Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1392 - Carrière de State

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière de Statte / Sur les Fosses
Communes :Marchin
Cantonnements DNF :Liège
Surface :1.84 ha
Coordonnées :X Lambert : 212529 - Y Lambert : 128365
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Cette ancienne carrière de petit granit localisée au sud de Marchin a entaillé le haut du versant droit de la vallée du Triffoy. L'excavation est en partie colonisée par des ligneux et altérée vers la rue voisine par d'anciens dépôts.Les haldes sont particulièrement abondantes eu égard à la taille de l'exploitation: elles sont disposées non seulement sur les flancs, à l'extrémité ouest de la cavité et surtout sur le versant de la vallée. Elles forment des éboulis plus ou moins instables, diversement orientés. L'intérêt du site est essentiellement botanique, avec l'abondance des fougères chasmophytiques et d'éboulis, dont le cétérach (Ceterach officinarum), la lastrée du calcaire (Gymnocarpium robertianum), la doradille noire (Asplenium adiantum-nigrum). On y observe également une belle population de Barkhausie fétide (Crepis foetida). La faune locale n'a pas encore été inventoriée et seules des données éparses sont actuellement disponibles. Le site, propriété de la commune de Marchin, a fait l'objet de travaux de gestion dans le cadre du projet LIFE Hélianthème. Il s'agit d'une réserve naturelle domaniale depuis avril 2016, par convention signée entre la commune et la Région wallonne.

Carto

Régions naturelles

  • F5 - Condroz central et oriental

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Marchin1.84 haMARCHIN (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège1.84 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Marchin

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Liège, Montagne Sainte-Walburge, 2, 4000 Liège (Tél. 04/224.58.74 - Fax : 04/224.58.77).

Sites protégés

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Leptidea sinapisNonNonPrésence2002CA. Remacle
Melanargia galatheaNonNon2008J.-L. Gathoye
Plantes - Plantes supérieures
Anthyllis vulneraria2002A. Remacle
Asplenium adiantum-nigrumUn pied vu2002A. Remacle
Campanula persicifolia2002A. Remacle
Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii2002A. Remacle
Ceterach officinarumAbondante2008BA. Remacle, J.-L. Gathoye
Crepis foetidaDizaine de pieds2002BA. Remacle
Epipactis helleborine2008A. Remacle, J.-L. Gathoye
Gymnocarpium robertianumPlusieurs plages2002A. Remacle
Lonicera xylosteumAu moins un pied2002A. Remacle
Minuartia hybrida2002A. Remacle
Polystichum aculeatum2002A. Remacle
Silene nutans2002A. Remacle

Commentaires sur la faune

A compléter

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données A. Remacle 2002; J.-L. Gathoye 2007-2008): Acer campestre, Acer pseudoplatanus, Acinos arvensis, Aegopodium podagraria, Angelica sylvestris, Anthyllis vulneraria, Arabis hirsuta, Arrhenatherum elatius, Arum maculatum, Asplenium adiantum-nigrum, Asplenium ruta-muraria, Asplenium trichomanes, Betula pendula, Brachypodium sylvaticum, Bromus erectus, Bromus sterilis, Campanula persicifolia, Campanula rapunculus, Campanula rotundifolia, Campanula trachelium, Cardamine hirsuta, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Carpinus betulus, Cerastium semidecandrum, Ceterach officinarum, Chaerophyllum temulum,  Clematis vitalba, Cornus mas, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Cotoneaster horizontalis, Crataegus monogyna, Crepis foetida, Cystopteris fragilis, Daucus carota, Dryopteris carthusiana, Dryopteris dilatata, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Epipactis helleborine, Erodium cicutarium, Erophila verna, Euonymus europaeus, Fagus sylvatica, Festuca arundinacea, Fragaria vesca, Galeopsis angustifolia, Geranium columbinum, Geranium dissectum, Geranium robertianum, Geum urbanum, Gymnocarpium robertianum, Hedera helix, Helianthemum nummularium, Helleborus foetidus, Hieracium bauhinii, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Humulus lupulus, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Lapsana communis, Leontodon hispidus subsp. hispidus, Linaria vulgaris, Linum catharticum, Lonicera periclymenum, Lonicera xylosteum, Lotus corniculatus, Mahonia aquifolium, Medicago lupulina, Melica uniflora, Mercurialis perennis, Minuartia hybrida, Mycelis muralis, Myosotis ramossissima, Origanum vulgare, Picea abies, Picris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Plantago lanceolata, Plantago media, Poa compressa, Poa nemoralis, Polypodium vulgare s.l., Polystichum aculeatum, Potentilla neumanniana, Potentilla reptans, Prunus avium, Prunus spinosa, Quercus robur, Ranunculus bulbosus, Ribes rubrum, Ribes uva-crispa, Rosa arvensis, Rosa canina, Rubus sp., Salix caprea, Sambucus racemosa, Sanguisorba minor, Saxifraga tridactylites, Scabiosa columbaria subsp. columbaria, Sedum acre, Sedum album, Senecio jacobaea, Silene nutans, Sonchus asper, Sorbus aucuparia, Thymus pulegioides, Tilia platyphyllos, Tragopogon pratensis, Trifolium campestre, Trifolium pratense, Urtica dioica, Valeriana repens, Verbascum lychnitis, Verbascum thapsus, Veronica arvensis, Veronica chamaedrys, Vicia sativa subsp. nigra, Vicia sepium, Vinca minor.

Espèces exotiques

Plantes: Cotoneaster horizontalis, Hieracium bauhinii, Mahonia aquifolium, Picea abies.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation de lambeaux de pelouses et d'éboulis calcaires riches en fougères (Ceterach officinarum et Gymnocarpium robertianum). Ce petit site participe au réseau de pelouses calcaires présentes dans la vallée du Triffoy dont plusieurs se trouvent actuellement au sein de réserves naturelles.

Menaces

Embroussaillement croissant du pourtour de l'excavation et des éboulis au détriment des lambeaux de pelouses.

Recommandations

Il est nécessaire d'effectuer des inventaires faunistiques de manière à mieux orienter le plan de gestion.

Plan de gestion

Le plan de gestion vise à maintenir, voire étendre, les fragments de pelouses et d'éboulis ensoleillés qui accueillent la flore la plus spécifique.

La gestion peut être mécanique (débroussaillage) ou faire appel au pâturage ovin, si du moins la surface pâturable est suffisante.

Lors d'une gestion mécanique visant la limitation de la colonisation ligneuse, il convient de maintenir des zones non traitées, des arbres et arbustes isolés. De même, les tas de bois morts seront maintenus en place, de même que les grumes et branchages issus des coupes, qui seront entreposés en lisière forestière bien exposée au soleil comme abri pour la petite faune (reptiles ...).

La carrière de State a fait l'objet de travaux de restauration dans le cadre du projet LIFE+ « Hélianthème » mené par Natagora (2009-2014).

Accès du public

Accès libre.

Détails

Description physique

Description d'A. Remacle (convention carrières): Ce site est localisé 600 m à l'est de l'église Notre-Dame de Grand Marchin, au hameau de State (ou Statte), sur le haut du versant droit de la vallée du Triffoy (ou ruisseau de Goesnes), affluent de rive gauche du Hoyoux. On y a extrait du calcaire crinoïdique du Tournaisien , dénommé couramment petit granit.

La carrière, qui se caractérise par un volume important de déblais par rapport à la dimension de l'excavation, est composée de trois parties:

- L'excavation était accessible vers l'est par une ancienne rampe, actuellement inaccessible aux véhicules. A l'entrée de l'excavation subsiste une ancienne fermeture (barre basculante). La cavité, profonde de 15-20 m, est allongée dans l'axe ENE-WSW, perpendiculairement à la rue allant vers le sud. De forme grossièrement rectangulaire, elle est limitée côté nord par une falaise en dalle inclinée (selon le plan de stratification) et côté sud par une falaise surplombante. Une accumulation de gros blocs occupe la base du flanc nord. Le fond est plus ouvert vers l'ouest où subsiste une aire d'un are environ couverte d'une végétation de pelouse. Les flancs de l'extrémité occidentale forme une sorte de cirque complètement couvert d'un éboulis instable (haldes) et pourvu d'un petit replat.

- Le secteur supérieur correspondant au pourtour de l'excavation est en général fort embroussaillé. Des lambeaux de pelouse (une dizaine d'ares au total) subsistent principalement au sommet de la dalle nord, sur une crête étroite et bien ensoleillée, dominant la vallée du Triffoy, ainsi qu'au sud de l'excavation vers la route (prolongement du pierrier). Une ruine fort rudimentaire (il s'agit peut-être d'une simple 'cabane' édifiée à partir de déblais) domine la cavité vers l'ouest. Une petite parcelle d'épicéas jouxte le pré voisin vers le sud.

- Les pentes de déblais orientées vers l'extérieur du site dominent vers le nord et l'ouest la plaine alluviale du Triffoy; elles sont colonisées par d'abondants ligneux (arbustes et arbres). La pente nord est entrecoupée de quelques replats étroits.

Le fond de l'excavation est actuellement (2002) peu fréquenté: le début de la rampe est d'un accès assez difficile. Le secteur supérieur est nettement plus fréquenté: il est parcouru par un petit sentier qui permet d'atteindre la crête au nord-est, au départ notamment du pré jouxtant le site vers le sud. Présence d'un nourrisseur à gibier dans la petite pessière.

La carrière a servi de dépotoir sauvage à l'extrémité orientale (vers la rue): tas d'inertes, ferrailles (plusieurs encombrants ménagers), quelques pneus,...

Le site domine vers le nord la plaine alluviale du Triffoy, occupée ici par des prairies. Il jouxte des prés vers le sud, une peupleraie installée le long du ruisseau vers l'ouest et quelques maisons vers l'est. A une centaine de mètres vers l'est se trouve une autre carrière de petit granit, nettement plus colonisée par la végétation arborescente.

Description biologique

Les ligneux (peu âgés) qui colonisent le fond et les pentes de haldes orientées vers le nord et l'ouest sont principalement Salix caprea, Betula pendula, Corylus avellana, Fraxinus excelsior, Prunus avium, Acer campestre, Acer pseudoplatanus, Tilia platyphyllos, Fagus sylvatica, Cornus sanguinea, Rosa canina, Crataegus monogyna, Sambucus racemosa, Clematis vitalba, Hedera helix, Ribes uva-crispa, Rubus sp.

La végétation herbacée poussant dans la partie arborée et ombragée de l'excavation comporte Helleborus foetidus, Mercurialis perennis, Geranium robertianum, Lamium galeobdolon, Valeriana repens, Mycelis muralis, Arum maculatum, les fougères Polypodium vulgare, Asplenium trichomanes, A. adiantum-nigrum, Dryopteris filix-mas, D. dilatata, Cystopteris fragilis, Gymnocarpium robertianum et Polystichum aculeatum. Sur les remblais à l'entrée poussent notamment Urtica dioica, Aegopodium podagraria et Vinca minor. Dans la partie occidentale plus ouverte se maintiennent diverses espèces plus héliophiles, comme Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Arabis hirsuta, Sanguisorba minor, Anthyllis vulneraria (plage de plusieurs m2), Trifolium pratense, Linum catharticum, Pimpinella saxifraga, Origanum vulgare, Verbascum nigrum, Linaria vulgaris, Campanula rotundifolia, Scabiosa columbaria, Picris hieracioides, Leontodon hispidus,...

Sur les pentes pierreuses exposées au nord et à l'ouest croissent, sous un couvert ligneux plus ou moins important, Humulus lupulus, Mercurialis perennis, Angelica sylvestris, Origanum vulgare, Campanula persicifolia, C. trachelium, C. rotundifolia, Hieracium murorum, Arum maculatum, les fougères Ceterach officinarum, Dryopteris filix-mas et Gymnocarpium robertianum,...

Quant aux pentes pierreuses bien ensoleillées, elles montrent, principalement sur les micro-replats, diverses espèces que l'on retrouve en majorité dans le secteur supérieur, comme Erophila verna, Arabis hirsuta, Sedum album, Sedum acre, Saxifraga tridactylites, Potentilla neumanniana, Fragaria vesca, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Galeopsis angustifolia, Scabiosa columbaria, Hieracium pilosella, H. murorum, Inula conyzae, Bromus erectus, les fougères Ceterach officinarum (abondant), Asplenium trichomanes, A. ruta-muraria et Cystopteris fragilis.
Les abords supérieurs de l'excavation sont colonisés par une strate arbustive composée de Cornus sanguinea, C. mas, Prunus spinosa, Rosa canina, R. arvensis, Euonymus europaeus, Corylus avellana, Acer campestre, Quercus robur, Fraxinus excelsior, Lonicera xylosteum (un gros pied vu), Clematis vitalba (envahissante par endroits), Cotoneaster horizontalis (un pied vu), Mahonia aquifolium (quelques pieds).

Le tapis végétal des lambeaux de pelouses sur substrat plus ou moins pierreux est composé d'un cortège floristique caractéristique du Mesobromion et de l'Alysso-Sedion, accompagné de quelques espèces d'ourlets: Helleborus foetidus, Ranunculus bulbosus, Minuartia hybrida, Cerastium semidecandrum, Silene nutans, Erophila verna, Arabis hirsuta, Cardamine hirsuta, Helianthemum nummularium, Sedum album, Saxifraga tridactylites, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Fragaria vesca, Lotus corniculatus, Vicia sativa, Geranium columbinum, Erodium cicutarium, Pimpinella saxifraga, Daucus carota, Echium vulgare, Myosotis ramosissima, Thymus pulegioides, Acinos arvensis, Plantago media, Verbascum lychnitis, Veronica arvensis, V. chamaedrys, Scabiosa columbaria, Hieracium pilosella, H. bauhinii, Crepis foetida, Senecio jacobaea, Picris hieracioides, diverses poacées parmi lesquelles Bromus erectus, B. sterilis, Poa compressa et Brachypodium sylvaticum (parties plus embroussaillées), ainsi que les fougères Ceterach officinarum (abondante) et Asplenium ruta-muraria.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Ancienne carrière.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Ancien exploitant: Alfred Mahaux.
Matériau(x) extrait(s): calcaire (petit granit).
Références
Référence sur anciens documents de la DPA: Marchin 3.
Référence dans l'Atlas du karst wallon: carrière n° 48/3-E8 'Ancienne carrière de Statte 4' (type de roche: calcaire/dolomie).
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation(s): 1899.
Fin de l'exploitation: ?
Réaffectation prévue: ?
Réaffectation effective: laissé en l'état sauf la partie vers la rue où se trouve un versage clandestin.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

DNF

Répondants de l'information

Annie REMACLE (FUSAGx).

Jean-Louis GATHOYE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE).

Date de la dernière modification de la fiche

2016-10-19