Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1596 - Tuf de Blaimont

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Cron du Bois de Blaimont
Communes :Hastière
Cantonnements DNF :Dinant
Surface :0.05 ha
Coordonnées :X Lambert : 182724 - Y Lambert : 97595
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le tuf de Blaimont est situé en rive droite de la Meuse, à 1,6 km seulement au sud du tuf de Hastière. Par rapport à ce dernier, ses dimensions sont nettement plus modestes et il est beaucoup plus ombragé. Il s'agit toutefois d'une formation tuffeuse de grand intérêt, avec une flore bryophytique particulière. Ce biotope fragile ne bénéficie malheureusement d'aucun statut de protection.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • I0 - Haute-Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Blaimont0.05 haHASTIERENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Dinant0.05 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Hastière.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Dinant, rue Daoust 14, 5500 Dinant (Tél. : 082/67.68.90 - Fax : 082/67.68.99).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Asplenium scolopendrium2004
Lamium maculatum2004
Polystichum setiferum2004

Commentaires sur la faune

Gastéropodes :
On note la présence d'Arianta arbustorum, espèce typique des forêts alluviales.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Le site est peu connu et n'est pas protégé !

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Le site est sous couvert forestier assez dense. Un arbre (probablement Fraxinus excelsior) d'environ 30 cm de diamètre a été coupé en 2004 pour une raison inconnue.

Accès du public

Le site est accessible depuis le sentier longeant la rive droite de la Meuse.

Détails

Description physique

Dans les eaux douces sursaturées en carbonate de calcium peut se manifester, sous certaines conditions, un phénomène de précipitation entrainant la formation de tuf calcaire ou de travertin. Les agents de cette précipitation sont essentiellement des algues (cyanobactéries) mais également certaines espèces de bryophytes voire même des végétaux supérieurs (graminées...). En Belgique, on distingue trois types principaux de dépôts : de rivière, de cron, et de source. Le premier type se présente sous la forme de barrages à travers le lit du cours d'eau. Le cron est un dépôt de pente, prenant place en aval d'une source, et caractérisé par une structure en vasque ou en escalier. Le dépôt de source se forme à l'emplacement d'une source ou immédiatement en son aval. On rencontre les principales formations de tuf en Lorraine belge ainsi que dans la vallée de la Meuse et certains de ses affluents

Le cron de Blaimont est situé en rive droite de la Meuse; il s'agit d'un dépôt de cron d'ampleur beaucoup moins importante que celui de Hastière et est caractérisé par une structure en cône.

Par rapport aux autres dépots, le tuf de Blaimont est particulièrement original car, tout comme le tuf de Hastière, il prend place sur des affleurements de grès et de psammites famenniens, donc des roches à priori plutôt acides (voir DUVIGNEAUD & SAINTENOY-SIMON, 1992).

Description biologique

Une description botanique de ce cron est donnée par DUVIGNEAUD & SAINTENOY-SIMON (1992):
Il est situé dans un environnement très forestier, constitué par des fragments d'aulnaie rivulaire dominée par de très belles cépées d'Alnus glutinosa, et par une frênaie-érabliaie de ravin avec Fraxinus excelsior, Acer pseudoplatanus, Acer campestre, Asplenium scolopendrium, Polystichum setiferum, Mercurialis perennis, Melica uniflora, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Hedera helix, Geranium robertianum, Dryopteris filix-mas, Polypodium vulgare subsp. prionodes,...
Le dépôt de tuf en lui-même est colonisé essentiellement par les bryophytes, ce qui peut s'expliquer par son ombrage important. On note en particulier Cratoneuron commutatum, Eucladium verticillatum, Aneura pinguis, Bryum pseudotriquetrum. Localement, Chrysosplenium oppositifolium est aussi présent.
Au pied du cron, sur colluvions calcaro-limoneuses, se développent Rubus caesius, Sambucus nigra, Hedera helix, Melica uniflora, Geranium robertianum, Lamium maculatum, Urtica dioica, Scrophularia auriculata, Eupatorium cannabinum. Une zone humide en contrebas porte Veronica beccabunga, Epilobium hirsutum, Mentha aquatica, Ranunculus repens, Solanum dulcamara, Stachys sylvatica, ...
La bryoflore a été étudiée une première fois par DE ZUTTERE (1993) et plus récemment par A. et O. SOTIAUX le 28 janvier 2009 (inédit):
Le cortège est ici nettement moins riche que celui du cron de Hastière, en raison de la taille plus modeste du dépôt et de sa situation ombragée. Sur les dépôts poreux et humides de carbonate de calcium, Palustriella commutata est l'espèce dominante. Elle se présente en tapis continu monospécifique. A quelques cm de la surface, ses tiges sont rigides car elles sont incrustées de CaCO3. La plante évite les courants d'eau rapide en se cantonnant sur les côtés et à la base des chutes. Eucladium verticillatum est la seconde espèce caractéristique de ce biotope. Cette petite mousse acrocarpe forme souvent de gros coussins hémisphériques compacts. Contrairement à Palustriella qui colonise des surfaces relativement planes, elle occupe des surfaces pentues, éclaboussées, de préférence ombragées. D'autres bryophytes, non exclusivement turficoles, se rencontrent sur le tuf de Blaimont: il s'agit de l'hépatique Pellia endiviifolia,, ainsi que des mousses Bryum pseudotriquetrum et Cratoneuron filicinum (Mnium stellare et Aneura pinguis signalés par DE ZUTTERE, 1993, n'ont pas été observés en 2009).

Monument naturel

Cron actif de très grand intérêt paléogéologique, scientifique et paysager.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON (A.E.F., Rue Arthur Roland, 61, 1030 Bruxelles).