Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1233 - Trou du Nou Maulin

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Nou Moulin ou Nau Maulin
Communes :Rochefort
Cantonnements DNF :Rochefort
Surface :0.08 ha
Coordonnées :X Lambert : 211311 - Y Lambert : 94306
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Le trou de Nou Maulin se situe à Rochefort, en bordure de la Lomme, sur la rive gauche de la rivière. Il est constitué d'un vaste réseau de galeries et de salles se développant sur près de 1600 m. Du fait de l'existence d'une grande variété de microbiotopes et de conditions d'hygrométrie, la faune troglobie y est riche et diversifiée, en particulier parmi les invertébrés. Le site sert également de gîte pour plusieurs espèces de Chiroptères.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K0 - Calestienne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Rochefort0.08 haROCHEFORTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Rochefort0.08 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé pour l'entrée.

Propriétaire(s)

Commune de Rochefort.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Rochefort, 16, rue de Sauvenière, 5580 Rochefort (Tél. : 084/22.05.80 - Fax : 084/22.05.89).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6817Trou de Nou Maulin0,08 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.2aGrottes (intérieurs des grottes non exploitées par le tourisme)

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis daubentoniiOuiOuiJ. Fairon
Myotis mystacinus/brandtiiJ. Fairon
Plecotus sp.OuiOuiJ. Fairon

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Anciennes données : MD, Rh, MM

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site d'intérêt hydrogéologique, chiroptérologique, paysager et géomorphologique.

Intérêt biologique : La cavité présente des conditions très différentes d'humidité offrant des microbiotopes variés très favorables à une biodiversité élevée.Présence de différentes espèces de chiroptères différents parmi lesquelles Rhinolophus ferrumequinum.

Intérêt hydrogéologique : Le Nou Maulin est un phénomène hydrogéologique majeur en Wallonie. De par l'importance de la perte et la circulation souterraine qu'elle alimente.

Intérêt paysager et morphologique : Le site du Nou Maulin, avec son important porche est l'un des plus impressionnant de toute la vallée de la Lomme. Morphologiquement cette cavité disposée en damier est un bel exemple de l'utilisation du pendage, des joints de stratification et des diaclases par l'eau pour y creuser les galeries.

Menaces

La cavité a une tendance naturelle à se combler de déchets et de détritus amenés par les eaux.
Visites clandestines occasionnant un dérangement de la faune chiroptérologique.

Recommandations

Une campagne d'entretien du site à laquelle seraient associés, la commune, les spéléologues et les autres personnes intéressés par le site pourrait être mise sur pied.
Afin de réduire la nuisance de certaines visites, notamment vis-à-vis de la microfaune du sol et de certains dépots meubles qu'il pourrait être intéressant d'étudier, il faudrait envisager de baliser et/ou d'interdire certaines parties de la cavité pour éviter que celles-ci ne soient surfréquentées.
Surveillance accrue.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

L'UBS a une convention avec la ville de Rochefort pour l'accès aux cavités situées sur son territoire. Actuellement le Nau Moulin est accessible aux spéléologues de l'UBS munis de leur carte de membre. Les guidages et les tours opérateurs y sont interdits; la grotte n'est pas fermée (1999).

Détails

Description physique

La grotte est creusée dans le calcaire Givétien (Gvb), sa morphologie générale est dictée par une série d'élements structuraux. La grotte s'ouvre dans la roche formant un pli déversé (voir fig 1. Y. Dubois 1993, article repris en annexe documentation) Cette structure plissée et l'inclinaison des roches permet d'observer au niveau du porche d'entrée notamment 'l'utilisation' par les eaux des joints de stratification et du pendage des bancs (-/+55°) dans le décollement des blocs et la définiton d'une structure en damier. Dans la grotte elle-même, deux grandes familles de galeries et de salles peuvent être observées: 1/ des galeries en tube circulaire très régulières qui sont creusées parallèlement aux strates dans un même banc rocheux.2/ des galeries étroites, hautes et très irrégulières, formées au dépens des fractures et des diaclases et qui recoupent des bancs calcaires de resistivité différente expliquant leur morphologie irrégulière (corrosion différentielle) (dossier CSIS, CWEPSS).

Description biologique

Le trou de Nou Maulin se situe en bordure de la Lomme sur la rive gauche de la rivière. Ce vaste porche et les réseaux importants qui le prolongent fonctionnent comme un point de perte important de la rivière. Une digue empêche en temps normal les eaux de la Lomme d'y pénétrer. Avant la construction de cette digue, l'ensemble de la Lomme était souvent drainée par le Nou Maulin et la rivière se retrouvait à sec jusqu'à la résurgence d'Eprave (située à +/- 4 km en aval). Des infiltrations continuent à alimenter la cavité comme le démontre les réseaux inférieurs toujours extrèmement boueux, on reconnait d'ailleurs ce parcours inférieur par plusieurs siphons donnant accès au réseau souterrain en relation probable avec la résurgence d'Eprave. En temps de crue, généralement plusieurs fois par an, les eaux de la Lomme grossissent, passent au dessus de la digue et viennent s'engouffrer dans le porche. Il arrive même, en période de crue exceptionnelle, que le porche soit presque entièrement sous eau. La vitesse de la montée des eaux et leur concentration sous terre est très brusque et a déjà, par le passé, obligé des sauvetages dans la cavité. Au total, le réseau se développe sur près de 1600 m, les salles, dans le réseau supérieur nettement plus sec, étant les plus spacieuses. On y retrouve un important ébouli redressé dans la partie terminale de la grotte (appellé 'Le Gruyère').
La grotte fonctionne donc comme une perte partielle de la Lomme (en périodes de hautes eaux), ce qui lui assure des apports importants en ressources alimentaires. Par ailleurs, les trois niveaux présentent des conditions très différentes d'humidité, offrant des microbiotopes variés, très favorables à une biodiversité élevée.
Les organismes invertébrés qui ont été identifiés dans la cavité varient fortement suivant les périodes. En période de crue, on y retrouve des très nombreux hôtes accidentels; lors des périodes plus sèches, ce sont les troglophiles qui dominent.
Dans le Nau Maulin, des relevés anciens mentionnent la présence de 6 espèces de chiroptères différentes parmi lesquelles Rhinolophus ferrumequinum et Rhinolophus hipposideros (1995).
Actuellement, on note la présence de 4 espèces de chiroptères dont 1 appartenant à l'Annexe II de la directive ' Habitats '.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

CSIS
Convention A&G

Répondants de l'information

Dossier CSIS.