Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1201 - Ancienne Carrière de la Vaucelle

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Couvin
Cantonnements DNF :Couvin
Surface :16.82 ha
Coordonnées :X Lambert : 159289 - Y Lambert : 84414
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situé en Calestienne au sud-ouest du village de Frasnes, cet ancien site d'extraction de marbre frasnien, propriété de la commune de Couvin, entaille un tienne de grand intérêt biologique dont la mise en réserve devrait être une priorité. Il comprend plusieurs excavations limitées par des falaises, des pierriers et des pentes rocheuses irrégulières exposées au sud, et donc très thermophiles. Les parties ouvertes sont occupées par des friches et des pelouses calcicoles particulièrement riches du point de vue floristique, mais aussi sur le plan herpétologique et entomologique. On y rencontre plusieurs espèces d'orchidées, comme l'ophrys mouche (Ophrys insectifera) et la gymnadénie moucheron (Gymnadenia conopsea), ainsi que la globulaire (Globularia bisnagarica), la laîche humble (Carex humilis), l'ail à tête ronde (Allium sphaerocephalon) ou encore le rosier pimprenelle (Rosa spinosissima). Les replats caillouteux hébergent notamment l'oedipode bleue (Oedipoda caerulescens), le lézard des murailles (Podarcis muralis) et la coronelle lisse (Coronella austriaca). L'endroit est fréquenté par au moins 35 espèces de papillons de jour parmi lesquelles ressortent des éléments typiques des pelouses sèches tels que l'argus bleu nacré (Polyommatus coridon) et l'hespérie des sanguisorbes (Spialia sertorius).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K1 - Calestienne occidentale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Frasnes16.82 haCOUVINNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Couvin16.82 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Couvin.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Viroinval, 37 rue de la Gare, 5660 Couvin (Tél. 060/31.02.93 - Fax : 060/34.72.73).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Falco peregrinusOuiOuivisiteur1998obs. M. Lambert
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2015E. Graitson, T. Petit, A. Timmermans
Coronella austriacaOuiOuiprésence2015E. Graitson, T. Petit, A. Timmermans
Natrix natrixOuiOuiprésence1999J. Saintenoy-Simon
Podarcis muralisOuiNonreproduction2015BA. Remacle, E. Graitson, T. Petit, A. Timmermans
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis aglajaNonOui2002M. Gillard
Carterocephalus palaemonNonNon2012O. Roberfroid
Cupido minimusNonNon1995P. Lighezzolo
Iphiclides podaliriusOuiOuireproduction probable2007M. Lambert, O. Roberfroid
Issoria lathoniaOuiNon2002M. Gillard
Melanargia galatheaNonNon2016CDivers obs.
Nymphalis polychlorosNonNon2012J. Couckuyt, O. Roberfroid
Polyommatus coridonNonOui2012O. Roberfroid
Pyrgus malvaeNonOui2012O. Roberfroid
Spialia sertoriusNonNon2011V. Fichefet
Thymelicus acteonNonOui2002M. Gillard
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Euplagia quadripunctaria2005X. Vandevyvre
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cetonia aurata> 2 ex.1998M. Lambert
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufus1998M. Lambert
Metrioptera bicolor1998M. Lambert
Oedipoda caerulescensreproduction1997BA. Remacle
Omocestus rufipes2012A. Remacle, O. Roberfroid
Platycleis albopunctata2012M. Lambert, O. Roberfroid
Stenobothrus lineatus2012M. Lambert, O. Roberfroid
Plantes - Plantes supérieures
Allium sphaerocephalon1998obs. M. Lambert
Astragalus glycyphyllos2012K. Lambeets
Carex humilis2012M. Lambert, O. Roberfoid et al.
Catapodium rigidum2013O. Roberfroid
Centaurium erythraea2005X. Vandevyvre, F. Etienne
Epipactis atrorubens2012K. van Acker
Fragaria viridis2013O. Roberfroid
Globularia bisnagarica2013Divers obs.
Gymnadenia conopsea2012K. van Acker
Hippocrepis comosa2013Divers obs.
Koeleria pyramidata2005X. Vandevyvre, F. Etienne
Melica ciliata2013Divers obs.
Neottia nidus-avis2013O. Roberfroid
Ophrys insectifera1 pied1998M. Lambert
Orchis mascula10 pieds (1998)2013CM. Lambert, O. Roberfroid
Orchis militarisStation non revue>1990M. Lambert
Platanthera chlorantha2013O. Roberfroid
Prunus mahaleb2013Divers obs.
Rhamnus cathartica2013Divers obs.
Rosa spinosissimaStation remarquable2013ADivers obs.
Silene nutans2013O. Roberfroid
Teucrium botrys2013Divers obs.
Teucrium chamaedrys2013Divers obs.
Vincetoxicum hirundinaria2013Divers obs.

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données M. Lambert en 1998; F. Vanhove, 2013). Columba oenas, Falco peregrinus, Pernis apivorus.

Reptiles (données divers obs. 1997-2015): Anguis fragilis, Coronella austriaca, Natrix natrix, Podarcis muralis.

Orthoptères (données A. Remacle, 1997; O. Roberfroid, 2012): Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Chrysochraon dispar, Gomphocerippus rufus, Metrioptera bicolor, Oedipoda caerulescens, Omocestus rufipes, Pholidoptera griseoaptera, Platycleis albopunctata, Stenobothrus lineatus, Tettigonia viridissima.

Lépidoptères (données divers obs. 1997-2012): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Argynnis aglaja, Carcharodus alceae, Carterocephalus palaemon, Coenonympha pamphilus, Cupido minimus, Euplagia quadripunctaria, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Iphiclides podalirius, Issoria lathonia, Lasiommata megera, Leptidea sp., Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Nymphalis polychloros, Ochlodes sylvanus, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Plebejus agestis, Polygonia c-album, Polyommatus coridon, Polyommatus icarus, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Spialia sertorius, Thymelicus acteon, Vanessa atalanta.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données A. Remacle 1997; M. Lambert, 1998; X. Vandevyvre et F. Etienne, 2005; K. Lambeets, 2012; O. Roberfroid, 2011-2013): Acer campestre, Allium sphaerocephalon, Anagallis arvensis subsp. foemina, Arabis hirsuta, Arctium sp., Asplenium ruta-muraria, Asplenium trichomanes, Astragalus glycyphyllos, Barbarea vulgaris, Berberis vulgaris, Betula pendula, Brachypodium pinnatum, Briza media, Bromus erectus, Campanula rotundifolia, Carex caryophyllea, Carex flacca, Carex humilis, Carlina vulgaris, Carpinus betulus, Catapodium rigidum, Centaurea jacea, Centaurium erythraea, Cichorium intybus, Cirsium acaule, Cirsium arvense, Clematis vitalba, Clinopodium vulgare, Cornus mas, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Cotoneaster horizontalis, Crataegus monogyna, Dipsacus fullonum, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Epilobium angustifolium, Epilobium hirsutum, Epipactis atrorubens, Erigeron acris, Erodium cicutarium, Erophila verna, Festuca lemanii, Fragaria vesca, Fragaria viridis, Fraxinus excelsior, Galium mollugo, Galium verum, Geranium columbinum, Geranium dissectum, Geranium robertianum, Geranuim rotundifolium, Globularia bisnagarica, Gymnadenia conopsea, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Hieracium maculatum, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Hippocrepis comosa, Hypericum perforatum, Juglans regia, Knautia arvensis, Koeleria pyramidata, Lathyrus sylvestris, Lepidium campestre, Leucanthemum vulgare, Linum catharticum, Lotus corniculatus, Malva moschata, Malva sylvestris, Medicago lupulina, Melica ciliata, Mercurialis perennis, Neottia nidus-avis, Oenothera deflexa, Oenothera sp., Ophrys insectifera, Orchis mascula, Orchis militaris, Origanum vulgare, Pastinaca sativa, Picris hieracioides, Pimpinella major, Pimpinella saxifraga, Plantago lanceolata, Platanthera chlorantha, Poa compressa, Polygonatum odoratum, Polypodium vulgare, Populus tremula, Potentilla anserina, Potentilla neumanniana, Potentilla reptans, Potentilla sterilis, Prunella vulgaris, Prunus mahaleb, Prunus spinosa, Quercus robur, Rhamnus cathartica, Rosa canina, Rosa spinosissima, Rubus sp., Salix caprea, Sanguisorba minor, Saxifraga tridactylites, Scabiosa columbaria, Sedum acre, Sedum album, Sedum rupestre, Senecio jacobaea, Sesleria caerulea, Setaria viridis, Silene nutans, Silene vulgaris, Solanum dulcamara, Solidago gigantea, Tanacetum vulgare, Teucrium botrys, Teucrium chamaedrys, Thymus pulegioides, Urtica dioica, Valeriana repens, Verbascum lychnitis, Viburnum lantana, Vicia sepium, Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta, Viola riviniana.

Espèces exotiques

Plantes: Cotoneaster horizontalis, Juglans regia, Oenothera deflexa, Solidago gigantea.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ancienne carrière de marbre frasnien entaillant un tienne particulièrement intéressant dont la mise en réserve devrait être une priorité.

Menaces

La plus grande partie du site (en pente vers la rue de la Vaucelle) a fait l'objet et fait encore l'objet de déversements d'inertes surtout; ce secteur a perdu une grande partie de son intérêt. Ces dépôts ne devraient absolument pas toucher l'excavation.

Recommandations

L'excavation devrait être laissée indemne de tout dépôt de déchets (enlèvement des déchets peu nombreux qui s'y trouvent). Elle ne devrait subir aucun remaniement (traces de bulldozer à l'entrée en 1997); une coupe partielle des ligneux pourrait toutefois être conseillée, en exportant les branches (coupe d'arbres déjà réalisée en 1997-98, avec branches laissées sur place). L'envahissement par les ronces devrait être contrôlé.
Le replat supérieur qui donne accès à l'excavation pourrait, lors du réaménagement du site, être laissé dans son état actuel (bordures à végétation encore intéressante en 1997 et présence d'Oedipoda coerulescens).
La mise en réserve de l'ensemble du tienne (propriété communale) devrait être une priorité et devrait englober les anciennes carrières (Na/578/08 et 09).

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Sans objet.

Détails

Description physique

Ce site constitué de plusieurs anciennes carrières est localisé entre Frasnes et Couvin, plus précisément à 1 km au sud-ouest de l'église de Frasnes et à 2 km au nord du centre de Couvin. Il est longé au sud et au sud-est par la route N5 (ou route Charlemagne). On y a extrait à flanc de coteau des calcaires et marbres frasniens. L'altitude maximale au sommet du coteau est de 247 m.

La partie orientale (= ancien SGIB 1202) est accessible par le bas en empruntant, dans le périmètre de l'autre carrière de la Vaucelle, le chemin qui, à partir du chemin principal, longe la rue de la Vaucelle. L'entrée du site se marque par la présence de gros blocs de marbre. Le site tel que décrit par A. Remacle se compose de trois secteurs:

- le secteur inférieur, très proche de la route, consiste en une petite carrière de marbre creusée à flanc de coteau, dont le fond, large d'une quinzaine de mètres, est pierreux et plus ou moins encombré de gros blocs. Il est boisé et la végétation herbacée y est très peu développée.

- l'excavation supérieure (seulement vue du haut), également creusée à flanc de coteau mais plus haut dans le tienne, est reliée à l'excavation inférieure (accès à partir du bas?). Plus large que cette dernière, elle est limitée par des pentes rocheuses très irrégulières (avec seulement l'un ou l'autre petit pan vertical), déterminant de petits replats rocheux. La végétation ligneuse et herbacée y est très peu développée; elle s'intègre dans la pelouse sur sol rocheux/caillouteux entourant l'excavation.

- Un pierrier, accessible à partir de la rue de la Vaucelle (sorte de sentier longeant d'abord un jardin), domine la rue et s'étend jusqu'au niveau de la maison, où la pente atteint la pelouse du jardin. Cette pente pierreuse et presque dénudée est surmontée d'un replat (8 m de large maximum), limité vers le haut par un talus éboulé pierreux. Ce pierrier a vraisemblablement été exploité le long de la rue.

La partie occidentale est constituée d'une ancienne carrière de marbre rouge est accessible par la rue de la Vaucelle (grille à l'entrée). Elle peut être divisée en trois secteurs:

- une pente orientée vers le sud-est (vers la rue de la Vaucelle) est traversée par un chemin ascendant qui permet d'atteindre le bois et différents replats allongés perpendiculairement à la pente, caillouteux et dammés. Ce secteur, qui occupe la plus grande partie de la surface du site, fait l'objet de déversements de déchets (inertes surtout) et de dépôts de matériaux (caniveaux en béton). Son intérêt biologique a diminué suite à son affectation actuelle; de petits lambeaux intéressants y subsistent toutefois, surtout vers le haut.

- l'excavation de la carrière est accessible à partir du replat supérieur et a été creusée à flanc de coteau dans un massif rocheux du tienne; elle est limitée par une falaise à pans verticaux (sciés), qui présentent les trous carrés et les 'cheminées' caractéristiques des sites d'extraction de marbre rouge. Le fond, en pente vers la vallée, présente un relief irrégulier et est très pierreux; il est arboré (déboisement partiel récent, avec branches laissées sur place) et assez envahi de ronces.

- près de l'entrée, vers le sud-ouest, un diverticule de la carrière (peu prospecté) est limité par une falaise presque entièrement cachée par des arbres et arbustes; le fond est couvert de ligneux (avec clématite) et a été remblayé au moins vers le chemin.

Fréquentation du site. Assez forte dans la partie occidentale; dépôts de déchets; organisation de tirs aux clays. Le site est mentionné dans le guide de l'escalade en Belgique de 1991 ('carrière de plusieurs blocs artificiels présentant de nombreuses fissures et quelques passages en oppo très intéressants. Interdit car réserve de chasse'). Il a été utilisé comme décharge d'inertes, mais aussi de pneus, ferrailles et même encombrants ménagers jetés dans les étroites tranchées. Cette partie est fermée par une grande barrière le long de la rue de la Vaucelle. La partie orientale est beaucoup moins fréquentée, surtout le secteur supérieur, et on y observe pratiquement pas de déchets.

L'environnement du site comprend des terrains agricoles, des routes, des boisements et quelques habitations.

Description biologique

La flore des anciennes carrières de la Vaucelle a été décrite fin des années 1990 par A. Remacle dans le cadre de la convention «Carrières et sablières désaffectées de la Région wallonne».

Partie orientale. Le fond de l'excavation inférieure est boisé: notamment Fraxinus excelsior, Populus tremula, Carpinus betulus, Corylus avellana. La végétation herbacée y est quasi nulle (quelques touffes de Dryopteris filix-mas).

L'excavation supérieure, extrêmement rocheuse, est encore peu colonisée par la végétation ligneuse et herbacée. Les espèces ligneuses présentes sont notamment: Viburnum lantana, Cornus sanguinea, Rhamnus cathartica, Prunus mahaleb, Corylus avellana, Rosa canina, Clematis vitalba; Rosa pimpinella croît en bordure de la cavité. Au niveau de l'excavation (y compris à la bordure supérieure), la strate herbacée comprend diverses espèces présentes dans la pelouse xérophile environnante qui montre un très grand intérêt biologique: parmi les espèces recensées, Helianthemum nummularium, Sedum album, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Teucrium chamaedrys, T. botrys, Thymus pulegioides, Globularia bisnagarica, Campanula rotundifolia, Galium mollugo, Melica ciliata, Brachypodium pinnatum, Poa compressa, Allium sphaerocephalon, Polygonatum odoratum, Asplenium ruta-muraria.

Le replat du pierrier est colonisé par une végétation herbacée discontinue, composée entre autres de
Helianthemum nummularium, Arabis hirsuta, Sedum acre, S. rupestre, S. album, Potentilla neumanniana (abondante), Sanguisorba minor, Echium vulgare, Teucrium botrys (abondante), Teucrium chamaedrys, Clinopodium vulgare,... et de bryophytes. Aux endroits moins ensoleillés, Geranium robertianum et Polypodium vulgare. Des ligneux pionniers (Salix caprea et Betula pendula), ainsi que Clematis vitalba et Cotoneaster horizontalis, colonisent par endroits cette zone.

Partie occidentale. Le fond de l'excavation est globalement peu intéressant: des ligneux pionniers (Betula pendula, Salix caprea, jeunes Populus tremula), accompagnés d'arbustes (Corylus avellana, Cornus sanguinea, Viburnum lantana, Crataegus monogyna), et, au sol, d'abondantes ronces et des clématites. La végétation herbacée y est peu développée; on y trouve sur une faible surface Teucrium chamaedrys, Arabis hirsuta, Sedum album et Ophrys insectifera (1 pied) notamment. Une partie de la cavité a été déboisée en 1996-97 (branches laissées sur place).

La bordure supérieure de l'excavation (falaise incluse) présente un grand intérêt biologique: elle est couverte d'une pelouse xérophile composée de Helleborus foetidus, Viola hirta, Helianthemum nummularium, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Hippocrepis comosa, Linum catharticum, Vincetoxicum hirundinaria, Teucrium chamaedrys, Thymus pulegioides, Globularia bisnagarica, Galium verum, Scabiosa columbaria, Hieracium maculatum, Carex humilis, C. caryophyllea, Sesleria caerulea, Festuca lemanii, Melica ciliata, Brachypodium pinnatum, Poa compressa, Allium sphaerocephalon, Polygonatum odoratum, Orchis mascula,..., et, parmi les ligneux, Cornus mas, Rhamnus cathartica, Prunus mahaleb, Rosa spinosissima, Viburnum lantana,... Sur des plages schisteuses croissent Arabis hirsuta, Saxifraga tridactylites, Sedum acre, S. rupestre, Geranium columbinum, Echium vulgare, Teucrium botrys, Verbascum lychnitis,...

Le reste du site est altéré par les dépôts de déchets. La végétation y est actuellement de faible intérêt, composée notamment d'espèces pionnières des milieux anthropiques (relevé incomplet): Urtica dioica, Malva moschata, Lepidium campestre, Potentilla reptans, Epilobium hirsutum, E. angustifolia, Oenothera sp., Pastinaca sativa (abondant), Solanum dulcamara, Echium vulgare, Dipsacus fullonum, Tanacetum vulgare, Solidago gigantea, Cirsium arvense, Picris hieracioides, Arctium sp.,... De petites zones montrent une végétation plus intéressante, en particulier au niveau des deux replats supérieurs: Helianthemum nummularium, Sedum album, Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Erodium cicutarium, Echium vulgare, Teucrium chamaedrys, T. botrys, Melica ciliata (quelques plants),...

Monument naturel

Intérêt géologique et esthétique des parois.

Monument historique

Cette carrière de marbre constitue un témoin d'une activité industrielle jadis florissante dans l'Entre-Sambre-et-Meuse (seule carrière de marbre de la région de Couvin, avec l'excavation voisine Na/578/08 du tienne de la Vaucelle).

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant:
Matériau(x) extrait(s): marbre.
Référence sur carte DPPGSS: Frasnes 4 (périmètre non noté).
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation:
Fin:
Réaffectation prévue (dans autorisation):
Réaffectation effective: versage. Excavation laissée en l'état (déboisement partiel récent).

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
Collaborateur: Marc LAMBERT

Date de la dernière modification de la fiche

2018-02-05