Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1286 - Carrière de la Lesse

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière de Resteigne
Communes :Tellin
Cantonnements DNF :Saint-Hubert
Surface :9.32 ha
Coordonnées :X Lambert : 208009 - Y Lambert : 86805

Intro

Brève description

Cette vaste carrière désaffectée se trouve en bordure de la Lesse, juste au sud du village de Resteigne. Pendant de nombreuses années, on y a exploité, par paliers successifs, de la pierre calcaire pour la confection de moëllons mais aussi pour le concassage. De nos jours, le site apparaissant comme une 'cicatrice' bien visible dans le paysage, est resté très caillouteux et exposé car la recolonisation végétale s'y est faite extrêmement lentement. Cela a engendré des conditions écologiques particulières favorables à la flore et à la faune pionnières. L'une des espèces les plus remarquables est l'oedipode aigue-marine (Sphingonotus caerulans) qui y a été découvert voici quelques années par des naturalistes de Jeunes & Nature. On peut y observer également la rare gentiane ciliée (Gentianella ciliata) qui constitue ici une population très importante au niveau régional.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K0 - Calestienne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Resteigne9.32 haTELLIN (partim ???)LUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Saint-Hubert9.32 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Falco tinnunculusOuiNonNicheur (falaise1999obs. M. Paquay
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon2008M. Paquay, T. Kinet
Salamandra salamandraOuiNon2008Naturalistes de la Haute-Lesse, T. Kinet
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Coronella austriacaOuiOui2006J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Podarcis muralisOuiNonReproduction1999obs. M. Paquay, A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis adippeNonOui2010GT Lycaena (P. Lighezzolo)
Argynnis paphiaNonNon1999M. Paquay
Coenonympha arcaniaNonOui1999M. Paquay
Colias alfacariensisOuiOui2006GT Lycaena
Lasiommata maeraNonOui2006GT Lycaena
Leptidea sinapisNonNon2010GT Lycaena
Melanargia galatheaNonNon2010GT Lycaena
Plebejus agestisNonNon1996M. Paquay
Polyommatus coridonNonOuimax. 100 ex.2010GT Lycaena
Pyrgus malvaeNonOui1999GT Lycaena
Spialia sertoriusNonNon2006GT Lycaena
Thymelicus acteonNonOui1 ex.1996GT Lycaena (M. Paquay)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Cetonia aurata2006J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Coccinella quinquepunctata1999BG.T. Coccinula (obs. J.-Y. Baugnée)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Myrmeleotettix maculatus2000BJeunes & Nature (stage Orthoptères)
Sphingonotus caerulans15-20 ex.2000AJeunes & Nature (stage Orthoptères)
Tetrix tenuicornis1999M. Paquay
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Formica rufa1999BJ.-Y. Baugnée
Osmia aurulenta2006A. Remacle, J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Osmia bicolor2006A. Remacle, J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Trachusa byssina1999obs. A. Remacle, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Oncochila simplex1996J.-Y. Baugnée
Ortholomus punctipennis10 ex.1999AJ.-Y. Baugnée
Reptalus panzeri15 ex.1999AJ.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Ajuga chamaepitys> 15 pieds dispersés1999AA. Remacle
Bupleurum falcatum2002E. Bisteau
Centaurium erythraea1999Naturalistes de la Haute Lesse
Cephalanthera damasonium2006J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Cotoneaster integerrimus2002E. Bisteau
Epipactis helleborine2007D. Tyteca
Epipactis muelleri2009D. Tyteca
Gentianella ciliatamax. 2000 pieds2005ANaturalistes de la Haute Lesse
Gentianella germanicamax. 1000 pieds2005ANaturalistes de la Haute Lesse
Gymnadenia conopsea> 200 pieds2009Naturalistes de la Haute Lesse
Hippocrepis comosa2010Naturalistes de la Haute Lesse
Listera ovata2006Naturalistes de la Haute Lesse
Ophrys apifera2007D. Tyteca
Platanthera chlorantha2007D. Tyteca
Polygala comosa2002E. Bisteau
Pyrus pyraster2002obs. P. Limbourg, M. Paquay et al.
Rosa micrantha1999A. Remacle
Rosa rubiginosa1999A. Remacle
Teucrium botrys2002obs. P. Limbourg, M. Paquay et al.
Teucrium chamaedrys2010obs. P. Limbourg, M. Paquay et al.

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères: La petite grotte (développement de 70 m) ouverte dans le front de la carrière présente un intérêt chiroptérologique (site 596-016 'Trou de la Carrière de Resteigne' - Fairon et Thys, 1995).
Vulpes vulpes (un terrier occupé sur le niveau supérieur); Lepus europaeus (obs. M. Paquay).

Oiseaux
Nidification en falaise de Falco tinnunculus (1999 - obs. M. Paquay).

Reptiles
Reproduction de Podarcis muralis (observation sur les différents niveaux).

Batraciens
Présence d'Alytes obstetricans.

Insectes et autres
- Orthoptères: Chorthippus brunneus, C. biguttulus, C. parallelus, Myrmeleotettix maculatus, Stenobothrus sp. (espèce à contrôler), Sphingonotus caerulans (première observation en Belgique - Cors et Pontégnie, 1997), Tetrix tenuicornis (obs. M. Paquay).
- Lépidoptères Rhopalocères: deux espèces en danger: Iphiclides podalirius (espèce protégée) et Thymelicus acteon; quatre espèces vulnérables: Coenonympha arcania, Argynnis paphia, Aricia agestis, Lysandra coridon; quatre espèces sujettes à un faible risque: Leptidea sinapis, Lasiommata maera, Melanargia galathea, Pyrgus malvae; une espèce à la limite d'être menacée: Papilio machaon; une espèce migratrice: Colias crocea; diverses espèces non menacées, entre autres: Pyronia tithonus, Araschnia levana, Maniola jurtina, Aphantopus hyperantus, Lasiommata megera, Celastrina argiolus, Polyommatus icarus, Ochlodes venata, Thymelicus lineola, T. sylvestris.
- Coléoptères Cicindelinae: population de Cicindela campestris.
- Hyménoptères Aculéates: abondance des Mégachilides, notamment Anthidium strigatum (obs. M. Paquay), Osmia bicolor, Osmia aurulenta, Megachile willughbiella et Trachusa byssina. Autre Apoïde recensé: Eucera sp. Egalement Polistes biglumis, Formica rufa.
- Homoptères: Haematoloma dorsatum, Reptalus panzeri, Aphrodes bicinctus, Acericerus heydenii, Erythria aureola.
- Hétéroptères: Copium clavicorne, Oncochila simplex, Dicranocephalus medius, Ortholomus punctipennis, Cremnocephalus albolineatus (espèce nouvelle pour la faune belge !), Aradus cinnamomeus.

- Araignées: il faut signaler l'espèce lapidicole Titanoeca quadriguttata.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données E. Bisteau, 2001-2002): Acer campestre, Acer pseudoplatanus, Agrostis capillaris, Anthyllis vulneraria, Betula pendula, Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Bupleurum falcatum, Campanula rotundifolia, Carex caryophyllea, Carex digitata, Carex flacca, Carpinus betulus, Centaurium erythraea, Cirsium arvense, Clematis vitalba, Clinopodium vulgare, Cornus mas, Corylus avellana, Cotoneaster integerrimus, Crataegus laevigata, Dactylis glomerata, Daucus carota, Digitalis lutea, Echium vulgare, Erigeron acer, Erodium cicutarium, Eupatorium cannabinum, Euphorbia cyparissias, Fragaria sp., Galium mollugo, Galium pumilum, Gentianella ciliata, Gentianella germanica, Geranium robertianum, Gymnadenia conopsea, Hedera helix, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Hieracium murorum, Hippocrepis comosa, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Knautia arvensis, Larix sp., Leontodon hispidus, Linum catharticum, Lithospermum officinale, Lotus corniculatus, Malus sylvestris subsp. sylvestris, Melica nutans, Origanum vulgare, Picea abies, Picris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Pinus sp., Plantago lanceolata, Plantago media, Poa pratensis, Polygala comosa, Polygala vulgaris, Potentilla neumanniana, Primula veris, Prunus avium, Quercus robur, Ranunculus acris, Rosa sp., Salix sp., Sanguisorba minor, Scabiosa columbaria, Senecio jacobaea, Sesleria caerulea, Solidago virgaurea, Sorbus aria, Sorbus aucuparia, Taraxacum sp., Teucrium chamaedrys s.l., Thymus pulegioides, Trifolium sp., Tussilago farfara, Veronica officinalis, Viburnum lantana, Vicia sepium, Viola hirta

Station remarquable de Gentianella ciliata (entre plusieurs centaines de plants et 2000 plants - M. Paquay et P. Limbourg). Présence de Gentianella germanica, mais peu abondante par rapport à l'autre espèce.
La découverte d'une station d'Ajuga chamaepitys dans la partie basse du niveau supérieur est particulièrement intéressante: les seules autres stations wallonnes actuellement connues sont localisées à Aisemont et à Resteigne (Les Pairées - station découverte en 1998).

Espèces exotiques

Solidago gigantea,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ancienne carrière calcaire renfermant de vastes zones caillouteuses dénudées colonisées par une flore (Ajuga chamaepitys, Gentianella ciliata, ...) et une faune remarquables (notamment l'orthoptère Sphingonotus caerulans).

Menaces

Recolonisation forestière. Dépôts clandestins.

La menace de la reprise de l'activité extractive semble définitivement écartée.

Recommandations

Seul un statut de protection permettrait d'assurer l'avenir de ce site absolument remarquable. Il conviendrait en outre de compléter les inventaires botaniques et surtout faunistiques.

Plan de gestion

La gestion du site devrait se limiter à maintenir les zones rocailleuses les plus ouvertes possibles en contrôlant le cas échéant la recolonisation forestière (semis de pin sylvestre !). Cela est indispensable pour assurer la survie d'espèces telles que Sphingonotus caerulans.

Accès du public

L'accès semble toléré. Plusieurs chemins permettent d'accéder aux différents plateaux de la carrière.

Détails

Description physique

Cette vaste carrière désaffectée est localisée à 750 m au nord du centre du village de Resteigne, à l'est du château et de la Lesse. Elle a profondément entaillé le versant droit de la vallée, créant ainsi une énorme 'cicatrice' dans le paysage environnant, bien visible de l'autoroute E411 qui passe à moins d'un km vers le sud-ouest. On y a extrait pour le concassage du calcaire givetien.

La carrière, dont l'activité a progressé de l'ouest vers l'est, présente cinq niveaux successifs dont le dénivelé global dépasse les 80 m.
- Le niveau inférieur ou niveau 0 consiste en un vaste terre-plein utilisé notamment pour la foire commerciale annuelle.
- Le niveau 1 est encore encombré de différentes machines; sa recolonisation végétale est faible.
- Le niveau 2 consiste en un replat caillouteux dammé à végétation très discontinue. Les ligneux pionniers y sont peu nombreux et très jeunes.
- Le niveau 3, également caillouteux et dammé, présente un début de colonisation par les ligneux. Il se prolonge vers le nord par un étroit replat envahi d'arbustes qui permet d'entrer dans le bois d'Ellinchamps.
- Le niveau 4 ou supérieur occupe une surface importante (> 1,5 ha) et est globalement très pierreux; il résulte des travaux anciens de découverture et la végétation herbacée et ligneuse y est beaucoup plus développée et intéressante que sur les niveaux 1, 2 et 3. En pente vers l'ouest, ce secteur présente des amas de pierres ou de blocs surtout dans sa partie inférieure et des zones à pierres plus petites davantage colonisées par la végétation herbacée vers le haut. Les jeunes ligneux pionniers y sont plus ou moins abondants selon les endroits. Les bordures nord et est de ce secteur sont occupées par des lambeaux de pelouses calcaires.

Les différents replats de la carrière sont accessibles par une rampe qui longe la bordure sud du site; de cette rampe partent des accès aux différents étages (fermés par de gros blocs calcaires). Les abords de ce chemin sont colonisés par une végétation riche en plantes calciphiles.

Le niveau 0 (communal) consiste en un vaste terre-plein, notamment utilisé pour la foire commerciale annuelle de Resteigne. Le site est fréquenté par les promeneurs (chemin d'accès au bois surtout). Il semble globalement très propre.

Une petite grotte d'un développement de 70 m est ouverte dans le front de la carrière (site 596-016 "Trou de la Carrière de Resteigne" in FAIRON et THYS, 1995).

La carrière est bordée de bois, sauf vers le nord-ouest et l'ouest où se trouvent notamment le château de Resteigne, la ferme contiguë et un ancien moulin. Le site jouxte vers le nord la remarquable hêtraie thermophile d'Ellinchamps (site Natura2000).

Description biologique

Une description de la végétation a été réalisée par A. REMACLE en 1999. Les données sont synthétisées ci-dessous par niveau. Les niveaux 0 et 1 n'ont pas été prospectés à cette occasion.

Niveaux 2 et 3: Les jeunes ligneux qui commencent à s'y développer appartiennent aux espèces suivantes: S. caprea, S. purpurea lambertiana, Betula pendula, Pinus sylvestris, Larix decidua, Fraxinus excelsior, Picea abies, Rosa canina, Viburnum lantana, Clematis vitalba; présence sur l'étroit replat du niveau 3 de Pyrus pyraster et Crataegus laevigata.

La végétation herbacée y est très peu développée (un peu plus développée sur le niveau 3) et peu diversifiée: notamment Arenaria serpyllifolia, Arabis hirsuta, Sedum album (çà et là sur le replat 3), Geranium robertianum, Linum catharticum, Solanum dulcamara, Galium pumilum, Campanula rotundifolia, Erigeron acer (niveau 3), Hieracium murorum (talus), Hieracium (Pilosella) sp., Hieracium pilosella (peu abondante), Poa compressa, Calamagrostis epigejos, Agrostis gigantea.

Les abords de la rampe d'accès longeant la limite sud de la carrière montrent une végétation plus diversifiée et plus abondante, composée notamment de Helleborus foetidus, Aquilegia vulgaris (abondante par endroits), Hypericum perforatum, Primula veris, Sanguisorba minor, Fragaria vesca, Potentilla neumanniana, Lotus corniculatus, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Polygala vulgaris, Echium vulgare, Lithospermum officinale, Origanum vulgare, Acinos arvensis, Teucrium chamaedrys, Digitalis lutea, Veronica officinalis, Campanula rotundifolia, Leucanthemum vulgare, Leontodon hispidus, Hieracium murorum, Eupatorium cannabinum, Carex flacca, C. digitata, Briza media, Melica uniflora, Bromus erectus, Festuca sp., et, parmi les jeunes ligneux, d'Acer pseudoplatanus et A. platanoides, Carpinus betulus, Crataegus monogyna, Rosa canina,...

Niveau supérieur : Ce secteur est plus ou moins envahi de jeunes Pinus sylvestris et Betula pendula, accompagnés de Salix caprea, Larix decidua, Crataegus monogyna, C. laevigata, Prunus spinosa, Rosa rubiginosa, R. micrantha, R. canina, Cornus mas (bordure), Cornus sanguinea, Viburnum opulus (bordure), V. lantana, Corylus avellana, Sorbus aria, Clematis vitalba (abondante).

La strate herbacée, pauvre en poacées, est généralement très discontinue, sauf sur les bordures; elle est composée en majorité de plantes de pelouses sèches et très sèches, ainsi que de plantes d'ourlets: Ranunculus bulbosus, Aquilegia vulgaris, Viola hirta, Helianthemum nummularium, Primula veris, Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Hippocrepis comosa (abondant), Lotus corniculatus, Anthyllis vulneraria, Trifolium pratense, T. medium, Genista tinctoria, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Polygala vulgaris, P. comosa, Gentianella ciliata (abondante), G. germanica, Lithospermum officinale, Echium vulgare, Teucrium chamaedrys (abondant), Acinos arvensis, Ajuga chamaepitys, Origanum vulgare, Thymus pulegioides, Digitalis lutea (bordure), Chaenorhinum minus, Campanula rotundifolia, Galium pumilum, G. mollugo, Hieracium pilosella, H. murorum, H. maculatum (obs. M. Paquay), Senecio jacobaea, Inula conyzae, Tragopogon pratensis, Leucanthemum vulgare, Erigeron acer, Solidago virgaurea, Carex caryophyllea, C. flacca, C. digitata, Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Gymnadenia conopsea (bordure nord et est), Listera ovata,... Le rare Epipactis muelleri est présent en faible nombre dans ce secteur.

Des relevés ont été effectués peu de temps après, en 2001-2002, par E. BISTEAU, sur le niveau supérieur. De nombreuses espèces calcicoles ou tout au moins thermophiles y ont été notées comme Anthyllis vulneraria, Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Bupleurum falcatum, Campanula rotundifolia, Carex caryophyllea, Carex digitata, Carex flacca, Cornus mas, Cotoneaster integerrimus, Digitalis lutea, Echium vulgare, Erigeron acer, Euphorbia cyparissias, Galium pumilum, Gentianella ciliata, Gentianella germanica, Gymnadenia conopsea, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Hieracium murorum, Hippocrepis comosa, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Knautia arvensis, Linum catharticum, Lithospermum officinale, Lotus corniculatus, Melica nutans, Origanum vulgare, Picris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Polygala comosa, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Scabiosa columbaria, Senecio jacobaea, Sesleria caerulea, Sorbus aria, Teucrium chamaedrys s.l., Thymus pulegioides, Viburnum lantana, Viola hirta, etc.

D. TYTECA (2009) a décrit la colonisation récente du plateau supérieur de la carrière par plusieurs espèces d'orchidées. En effet, si certaines espèces végétales rares s'y étaient déjà implantées depuis pas mal d'années (Gentianella spp., par ex.), les orchidées ont timidement fait leur apparition sur le site, au cours de la dernière décennie. La toute première est sans doute Gymnadenia conopsea, actuellement représentée par des centaines d'individus. En 2008, quelques pieds d'Epipactis muelleri et d'Ophrys apifera ont été notés pour la première fois. Ophrys apifera, espèce pionnière, était représenté par un individu présentant une fleur assez caractéristique de la forme trollii, de faible valeur systématique puisque cette fleur voisine, sur la même plante, avec des fleurs caractéristiques de l'espèce. C'est la première fois qu'on observe une telle forme en Lesse et Lomme. Certaines orchidées plus banales, comme Listera ovata, Platanthera chlorantha et Cephalanthera damasonium, ont également été observées précédemment.

La faune y est d'une grande diversité et rassemble de nombreuses espèces remarquables, spécialement parmi les invertébrés. La petite grotte ouverte dans le front de la carrière présente un intérêt chiroptérologique, cf. FAIRON et THYS, 1995).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site avant exploitation: bois (en grande partie).
Dernier exploitant: S.A. Entreprises R. Delbrassinne.
Matériau(x) extrait(s): calcaire.
Référence sur carte DPPGSS: Resteigne 1.
Référence dans l'atlas du karst wallon (1994): carrière n° 59/6-E3 et site 59/6-17 'Trou de la Carrière de Resteigne'.
Déroulement de l'exploitation: Autorisations: 1958, 1969, 1974. L'autorisation de déplacer les dépendances (demande en 1991) du niveau 0 (communal) au niveau 1 (privé) a été refusée.
Fin: 1981 (fin de l'exploitation industrielle).

Réaffectation effective: laissé en l'état.

L'historique de la carrière figure dans la publication de J. Degeye (1980): le site provient de la réunion depuis 1946 de deux anciennes carrières: La Hennire, qui est déjà notée sur la carte de Ferraris, et E Linchamps ouverte en 1868.

Biblio

, 2001, Aanvullende gegevens over Belgische miriden (Heteroptera, Miridae)., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 137 : 69-90.
, 2000, Hétéroptères nouveaux ou remarquables pour la faune de Belgique., Bulletin de la Société royale belge d'Entomologie, 136 : 124-143.
, 1993, Les ressources minérales de la Calestienne et leur exploitation., De la Meuse à l'Ardenne, 16 : 35-54.
, 1996, Découverte d'une population de Sphingonotus caerulans dans une carrière abandonnée à Resteigne (Belgique, UTM : FR 56 51)., Saltabel, 16 : 22-25.
, 2000, Atlas des Orthoptères de la Famenne (Criquets, Sauterelles et Grillons)., Publication du Centre de Recherche de la Nature, des Forêts et du Bois, Gembloux, 284 pp.
, 1980, Les carrières de calcaire de Resteigne., Glain et Salm - Haute Ardenne, n° 12 : 53-76.
, 1980, Minéralogie à Resteigne : carrière de la Lesse., Parcs nationaux, 35 (1) : 26-33.
, 1995, Répertoire du milieu souterrain pénétrable de Wallonie., Inventaire descriptif des sites souterrains naturels et artificiels et leur intérêt biologique. Annexe au Rapport final du Projet global sur la conservation des Chiroptères en Région wallonne. IRScNB, Bruxelles, 389 pp.
, 2005, Samedi 17 septembre : suivi des populations de gentianes en Lesse et Lomme., Les Barbouillons, 226 : 95-96.
, 2016, Samedi 31 octobre. Karst et géologie: une synthèse dans la région de Han-sur-Lesse., Les Barbouillons n° 287: 10-19.
, 2009, Nouvelles de nos orchidées. Compte-rendu d'observations peu banales d'orchidées en Lesse et Lomme, 2007-2009., Les Barbouillons N° 250: 20-28.

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

LES NATURALISTES DE LA HAUTE LESSE (B-6921 Chanly). - J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).