Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1405 - Ardoisière de Linglé

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Ardoisière du Cul du Mont / Ardoisière de Bertrix
Communes :Bertrix
Cantonnements DNF :Neufchâteau
Surface :6.24 ha
Coordonnées :X Lambert : 211218 - Y Lambert : 55151
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cet important site ardoisier, dont la partie souterraine est actuellement réserve naturelle domaniale, comprend plusieurs pierriers et fosses étagés sur le flanc d'une colline boisée (le Cul du Mont), d'anciens bâtiments d'exploitation et un terre-plein utilisé occasionnellement comme dépôt de bois. Malgré l'altération des secteurs inférieurs par exploitation des déchets de schistes et le boisement progressif des différents pierriers, le site conserve un certain intérêt biologique à côté de son rôle primordial comme site d'hivernage des chiroptères. Il présente différents stades de colonisation des déblais d'ardoise et héberge notamment, parmi la flore, Anthyllis vulneraria, Anthemis cotula, Pyrola minor, P. rotundifolia, Dryopteris affinis subsp. borreri et Gymnocarpium robertianum.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bertrix4.55 haBERTRIXLUXEMBOURG
Herbeumont1.16 haHERBEUMONTLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Neufchâteau5.71 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Bertrix.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Neufchâteau, 50/1, Chaussée d'Arlon, 6840 Neufchâteau (Tél.: 061/23.10.50 - Fax: 061/23.10.40).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6164Ardoisières de Linglé0,53 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E1Pelouses sèches
G1Forêts feuillues décidues

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
61.Éboulis
86.42Terrils et autres crassiers
88.Mines et passages souterrains

Commentaires sur les biotopes

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonPrésence.2001Cobs. A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonReproduction.2001Cobs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon1998Cobs. A. Remacle
Lycaena tityrusNonNon2001Bobs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufusAbondant.2001Bobs. A. Remacle
Myrmeleotettix maculatus2001Cobs. A. Remacle
Omocestus rufipes1997Jeunes & Nature (T. Debaere)
Stenobothrus lineatus1997Jeunes & Nature (T. Debaere)
Tettigonia cantans2003A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Anthemis cotulaBelle station devant la ruine principale.2001B
Anthyllis vulnerariaQuelques pieds.2001Bobs. A. Remacle
Centaurium erythraea2001Cobs. A. Remacle
Daphne mezereumQuelques pieds.2001Cobs. A. Remacle
Dryopteris affinis subsp.borreriQuelques touffes.2001Bobs. A. Remacle
Epipactis helleborineUne dizaine de pieds.2001Cobs. A. Remacle
Gymnocarpium robertianumPlage de 1-2 m² sur le pierrier principal + ruines.2001Cobs. A. Remacle
Pyrola minorPlusieurs plages.2001Bobs. A. Remacle
Pyrola rotundifoliaPlage de 0,5 m²2001Aobs. D. Thoen, A. Remacle

Commentaires sur la faune

Mammifères
Chiroptères: au moins 12 espèces mentionnées (site 673-011 - Fairon et Thys, 1995; Fairon et Lefèvre, 1991). La liste des espèces figure dans la fiche SGIB 48.

Reptiles
Reproduction de Zootoca vivipara.

Amphibiens
Présence de Bufo bufo.

Insectes
- Orthoptères: le site héberge un peuplement assez diversifié, composé notamment de Tettigonia cantans, T. viridissima (rare dans le site par rapport à T. cantans), Pholidoptera griseoaptera, Metrioptera bicolor, Chorthippus parallelus, C. brunneus, Omocestus viridulus, Gomphocerippus rufus (abondant), Myrmeleotettix maculatus, Chrysochraon dispar, Nemobius sylvestris.
- Lépidoptères Rhopalocères (relevé incomplet): une espèce vulnérable: Lycaena tytirus; une espèce sujette à un faible risque: Callophrys rubi; diverses espèces non menacées: entre autres Lasiommata megera, Maniola jurtina, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Ochlodes sylvanus.
- Coléoptères Cicindelinae: population de Cicindela campestris (pierrier).

Commentaires sur la flore

Gymnocarpium robertianum (petite plage de 1-2 m² sur la pente du verdou principal + sur ruines - présence dans le site déjà signalée par Kerger, Parent et Thoen, 1994), Dryopteris affinis subsp. borreri (au moins 5 touffes vues sur le verdou intermédiaire), Pyrola minor (plusieurs plages dans la zone arborée B1), Anthemis cotula (Excursion Naturalistes de la Haute Lesse en 1991 ou 92; Thoen, 1999; obs. pers.) et secondairement Agrimonia procera (B).
Un inventaire floristique a été effectué dans la partie basse du site lors d'une excursion de l'A.E.F. le 20/06/1998 (Thoen, 1999). Y sont notamment mentionnées Minuartia hybrida et Rhinanthus minor.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Malgré l'altération des secteurs inférieurs (A et B) par exploitation des déchets de schistes et utilisation comme dépôt de bois et malgré le boisement progressif des différents pierriers, les parties encore ouvertes du site devraient être préservées, afin d'y maintenir la végétation et la faune caractéristiques.

Menaces

- Poursuite de l'altération du terre-plein voisin des anciens bâtiments, notamment par des dépôts de bois et éventuellement d'immondices.
- Altération progressive des anciens bâtiments d'exploitation encore présents sur le site.
- Extraction de déchets de schistes (pierrier inférieur).
- Dégâts de sangliers pouvant altérer la végétation.

Recommandations

- Statut de réserve naturelle domaniale étendu aux secteurs inférieurs, ce qui permettrait d'y opérer une gestion destinée à maintenir le caractère ouvert de certaines zones.
- Contrôle des ligneux sur certaines parties des verdoux, en particulier au niveau du principal (A) par suppression de ligneux, de façon à maintenir certaines zones bien ensoleillées.
- Conservation des anciens bâtiments en l'état (suppression de certains ligneux, dont un saule tombé en 1999 le bâtiment principal; renforcement indispensable).
- Arrêt des dépôts de bois.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès libre (fosses fermées - RND).

Détails

Description physique

Situation générale: Cet important site ardoisier est localisé à moins de 500 m au NE du village de Mortehan et à près de 1 km à l'est de celui de Cugnon, au niveau de l'interfluve limité au sud et à l'ouest par le ruisseau d'Aise et la Semois et vers le nord par le ruisseau des Munos. Ce relief boisé, dénommé Cul du Mont, a été creusé sur son versant occidental, de sa partie inférieure jusqu'à une altitude voisine de 350 m.
On y a extrait du schiste ardoisier du Siegenien supérieur.
Description du site: Le site est accessible par le bas par un chemin forestier partant de la route Herbeumont-Bertrix (chemin carrossable fermé par une barre basculante). Il peut être divisé en quatre secteurs principaux.
- Le pierrier inférieur (A) est localisé en contrebas du chemin d'accès (côté ouest) et descend jusqu'à la vallée du ruisseau d'Aise occupée par une aulnaie. D'une hauteur maximale voisine de 20 m, il est globalement assez arboré mais présente plusieurs replats encore bien ensoleillés l'après-midi. La rampe d'accès, bien visible sur la carte IGN, est en voie de colonisation par de jeunes ligneux; une fosse (avec immondices) se trouve le long de celle-ci. Les pentes de ce verdou sont encore fort instables.
- Le secteur inférieur (B), où passe le chemin forestier, est le plus fréquenté; il comprend plusieurs sous-secteurs:
+ une friche au nord de la barrière (B0), limitée vers l'est par un talus haut de quelques m maximum (avec débris schisteux);
+ une zone arborée (B1) vers le nord;
+ une zone ouverte (B2), occasionnellement utilisée comme dépôt de bois. Cette zone a été modifiée il y a moins de 10 ans par prélèvement de déchets de schistes; une partie a visiblement été excavée;
+ une zone (B3) où subsistent d'anciens bâtiments d'exploitation, ainsi que deux puits, à la limite inférieure du versant boisé.
- Le secteur intermédiaire (C), qui domine le secteur inférieur, est localisé dans la futaie et comprend deux fosses, des vestiges de murs et de bâtiment et un verdou. Le replat de ce dernier est boisé et plus ou moins envahi de ronces, ainsi que de troncs et branches. La pente, encore assez instable, est de plus en plus colonisée par divers ligneux.
- Le secteur supérieur (D), accessible par un chemin forestier, domine les autres secteurs et comprend, à l'est du chemin, deux minuscules excavations (avec de petites falaises hautes de 4-5 m) où s'ouvre une seule fosse (dans celle localisée vers le nord) et des restes de murs et, à l'ouest du chemin, un verdou où croissent quelques arbres âgés.
La partie souterraine du site (RND) a notamment été décrite par Fairon et Lefèvre (1991) et par Saintenoy-Simon (1999).
Fréquentation du site: Assez importante dans le secteur inférieur. Places à feu devant la grande ruine.
Présence de déchets: Site semblant propre, hormis la présence de déchets divers dans une fosse (en A).
Environnement du site: Bois vers le nord et l'est; quelques habitations et deux campings vers le sud et l'ouest.

Description biologique

Friche du secteur inférieur (B0)
La strate herbacée rassemble Ranunculus acris, Anemone nemorosa, Stellaria holostea, Rumex acetosa, Hypericum dubium, Viola riviniana, Potentilla anserina, Potentilla neumanniana (très peu abondante ici), Fragaria vesca, Alchemilla xanthochlora, Lotus corniculatus (abondant), Trifolium medium, Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Aegopodium podagraria, Myosotis arvensis, Prunella vulgaris, Thymus pulegioides, Veronica chamaedrys, Campanula trachelium, Galium mollugo, Leontodon hispidus, Senecio jacobaea, S. ovatus, Eupatorium cannabinum, Luzula campestris, Carex sylvatica, C. muricata subsp. lamprocarpa, diverses poacées dont Holcus lanatus, Arrhenatherum elatius, Festuca pratensis, Dacylis glomerata, Poa trivialis,... Quelques touffes d'Agrimonia procera poussent en bord de chemin, près du jardin de la maison voisine, mêlée à Filipendula ulmaria et Valeriana repens.
Pierrier principal (A)
Les nombreux ligneux qui ont envahi ce verdou sont principalement des saules (Salix caprea) et des bouleaux (Betula pendula), accompagnés de Populus tremula, Quercus robur, Carpinus betulus, Acer pseudoplatanus, Alnus glutinosa (surtout replat inférieur), Corylus avellana, jeunes Picea abies et Fagus sylvatica, Cytisus scoparius, Ilex aquifolium, Spiraea cf. salicifolia, Cotoneaster horizontalis,..., ainsi que de Rubus sp.
La végétation herbacée est surtout concentrée sur les replats et dans les zones arborées (pentes fort instables); elle est principalement composée de plantes à tendance forestière et de plantes de pelouses sèches et d'éboulis: notamment Hypericum perforatum, Sedum rupestre, Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Potentilla argentea, Epilobium angustifolium, E. montanum, Euphorbia amygdaloides, Geranium robertianum, Linum catharticum, Solanum dulcamara, Teucrium scorodonia, Galeopsis segetum, Thymus pulegioides, Ajuga reptans, Cymbalaria muralis, Scrophularia nodosa, Veronica officinalis, Melampyrum pratense, Campanula trachelium, Galium mollugo, Valeriana repens, Leontodon hispidus, Eupatorium cannabinum, Hieracium murorum, H. lachenalii, H. pilosella, Luzula luzuloides, Carex muricata subsp. lamprocarpa, Poa nemoralis, Poa compressa, Convallaria majalis, les fougères Gymnocarpium robertianum, Dryopteris filix-mas, Athyrium filix-femina, Asplenium trichomanes, Polypodium vulgare,..., ainsi que de bryophytes.
Zone boisée du secteur inférieur (B1)
Salix caprea et Betula pendula y sont accompagnés de jeunes Picea abies (nombreux), Carpinus betulus, Quercus robur, Sorbus aucuparia, Fagus sylvatica, Populus tremula, Alnus glutinosa, Corylus avellana, Salix sp., Viburnum opulus, Frangula alnus, Lonicera periclymenum, Daphne mezereum (un petit pied), Malus sylvestris mitis, Cytisus scoparius,...
La strate herbacée est composée en majorité d'espèces forestières: Anemone nemorosa, Stellaria holostea, Pyrola minor (plusieurs plages), Pyrola rotundifolia (plage de 0,5 m²), Sedum rupestre, Fragaria vesca, Potentilla sterilis, Rubus sp., Vicia sepium, Lotus corniculatus, Daucus carota, Solanum dulcamara, Lamium galeobdolon, Teucrium scorodonia, Ajuga reptans, Veronica officinalis, Campanula trachelium, Valeriana repens, Leontodon hispidus (abondant), Hieracium murorum (abondant), H. lachenalii, Eupatorium cannabinum, Senecio ovatus, Mycelis muralis, Luzula luzuloides, Poa nemoralis, Brachypodium sylvaticum, Holcus lanatus, Polygonatum multiflorum, Arum maculatum, Epipactis helleborine (quelques hampes), Dryopteris filix-mas, D. carthusiana, etc.
Zones ouvertes du secteur inférieur (B2)
La végétation herbacée de ces zones est plus ou moins altérée selon les endroits, notamment en fonction du piétinement et des dépôts de bois; il y subsiste toutefois quelques lambeaux de pelouse intacts. On y a noté: Ranunculus repens, Arenaria serpyllifolia, Herniaria glabra, Cerastium glomeratum, Stellaria graminea, Polygonum aviculare, Hypericum perforatum, Erophila verna, Barbarea vulgaris, Sedum rupestre, Potentilla neumanniana (très bien représentée dans une aire encore intacte), P. argentea, Sanguisorba minor, Agrimonia procera (7-10 plants), Trifolium dubium, T. pratense, T. hybridum, T. campestre, T. repens, Lotus corniculatus, L. pedunculatus, Anthyllis vulneraria (quelques plants vus en bord de chemin), Euphorbia cyparissias, Geranium columbinum, Linum catharticum, Pimpinella saxifraga, Daucus carota, Torilis japonica, Centaurium erythraea, Echium vulgare, Thymus pulegioides, Teucrium scorodonia, Stachys sylvatica, Plantago lanceolata, P. major, Chaenorhinum minus, Veronica arvensis, V. officinalis, Verbascum nigrum, V. thapsus, Linaria vulgaris, Galium mollugo, Hieracium pilosella, Leontodon hispidus, Anthemis cotula (station devant le bâtiment principal), Centaurea (Jacea) sp., Leucanthemum vulgare, Achillea millefolium, Lapsana communis, Picris hieracioides, Eupatorium cannabinum, Tussilago farfara, Taraxacum sp., Erigeron acer (Thoen, 1999), Luzula campestris, diverses poacées dont Poa compressa, Festuca filiformis, Agrostis stolonifera, Holcus lanatus et Cynosurus cristatus,...
Secteur intermédiaire (C)
Le verdou est colonisé par divers ligneux: Salix caprea, Betula pendula, jeunes Acer pseudoplatanus, Carpinus betulus et Picea abies, Corylus avellana, Sambucus racemosa, ainsi que par Rubus idaeus et Rubus sp.
La strate herbacée y est assez peu diversifiée: Urtica dioica (peu abondante), Sedum rupestre (peu abondant sur le replat), Fragaria vesca, Circaea lutetiana, Epilobium montanum, Geranium robertianum, Solanum dulcamara, Teucrium scorodonia, Mycelis muralis, Eupatorium cannabinum, Hieracium pilosella, Carex muricata lamprocarpa, Anthoxanthum odoratum, Melica uniflora, Milium effusum, Dryopteris filix-mas, D. dilatata, D. affinis subsp. borreri (au moins 5 touffes sur la pente), Asplenium trichomanes, A. scolopendrium (quelques touffes), Polystichum aculeatum (une touffe vue),...; bryophytes.
Secteur supérieur (D)
Les ligneux âgés qui croissent sur le verdou appartiennent aux espèces suivantes: Acer pseudoplatanus, Carpinus betulus, Quercus sp., Prunus avium; présence de Daphne mezereum et de Rubus sp. Au sol poussent notamment Mercurialis perennis, Geranium robertianum, Lamium galeobdolon, Stachys sylvatica, Galium odoratum, Senecio ovatus, Dryopteris filix-mas.
Sur les ruines et les entrées de fosses (pans rocheux) sont observés divers ptéridophytes, dont Asplenium trichomanes, A. ruta-muraria, A. scolopendrium, Cystopteris fragilis, Gymnocarpium robertianum, Polypodium vulgare et Polystichum aculeatum.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Témoin d'une activité industrielle qui fut particulièrement importante dans cette partie de l'Ardenne.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation: bois.
Dernier exploitant: Auguste Pierlot.
Matériau(x) extrait(s): schiste ardoisier.
Référence sur carte DPPGSS: Bertrix 1.
Déroulement de l'exploitation: recherches dès 1862, début de l'extraction en 1869 (cf. Hardy, 1980; Dufour, 1998).
Autorisation: ?
Fin: 1929 (1939 dans le registre des anciennes carrières de la DPPGSS).
Réaffectation prévue (dans autorisation): -
Réaffectation effective: exploitation du verdou localisé en face des bâtiments. Utilisation du terre-plein comme dépôt de bois.

Biblio

, 1924, Les ardoisières du Dévonien de l'Ardenne., Annales des Mines de Belgique, 25 : 1037-1097.
, 1998, Les Ardoisières. Les vallées d'Aise et des Alleines., Centre culturel de Bertrix (réédition), 155 pages.
, 1991, Centre de Recherche Chéiroptérologique de Belgique N° XI. Les réserves chéiroptérologiques en Belgique., Document de travail de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, 68 : 173 pp.
, 1995, Répertoire du milieu souterrain pénétrable de Wallonie., Inventaire descriptif des sites souterrains naturels et artificiels et leur intérêt biologique. Annexe au Rapport final du Projet global sur la conservation des Chiroptères en Région wallonne. IRScNB, Bruxelles, 389 pp.
, 1980, Les ardoisières d'Herbeumont., 102 pages, 3 fig.
, 1994, Notes chorologiques et écologiques sur la flore vasculaire de la province de Luxembourg (Belgique) et des régions limitrophes., Lejeunia (N.S.), 145 : 1-86.
, 1983, Ardennes d'Hier : c'étaient des scaillons, des fendeurs de pierre., Edition Jean Petitpas, Bomal-sur-Ourthe, 192 pp.
, 1999, Les réserves naturelles domaniales de Wallonie., Ministère de la Région Wallonne, Direction Générale des Ressources Naturelles et de l'Environnement, Namur, 144 pp.
, 1981, Présence d'Helichrysum arenarium à Thiaumont et de Filago minima à Nobressart en 1979 (commune d'Attert, province de Luxembourg)., Les Naturalistes Belges, 62 (9-10) : 232-238.
, 1987, Les ardoisières de l'Ardenne., Edition Terres Ardennaises, Charleville-Mézières, 257 pp.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)