Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1476 - Carrière Le Brun Chêne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière Gralex de Mont-sur-Marchienne
Communes :Charleroi, Montigny-le-Tilleul
Cantonnements DNF :Thuin
Surface :18.08 ha
Coordonnées :X Lambert : 151779 - Y Lambert : 119756
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce site d'extraction de calcaire, anciennement exploitée par Gralex, se situe au nord du ring R3 et n'est pas inondé, contrairement à la carrière localisée juste au sud. Il comprend deux excavations: l'une au nord, qui a été en partie remblayée et est occupée par une friche où les ligneux sont localement abondants; l'autre au sud, qui correspond à la carrière la plus récente. Le fond de celle-ci, où subsistent vers l'ouest des infrastructures, est relativement plat et damé; il est couvert d'une végétation discontinue de friche composée de pionnières des milieux perturbés mais aussi de plantes de pelouses et d'ourlets. L'astéracée exotique Dittrichia graveolens y abonde et les ligneux pionniers, y compris l'arbuste envahissant Buddleja davidii, apparaissent par endroits en masse. Quelques plantes intéressantes se développent dans ce site: la discrète poacée Catapodium rigidum, Crepis foetida et, aux endroits s'asséchant en cours d'été, Centaurium pulchellum. Plusieurs flaques en majorité temporaires hébergent de remarquables populations de crapaud calamite (Bufo calamita) et d'alyte (Alytes obstetricans).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F3 - Condroz occidental

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Marchienne-au-Pont0.44 haCHARLEROIHAINAUT
Montigny-le-Tilleul0.52 haMONTIGNY-LE-TILLEULHAINAUT
Mont-sur-Marchienne17.12 haCHARLEROIHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Thuin18.08 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Thuin, Chemin de l'Ermitage, 1 Bte 2, 6530 Thuin (Tél. : 071/59.90.35 - Fax : 071/59.90.34).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNonReproduction (abondant)2011BA. Remacle, A. Laudelout
Bufo calamitaOuiOuiReproduction (abondant)2011AA. Remacle, A. Laudelout
Ichthyosaura alpestrisOuiNon1 ad.2006A. Remacle
Triturus cristatusOuiOui1 juv.2001A. Laudelout
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon1 ad.2005A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon2005A. Remacle
Plebejus agestisNonNon1 ex.2005A. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Oedipoda caerulescens> 8 ex.2005A. Remacle
Tetrix tenuicornis2006V. Fichefet, E. Bisteau et J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Catapodium rigidumPlusieurs stations2005A. Remacle
Centaurium pulchellumMilliers de pieds2006A. Remacle
Crepis foetidaStation vers chemin de fer2005A. Remacle
Minuartia hybrida2005A. Remacle

Commentaires sur la faune

Reptiles
Présence d'Anguis fragilis.

Amphibiens
Reproduction dans les flaques du radier de Bufo calamita (centaines de têtards en 2005).

Insectes
- Odonates (prospections insuffisantes): au moins Ischnura elegans, Anax imperator, Sympetrum striolatum et Orthetrum cancellatum.
- Orthoptères: Oedipoda caerulescens, Tetrix tenuicornis.
- Lépidoptères Rhopalocères: une espèce vulnérable: Aricia agestis; deux espèces sujettes à un faible risque: Leptidea sinapis et Callophrys rubi; quelques espèces non menacées: e.a. Coenonympha pamphilus, Pyronia tithonus et Polyommatus icarus.
- Hyménoptères Aculéates: les Sphécides Ammophila sabulosa (régulier) et Philanthus triangulus (1 femelle).

Commentaires sur la flore

Forte population du xénophyte Dittrichia graveolens dans le fond de la carrière. Dans la mare la plus permanente, abondance d'une characée.

Espèces exotiques

Buddleja davidii, Conyza canadensis, Erigeron annuus, Oenothera deflexa, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un site d'extraction de calcaire comprenant une excavation "jeune" ne nécessitant pas de grands travaux de gestion, hormis un contrôle de la recolonisation forestière (importante en 2010-2012!).

Menaces

Réaffectation défavorable au développement de la biodiversité.

Reboisement des friches et des zones humides.

Recommandations

Intégration du site dans le projet de mise sous statut (ZHIB?) de la vallée de l'Eau d'Heure en aval de Jamioulx (SGIB 1685).

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Site interdit au public.

Détails

Description physique

Situation générale: Cette grande carrière se trouve au nord du ring R3 (viaduc au-dessus de la vallée de l'Eau d'Heure), juste à l'est de la ligne de chemin de fer Charleroi - Mariembourg qui emprunte la vallée de l'Eau d'Heure. On y a extrait du calcaire du Viséen.
Description du site: Le site se compose de deux excavations contiguës.
- L'excavation nord, accessible par une rampe au départ de l'excavation sud, est plus ancienne et en partie remblayée. Une partie de sa surface est occupée par des tas envahis de ligneux, le reste étant plat et couvert d'une végétation plus ou moins discontinue.
- L'excavation sud, ouverte à flanc de coteau, est limitée vers l'est par une falaise fort irrégulière, haute de 20 m maximum. Elle présente vers l'est un diverticule plus ancien qui a en partie été rempli de matériaux de découverture (extrémité orientale intacte et boisée, en dépression). Le fond de l'excavation sud est relativement plat et damé. Vers la falaise, des aires caillouteuses correspondent à l'emplacement des anciens stocks de granulats. Plusieurs flaques, dont l'une semble en partie permanente, occupe une surface globale plus ou moins grande. Des infrastructures subsistent dans la partie occidentale de l'excavation.
Fréquentation du site: Faible (accès interdit). Tags sur un pan de falaise. Déversements de déchets.
Présence de déchets: Des apports sauvages de déchets divers (inertes mais aussi encombrants ménagers) ont lieu en plusieurs points des deux carrières.
Environnement du site: Ancienne carrière vers le sud; chemin de fer et l'Eau d'Heure vers l'ouest et le nord; prés, maisons et jardins vers l'est.

Description biologique

Le fond de la grande carrière sud, au sol caillouteux et damé, est colonisé par une friche discontinue composée d'espèces pionnières des milieux anthropiques, comme Senecio inaequidens, Conyza canadensis, Tussilago farfara, Dittrichia graveolens (très abondant), Matricaria maritima subsp. inodora, Oenothera deflexa, Prunella vulgaris, Erigeron annuus,…, mais aussi de diverses plantes de pelouses (également au niveau du diverticule), telles que Minuartia hybrida, Cerastium pumilum, Arabis hirsuta, Saxifraga tridactylites, Sedum album, Sanguisorba minor, Acinos arvensis, Thymus pulegioides, Hieracium pilosella, Erigeron acer, Leontodon saxatilis et Carlina vulgaris. Parmi les graminées, qui sont dans l'ensemble peu abondantes, on rencontre notamment Poa compressa, Vulpia myuros et, à différents endroits, Catapodium rigidum.
Certaines parties sont humides, avec des flaques (issues d'un suintement?) où des espèces hygrophiles commencent à se développer: Phragmites australis (quelques massifs peu vigoureux), Lycopus europaeus, Typha latifolia, Epilobium hirsutum, E. parviflorum, Veronica anagallis-aquatica, etc. La mare la plus permanente abrite une characée. Les zones qui s'assèchent en cours d'été sont envahies par un groupement apparenté au Nano-cyperion, avec Juncus bufonius, Centaurium pulchellum (des milliers en 2006), Anagallis aquatica,..., mais aussi Dittrichia graveolens, Puccinellia distans,...
De jeunes ligneux et de nombreuses plantules se développent un peu partout, notamment Buddleja davidii, Salix alba, Salix viminalis, Betula pendula, mais aussi l'arbuste Cotoneaster horizontalis.
Sur la falaise très irrégulière poussent diverses plantes présentes dans le fond, comme Sedum album et Acinos arvensis, mais aussi Sedum rupestre, Potentilla neumanniana, Asplenium ruta-muraria, Erysimum cheiri, etc. La bordure supérieure de la falaise pourrait s'avérer intéressante (non prospectée dans le cadre de la convention).
La carrière nord en partie remblayée est colonisée depuis plus longtemps par la végétation ligneuse et herbacée. Comme dans la carrière sud, la strate herbacée rassemble, à côté de plantes pionnières, diverses plantes de pelouses, par exemple: Minuartia hybrida, Sedum album, Lotus corniculatus (abondant), Thymus pulegioides, Hieracium pilosella, Erigeron acer et Catapodium rigidum. Dans les zones moins sèches se développent quelques espèces plus ou moins hygrophiles, comme Phalaris arundinacea, Calamagrostis epigejos, Lythrum salicaria et Juncus inflexus. L'arbuste envahissant Buddleja davidii est déjà abondant dans cette excavation.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site avant exploitation: ?
Matériau(x) extrait(s): calcaire.
Références
Fiche de la convention DGATLP-ULg (étude Poty): Carrière 'Le Brun Chêne' (inactive en 1995).
Référence dans l'atlas du karst wallon: carrière n° ?
Déroulement de l'exploitation: non connue.
Réaffectation prévue (dans autorisation): ?
Réaffectation effective: laissé en l'état.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE(FUSAGx)

A. LAUDELOUT (Natagora-Raînne)

Date de la dernière modification de la fiche

2012-11-21