuse, à moins de 2,5 km au SSW du centre du village d'Olloy-sur-Viroin, dans la vallée du ruisseau de Noye ou de Nouée (rive gauche).
On y a extrait, à flanc de coteau, du grès de l'Emsien (Formation de Vireux).
Description du site: Cette carrière, accessible par un chemin carrossable, peut être divisée en trois parties.
- L'excavation, où l'on arrive par une rampe d'accès ascendante, est limitée par une falaise d'une hauteur maximale voisine de 20 m, subverticale et irrégulière, éboulée à certains endroits et globalement peu colonisée par les ligneux. Le fond de la cavité est plat et caillouteux (la roche y affleure çà et là), avec une végétation herbacée discontinue, surtout vers le centre; de jeunes ligneux pionniers commencent à s'y installer. Une accumulation de gros blocs se trouve au pied d'un secteur de falaise.
- Un diverticule de l'excavation, dont le fond est situé au niveau inférieur, donne sur le chemin d'accès au site, vers le nord (accès bloqué par des tas en 2007).
- Un terre-plein long de plus de 100 m et traversé par le chemin d'accès s'étend entre l'excavation et le ruisseau, à un niveau inférieur à celui du plancher de la carrière. Il est limité vers l'ouest par un talus d'origine artificiel (haldes, probablement exploitées dans la partie nord; pans rocheux dans la partie sud, dissimulés par des ligneux). Ce terre-plein est occupé par une friche, plus humide vers le sud. En 2003, il a été en partie recouvert de déblais et de terre.
Plusieurs infrastructures subsistent au nord du diverticule, au-dessus du mur longeant le chemin d'accès à la carrière; une rampe y arrive à partir de l'ancien radier.
Fréquentation du site: Fréquentation nettement moins importante que dans la carrière de la Taille de la Plane (Na/585/04) située directement en bordure de la piste cyclable. Plusieurs places à feu.
Présence de déchets: Quelques déchets de pique-nique.
Environnement du site: Bois. Le site jouxte vers l'est la réserve naturelle du Fond de Noye (plaine alluviale). Proximité vers le nord-ouest de la carrière de Jonsart (Na/585/03) et vers le nord-est de la carrière de la Taille de la Plane (Na/585/04).

Description biologique

Les ligneux qui colonisent le site sont généralement jeunes et appartiennent aux espèces ci-dessous: Betula pendula, B. pubescens, Salix caprea, Salix purpurea subsp. lambertiana, Acer pseudoplatanus, A. campestre, Alnus glutinosa (diverticule et partie humide du terre-plein), Corylus avellana, Cornus sanguinea, Cytisus scoparius, Lonicera periclymenum,... Quelques touffes de Calluna vulgaris poussent sur le terre-plein inférieur.
Le fond de l'excavation au sol caillouteux est couvert d'une végétation discontinue, plus dispersée au centre, et composée principalement d'espèces de pelouses pionnières, d'espèces à tendance forestière et de pionnières des milieux anthropiques: Arenaria serpyllifolia, Herniaria glabra, Hypericum perforatum, H. hirsutum, Sedum forsterianum, Potentilla argentea, Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Trifolium spp. (dont T. medium et T. arvense), Lotus corniculatus, Epilobium angustifolium, Polygala vulgaris, Centaurium erythraea, Echium vulgare, Origanum vulgare, Prunella vulgaris, Veronica officinalis, V. serpyllifolia, Digitalis lutea, Euphrasia stricta, Galium mollugo, Valeriana repens, Erigeron acer, Picris hieracioides, Hieracium lachenalii, H. pilosella, H. sabaudum, Leontodon autumnalis, L. hispidus, Leucanthemum vulgare, Crepis capillaris, Taraxacum sp., Solidago virgaurea, Senecio jacobaea, Tanacetum vulgare, Eupatorium cannabinum, Juncus tenuis, les graminées Agrostis canina (abondant), Poa compressa, Agrostis capillaris, Vulpia myuros, Poa pratensis, Holcus lanatus, Calamagrostis epigejos, Bromus hordeaceus, Aira praecox, Briza media,...
Sur les bordures pierreuses de la rampe d'accès à l'excavation poussent notamment Sedum forsterianum, Lathyrus sylvestris, Selinum carvifolia, Digitalis lutea et Asplenium adiantum-nigrum (au moins 5 pieds en 2007).
Sur la falaise croissent, aux côtés de ligneux peu abondants et de ronces, Geranium robertianum, Teucrium scorodonia, Linaria vulgaris, Campanula trachelium, Valeriana repens, Senecio jacobaea, Dryopteris filix-mas (abondant à certains endroits), Athyrium filix-femina, Polypodium vulgare,...
Le terre-plein inférieur, allongé parallèlement au ruisseau, a été remanié fin 2003, surtout dans sa partie nord où des zones restaient en 2007 plus ou moins dénudées. Il est en partie couvert d'une friche rudérale, composée notamment de Tanacetum vulgare, Dipsacus fullonum, Erigeron annuus, Eupatorium cannabinum, Odontites vernus, Melilotus albus. On y trouve aussi Potentilla argentea, Centaurium erythraea, Digitalis lutea, Erigeron acer, Senecio ovalis, Trifolium arvense, Trifolium aureum (belle station en 1998), Selinum carvifolia, Agrimonia procera et diverses plantes présentes dans l'excavation proprement dite.
Plusieurs aires au substrat assez humide sont colonisées par un groupement pionnier apparenté au Nanocyperion, avec Juncus bufonius, Juncus articulatus, Isolepis setacea (quelques touffes repérées), Centaurium pulchellum, Gnaphalium uliginosum et Lythrum portula. D'autres plantes hygrophiles s'y développent dans la partie humide, par exemple Ranunculus flammula, Lotus pedunculatus, Epilobium hirsutum, Angelica sylvestris, Stachys palustris, Galium palustre, Cirsium palustre, Juncus effusus et Juncus tenuis; Lythrum salicaria, Alisma plantago-aquatica et Glyceria declinata dans une grande flaque sur le chemin.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site avant exploitation: bois.
Matériau(x) extrait(s): grès.
Référence sur carte DPPGSS: Olloy-sur-Viroin 2 (partie sud).
Référence de la fiche ULB (1996): 5850502.
Référence de la fiche de la convention DGATLP - ULG (étude Poty): 'Carrière de Jonsart' (5,4 ha): projet de réexploitation en 1996 par la Régie Foncière de l'Administration Communale de Viroinval. Cette carrière inclut apparemment le présent site (même zone d'extraction au plan de secteur que la voisine Na/585/03).
Déroulement de l'exploitation: non documenté.
Réaffectation prévue (dans autorisation): ?
Réaffectation effective: laissé en l'état. Fin 2003, dépôts (temporaires?) de déblais/terres dans la partie basse, le long du chemin longeant le ruisseau (CNB, com. écrite).

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)