Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1631 - La Ballastière de Sainte-Marie

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Etalle
Cantonnements DNF :Arlon
Surface :3.36 ha
Coordonnées :X Lambert : 235360 - Y Lambert : 39586
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce site, localisé à moins de 500 m au sud du marais de Gilbaupont, à l'est de la ligne de chemin de fer Marbehan - Etalle, correspondrait, au moins en partie, à une ancienne carrière (lieu-dit 'La Ballastière'). Il comprend plusieurs parcelles de conifères, un ancien dépotoir dont le replat est occasionnellement utilisé comme zone de stockage de bois et une zone humide qui présentait jadis un grand intérêt par la présence d'une station de la rare prêle Equisetum variegatum, aujourd'hui vraisemblablement disparue. Le site, par ailleurs intégré dans le réseau Natura 2000, conserve néanmois un intérêt biologique (Pyrola rotundifolia et Rubus saxatilis), qui pourrait s'accroître grâce à une gestion judicieuse.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • M1 - Gaume

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Sainte-Marie3.36 haETALLELUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Arlon3.36 haArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
D5.2Magnocariçaies et cladiaiesA. Remacle
G3.FPlantations de conifèresA. Remacle

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
37.1Mégaphorbiaies de basses altitudes (filipendulaies, equisetaies, ...)A. Remacle
53.11PhragmitaiesA. Remacle
87.2Zones rudéralesA. Remacle

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon1999CA. Remacle
Lissotriton helveticusOuiNon1999CA. Remacle
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon2001CA. Remacle
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Melanargia galatheaNonNon1999CA. Remacle
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Gomphocerippus rufus2003CA. Remacle
Tettigonia cantans2003CA. Remacle
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis atrorubensQuelques pieds2003CA. Remacle
Epipactis helleborine> 40 pieds2001CA. Remacle
Equisetum variegatumDisparu?Verhulst (1912), D'Ansembourg et al. (1967), Parent (1997)
Hippocrepis comosaQuelques touffes2003A. Remacle
Listera ovataStation importante2003CA. Remacle
Monotropa hypopitys> 15 pieds2003CA. Remacle
Neottia nidus-avis> 30 pieds2003CA. Remacle
Pyrola minorPlusieurs plages2003A. Remacle
Pyrola rotundifoliaPlusieurs plages2003BA. Remacle
Rubus saxatilisAssez abondant2003BA. Remacle
Selinum carvifoliaPeu abondant et peu florifère2003A. Remacle
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.2003CA. Remacle

Commentaires sur la faune

Reptiles
Reproduction de Lacerta vivipara (bordure du site contre le chemin de fer). Lacerta agilis n'a pas été observé; toutefois, les abords de la voie ferrée lui sont favorables (espèce à rechercher).

Amphibiens
Reproduction de Triturus alpestris et T. helveticus.

Insectes
- Orthoptères: Tettigonia cantans et Gomphocerippus rufus.
- Lépidoptères Rhopalocères: une espèce sujette à un faible risque: Melanargia galathea.

Commentaires sur la flore

La station d'Equisetum variegatum découverte par Verhulst (1912) devait se trouver dans l'ancienne ballastière et secondairement de l'autre côté du chemin de fer. Parent (1997 - Atlas des Ptéridophytes des régions lorraines et vosgiennes, avec les territoires adjacents) signale 'un contrôle récent (année non précisée) montre une régression spectaculaire de l'espèce'. Le maintien de cette prêle, qui n'a pas été revue dans le cadre de la convention, est incertain.
Présence d'un Carex du groupe de C. viridula, de Dactylorhiza du groupe maculata (> 15 pieds) et de Crepis paludosa (quelques plants).

Espèces exotiques

Oenothera deflexa,

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'un site humide localisé à proximité du marais de Gilbaupont et qui nécessiterait une gestion urgente (inclus dans le réseau Natura 2000).

Menaces

- Poursuite des apports de déchets à partir du terre-plein.
- Plantations d'épicéas qui provoquent une altération du site.

Recommandations

- Arrêt des déversements de déchets divers sur la pente donnant sur la partie humide.
- Suppression des pessières.

Plan de gestion

Sans objet actuellement.

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Situation générale: La Ballastière est localisée à 1,5 km au sud-ouest du village de Bellefontaine, contre la ligne de chemin de fer, à l'est des voies. Le ruisseau de Rosoi, qui prolonge vers le nord celui du Prélet, coule parallèlement au chemin de fer du côté ouest. Le site se trouve en lisière du bois de Sainte-Marie.
On y aurait anciennement exploité du grès sinémurien.
Description du site: Ce site, aux limites incertaines (jusqu'au chemin de fer?), est aisément accessible par le chemin carrossable qui prolonge la rue de la Ballastière. Il est en partie altéré par des dépôts anciens et actuels de déchets divers. Un terre-plein, où arrive le chemin, sert occasionnellement de dépôt de bois.
Vers le nord-ouest du terre-plein, une parcelle d'épicéas encore jeunes prolongée vers l'est par des feuillus (trembles avec saules et bouleaux) montre une topographie irrégulière résultant probablement d'une activité extractive antérieure. Cette zone correspond en partie à un ancien dépôt d'immondices ménagers; la végétation herbacée y est dénuée d'intérêt, composée par endroits de nitrophytes.
A l'ouest de cette jeune plantation d'épicéas et du terre-plein s'étend un secteur de forme grossièrement triangulaire, situé à un niveau légèrement plus bas que le chemin de fer et limité vers l'est par un talus peu élevé (jusqu'à 3 m). Ce secteur, que nous avons inclus sans réelle certitude dans le site, est occupé par une zone humide comportant quelques mares temporaires et plusieurs parcelles plantées d'épicéas et de pins. Une partie de la zone humide est encombrée de troncs couchés (chablis?); un ruisselet parcourt le site vers le nord. Le niveau d'eau y est très variable, avec un assèchement presque complet en été.
S'il s'agit bien de l'ancienne ballastière décrite par Verhulst il y a près d'un siècle (1912), le site est fort différent de ce qu'il était à l'époque: 'les eaux semi-stagnantes qui y séjournent particulièrement en hiver sont incrustantes; le sol, une fois exondé, se montre littéralement jonché de concrétions calcaires...'.
Fréquentation du site: Non fréquenté, hormis le terre-plein (dépôts de bois, apports de déchets).
Présence de déchets: Un ancien dépotoir d'immondices au nord-ouest du terre-plein (une épave de voiture encore visible dans un creux de la pessière). Le chemin carrossable arrive sur un terre-plein où ont encore lieu des dépôts d'inertes, déchets verts, planches,... Des déchets sont encore apparents sur le talus donnant sur une mare.
Environnement du site: Bois de Sainte-Marie au-delà du chemin de fer vers l'ouest; marais de Gilbaupont vers le nord, terrains agricoles ailleurs.

Description biologique

Ce site proche du marais de Gilbaupont est peut-être inclus dans le site SGIB 584 'Marais de Gilbaupont, ruisseau du Rosoi et abords (Etalle)', la station d'Equisetum variegatum découverte par Verhulst (1912) dans l'ancienne ballastière étant mentionnée dans la fiche de ce SGIB.
Actuellement, le site est arboré, à l'exception du terre-plein et de la bordure du chemin de fer: Betula pubescens, Salix sp., Salix caprea, Sorbus aucuparia, Alnus glutinosa, A. incana, Picea abies, Pinus sylvestris, Frangula alnus, Viburnum opulus, Cornus sanguinea,... Le terre-plein est en partie occupé par une friche où abonde Melilotus albus, accompagné notamment de Cirsium arvense et Oenothera deflexa.
Dans les parties les plus humides pousse une végétation herbacée riche en plantes hygrophiles, certaines étant caractéristiques des mégaphorbiaies, d'autres des prairies humides: Caltha palustris, Ranunculus repens, Hypericum quadrangulum, Cardamine pratensis, Filipendula ulmaria, Lythrum salicaria, Angelica sylvestris, Selinum carvifolia, Solanum dulcamara, Mentha sp., Veronica beccabunga, Galium palustre, Valeriana dioica (présente un peu partout), Valeriana repens, Succisa pratensis, Cirsium palustre, C. oleraceum (abondant), Crepis paludosa (quelques plants), Eupatorium cannabinum, Juncus effusus, plusieurs laîches dont Carex flacca, Carex cf. acuta et Carex du groupe viridula, Phragmites australis, Deschampsia cespitosa, Molinia caerulea, Calamagrostis canescens, Dactylorhiza du groupe maculata (> 15 pieds), Equisetum arvense,...,ainsi que diverses bryophytes dont Sphagnum sp. (peu abondante).
Aux endroits moins humides croissent d'autres plantes, pour la plupart à affinités forestières: Monotropa hypopitys glabra, Pyrola minor (plusieurs plages), Rubus saxatilis (plusieurs plages), Rubus idaeus, Rubus sp., Fragaria vesca, Geum urbanum, Epilobium angustifolium, Stachys sylvatica, Solidago virgaurea, Hieracium laevigatum, Poa nemoralis, Holcus lanatus, Milium effusum, Brachypodium sylvaticum, Paris quadrifolia, Maianthemum bifolium, Convallaria majalis, Listera ovata (station importante, s'étendant sur presque tout le site), Neottia nidus-avis, Epipactis helleborine, Athyrium filix-femina,... Les semis de Picea abies sont denses localement. Une petite cariçaie se trouve le long du chemin de fer vers le nord.
Le talus haut de 1,5 m longeant la voie ferrée est colonisé par quelques espèces plutôt calciphiles, notamment Helianthemum nummularium, Pyrola rotundifolia (belle station composée de plusieurs plages), Potentilla neumanniana, Hippocrepis comosa, Anthyllis vulneraria, Euphorbia cyparissias, Galium verum et Epipactis atrorubens.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation:
Matériau(x) extrait(s): grès sinémurien.
Références
Référence de la fiche ULg (1995): Carrière 68/6 n° 1.
Réaffectation effective: partiellement remblayée (déchets ménagers). Terre-plein utilisé occasionnellement comme aire de stockage de bois.

Divers

Sources

SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)