Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1644 - Gravière d'Amay

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Campagne d'Amay
Communes :Amay
Cantonnements DNF :Liège
Surface :43.28 ha
Coordonnées :X Lambert : 217416 - Y Lambert : 137156
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site s'étend dans la plaine alluviale de la Meuse, en rive gauche du fleuve, entre Huy et Liège. Il s'agit d'une gravière exploitée depuis le début des années 1990 et située à l'emplacement d'une friche industrielle à l'abandon depuis plusieurs décennies. L'extraction des graviers étant à présent terminée, l'étang d'une vingtaine d'hectares ainsi que les zones de friches environnantes ont partiellement fait l'objet d'une réhabilitation écologique, la partie nord étant dévolue aux activités sportives. Bien que d'origine anthropique, la gravière d'Amay présente un très grand intérêt ornithologique. Plusieurs espèces rares y nichent, comme le petit gravelot (Charadrius dubius), l'hirondelle de rivage (Riparia riparia), la gorgebleue (Luscinia svecica), y hivernent ou transitent comme la bécassine sourde (Lymnocryptes minimus) et de nombreux autres limicoles et anatidés. Le site accueille également une riche faune d'odonates.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E7 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Amay43.28 haAMAYLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège43.28 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Commune d'Amay.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Commune d'Amay (Comité de gestion - ZHIB).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6934Gravière d'Amay17 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Meles melesOuiNon2005div. obs.
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus arundinaceusOuiOuiNicheur (1-2 cantons)2009-2015AAves (e.a. P. Loly)
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur (4 couples)2015Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Acrocephalus schoenobaenusOuiOuiNicheur probable2015AAves (e.a. P. Loly)
Acrocephalus scirpaceusOuiNonNicheur (> 1 couple)2016Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Alcedo atthisOuiNonRégulier2016Divers obs.
Anas creccaNonOuiMigrateur-hivernant (1-20 ex.)Divers obs.
Anthus pratensisOuiOuiNicheur (6 couples)2011Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Ardea albaOuiNonMigrateur-hivernant (1-3 ex.)2016Divers obs.
Aythya ferinaOuiOuiHivernant2006Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Aythya fuligulaOuiNonHivernant2006Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Botaurus stellarisOuiOuiHivernant rare2015Divers obs.
Charadrius dubiusOuiNonNicheur (2-3 couples)2005Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur (5 couples)2009Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Falco peregrinusOuiOuiVisiteur2004A. Remacle
Fulica atraNonNonNicheur (> 10 couples)2011Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Gallinago gallinagoOuiOuiMigrateur-hivernant2016Divers obs.
Luscinia svecicaOuiNonNicheur (3-6 couples)2016Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Lymnocryptes minimusOuiNonHivernant (1-17 ex.)2016Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Mergus albellusOuiNonHivernant rare2016Divers obs.
Panurus biarmicusOuiNonMigrateur-hivernant2006Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Podiceps cristatusOuiNonNicheur (3 couples)2011Aves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Rallus aquaticusOuiNon2016R. Cors, J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Riparia ripariaOuiNonNicheur (80 couples)2016AAves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Saxicola torquatusOuiNonNicheur (6 couples)2008BAves (e.a. P. Loly, C. Keulen)
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNonReproduction possible2008div. obs.
Bufo bufoOuiNonReproduction2001CP. Loly - Aves
Bufo calamitaOuiOuiReproduction ancienne2001P. Loly - Aves
Ichthyosaura alpestrisOuiNonReproduction2001CP. Loly - Aves
Lissotriton helveticusOuiNonReproduction2008JY Baugnée, E. Bisteau
Pelophylax kl. esculentusOuiNonReproduction2008CA. Remacle
Rana temporariaOuiNonReproduction2001CP. Loly - Aves
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Callophrys rubiNonNon2015Divers obs.
Carcharodus alceaeNonNon> 20 chenilles2008Divers obs.
Erynnis tagesNonNon2016Divers obs.
Leptidea sinapisNonNon2008Divers obs.
Polyommatus semiargusNonNon2010Divers obs.
Pyrgus malvaeNonOui2015Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna isocelesOuiOui2016R. Cors et al.
Anax parthenopeNonNon2015Divers obs.
Ischnura pumilioNonOui2008C. Farinelle
Sympecma fuscaOuiOuiobs. régulières2016Divers obs.
Sympetrum danaeNonNon
Sympetrum pedemontanumOuiOui3 ex. (ponte)1997GT Gomphus (H. Titeux)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctata2016J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Colletes cunicularius2013R. Cors
Plantes - Plantes supérieures
Astragalus glycyphyllos2008E. Melin
Ceratophyllum demersum2016J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Epipactis helleborine2016J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Equisetum telmateia2016Divers obs.
Picris echioidesTrès abondante2016BJ.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Schoenoplectus lacustris2016J.-P. Jacob, J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Sparganium emersum2004E. Melin
Trifolium fragiferum2004W. Bellotte
Typha angustifolia2016J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Verbascum densiflorum2004E. Melin
Plantes - Mousses - Bryophytes
Riccia fluitans2016J.-Y. Baugnée, E. Bisteau

Commentaires sur la faune

Mammifères (divers obs. 2005-2016): Castor fiber, Meles meles, Vulpes vulpes.

Oiseaux (données C. Keulen, 2005 et Aves-Natagora 2000-2010): Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Acrocephalus schoebaenus, Alauda arvensis, Alcedo atthis, Alopochen aegyptiaca, Anas platyrhynchos, Anthus pratensis, Branta canadensis, Carduelis cannabina, Charadrius dubius, Dendrocopos major, Emberiza schoeniclus, Erithacus rubecula, Fulica atra, Gallinago gallinago (passage-hivernage), Luscinia svecica, Lymnocryptes minimus (passage), Motacilla alba, Parus caeruleus, Phoenicurus ochruros, Phylloscopus collybita, Picus viridis, Podiceps cristatus, Prunella modularis, Rallus aquaticus, Riparia riparia, Saxicola torquata, Sylvia borin, Sylvia communis, Tachybaptus ruficollis, Troglodytes troglodytes, Turdus merula.

Amphibiens (données P. Loly e.a.): Alytes obstetricans, Bufo bufo, Bufo calamita (disparu), Ichthyosaura alpestris, Lissotriton helveticus, Pelophylax kl. esculentus, Pelophylax ridibundus, Rana temporaria.

Odonates (données GT Gomphus 2005-2010): Aeshna cyanea, Aeshna grandis, Aeshna isoceles, Aeshna mixta, Anax imperator, Anax parthenope, Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Coenagrion scitulum, Cordulia aenea, Crocothemis erythraea, Enallagma cyathigerum, Erythromma najas, Erythromma lindenii, Erythromma viridulum, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Lestes sponsa, Lestes viridis, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum cancellatum, Pyrrhosoma nymphula, Sympecma fusca, Sympetrum danae, Sympetrum fonscolombii, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum.

Orthoptères: Chrysochraon dispar, Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Chorthippus parallelus, Conocephalus fuscus, Oedipoda caerulescens, Phaneroptera falcata, Tetrix tenuicornis, Tettigonia viridissima.

Coléoptères: Adalia decempunctata, Anisosticta novemdecimpunctata, Cicindela campestris, Coccidula scutellata, Coccidula rufa, Coccinella septempunctata, Harmonia axyridis, Hippodamia variegata.

Lépidoptères Rhopalocères (données GT Lycaena e.a.): Aphantopus hyperantus, Carcharodus alceae, Coenonympha pamphilus, Colias croceus, Erynnis tages, Inachis io, Leptidea sinapis, Maniola jurtina, Papilio machaon, Pieris brassicae, Pieris rapae, Plebeius agestis, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Polyommatus semiargus, Pyronia tithonus, Vanessa cardui.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (E. Melin, A. Remacle + divers obs.): Alisma plantago-aquatica, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Astragalus glycyphyllos, Atriplex hastata, Barbarea vulgaris, Betula pendula, Bromus hordeaceus, Campanula rapunculus, Carex hirta, Carex spicata, Carpinus betulus, Cerastium fontanum, Cerastium glomeratum, Ceratophyllum demersum, Chenopodium rubrum, Cirsium arvense, Clematis vitalba, Conyza canadensis, Crataegus monogyna, Crepis biennis, Dactylis glomerata, Daucus carota, Dipsacus fullonum, Echium vulgare, Eleocharis palustris, Epilobium angustifolium, Epilobium hirsutum, Epilobium parviflorum, Epipactis helleborine, Equisetum arvense, Equisetum telmateia, Erigeron annuus, Eupatorium cannabinum, Fallopia japonica, Festuca arundinacea, Holcus lanatus, Humulus lupulus, Hydrocotyle ranunculoides, Hypericum perforatum, Hypochoeris radicata, Juncus bufonius, Juncus inflexus, Juncus effusus, Lactuca serriola, Lathyrus sylvestris, Lathyrus tuberosus, Lemna minuta, Leontodon autumnalis, Leucanthemum vulgare, Linaria vulgaris, Lysimachia vulgaris, Lolium perenne, Lotus corniculatus, Lythrum salicaria, Malva moschata, Malva sylvestris, Matricaria maritima subsp. inodora, Medicago lupulina, Medicago sativa, Melilotus albus, Melilotus officinalis, Myriophyllum spicatum, Odontites vernus subsp. serotina, Origanum vulgare, Persicaria maculosa, Phalaris arundinacea, Phleum pratense, Phragmites australis, Picris hieracioides, Pinus sylvestris, Plantago lanceolata, Plantago major, Poa annua, Poa compressa, Poa pratensis, Poa trivialis, Polygonum aviculare, Potamogeton crispus, Potentilla anserina, Potentilla reptans, Pulicaria dysenterica, Quercus petraea, Ranunculus repens, Ranunculus sceleratus, Reseda lutea, Reseda luteola, Rorippa palustris, Rumex maritimus, Salix alba, Salix caprea, Salix purpurea, Saponaria officinalis, Schoenoplectus lacustris, Senecio erucifolius, Senecio inaequidens, Senecio jacobaea, Silene dioica, Silene latifolia subsp. alba, Sparganium emersum, Sonchus asper, Stachys palustris, Symphytum officinale, Tanacetum vulgare, Trifolium campestre, Trifolium dubium, Trifolium fragiferum, Trifolium hybridum, Trifolium pratense, Trifolium repens, Tussilago farfara, Typha angustifolia, Typha latifolia, Verbascum densiflorum, Verbascum nigrum, Vicia cracca, Vicia hirsuta, Vicia sativa subsp. nigra, Vicia sepium, Vicia tetrasperma.

Espèces exotiques

Animaux: Alopochen aegyptiaca, Anser indicus, Branta canadensis, Corbicula fluminea, Cygnus atratus, Harmonia axyridis, Oxyura jamaicensis, Pelophylax ridibundus, Trachemys scripta.

Plantes: Alnus cordata, Conyza canadensis, Erigeron annuus, Fallopia japonica, Hydrocotyle ranunculoides (2008), Lemna minuta, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une ancienne gravière d'un très grand intérêt biologique, abritant notamment une colonie d'hirondelle de rivage.

Menaces

Couverture de plus en plus complète du sol par la végétation semée et non semée, entraînant la disparition des zones encore dénudées où peuvent se reproduire des insectes terricoles (Hyménoptères Aculéates notamment).

Recommandations

Maintien de la quiétude d'une partie du plan d'eau et de ses abords.
Conservation et/ou restauration de talus favorables à l'installation de l'Hirondelle de rivage.
Maintien de zones plus ou moins dénudées afin de favoriser les insectes terricoles.
Limitation du développement des saules sur certains secteurs des berges et sur les îlots proches.
Suivi de la recolonisation animale et végétale (comité de gestion du site).

Plan de gestion

La friche située au nord de la ZHIB est gérée par pâturage ovin (moutons de race Mergelland).

Une falaise artificielle (peu esthétique!) a été aménagée en rive sud du site, en remplacement du talus originel qui n'était plus favorable pour la nidification de l'hirondelle de rivage.

Accès du public

La partie ouest, classée en Zone Humide d'Intérêt Biologique, est entièrement clôturée mais reste accessible uniquement aux personnes se déplaçant à pied. Ces visiteurs peuvent, à partir de l'entrée située au nord (côté du complexe sportif), longer l'étang de l'ancienne gravière en empruntant un caillebotis spécialement aménagé qui les mènera jusqu'à un poste d'affût leur permettant l'observation du plan d'eau et de l'avifaune locale. Ces visiteurs pourront ensuite, soit revenir sur leurs pas, soit continuer leur périple sur un sentier suivant la berge de l'étang et les amenant à la sortie située au Sud (côté de la Meuse). Le retour vers le centre sportif peut alors se faire en suivant le halage et en utilisant les voiries empierrées bordant (à l'ouest et à l'est) cette ancienne gravière d'Amay.

Aucune autre activité de loisirs n'est permise au niveau de cette ancienne gravière d'Amay : pas de baignade, pas de canotage, pas de pêche... De plus, il est demandé aux visiteurs de respecter la tranquillité des lieux : pas de bruit, pas de BBQ, pas de dérangement de la faune sauvage en tenant les chiens en laisse, pas de dérangement au niveau des berges, pas de déchets... En effet, le respect de la quiétude est très important pour les espèces d'oiseaux aquatiques présentes et qui sont à l'origine de l'intérêt biologique du site.

Détails

Description physique

Cette gravière en cours de réaménagement a été ouverte au lieu-dit Campagne d'Amay, entre la Meuse et la ligne de chemin de fer (environs du km 24), juste à l'est du domaine militaire d'Amay, sur l'ancien emplacement du zoning industriel. Le site comprend vers l'est le secteur encore actif de la gravière, le reste ayant fait l'objet d'un réaménagement. Des terrains de sports (football) ont été aménagés dans la partie septentrionale.

Une pièce d'eau en forme de L occupe les parties ouest et sud du site; elle est entourée de talus en pente très douce, semés à partir de 2002 d'un mélange de graminées banales en faible densité après étalement des terres de couverture (terres arables mêlées de remblais calcaires). Des arbres ont été plantés à plusieurs endroits. Un sentier couvert de graviers longe le bord de l'étang et pourrait en faire le tour à la fin de l'exploitation. L'aménagement du plan d'eau a eu comme objectif de diversifier les gradients écologiques (E. Melin, com. écrite): vers l'ouest, trois petits îlots ont été créés près de la berge qui, à ces endroits, dessine une anse plus ou moins large (ceci aboutit à la formation, autour des îlots, d'un chenal peu profond); vers le sud-est, la partie parallèle à la Meuse présente un réseau de mares peu profondes et anastomosées, relié au plan d'eau.

Le site est actuellement en partie clôturé et est assez propre globalement. Il est fait l'objet d'aménagement didactiques dans le cadre du PCDN d'Amay.

Environnement du site: Ligne de chemin de fer vers le nord; quelques habitations (rue du Nord belge) et domaine militaire d'Amay vers l'ouest; parc d'activités économiques vers l'est; Meuse et île de Pontière vers le sud.

Description biologique

Le texte qui suit provient de la description d'A. REMACLE (2004) dans le cadre de l'inventaire des carrières et sablières de Wallonie, augmentée d'observations plus récentes.

La friche - en cours d'installation durant les années 2000 - est constituée d'espèces semées (graminées banales en faible densité) et surtout d'espèces apparues spontanément à partir notamment du stock grainier contenu dans les terres étalées en vue du réaménagement. La strate herbacée, encore plus ou moins discontinue, se caractérise par l'abondance et la diversité des fabacées, dont le recouvrement global est voisin de 75% (été 2004) dans certains secteurs: Trifolium hybridum, T. repens, T. alexandrinum, T. pratense, T. dubium, T. campestre, Melilotus officinalis, M. albus, Medicago sativa, M. lupulina, Lotus corniculatus, Vicia sativa, V. hirsuta, V. tetrasperma, V. sepium, V. cracca, Astragalus glycyphyllos (assez abondante), Lathyrus sylvestris. Un recensement (non exhaustif) des autres espèces végétales de cette friche en voie d'installation comprend: Ranunculus repens, Saponaria officinalis, Arenaria serpyllifolia, Cerastium fontanum, C. glomeratum, Silene latifolia subsp. alba, Fallopia japonica (bordure vers la rue du Nord belge), Rumex sp., Hypericum perforatum, Barbarea vulgaris, Reseda lutea, R. luteola, Oenothera sp., Daucus carota, Echium vulgare, Symphytum officinale, Origanum vulgare, Stachys palustris, Plantago lanceolata, Odontites vernus, Linaria vulgaris, Verbascum nigrum, Campanula rapunculus, Dipsacus fullonum, diverses astéracées parmi lesquelles Senecio erucifolius, S. inaequidens, Leontodon autumnalis, Picris hieracioides, Tanacetum vulgare, Cirsium arvense, Matricaria maritima subsp. inodora (très abondante en 2004 dans la partie voisine de la Meuse), Crepis biennis, Hypochaeris radicata, Lactuca serriola, Sonchus asper, Erigeron annuus, Conyza canadensis et Pulicaria dysenterica, diverses poacées dont Lolium perenne (semé), Arrhenatherum elatius, Dactylis glomerata, Holcus lanatus, Phleum pratense (touffes éparses), Poa pratensis, P. trivialis, P. compressa, P. annua, Festuca sp. et Bromus hordeaceus.

Le plan d'eau et ses mares annexes abritent, selon A. Remacle, des herbiers aquatiques à Potamogeton crispus (abondant localement), Potamogeton sp. (à feuilles linéaires) et une algue du genre Chara (abondante par endroits). Plus récemment, une certaine abondance de Myriophyllum spicatum et de Ceratophyllum demersum a été constatée, sans qu'on sache si cette présence a une origine récente ou pas ? En 2008, une plante aquatique invasive, Hydrocotyle ranunculoides, était observée localement le long de la berge occidentale, où elle n'a plus été revue récemment (obs. E. Bisteau et J.-Y. Baugnée 2016). Dans les anses calmes se développe aussi des tapis flottant de Lemna minuta, autre espèce invasive apparue elle au cours des dernières années.

Les berges et les îlots sont envahis par des semis et fourrés de Salix spp. (Salix alba notamment) ainsi que des rideaux d'Alnus glutinosa. Sur les berges et dans la partie sud de la zone humide croissent diverses plantes plus ou moins hygrophiles, incluant quelques espèces caractéristiques des berges exondées: Ranunculus sceleratus, Ranunculus (Batrachium) sp. (plusieurs petites plages sur berges), Persicaria maculosa, Polygonum aviculare, Atriplex sp., Rorippa palustris, Lysimachia vulgaris, Potentilla anserina, P. reptans, Lythrum salicaria, Epilobium hirsutum, E. parviflorum, Stachys palustris, Plantago major, Eupatorium cannabinum, Tussilago farfara, Juncus inflexus, J. bufonius, J. effusus, Carex hirta, Carex du groupe de C. spicata, Festuca arundinacea, Equisetum arvense,...

Des roselières, inexistantes ou très fragmentaires dans les années 2000, se sont à présent bien développées, en particulier le long de la berge septentrionale et au niveau du petit plan d'eau oriental. Les massifs de Phragmites australis y sont en expansion, de même que les typhaies à Typha latifolia, plus localement aussi à T. angustifolia. Noté en 2001 (obs. J.-P. Jacob), Schoenoplectus lacustris n'a pas été observé par A. Remacle mais l'espèce est toujours bien présente (plusieurs massifs en 2016 - obs. E. Bisteau et J.-Y. Baugnée).

Des arbres et arbustes ont été plantés à différents endroits, entre autres Alnus glutinosa, Alnus cordata, Salix spp., Fraxinus excelsior, Acer campestre, Carpinus betulus, Sorbus aucuparia, ... Par ailleurs, plusieurs plantes étaient présentes avant le réaménagement de la gravière mais n'ont plus été notée par la suite (E. Melin, in litt.): Erysimum cheiranthoides (encore présent en bordure de Meuse en 2008), Galega officinalis, Securigera varia.

Le site présente un très grand intérêt faunistique et en particulier ornithologique. Il est suivi par plusieurs observateurs locaux, dont P. Loly (Aves-Natagora). Cet intérêt s'amplifiera au fil au fur et à mesure du développement de la végétation, surtout si une partie importante du plan d'eau et de ses abords jouit de la quiétude nécessaire. Au cours de ces dernières années, on y a constaté la nidification de l'Hirondelle de rivage (Riparia riparia - 80 nids en 2004), de la Poule d'eau (Gallinula chloropus), du Tarier pâtre (Saxicola torquata), de la Bergeronnette printanière (Motacilla flava), de la Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus), et de la Rousserolle verderolle (Acrocephalus palustris), du Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus), la nidification probable du Petit gravelot (Charadrius dubius) et de la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica - 3 mâles cantonnés en 2006), et la présence régulière de Grèbes huppés (Podiceps cristatus), de divers laridés (dont Larus michahellis et Larus ridibundus), du Grand Cormoran (Phalacrocorax carbo), de la Sarcelle d'hiver (Anas crecca),... Le site est exploité comme territoire de chasse par le Faucon pèlerin (Falco peregrinus), nicheur sur la centrale nucléaire de Tihange.

Les amphibiens comptent au moins l'alyte (Alytes obstetricans) et la grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus), présente en nombre. Par contre, le crapaud calamite (Bufo calamita), présent avant remblayage des mares, a probablement disparu, provisoirement du moins.

La gravière accueille également un riche cortège d'odonates (au moins 26 espèces à ce jour - données du GT Gomphus), dont le leste brun (Sympecma fusca), très régulièrement observé, ainsi que l'anax napolitain (Anax parthenope), la libellule écarlate (Crocothemis erythraea), l'agrion à longs cercoïdes (Erythromma lindenii), l'agrion nain (Ischnura pumilio), etc.

Les zones de friches entourant le plan d'eau ne sont pas dépourvues d'intérêts. En guise d'illustration, deux hémiptères nouveaux pour la faune belge ont été observés récemment, l'un inféodé aux joncs: Conomelus lorifer, l'autre se développant sur Festuca arundinacea: Ribautodelphax imitans (BAUGNEE et DEN BIEMAN, 2008).

Le site est colonisé par plusieurs espèces exotiques dont certaines montrent un comportement invasif dans nos régions. Deux oiseaux pourraient poser problème à l'avenir, à savoir la bernache du Canada (Branta canadensis) et l'ouette (Alopochen aegyptiacus). Un mollusque aquatique, la corbicule asiatique (Corbicula fluminea), semble très abondante si l'on tient compte des coquilles trouvées sur les rives.

Monument naturel

Intérêt géologique: non traité.

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Occupation du site au 18e siècle:
Occupation du site avant exploitation: partie du zoning industriel d'Amay dont les constructions ont été démantelées.
Exploitant actuel:
Matériau(x) extrait(s): graviers.
Références
Référence sur anciens documents de la DPA: non mentionné.
Déroulement de l'exploitation:
Début: 1996 (durée de 9 ans).
Fin: prévue pour 2005.
Réaffectation prévue: au moins création de terrains de sports et aménagement d'une partie 'nature'.
Réaffectation effective: réaménagement en cours.

Divers

Sources

ZHIB
SABLIERES

Répondants de l'information

A. REMACLE (FUSAGx)
Collaborateurs: Pierre Loly (Aves) et Eric Melin.

Date de la dernière modification de la fiche

2013-04-17