Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1422 - Ardoisière de la Morépire

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Ardoisière de la Moraipire / Au Coeur de l'Ardoise
Communes :Bertrix
Cantonnements DNF :Neufchâteau
Surface :3.27 ha
Coordonnées :X Lambert : 214996 - Y Lambert : 56057
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ardoisière, qui est la dernière de la vallée d'Aise à avoir fermé (en 1977), est aménagée depuis 1997 pour accueillir le public ('Au Cœur de l'Ardoise'). Elle comprend en surface deux parties contiguës: à l'est les infrastructures destinées à l'accueil des touristes et à l'ouest un grand verdou en partie exploité dans les années 1970, qui est colonisé par des ligneux en majorité jeunes et une végétation herbacée moins diversifiée que sur d'autres terrils de la vallée d'Aise.L'intérêt biologique actuel de ce site réside dans la présence de quelques espèces de fougères (e.a. Gymnocarpium robertianum et Phegopteris connectilis), du Coléoptère Cicindela campestris et de plusieurs espèces de papillons de jour de la liste rouge.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bertrix0.63 haBERTRIXLUXEMBOURG
Herbeumont0.48 haHERBEUMONTLUXEMBOURG
Orgeo2.16 haBERTRIXLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Neufchâteau3.27 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E1Pelouses sèches

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNonPrésence.2001Cobs. A. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonReproduction.2001Cobs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Argynnis paphiaNonNon2001Cobs. A. Remacle
Callophrys rubiNonNon2001Cobs. A. Remacle
Pyrgus malvaeNonOui2001Cobs. A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Myrmeleotettix maculatus2001Cobs. A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Gymnocarpium dryopterisUne plage.2001Cobs. A. Remacle
Gymnocarpium robertianumPlusieurs plages.2001Cobs. A. Remacle
Listera ovataQuelques pieds.2001Cobs. A. Remacle
Phegopteris connectilisUne station.2001Cobs. A. Remacle

Commentaires sur la faune

Mammifères
Chiroptères: le site aurait perdu beaucoup de son intérêt à la suite de son aménagement touristique (J. Fairon, com. orale).

Reptiles
Reproduction de Lacerta vivipara.

Amphibiens
Présence de Bufo bufo (sous pierres).

Insectes
- Orthoptères: au moins Tettigonia cantans, Nemobius sylvestris, Chorthippus brunneus, C. parallelus, C. biguttulus, Myrmeleotettix maculatus, Omocestus viridulus, Chrysochraon dispar.
- Lépidoptères Rhopalocères: une espèce vulnérable: Argynnis paphia; deux espèces sujettes à un faible risque: Callophrys rubi et Pyrgus malvae; diverses espèces non menacées: entre autres Araschnia levana, Lasiommata megera, Pararge aegeria.
- Coléoptères Cicindelinae: petite population de Cicindela campestris.

Commentaires sur la flore

Abondance dans une partie du terril de Hieracium maculatum, astéracée présente dans plusieurs sites de la vallée d'Aise. Présence de Hieracium bauhinii (plusieurs plages) sur le terril, Hieracium moins répandu que le précédent dans les sites ardoisiers de la vallée.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un terril résiduel dont l'intérêt biologique s'accroîtra au fil des années à condition de maintenir certaines parties bien ouvertes.

Menaces

'- Boisement spontané du terril défavorable à l'installation d'une végétation pionnière héliophile.
- Reprise de l'exploitation des déblais schisteux.
- Développement d'activités intensives de type 'sports-aventure' sur le terril.'

Recommandations

- Maintien du site en l'état.
- Gestion des ligneux dans certaines parties du terril de façon à les maintenir les plus ensoleillées possible, compte tenu de l'orientation générale du verdou.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Depuis 2001, le terril semble fréquenté occasionnellement dans le cadre d'activités touristico-sportives (Semois Aventure).

Détails

Description physique

Situation générale: Cette ardoisière est localisée sur la rive gauche du ruisseau d'Aise, au niveau du carrefour entre les routes 884 (vers Bertrix) et 824 (vers Saint-Médard). Elle se trouve à moins de 700 m à l'ouest de la carrière à ciel ouvert du Grand Babinay.
On y a extrait du schiste ardoisier du Siegenien supérieur.
Description du site: Ce site a été aménagé en 1996-97 pour accueillir le public ('Au Cœur de l'Ardoise'). Il comprend en surface deux parties.
- A l'ouest, un grand verdou domine vers l'ouest un petit vallon. Il aurait été exploité dans les années 1970 et présente sur sa pente plusieurs paliers; une rampe monte jusqu'à son sommet, encore bien ensoleillé.
Au pied de ce terril, là où le ruisseau d'Aise termine son parcours souterrain, subsiste une ancienne fosse colmatée de grande taille, limitée par des pans rocheux, à proximité immédiate du cours d'eau. La partie basse du pierrier s'achève le long du ruisseau (coulant maintement à ciel ouvert) en une aire plane, ouverte et sèche dans la partie centrale caillouteuse, plus humide sur les bordures.
- Vers la route se trouvent les bâtiments affectés à l'accueil des touristes, deux entrées de fosses et un terre-plein utilisé notamment comme parking et aire de jeux.
Fréquentation du site: Le pierrier est peu fréquenté par rapport à l'autre secteur.
Présence de déchets: Non.
Environnement du site: Vallée boisée du ruisseau d'Aise.

Description biologique

Le terril, relativement 'jeune', montre une couverture végétale discontinue mais plus importante sur les replats et sur les rampes. Il est colonisé par des ligneux jeunes, hormis quelques saules plus âgés: Salix caprea, Betula pendula, Populus tremula, Betula pubescens, Picea abies (nombreux jeunes pieds), Pinus sylvestris, Sorbus aucuparia, Corylus avellana, Salix div. sp.,… La strate herbacée, accompagnée de mousses et de lichens, est globalement assez clairsemée; elle est composée d'un spectre d'espèces moins diversifié qu'aux ardoisières du Prigeai: Arenaria serpyllifolia, Hypericum perforatum, Cardaminopsis arenosa (selon les pieds, couleur des fleurs blanche ou lilas), Lotus corniculatus, Medicago lupulina, Fragaria vesca, Sanguisorba minor, Rubus idaeus, Epilobium angustifolium, Euphorbia cyparissias, Oxalis fontana, Geranium robertianum, Linum catharticum, Thymus pulegioides, Galeopsis segetum, Origanum vulgare, Prunella vulgaris, Veronica officinalis, Chaenorhinum minus, Euphrasia stricta, Scrophularia nodosa, Linaria vulgaris, Galium mollugo, G. saxatile, Valeriana repens, Leontodon autumnalis, Hieracium lachenalii, H. murorum, H. maculatum (abondant dans le bas), H. pilosella, H. bauhinii (plusieurs plages), Mycelis muralis, Solidago virgaurea, Erigeron acer, Cirsium palustre, Picris hieracioides, Luzula luzuloides, L. multiflora, Poa pratensis, P. compressa, P. nemoralis, Festuca sp., les fougères Dryopteris filix-mas, Athyrium filix-femina, Phegopteris connectilis (pans rocheux de la fosse inférieure), Gymnocarpium dryopteris (une plage vers le haut) et G. robertianum (petites plages),…, ainsi que de nombreuses plantules d'Acer pseudoplatanus et de Betula pendula.
Au pied du pierrier croissent, dans la partie sèche, diverses plantes déjà mentionnées, et, sur les marges humides, des espèces en majorité hygrophiles, comme Lychnis flos-cuculi, Stellaria nemorum, Lysimachia vulgaris, Sedum telephium, Filipendula ulmaria, Impatiens noli-tangere, Angelica sylvestris, Lycopus europaeus, Valeriana repens, Cirsium palustre, Eupatorium cannabinum, Tanacetum vulgare, Senecio ovatus, Carex demissa, Calamagrostis epigejos,…, ainsi qu'Urtica dioica. Quelques pieds de Listera ovata poussent en contrebas du talus routier.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

Le terril de cette ardoisière est un témoin paysager d'une activité industrielle qui fut importante dans cette partie de l'Ardenne.

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Dernier exploitant: INARBEL.
Matériau(x) extrait(s): schiste ardoisier.
Déroulement de l'exploitation: voir Dufour, 1998.
Ouverture: probablement au 18ème siècle.
Fin: 1977.
Réaffectation prévue (dans autorisation): -
Réaffectation effective: exploitation partielle du terril; aménagement d'une partie de l'ardoisière pour le public.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)