Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

151 - Ancienne carrière du Paradis

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière d'Orp-le-Petit
Communes :Orp-Jauche
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :2.62 ha
Coordonnées :X Lambert : 193369 - Y Lambert : 153823
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Située en Hesbaye brabançonne, cette ancienne carrière de craie fut jadis exploitée pour la fabrication de ciment. Véritable oasis dans une région de grandes cultures, elle renferme une intéressante mosaïque végétale: roselières, végétation des vases exondées, friche calcicole, ourlet thermophile, etc. Plusieurs espèces végétales très rares sur le plan régional s'y épanouissent, comme par exemple la réglisse sauvage (Astragalus glycyphyllos), la luzerne d'Arabie (Medicago arabica), le calament acinos (Acinos arvensis) ou encore l'orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii). Sur le plan faunistique, on peut y observer notamment plusieurs espèces d'amphibiens ainsi que l'orvet (Anguis fragilis). L'avifaune y est assez diversifiée. Le site est géré par le Conservatoire Naturel de la Commune d'Orp-Jauche.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • D0 - Hesbaye

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Orp-le-Grand2.62 haORP-JAUCHEBRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles2.62 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune d'Orp-Jauche.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Eddy Claude, 74 rue Léon Gramme, B-1350 Orp-Jauche (tél 0478/457323).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
140Réserve naturelle éducative du Paradis2,62 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Putorius putoriusNonNon2010E. Claude
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon
Dendrocopos minorOuiNon
Emberiza citrinellaOuiNon
Emberiza schoeniclusOuiNon
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNondisparuE. Claude
Bufo bufoOuiNonReproduction2010E. Claude
Lissotriton helveticusOuiNon1 ex.2010E. Claude
Lissotriton vulgarisOuiNon6 ex.2010E. Claude
Rana temporariaOuiNonReproduction2010E. Claude
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonE. Claude
Plantes - Plantes supérieures
Acinos arvensisJ. Saintenoy-Simon
Astragalus glycyphyllosAbondant !J. Saintenoy-Simon
Dactylorhiza fuchsii2012E. Claude
Epipactis helleborine2012J. Saintenoy-Simon, E. Claude
Geranium sanguineumQuelques touffes (indigénat à vérifier)J. Saintenoy-Simon
Hieracium piloselloidesJ. Saintenoy-Simon
Inula conyzaeJ. Saintenoy-Simon
Lathyrus tuberosus2012E. Claude
Listera ovata2012E. Claude
Medicago arabicaJ. Saintenoy-Simon
Ononis spinosa2012E. Claude
Scrophularia umbrosa2012E. Claude
Typha angustifoliaJ. Saintenoy-Simon
Plantes - Mousses - Bryophytes
Seligeria calcarea2012E. Claude

Commentaires sur la faune

Mammifères (données E. Claude 2010): Clethrionomys glareolus, Putorius putorius, Sciurius vulgaris.

Oiseaux (données E. Claude): Alcedo atthis, Buteo buteo, Falco tinnunculus, Motacilla flava, Emberiza citrinella, Emberiza schoeniclus, Scolopax rusticola, Picus viridis, Dendrocopos major, Dendrocopos minor, Phylloscopus collybita.

Reptiles (données E. Claude): Anguis fragilis.

Amphibiens (données E. Claude 2010): Alytes obstetricans, Bufo bufo, Lissotriton helveticus, Lissotriton vulgaris, Rana temporaria.

Poissons (données E. Claude): Anguilla anguilla, Esox lucius, Perca fluviatilis, Gasterosteus aculeatus, Tinca tinca.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données J. Saintenoy-Simon 1990; E. Claude 2012): Acer pseudoplatanus, Acinos arvensis, Aesculus hippocastanum, Arrhenatherum elatius, Astragalus glycyphyllos, Barbarea vulgaris, Bidens tripartita, Brachypodium sylvaticum, Clematis vitalba, Cornus sanguinea, Crataegus monogyna, Dactylorhiza fuchsii, Epilobium roseum, Eupatorium cannabinum, Filipendula ulmaria, Fraxinus excelsior, Geranium sanguineum, Hedera helix, Hieracium piloselloides, Inula conyzae, Leucanthemum vulgare, Lonicera xylosteum, Lotus corniculatus, Lycopus europaeus, Medicago arabica, Medicago lupulina, Origanum vulgare, Parthenocissus incerta, Phalaris arundinacea, Phragmites australis, Poa nemoralis, Potamogeton crispus, Prunus avium, Ranunculus sceleratus, Robinia pseudoacacia, Rosa canina, Rubus sp., Salix x holosericea, Salix alba, Salix caprea, Saxifraga tridactylites, Syringa vulgaris, Tanacetum vulgare, Typha angustifolia, Typha latifolia, Ulmus minor, Veronica anagallis-aquatica, Veronica beccabunga, Vicia hirsuta, Vicia sepium.

Espèces exotiques

Parthenocissus incerta, Syringa vulgaris, Lonicera xylosteum, Aesculus hippocastanum, Robinia pseudoacacia.

Conservation

Objectifs de conservation

Cette réserve naturelle éducative a un but didactique tout en visant la protection de la faune et de la flore locales.

Menaces

A compléter

Recommandations

Actualiser les inventaires biologiques (faune en particulier).

Plan de gestion

Le but de la gestion menée par le Conservatoire Naturel de la Commune d'Orp-Jauche (anciennement par la Petite Jauce asbl) est de maintenir les formations végétales intéressantes et de favoriser la diversification du tapis végétal. C'est ainsi que l'étang a déjà été dégagé en grande partie des saules qui en obscurcissaient les berges.

L'arrhénathéraie et l'ourlet à Astragalus glycyphyllos doivent être maintenus en luttant contre l'envahissement préforestier (débroussaillage tous les 4 ans). Les autres friches sont fauchées ou débroussaillées selon les nécessités et les possibilités. L'essentiel du travail est réalisé par le conservateur. Des déblais devraient être évacués en bordure d'une friche envahie par les saules.

Un nouveau plan de gestion est en cours d'élaboration pour la période 2013-1018.

Accès du public

Cette réserve naturelle éducative est gérée par le Conservatoire Naturel de la Commune d'Orp-Jauche (anciennement par la Petite Jauce asbl). Un sentier de découverte a été aménagé et permet de découvrir le site. L'accès est possible lors de visites guidées et journées de gestion régulièrement organisées par l'association. En outre, un chalet d'accueil permet de recevoir les groupes scolaires et des aménagements pédagogiques sont en cours de réalisation.

Détails

Description physique

Cette ancienne carrière a servi à l'extraction de craie utilisée dans la fabrication de ciment. Elle se présente comme un cratère aux parois escarpées dont le fond est occupé par un étang.

L'assise géologique appartient au Crétacé supérieur. On note l'étage Maestrichtien (tuffeau jaunâtre, grossier, avec lits subcontinus de silex gris et gravier avec Thecidium papillatum à la base); l'étage Sénonien, sous-étage Campanien, assise de Spiennes (craie grossière, parfois sableuse, avec lit de nodules phosphatés à la base) et assise de Nouvelles (craie blanche fine, sans silex, craie blanche traçante avec rognons de silex noir, Magas pumilis). Le tuffeau sableux avec gros rognons de grès grisâtre (faciès littoral) fut anciennement exploité à Folx-les-Caves. On rencontre aussi l'assise de Herve à Belemnita quadrata (tuffeau glauconifère avec nombreuses Belemnita quadrata, rencontré entre Jauche et Folx-les-Caves).

Description biologique

L'ancienne carrière d'Orp-le-Grand a été étudiée sur le plan floristique les 7 et 27 juin 1990 par J. SAINTENOY-SIMON. La végétation du site peut être esquissée comme suit.

L'étang occupant le fond de la carrière est envahi par la mousse Fontinalis antipyretica. On y trouve également Potamogeton crispus. Les vases exondées par la sécheresse sont occupées par un Bidention à Bidens tripartita, Ranunculus sceleratus, Veronica beccabunga, Veronica anagallis-aquatica, Barbarea vulgaris, Epilobium roseum, et des roselières à Typha latifolia, Typha angustifolia, Phragmites australis, Phalaris arundinacea, ... Les buttes un peu plus sèches voient apparaître les plantes du Filipendulion comme Filipendula ulmaria, Lycopus europaeus, ... Des saulaies ont tendance à envahir le pourtour de l'étang (Salix caprea, S. x holosericea, ...).

Les versants de la carrière sont occupés par des friches renfermant de nombreuses espèces de l'Arrhenatherion et du Trifolio-Geranietea. Les principales sont des espèces calcicoles comme Astragalus glycyphyllos (très abondant dans l'ourlet), Origanum vulgare, Lotus corniculatus, Medicago lupulina, Acinos arvensis, Saxifraga tridactylites, Inula conyzae et même quelques belles touffes de Geranium sanguineum dont l'indigénat peut cependant être mis en doute (l'espèce étant fréquemment cultivée dans les jardins). Ces friches accueillent bien d'autres plantes comme Arrhenatherum elatius, Leucanthemum vulgare, Tanacetum vulgare, Eupatorium cannabinum, Vicia sepium, Vicia hirsuta, Hieracium piloselloides, Medicago arabica, etc..

La recolonisation préforestière est annoncée par Clematis vitalba, Cornus sanguinea, Rosa canina, Crataegus monogyna, Ulmus minor, Fraxinus excelsior, Prunus avium, Rubus sp. et divers saules (Salix alba, Salix caprea, ...). Ces fourrés évoluent vers un boisement de Fraxinus excelsior, Prunus avium, Ulmus minor et Acer pseudoplatanus, dans lequel se développe une strate arbustive et herbacée avec Hedera helix, Brachypodium sylvaticum, Poa nemoralis, ...

Diverses espèces arbustives ont été introduites naguère par l'ancien propriétaire: Parthenocissus incerta, Syringa vulgaris, Aesculus hippocastanum, Robinia pseudoacacia,... Pour d'autres espèces fréquemment plantées dans les jardins, l'indigénat est incertain, comme par exemple Lonicera xylosteum.

Une vingtaine de mousses et d'hépatiques ont été récoltées dans le site, dont le rare Seligeria calcarea.

La faune de l'ancienne carrière du Paradis est assez riche et comprend plusieurs espèces peu communes en Hesbaye. Parmi les mammifères, on peut signaler le putois (Putorius putorius), espèce répandue mais sensible. Les oiseaux nicheurs les plus remarquables présents dans le site ou aux abords sont le martin pêcheur (Alcedo atthis), la buse variable (Buteo buteo), le faucon crécrerelle (Falco tinnunculus), la bergeronnette printanière (Motacilla flava), le bruant jaune (Emberiza citrinella), le bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), la bécasse des bois (Scolopax rusticola), le pic vert (Picus viridis), le pic épeichette (Dendrocopos minor).

La faune herpétologique est représentée par l'orvet (Anguis fragilis), le crapaud commun (Bufo bufo), la grenouille rousse (Rana temporaria), le triton palmé (Lissotriton helveticus), le triton ponctué (Lissotriton vulgaris) et le crapaud accoucheur (Alytes obstetricans), ce dernier étant porté disparu depuis quelques années.

L'étang du fond de la carrière abrite plusieurs espèces de poissons: anguille (Anguilla anguilla), brochet (Esox lucius), perche commune (Perca fluviatilis), Gasterosteus aculeatus, Tinca tinca.

Monument naturel

Coupe géologique très intéressante dans la carrière.

Monument historique

Dans le voisinage, un puits néolithique (Michelsberg) servant à extraire du silex a été découvert. D'autre part, des vestiges de tentes magdaléniennes ont été fouillées à proximité de la réserve (un des seuls sites magdalénien de surface du pays, avec Kanne).

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris (18ème siècle), le site était situé au milieu de cultures, alors que les rives de la Petite Gette étaient boisées.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON

E. CLAUDE

Date de la dernière modification de la fiche

2012-11-19