Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1383 - Triffoy-Roiseux

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Marchin
Cantonnements DNF :Liège
Surface :2.51 ha
Coordonnées :X Lambert : 213618 - Y Lambert : 129068
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Situé dans le Condroz à une dizaine de kilomètres au sud de Huy, en rive gauche du Hoyoux, le vallon du Triffoy (ou ruisseau de Goesnes), dans sa portion aval, est célèbre pour ses nombreux barrages de travertin qui se sont lentement formés dans le lit de la rivière, au cours des derniers millénaires. Dans la réserve naturelle érigée en 1998 à l'initiative d'Ardenne et Gaume et qui protège environ un kilomètre du cours d'eau, on en dénombre plusieurs dizaines comptant parmi les plus spectaculaires de Belgique. Résultant de la précipitation du calcaire par l'action combinée d'algues incrustantes, comme Phormidium incrustatum, et d'agents physico-chimiques particuliers, ce phénomène est particulièrement rare et localisé en Région wallonne, donnant au site du Triffoy toute son importance et sa valeur scientifique. On y trouve par ailleurs une très belle aulnaie rivulaire, dans laquelle s'épanouissent des plantes peu communes comme l'anémone fausse-renoncule (Anemone ranunculoides), ainsi que d'intéressantes mégaphorbiaies à pétasite (Petasites hybridus). Le cours d'eau est habité par le chabot (Cottus gobio), indicateur de sa bonne qualité. Il est fréquenté également par le martin-pêcheur (Alcedo atthis), la musaraigne aquatique (Neomys fodiens) et d'autres organismes rhéophiles.

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Vierset-Barse2.51 haMODAVE (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège2.51 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
388Réserve scientifique du Triffoy2,51 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Neomys fodiensOuiNon2002R. Libois
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNonNicheur (environs)2002C. Keulen
Cinclus cinclusOuiNonNicheur (environs)2016Divers obs.
Motacilla cinereaOuiNonNicheur2002C. Keulen
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Salamandra salamandraOuiNonTrès abondante2019Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Natrix natrixOuiOui2019F. Degrave
Animaux - Vertébrés - Poissons
Cottus gobio s.l.OuiOuiAbondant1999Service de la Pêche
Plantes - Plantes supérieures
Anemone ranunculoides2013Divers obs.
Berula erecta2016G. Bouxin
Dipsacus pilosus1997J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon
Gagea lutea1997J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon
Lathraea squamaria2013S. Delaitte
Plantes - Mousses - Bryophytes
Palustriella commutata2011DEMNA

Commentaires sur la faune

Mammifères (données R. Libois 2002): Neomys fodiens.

Oiseaux (données divers obs. 2010-2019): Alcedo atthis, Cinclus cinclus, Motacilla cinerea.

Reptiles (données F. Degrave 2019): Natrix natrix.

Amphibiens (données S. Delaitte 2013; R. Cors 2014): Rana temporaria, Salamandra salamandra.

Poissons (données divers obs. 2010-2019): Cottus gobio s.l., Gasterosteus aculeatus, Salmo trutta fario.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données J. Saintenoy et J. Duvigneaud, 1997 + divers obs. 2010-2019): Aegopodium podagraria, Alliaria petiolata, Alnus glutinosa, Anemone ranunculoides, Berula erecta, Brachypodium sylvaticum, Caltha palustris, Cardamine amara, Carex sylvatica, Chrysosplenium alternifolium, Chrysosplenium oppositifolium, Corydalis solida, Deschampsia cespitosa, Dipsacus pilosus, Epilobium hirsutum, Filipendula ulmaria, Fraxinus excelsior, Gagea lutea, Galium aparine, Geranium robertianum, Glyceria notata, Hedera helix, Impatiens glandulifera, Lamium galeobdolon, Lathraea squamaria, Mentha aquatica, Mercurialis perennis, Myosotis scorpioides, Myosotis sylvatica, Nasturtium officinale, Persicaria bistorta, Petasites hybridus, Phalaris arundinacea, Primula elatior, Ranunculus auricomus, Ranunculus ficaria, Ranunculus repens, Ribes nigrum, Ribes rubrum, Senecio ovatus, Stellaria nemorum subsp. nemorum, Scrophularia auriculata.

Bryophytes (données DEMNA 2011; G. Bouxin et al. 2016): Brachythecium rivulare, Chiloscyphus polyanthos, Cinclidotus riparius, Conocephalum conicum, Cratoneuron filicinum, Fissidens crassipes, Hygroamblystegium tenax, Lophocolea bidentata, Lunularia cruciata, Palustriella commutata, Pellia endiviifolia, Plagiomnium rostratum, Plagiomnium undulatum, Platyhypnidium riparioides.

Espèces exotiques

Plantes: Impatiens glandulifera.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une zone humide d'intérêt biologique. Conservation de tufs calcaires de rivière, parmi les plus beaux de Belgique.

Menaces

Pas de menace directe sur la réserve. Des problèmes existent en amont où les exploitants de la carrière déversent des amas de roches dans le vallon.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Aucun plan de gestion.

Accès du public

Accès à la réserve naturelle interdit sans autorisation. Le site se trouve le long de la nationale 641 à hauteur de Roiseu.

Détails

Description physique

Le site du Triffoy est localisé dans le Condroz, à une dizaine de km au sud de Huy.

Le Triffoy (ou ruisseau de Goesnes) est un des multiples affluents de rive gauche du Hoyoux et il appartient donc au bassin hydrographique de la Meuse. Il prend sa source au sud de Ohey, dans la « plaine » de Sorée, à une altitude de 260 m, et s'écoule ensuite en direction du nord-est jusqu'à sa confluence, 12 km plus loin, avec le Hoyou au lieu-dit Roiseux, vers 135 m d'altitude. Le bassin versant du Triffoy, très étroit en raison de la brièveté de ses affluents latéraux, a une superficie de 30,3 km2. Il englobe plusieurs villages et hameaux dont Flemme, Hodoumont, Jallet, Goesnes, Jamagne, State et Éreffe, et est à cheval sur les provinces de Namur (portion amont) et de Liège.

Le Triffoy est répertorié comme ruisseau condrusien à pente moyenne. Durant les deux premiers tiers de son parcours, il traverse un paysage agricole ouvert composé de prairies, de cultures et de quelques rares bosquets. Ensuite, en aval de Jamagne, le ruisseau s'engouffre dans une étroite vallée creusée dans des calcaires du dinantien, entre deux tiges de grès famenniens aux versants pentus largement couverts de forêts (voir e.a. BOUXIN et al., 2016).

Le site considéré ici correspond à la partie la plus aval du Triffoy, comprise entre State et Roiseux. A cet endroit, le vallon est étroit (100 m maximum) avec des versants escarpés balafrés de plusieurs carrières creusées dans les psammites famenniens.

Cette portion du Triffoy est célèbre pour ses barrages de travertin, parmi les plus beaux et les plus spectaculaires de Belgique. Un récent inventaire réalisé par T. Pasleau et al. (GRABE asbl) en a dénombré pas moins de 45 entre le moulin de Goesnes et la confluence. Ces barrages de travertin se sont formés à la fin du Préboréal, durant toute la période du Boréal et au début de l'Atlantique. SYMOENS et al. (1951) ont bien résumé les phénomènes qui conduisent à l'édification du tuf par biolithogenèse. Dans les ruisseaux, des organismes incrustants, principalement des Bryophytes et des Cyanobactéries, précipitent le calcaire et forment soit des couches continues de type macadam, soit des petits barrages transversaux ou travertins sur lesquels l'eau coule en cascades. Dans le Hoyoux, ces mêmes auteurs signalent la présence des mousses Brachythecium rivulare et Fissidens crassipes et les Cyanobactéries incrustantes principales Lyngbya calcarea et Phormidium incrustatum. Pour KLEINTEICH et al. (2017), sur base du séquençage moléculaire, Phormidium incrustatum est le principal responsable de la précipitation des carbonates dans les stations étudiées du Hoyoux et du Triffoy.

Le ruisseau du Triffoy est entièrement situé dans le district phytogéographique mosan et dans la région continentale.

Description biologique

La portion aval du vallon du Triffoy constitue l'un des plus beaux sites naturels du Condroz hutois.

Sur le plan botanique, il a été parcouru notamment en 1997 à l'occasion d'une excursion d'Ardenne et Gaume dont le compte-rendu est donné par DUVIGNEAUD & SAINTENOY-SIMON (1998) et synthétisé ci-après. La description se rapporte plus précisément au périmètre de la réserve naturelle du Triffoy créée en 1998 à l'initiative d'Ardenne et Gaume sur des parcelles privées.

Le fond du vallon est occupé par des bois, des pâtures et des prairies humides. Les versants sont couverts par des forêts variées et notamment, en exposition nord, par des érablières. Quelques pelouses calcaires sont en outre présentes sur les éperons rocheux de la vallée.

La végétation présente le long du ruisseau comprend de belles mégaphorbiaies regroupant Petasites hybridus, Epilobium hirsutum, Phalaris arundinacea, Ranunculus repens, Primula elatior, Mentha aquatica, Dipsacus pilosus, Myosotis scorpioides, Glyceria notata, Filipendula ulmaria ainsi que des éléments de groupement fontinal tels que Cardamine amara, Chrysosplenium oppositifolium et C. alternifolium.

Une très belle aulnaie riveraine regroupe, outre Alnus glutinosa, des espèces comme Cardamine amara, Aegopodium podagraria, Caltha palustris, Alliaria petiolata, etc. Le cortège vernal comprend notamment Corydalis solida, Gagea lutea, Anemone ranunculoides.

On distingue également des groupements de frênaie-aulnaie à Stellaria nemorum subsp. nemorum, Primula elatior, Deschampsia cespitosa, Persicaria bistorta, Aegopodium podagraria, Carex sylvatica, Ranunculus ficaria, Ribes nigrum, R. rubrum, etc.

Localement prend place une frênaie à Mercurialis perennis, Hedera helix, Myosotis sylvatica, Ranunculus auricomus, Lamium galeobdolon, Galium aparine, Senecio ovatus, Geranium robertianum, Brachypodium sylvaticum, ...

BOUXIN et al. (2016) ont étudié la végétation aquatique et amphibie du Triffoy pendant l'été 2015, à travers neuf relevés de végétation d'une centaine de mètres de long répartis depuis Fléme jusqu'à la cascade située au lieu-dit Roiseux, à proximité de l'embouchure avec le Hoyoux. La végétation des barrages de travertin et des cascatelles du ruisseau du Triffoy a été comparée sur celle du Hoyou au niveau du grand barrage et des cascatelles du moulin de Roiseux, à quelques centaines de mètres en amont de la confluence du ruisseau du Triffoy.

Les bryophytes ont été étudiés par VANDERPOORTEN (1997) et des données complémentaires plus récentes ont été recueillies par la cellule Hydrobiologie du DEMNA. La présence de Palustriella commutata est particulièrement intéressante en tant qu'espèce caractéristique des crons.

La faune locale a été peu inventoriée jusqu'ici.

L'eau du ruisseau est d'excellente qualité. Il permet à des poissons sensibles comme le chabot (Cottus gobio s.l.) et la truite fario (Salmo trutta fario) d'y prospérer. La salamandre tachetée (Salamandra salamandra) s'y reproduit également.

Les berges sont fréquentées par la discrète musaraigne aquatique (Neomys fodiens).

Les trois espèces d'oiseaux rhéophiles habituelles sont cantonnées dans le secteur, à savoir le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis), le cincle plongeur (Cinclus cinclus) et la bergeronnette des ruisseaux (Motacilla cinerea).

Les relevés de macro-invertébrés benthiques réalisés par le DEMNA (R. Cammaerts, 2008) indiquent la présence dans le ruisseau des taxons suivants : Potamopyrgus antipodarum, Ancylus fluviatilis, Lymnaea stagnalis, Gyraulus crista, Gammarus fossarum, Eiseniella tetraedra, Dugesia sp., Serratella ignita, Odontocerum albicorne.

Monument naturel

Formations remarquables de travertin.

Monument historique

Moulin de Goesnes. Ferme de Roiseu. Carrières du Triffoy.

Histoire du site

A compléter

Biblio

, 2016, Végétation du ruisseau du Triffoy et du Hoyoux près du moulin de Roiseux, Atlas du Karst Wallon. Bassins versants du Hoyoux et de la Solières. CWEPSS et SPW Editions, pp. 101-109.
, La vallée du Triffoy. Un site à protéger, Groupe Recherche Action Biodiversité, 8 pp.
, 1950, Excursion du 27 août 1950 à Royseux (vallée du Hoyoux), Natura Mosana, 3 : 68-69.
, 1998, Excursion dans la région hutoise. Le travertin des vallées du Hoyoux et du Triffoy, Parcs et Réserves, 53 (1-2) : 30-35.
, 1976, Le travertin de la vallée du Hoyoux, Miroir de Huy, 20 : 29-30.
, 2017, Cyanobacterial Contribution to Travertine Deposition in the Hoyoux River System, Belgium, Microbial Ecology DOI 10.1007/s00248-017-0937-7
, 1904, Observations sur les cascades de la vallée du Hoyoux, Annales de la Société géologique de Belgique, 31 : 160-162.
, 1968, Excursion du 1er mai 1968 dans la vallée du Hoyoux de Régissa à Barse, Natura Mosana, 21 : 90-91.
, 1904, Les cascades de Barse et le tuf du Hoyoux, Annales de la Société géologique de Belgique, 31 : 155-160.
, 1901, Le tuf de la vallée du Hoyoux, Annales de la Société géologique de Belgique, 28 : 295-298.
, 1981, Les eaux du Hoyoux, Réserves Naturelles, 1981 : 51-54.
, 1951, Aperçu sur la végétation des tufs calcaires de la Belgique, Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 83: 329-352.
, 1957, Les eaux douces de l'Ardenne et des régions voisines : les milieux et leur végétation algale., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 89 : 112-314.
, 1950, Note sur les tufs calcaires de la vallée du Hoyoux, Lejeunia, 14 : 13-17.
, 1997, La bryoflore de la réserve naturelle de Modave (province de Liège, Belgique) : inventaire floristique, caractérisation écologique et orientations conservatoires, Natura Mosana, 50 : 6-15.

Divers

Sources

Ardenne et Gaume

CWEPSS

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON (A.E.F., Rue Arthur Roland, 61, 1030 Bruxelles).

Date de la dernière modification de la fiche

2020-03-10