Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1604 - Carrière du Tienne de Gongon

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Carrière de Gongon / Tranchée du Gongon
Communes :Wellin
Cantonnements DNF :Libin
Surface :0.34 ha
Coordonnées :X Lambert : 199001 - Y Lambert : 86482
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette carrière de calcaire forme une minuscule clairière dans la zone boisée qui occupe le versant ouest du tienne de Gongon. Elle a vraisemblablement vu son intérêt biologique se réduire par suite de l'embroussaillement et du boisement progressif de ses abords. Elle héberge une population isolée de Lézard des murailles et plusieurs plantes protégées; la présence de Stachys recta est particulièrement intéressante.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K2 - Calestienne orientale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Honnay0.04 haBEAURAINGNAMUR
Sohier0.3 haWELLINLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Libin0.34 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune de Wellin.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Libin, 48B, rue du Commerce, 6890 Libin (Tél. : 061/65.00.90 - Fax : 061/65.00.99).

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
E1.26Pelouses calcaires mésophiles et méso-xérophilesA. Remacle
E1.27Pelouses calcaires xérophilesA. Remacle
E5.2aOurlets xéro-thermophilesA. Remacle

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
31.812Fourrés à prunellier et troèneA. Remacle
62.41Falaises intérieures calcairesA. Remacle

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Podarcis muralisOuiNonPopulation reproductrice (abondant)2001Cdiv. obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNonPlusieurs ex.1999Cobs. A. Remacle et M. Paquay
Leptidea sinapisNonNonPlusieurs ex.1999Cobs. A. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Gymnadenia conopseaQuelques pieds.1999Cobs. M. Paquay
Hippocrepis comosaAbondant2001Cobs. A. Remacle
Juniperus communisAu moins 4 pieds2001Bdiv. obs.
Ophrys apiferaUn pied1999Bobs. A. Remacle
Orchis masculaQuelques pieds1999Cobs. A. Remacle
Platanthera bifolia2 pieds1999Cobs. M. Paquay
Platanthera chloranthaAu moins 10 pieds florifères1999Cobs. A. Remacle
Pyrus pyraster
Rosa rubiginosa2001Cobs. A. Remacle
Stachys rectaPieds dispersés1999Aobs. A. Remacle, M. Paquay et Naturalistes de la Haute Lesse
Teucrium chamaedrys2001Cobs. A. Remacle

Commentaires sur la faune

Reptiles
L'excavation héberge une population de Podarcis muralis (9 adultes observés en une visite dans le fond et sur la partie basse de la falaise nord).

Insectes
- Lépidoptères Rhopalocères: deux espèces sujettes à un faible risque: Aporia crataegi et Leptidea sinapis.

Commentaires sur la flore

Présence de Digitalis lutea, Vincetoxicum hirundinaria et Hieracium maculatum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une petite carrière de calcaire occupée par des lambeaux de pelouse méso- et xérophile. Les abords de l'excavation gagneraient à être débroussaillés.

Menaces

- Apport de déchets provoquant une altération de la végétation du fond de l'excavation (apports peu abondants actuellement).
- Embroussaillement prononcé des abords de la carrière.

Recommandations

- Débroussaillage du pourtour de l'excavation.
- Placement d'une fermeture à l'entrée destinée à empêcher les dépôts de déchets.
- Maintien de l'affectation actuelle du site.

Plan de gestion

Sans objet.

Accès du public

Accès libre.

Détails

Description physique

Situation générale: Cette petite carrière est localisée à 750 m à l'ouest du hameau de Froidlieu et à 1 km au nord-est du village de Honnay, à proximité immédiate de la limite provinciale. Elle a entaillé le versant droit, relativement pentu, de la vallée du ruisseau de Gongon qui passe en contrebas du site. On y a extrait du calcaire du Givetien.
Description du site: Cette carrière de calcaire est accessible via un chemin peu fréquenté qui part de la route N40 Wellin-Beauraing, au niveau de l'ancienne ferme de Gongon, et aboutit à un pré juste au nord de l'excavation.
Elle consiste en une excavation allongée dans l'axe est-ouest qui présente un dénivelé d'une vingtaine de mètres. Le fond de la cavité, d'une surface maximale de 10 ares, est encore relativement ouvert, hormis la présence de jeunes ligneux dispersés et d'un bosquet feuillu près de l'entrée. La falaise nord, très bien ensoleillée, est fort irrégulière et étagée dans sa partie basse, facilement accessible; toutefois, vers l'est, après un angle net, elle forme une dalle subverticale quasiment dénudée. La falaise sud, ombragée, est abrupte et présente des irrégularités. La partie orientale de l'excavation, de plus en plus étroite, est surélevée par rapport à l'ancien radier et montre plusieurs petits pans rocheux; elle est difficilement accessible.
Les abords de l'excavation sont envahis par de nombreux ligneux, arbres et arbustes; les aires encore ouvertes qui y subsistent sont par conséquent fort étroites (moins de 3 m). Aucun chemin ou sentier ne permet de longer la cavité. Seul un petit sentier part du niveau de la clôture, à la fin du chemin, longe le pré sur une courte distance puis monte en bordure de la plantation de conifères. La bordure supérieure de l'excavation est fort pierreuse à certains endroits, en particulier le long de la falaise sud.
Fréquentation du site: Il semble occasionnellement fréquenté, la végétation du fond de la carrière étant piétinée par endroits (camps de jeunes en été dans un pré proche du site).
Présence de déchets: Le site est relativement propre: petit amas de ferrailles en bordure du bosquet voisin du chemin, tas de branches de tuyas, quelques bidons en plastique et en fer, quelques blocs de béton, un amas récent de pierres calcaires mêlées de béton,... Des apports peuvent toutefois avoir lieu, le site étant accessible.
Environnement du site: Le site jouxte vers le nord et le sud des plantations de douglas et vers l'est une pinède. Proximité de pâtures.

Description biologique

Le site a vraisemblablement vu son intérêt biologique se réduire par suite de l'embroussaillement et du boisement progressif de ses abords, qui a conduit à une réduction de la surface encore réellement intéressante. Il est colonisé par divers ligneux, parmi lesquels plusieurs espèces thermophiles: Quercus robur, Pinus sylvestris, Salix caprea, Fagus sylvatica, Acer campestre, Carpinus betulus, Prunus avium et, parmi les arbustes, Corylus avellana, Crataegus monogyna, C. laevigata, Prunus spinosa, Rosa canina, R. rubiginosa (bordure supérieure), Rosa arvensis, Cornus sanguinea, Cornus mas (bordure supérieure), Pyrus pyraster, Malus sylvestris, Viburnum lantana, Frangula alnus, Euonymus europaeus, Juniperus communis (au moins 4 pieds à la bordure supérieure), ainsi que les lianes Hedera helix et Clematis vitalba.
La végétation herbacée du fond de l'excavation, globalement peu altérée, est composée non seulement d'espèces de pelouses calcaires et d'ourlets forestiers (calcaires ou non), mais aussi de quelques espèces forestières, prairiales et pionnières de milieux anthropiques. On y a relevé les espèces suivantes (relevé non exhaustif): Aquilegia vulgaris, Helleborus foetidus, Ranunculus bulbosus, Hypericum hirsutum, Helianthemum nummularium, Potentilla neumanniana Sanguisorba minor, Fragaria vesca, Agrimonia eupatoria, Potentilla reptans, Ononis repens, Lotus corniculatus, Hippocrepis comosa, Astragalus glycyphyllos, Vicia hirsuta, V. sepium, Trifolium pratense, T. dubium, Melilotus sp., Euphorbia cyparissias, Linum catharticum, Polygala comosa, Pimpinella saxifraga, Torilis japonica, Vincetoxicum hirundinaria, Stachys recta (quelques plants), Origanum vulgare, Clinopodium vulgare, Plantago media, Digitalis lutea, Verbascum nigrum, Campanula rotundifolia, Galium pumilum, G. mollugo, Cruciata laevipes, Scabiosa columbaria, Knautia arvensis, Carlina vulgaris, Cirsium acaule, Leucanthemum vulgare, Centaurea (Jacea) sp., Hieracium pilosella, H. lachenalii, Leontodon hispidus, Carex flacca, Brachypodium pinnatum (poacée dominante), Sesleria caerulea (vers la falaise), Bromus erectus, Festuca sp., Avenula pubescens, Arrhenatherum elatius, Dactylis glomerata, Gymnadenia conopsea (quelques pieds), Platanthera bifolia (quelques pieds). Sur les tas d'inertes et de branches, présence d'Urtica dioica et Galium aparine, ainsi que de jeunes Sambucus nigra.

Sur la partie aisément accessible de la falaise nord, piquetée de jeunes ligneux surtout arbustifs, croissent notamment des espèces de pelouses calcaires xérophiles (Xerobromion); on y a noté globalement Aquilegia vulgaris, Helleborus foetidus, Hypericum perforatum, Helianthemum nummularium, Potentilla neumanniana, Sanguisorba minor, Hippocrepis comosa (abondant), Euphorbia cyparissias, Polygala comosa, Vincetoxicum hirundinaria, Echium vulgare, Teucrium chamaedrys, Thymus pulegioides, Stachys recta (> 5 pieds), Acinos arvensis, Origanum vulgare, Campanula rotundifolia, Hieracium pilosella, H. maculatum, Carlina vulgaris, Leontodon hispidus, Solidago virgaurea, Leucanthemum vulgare, Tragopogon pratensis, Picris hieracioides, Inula conyzae, Carex digitata, Sesleria caerulea, Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Poa compressa, Festuca cf. lemanii, Ophrys apifera (un pied en 1999), Asplenium ruta-muraria,…, ainsi que d'autres espèces présentes dans le fond.

Les abords de l'excavation (entre les plantations de conifères et celle-ci) sont occupés par un taillis de Corylus avellana (accompagné entre autres de Cornus sanguinea et de Prunus spinosa), dominé par des chênes et des pins sylvestres; le sol y est par endroits couvert de Hedera helix. La bordure de l'excavation est colonisée par de nombreux arbustes, parmi lesquels subsistent quelques pieds de Juniperus communis, plus ou moins couchés sur le sol, à quelques m de la falaise nord. Parmi la strate herbacée de ce secteur poussent Helleborus foetidus, Viola hirta, Primula veris, Mercurialis perennis, Teucrium chamaedrys, Stachys recta (dispersé), Digitalis lutea, Sesleria caerulea, Brachypodium pinnatum, Polygonatum odoratum, Orchis mascula (quelques pieds), Platanthera chlorantha (> 10 hampes florales), etc.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Matériau(x) extrait(s): calcaire.
Références
Référence sur anciens documents de la DPA: non mentionné (repéré sur carte IGN).
Référence dans l'Atlas du karst wallon: site n° 59/5 - 14 'Tranchée du Gongon', qualifiée de superbe site rendu à la nature.
Déroulement de l'exploitation:
Autorisation(s): -
Fin de l'exploitation: -
Réaffectation prévue (dans autorisation): -
Réaffectation effective: laissé en l'état.

Biblio

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
Collaborateurs: M. PAQUAY et Naturalistes de la Haute Lesse