Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

165 - Argilières de Romedenne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Philippeville
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :14.22 ha
Coordonnées :X Lambert : 172095 - Y Lambert : 95541
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le site se localise à Romedenne au pied du bois de Marmont et est bordé par le ruisseau de la Chinelle. Dans et aux alentours de la réserve, la végétation est extrêmement diversifiée allant des milieux les plus secs aux plus humides: friches sèches ouvertes sur schistes ou recolonisées par bouleaux et genêts, boisements denses de saules et aulnes, plans d'eau de profondeurs et de conditions d'ensoleillement variées ... L'ensemble du site est parsemé de mares et d'ornières à différents stades d'atterrissement et de recolonisation végétale. Ces habitats variés résultent des travaux d'extraction de l'argile et expliquent la richesse herpétologique de Romedenne: 10 espèces de batraciens et 3 espèces de reptiles s'y observent ou s'y reproduisent dont plusieurs sont rares et localisées en Wallonie. Au fil du temps, arbres et arbustes envahissent les milieux ouverts et les mares se comblent malgré les travaux de gestion pratiqués sur le site. Aussi les RNOB ont-ils marqué leur accord pour qu'une société locale reprenne l'exploitation de l'argile à certains endroits de la réserve moyennant le respect d'un cahier des charges précis prévoyant le réaménagement des lieux après l'activité. Ces travaux limités dans le temps permettront de maintenir une alternance de biotopes variés. (Auteur : J.-L. Gathoye).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • H0 - Fagne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Romedenne14.22 haPHILIPPEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville14.22 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Réserves Naturelles RNOB - Natagora.

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

T. Bruffaerts, rue du Doyenné 75, 1180 Bruxelles. Tél. : 02/344.73.74.

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
154Argilières de Romedenne14,22 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon2002
Asio flammeusOuiNon
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon2004Bruffaerts Th.
Bufo bufoOuiNon2004Bruffaerts Th.
Bufo calamitaOuiOuiBruffaerts Th.
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2004Bruffaerts Th.
Lissotriton helveticusOuiNon2004Bruffaerts Th.
Lissotriton vulgarisOuiNon2004Bruffaerts Th.
Rana esculenta2004Bruffaerts Th.
Rana temporariaOuiNon2004Bruffaerts Th.
Triturus cristatusOuiOui2004Bruffaerts Th.
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2004E. Graitson, O. Decocq
Coronella austriacaOuiOuiE. Graitson, O. Decocq
Natrix natrixOuiOui2004E. Graitson, O. Decocq
Zootoca viviparaOuiNon2004E. Graitson, O. Decocq
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Brenthis inoNonNon1 ex.2002G.T. Lépidoptères (J.-Y. Baugnée et G. Minet)
Plebeius argusNonOui15 ex.2002G.T. Lépidoptères (J.-Y. Baugnée et G. Minet)
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Euplagia quadripunctaria2004L. De Boeuf
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna affinisNonNon1998G.T. Gomphus (M. Lambert)
Cordulia aeneaNonNon5 ex.2002G.T. Gomphus (J.-Y. Baugnée et G. Minet)
Crocothemis erythraeaNonNon2002G.T. Gomphus (divers obs.)
Lestes dryasOuiOui2012BG.T. Gomphus (M. Lambert, G. Motte)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctata1 ex.1998G.T. Coccinula (obs. J.-Y. Baugnée)
Hippodamia variegata3 ex.1998G.T. Coccinula (obs. J.-Y. Baugnée)
Subcoccinella vigintiquatuorpunctata20 ex.1998AG.T. Coccinula (obs. J.-Y. Baugnée)
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Tetrix tenuicornis5 ex.2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Holopyga generosa2 ex.2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Trachusa byssina2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Rhynocoris annulatus2004O. Decocq
Plantes - Plantes supérieures
Anacamptis pyramidalis1 pied (le long de la cloture)2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Centaurium erythraea2002J.-Y. Baugnée, G. Minet
Myriophyllum spicatum1999Smits Q.
Sparganium emersum1999Smits Q.
Veronica scutellata1999Smits Q.

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères :
Pas de données

Avifaune :
Alcedo atthis a déjà niché dans l'argilière.

Herpétofaune (d'après Th. Bruffaerts):
Coronella austriaca, Natrix natrix, Vipera berus, Lacerta vivipara, Bufo bufo, B. calamita, Alytes obstetricans, Rana temporaria, Rana esculenta, Triturus helveticus, Triturus vulgaris, Triturus cristatus et Triturus alpestris sont présents.

Odonates (M. Lambert, 1998):
Aeschna affinis, Crocthemis erythrea, Gomphus pulchellum, Lestes dryas, Orthetrum cancellatum

Commentaires sur la flore

Myriophillum spicatum, Veronica scutellata, Sparganium emersum
Les mares créées en 1998 sont colonisées par des Characées en 1999.
(données Q. Smits, 1999)

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

La réserve naturelle RNOB de l'argilière de Romedenne est spécifiquement orientée vers la conservation de diverses espèces de batraciens et de reptiles, en particulier le triton crêté (Triturus cristatus) et le crapaud calamite (Bufo calamita).

Menaces

Le site est menacé, au nord, par un camping; par la pratique du moto-cross en bordure de l'argilière; par des dépôts sauvages d'immondices à proximité du site.

Peu de visites ont été effectuées sur le site au cours des dix dernières années et il n'est donc pas possible de mettre en évidence de quelconques évolutions, tant du point de vue du milieu que des populations d'Odonates (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB). Toutefois la recolonisation arbustive, par les saules surtout, progresse de façon significative (Goffart, 1999).

Recommandations

Le nouveau plan de gestion impliquant l'exploitation partielle périodique de l'argile par une entreprise privée peut être favorable, afin de recréer de nouvelles mares. La mise en état des mares ainsi créées devra veiller à aménager des berges en pentes douces de façon à favoriser l'implantation spontanée de ceintures d'hélophytes. Le rythme de création des plans d'eau devrait être adapté au rythme d'atterrissement de ceux-ci afin de disposer à tout moment de mares situées à un stade avancé d'évolution (avec assèchement estival), nécessaire au maintien de la population de Lestes dryas (voir rapport janvier 1998) (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).
Le site tient son originalité de l'activité d'extraction d'argile qui y fut pratiquée, l'arrêt de cette activité annonce à terme la disparition du milieu propice aux espèces visées par le jeu de la recolonisation végétale du site.
Une gestion vigoureuse du site est donc nécessaire pour empêcher la colonisation par les arbustes. Il faut régulièrement couper arbres et broussailles, creuser de nouvelles mares et combattre le comblement des anciennes.

Plan de gestion

L'entrée des argilières a été barrée par la plantation d'une haie; vingt mètres cubes d'immondices ont été enlevés; l'ensoleillement des mares a été assuré par un débroussaillement; une digue a été renforcée de façon à maintenir l'eau dans les parties les plus basses du terrain en période de sécheresse; de nouvelles mares ont été creusées, un sentier didactique aménagé
Dans le cadre du protocole d'accord entre les Réserves Naturelles RNOB et la S.A. Sabli-Berthe, une première reprise de l'activité d'extraction d'argile a eu lieu en automne 1998.
La préparation du terrain comprenait un déboisement, avec mise en tas des troncs et des branchages (laissés sur place), un décapage des terres de couverture et une extraction de l'argile. L'option a été prise de ne pas extraire dans les zones où la puissance du gisement est inférieure à 1 mètre.
Dans le cadre de ces travaux, une dizaine de mares ont été créées au fond de la zone d'extraction. Elles sont de nature diverse : mares sur schiste ou sur argile, profondes ou peu profondes, de taille comprise entre 1 et 60 mètres carrés.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Le site se trouve sur la rive droite de la Chinelle, affluent de la rive gauche de l'Hermeton, et est donc tributaire du bassin de la Meuse. Il s'étend un peu en amont du Moulin de Romedenne, à l'ouest du village et au sud du bois de Marmont dont l'intérêt botanique est très grand.
Géologie : Alm (Fa1a).

Description biologique

D'après LEURQUIN 1989 on observe :
- des prairies flottantes d'hydrophytes fixés (Nymphaeion; Parvopotamion) à Elodea cenadensis, Ranunculus sp., Myriophyllum spicatum, Potamogeton crispus...;
- des prairies hygrophiles de niveau inférieur, longuement inondables à Eleocharis palustris, Myosotis cespitosa, Alopecurus geniculatus, Polygonum amphybium f. terrestre, Veronica scutellata,...;
- une prairie hygrophile de type fagnard comprenant des espèces des bas-marais, avec Selinum carvifolia, Carex demissa, C. ovalis, Ranunculus flammula, Juncus conglomeratus,... (Eu-Molinion);
- des prairies hygrophiles, méso-eutrophes de niveau moyen avec Poa trivialis, Agrostis stolonifera, de nombreux joncs et laîches comme Carex flacca, C. hirta, C. cuprina, C. disticha, C. spicata, Juncus inflexus, J. articulatus, J. effusus ainsi que Rumex crispus, Ranunculus repens, Lysimachia nummularia, Lychnis flos-cuculi, Mentha aquatica, Potentilla anserina, Cardamine pratensis et des espèces des mégaphorbiaies comme Filipendula ulmaria, Deschampsia cespitosa, Scirpus sylvaticus, Cirsium palustre, Angelica sylvestris,... (Filipendulion);
- des prairies méso-hygrophiles à méso-xérophiles de niveau supérieur à Phleum pratense, Holcus lanatus, Poa pratensis, Festuca pratensis, Bromus hordeaceus, Lolium perenne, Trifolium repens, T. dubium, T. pratense,...;
- des ourlets mésophiles formés d'espèces non prairiales pouvant se répandre dans les milieux secondarisés : Arrhenatherum elatius, Veronica chamaedrys, Galium mollugo, Dactylis glomerata, Achillea millefolium, Lathyrus pratensis, Vicia cracca, Lotus corniculatus, Leucanthemum vulgare, Daucus carota;
- des groupements de recolonisation forestière dans lesquels on observe Betula pendula, Salix caprea, Crataegus monogyna, Cytisus scoparius, Cornus sanguinea, Rosa gr. canina, Quercus robur,...

Monument naturel

Anciennes fosses d'extraction de terre à briques.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après Ferraris, le site était occupé par des prairies.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA