Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1674 - Rochers de Renissart

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Camp romain de Ti-Château
Communes :Hotton
Cantonnements DNF :Marche-en-Famenne
Surface :12.56 ha
Coordonnées :X Lambert : 227817 - Y Lambert : 106700
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Surplombant l'Ourthe à l'est de Hotton, le site de Renissart présente tout à la fois un grand intérêt paysager, géologique, archéologique, historique et biologique. Il est constitué d'un massif rocheux exposé au sud et percé de cavités karstiques. Les parois sont colonisées par des plantes spécialisées comme le cétérach officinal (Ceterach officinarum) et la mélique ciliée (Melica ciliata), tandis que les replats et le sommet des rochers portent une végétation calcicole très intéressante, dont des pelouses pionnières à orpins (Sedum spp.), des pelouse méso-xérophiles et des ourlets thermophiles riches en espèces. De récents travaux de débroussaillage effectués dans le cadre du projet Life "Hélianthème" ont permis d'accroître considérablement la surface de ces pelouses. Le site s'inscrit dans un écrin forestier constitué de chênaies-charmaies et de hêtraies calciphiles abritant plusieurs espèces d'orchidées. La diversité faunistique du massif de Renissart est remarquable. Les rochers sont partiellement accessibles pour la pratique de l'escalade.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K0 - Calestienne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Hotton12.56 haHOTTONLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Marche-en-Famenne12.56 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Classé comme site le 30 mars 1962.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Bubo buboOuiOuiPrésence2008A. De Broyer
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Coronella austriacaOuiOui1 ex.2012J.-Y. Baugnée
Podarcis muralisOuiNon2004P. Goffart
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura irisNonNon2008A. De Broyer
Lasiommata maeraNonOui2012H. Ghyselinck, J.-Y. Baugnée
Melanargia galatheaNonNon2012H. Ghyselinck, J.-Y. Baugnée
Nymphalis polychlorosNonNonmax. 3 ex.2012R. Cors, Y. Giot
Satyrium pruniNonNon2011obs.be (E. Serneels)
Satyrium w-albumOuiNonmax. 2 ex.2011obs.be (S. Farinelle, R. Dujardin)
Spialia sertoriusNonNonmax. 4 ex.2011obs.be (E. Serneels)
Invertébrés - Insectes - Libellules
Onychogomphus forcipatusNonOuizone de maturation régulière2012div. obs.
Oxygastra curtisiiOuiOuizone de maturation régulière2012div. obs.
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Omocestus rufipes2012J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthidium oblongatum2012J.-Y. Baugnée
Camponotus ligniperdaAbondante2012P. Wegnez, J.-Y. Baugnée
Formica pratensis2012J.-Y. Baugnée
Osmia aurulenta2012J.-Y. Baugnée
Temnothorax albipennis2012J.-Y. Baugnée
Temnothorax unifasciatus2012P. Wegnez, J.-Y. Baugnée
Trachusa byssina2012J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Copium clavicorne2012J.-Y. Baugnée
Horvathiolus superbus2012J.-Y. Baugnée
Lygaeus equestris2012J.-Y. Baugnée
Phymata crassipes2012J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Arabis glabra2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Berberis vulgaris2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Buxus sempervirensIntroduit ?2004Ph. Goffart
Ceterach officinarum2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Cornus mas2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Dipsacus pilosus2012J.-L. Giot, J. Leurquin
Festuca pallens2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Fragaria viridis2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Juniperus communis1 vieux pied2004P. Goffart
Melica ciliata2012J.-L. Giot, J. Leurquin
Monotropa hypopitys2008Q. Smits
Orchis mascula2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Platanthera chloranthaplateau2012J.-Y. Baugnée
Polygonatum odoratum2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Pyrus pyraster2004P. Goffart
Rhamnus cathartica2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Rosa micrantha2012J.-L. Giot, J. Leurquin
Seseli libanotis2012J.-L. Giot, J. Leurquin
Silene nutans2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Teucrium botrys2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Teucrium chamaedrys2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin
Vincetoxicum hirundinaria2012P. Goffart, J.-L. Giot, J. Leurquin

Commentaires sur la faune

Hyménoptères Aculéates (données P. Wegnez, 2009; J.-Y. Baugnée 2012): Ammophila sabulosa, Anthidium manicatum, Anthidium oblongatum, Anthophora quadrimaculata, Camponotus ligniperda, Chelostoma campanularum, Chelostoma distinctum, Formica fusca, Formica pratensis, Hylaeus communis, Lasius alienus, Lasius flavus, Lasius niger, Myrmica ruginodis, Myrmica sabuleti, Myrmica schencki, Osmia aurulenta, Polistes dominulus, Stenamma debile, Tapinoma erraticum, Temnothorax albipennis, Temnothorax nylanderi, Temnothorax unifasciatus, Tetramorium caespitum, Trachusa byssina.

Lépidoptères rhopalocères (données GT Lycaena + div. obs. 2004-2012): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Argynnis paphia, Celastrina argiolus, Coenonympha pamphilus, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Issoria lathonia, Lasiommata maera, Lasiommata megera, Leptidea cf sinapis, Limenitis camilla, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Neozephyrus quercus, Nymphalis polychloros, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Plebeius agestis, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Pyronia tithonus, Satyrium pruni, Satyrium w-album, Spialia sertorius, Thecla betulae, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Odonates (données GT Gomphus + div. obs. 2004-2012): Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Cordulia aenea, Gomphus pulchellus, Libellula depressa, Onychogomphus forcipatus, Oxygastra curtisii, Platycnemis pennipes, Somatochlora metallica, Sympetrum striolatum.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (données P. Goffart, 2004; J.-L. Giot et J. Leurquin, 2012; J.-Y. Baugnée 2012): Acer campestre, Acinos arvensis, Adoxa moschatellina, Aegopodium podagraria, Agrimonia eupatoria, Alliaria petiolata, Allium oleraceum, Allium ursinum, Anemone nemorosa, Arabis glabra, Arabis hirsuta subsp. sagittata, Arenaria serpyllifolia subsp. leptoclados, Artemisia vulgaris, Arum maculatum, Asplenium ruta-muraria, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Barbarea vulgaris, Berberis vulgaris, Brachypodium sylvaticum, Bromus erectus, Bromus sterilis, Buxus sempervirens (2 pieds introduits ?), Campanula rotundifolia, Campanula trachelium, Carex caryophyllea, Carex divulsa subsp. leersii, Carex flacca, Carlina vulgaris, Centaurea scabiosa, Ceterach officinarum, Chaerophyllum temulum, Chelidonium majus, Clematis vitalba, Clinopodium vulgare, Cornus mas, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Crataegus laevigata, Crataegus monogyna, Dianthus sp., Dipsacus pilosus, Echium vulgare, Elymus canina, Euonymus europaeus, Euphorbia cyparissias, Festuca gigantea, Festuca lemanii, Festuca pallens, Fragaria vesca, Fragaria viridis, Fraxinus excelsior, Galium mollugo, Galium verum, Geranium robertianum, Geum urbanum, Hedera helix, Helianthemum nummularium subsp. obscurum, Helleborus foetidus, Heracleum sphondylium, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Juniperus communis, Koeleria macrantha, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Larix sp., Lepidium campestre, Ligustrum vulgare, Melica ciliata, Minuartia hybrida, Monotropa hypopitys, Mycelis muralis, Orchis mascula, Origanum vulgare, Persicaria bistorta, Petrorhagia prolifera, Picea abies, Pimpinella saxifraga var. seselifolia, Plantago media, Platanthera chlorantha, Poa compressa, Poa nemoralis, Poa pratensis subsp. angustifolia, Polygonatum odoratum, Polypodium interjectum, Potentilla neumanniana, Primula veris, Prunus spinosa, Pyrus pyraster, Quercus petraea, Quercus robur, Ranunculus auricomus, Ranunculus bulbosus, Ranunculus ficaria, Rhamnus cathartica, Rosa arvensis, Rosa canina s.l., Rosa micrantha, Rubus sp., Sanguisorba minor, Saxifraga tridactylites, Scabiosa columbaria, Scrophularia nodosa, Sedum album, Sedum rupestre, Senecio jacobaea, Seseli libanotis, Sesleria caerulea, Silene nutans, Silene vulgaris, Sorbus aria, Sorbus aucuparia, Sorbus torminalis, Stellaria nemorum, Taraxacum sp., Teucrium botrys, Teucrium chamaedrys, Teucrium scorodonia, Thlapsi perfoliatum, Thymus pulegioides, Ulmus glabra, Verbascum lychnitis, Veronica chamaedrys, Veronica filiformis, Veronica hederifolia subsp. hederifolia, Viburnum opulus, Vicia sativa, Vicia sepium, Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Restauration de pelouses calcicoles d'un grand intérêt botanique et entomologique.

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Dans les années 2000, suite à une demande de permis d'environnement pour la pratique de l'escalade, il avait été convenu que les exploitants des voies d'escalade participent au débroussaillage des pelouses sommitales alors fortement envahies par les fourrés. Les travaux étaient censés débuter en 2006 et s'étaler sur une période de 5 ans. La contre partie était que l'escalade est toujours autorisée dans la partie inférieure des rochers là où la végétation est la moins développée.

Le site a par la suite fait l'objet de travaux de déboisement et de débroussaillement dans le cadre du projet Life "Hélianthème", durant l'hiver 2011-2012.

Accès du public

Site partiellement ouvert à l'escalade.

La berge de l'Ourthe est longée par un sentier très fréquenté, permettant notamment l'accès aux grottes et aux falaises.

Détails

Description physique

Le site de Renissart est localisé en Famenne, à l'est de Hotton, en rive droite de l'Ourthe. Son altitude est de 180 m au niveau de la vallée de l'Ourthe et d'environ 230 m sur le plateau.

Les rochers qui dominent l'Ourthe sont décrits notamment par DEJONGHE et JUMEAU (2007). Ils sont formés d'une alternance de calcaires noduleux et massifs, bien stratifiés, certains riches en coraux et en stromatopores, constituent des bancs biostromaux. Les roches sont d'âge givetien et appartiennent aux formations de Mont d'Haurs et de Fromelennes (flanc nord-ouest de l'Anticlinorum de Halleux).

Cet imposant massif calcaire est le siège de nombreux phénomènes karstiques (grottes, arcades, ...).

Description biologique

Renissart est un site pittoresque bien connu des promeneurs et des naturalistes, mais ne paraissant pas avoir fait l'objet, à ce jour, d'une description botanique détaillée.

D'après des observations non publiées de P. GOFFART datant du 13 mai 2004, on y trouve notamment:

- des rochers calcaires éclairés portant des pelouses ouvertes de l'Alysso-Sedion avec Sedum album, Acinos arvensis, Potentilla neumanniana, Teucrium botrys, ...

- des pelouses rupicoles à Festuca pallens, Minuartia hybrida, Ceterach officinarum, Asplenium ruta-muraria, Silene nutans, ...

- des pelouses méso-xérophiles à Bromus erectus, Sesleria caerulea, Festuca lemanii, Scabiosa columbaria, Koeleria macrantha, Teucrium chamaedrys, Pimpinella saxifraga, Lepidium campestre, Helianthemum nummularium, Sanguisorba minor, Centaurea scabiosa, ...

- des ourlets thermophiles avec Helleborus foetidus, Arabis glabra, Polygonatum odoratum, Vincetoxicum hirundinaria, Fragaria viridis, Viola hirta, ...

- des fourrés calcicoles à Cornus mas, Euonymus europaeus, Ligustrum vulgare, Rhamnus cathartica, Crataegus spp., Berberis vulgaris, Acer campestre, etc.

- une hêtraie calcicole du Cephalothero-Fagion avec en sous-bois des espèces classiques comme Orchis mascula, Sorbus torminalis, ...

Le site a été parcouru plus récemment par la Société des Naturalistes de la Haute Lesse, le 19 mai 2012 (GIOT et LEURQUIN, 2012), soit quelques mois après les travaux de débroussaillage effectués dans le cadre du projet Life «Hélianthème». Auparavant, les pelouses qui subsistaient sur le sommet des rochers couvraient des surfaces très réduites, en raison du reboisement naturel du site.

A l'heure actuelle, on observe donc une pelouse qui se singularise par une forte pénétration d'espèces pionnières de dalles rocheuses et d'espèces d'ourlets en nappe, en plus des nombreux rejets arbustifs issus des coupes.

Le manteau arbustif est constitué d'Acer campestre, Berberis vulgaris, Clematis vitalba, Corylus avellana, Cornus mas, Cornus sanguinea, Crataegus monogyna, Crataegus laevigata, Euonymus europaeus, Prunus spinosa, Quercus petraea, Rhamnus cathartica, Rosa canina, Rosa micrantha, Sorbus aria, Viburnum opulus.

Les parois rocheuses bien éclairées montrent une graminée rare, Festuca pallens, et trois fougères: Ceterach officinarum, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens et Asplenium ruta-muraria. En situation plus ombragée apparaît aussi Polypodium interjectum.

Sur les replats, les corniches et les éboulis, on note:

* des espèces pionnières des dalles calcaires comme Acinos arvensis, Sedum album, Sedum rupestre, Arabis hirsuta subsp. sagittata, Echium vulgare, Arenaria serpyllifolia subsp. leptoclados, Poa compressa, Thymus pulegioides, Hieracium pilosella, ...

* des espèces d'ourlets en nappe, héliophiles, xérophiles, calciphiles: Arabis glabra, Clinopodium vulgare, Silene nutans, Polygonatum odoratum, Seseli libanotis, Origanum vulgare, Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta, Verbascum lychnitis, Vicia sepium, Vicia sativa, Fragaria viridis, Veronica chamaedrys, Agrimonia eupatoria, auxquelles se joignent ici Helleborus foetidus, Fragaria vesca, Hieracium murorum, Campanula rotundifolia, Mycelis muralis;

* des espèces de pelouses calcicoles xéro- à mésophiles dont Bromus erectus (très peu représenté), Festuca lemanii, Silene vulgaris, Allium oleraceum, Carlina vulgaris, Sesleria caerulea, Centaurea scabiosa, Pimpinella saxifraga var. seselifolia, Sanguisorba minor, Potentilla neumanniana, Scabiosa columbaria, Galium verum, Helianthemum nummularium subsp. obscurum, Carex caryophyllea, Primula veris, Orchis mascula, Melica ciliata, Koeleria macrantha, Poa pratensis subsp. angustifolia, Ranunculus bulbosus, Euphorbia cyparissias, Thlapsi perfoliatum, Carex flacca, Teucrium chamaedrys, Teucrium botrys;

* quelques espèces forestières: Poa nemoralis, Anemone nemorosa, Hedera helix, Campanula trachelium, Stellaria nemorum, etc.

Au pied des rochers, sur les éboulis et la banquette alluviale, la forte fréquentation par le public se marque par la présence de diverses plantes nitrophiles qui se mèlent à des espèces forestières de sols riches: Chelidonium majus, Aegopodium podagraria, Geum urbanum, Geranium robertianum, Chaerophyllum temulum, Alliaria petiolata, Brachypodium sylvaticum, Artemisia vulgaris, Bromus sterilis, Barbarea vulgaris, Carex divulsa subsp. leersii, Dipsacus pilosus, Elymus canina, Festuca gigantea, Veronica hederifolia subsp. hederifolia, Veronica filiformis, Adoxa moschatellina, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Allium ursinum, Arum maculatum, Ranunculus ficaria, Ranunculus auricomus, ainsi que Persicaria bistorta.

La faune des rochers de Renissart est d'une richesse remarquable mais l'on demeure peu documenté sur de nombreux groupes taxonomiques.

Deux reptiles y ont été observés récemment, le lézard des murailles (Podarcis muralis) et la coronelle lisse (Coronella austriaca). Par ailleurs, les abords de l'Ourthe paraissent favorables à la couleuvre à collier (Natrix natrix) mais sa présence doit encore être établie.

Les Lépidoptères rhopalocères, ou papillons de jour, regroupent pas moins de 38 espèces observées au cours de la dernière décennie (2004-2012). On peut notamment citer le demi-deuil (Melanargia galathea), le némusien (Lasiommata maera), l'hespérie roussâtre (Spialia sertorius), la grande tortue (Nymphalis polychloros), le thécla du chêne (Neozephyrus quercus) ou encore l'argus brun (Plebeius agestis).

Les fourmis ont été recensées en mai 2009 par P. WEGNEZ, qui y a noté 10 espèces: Camponotus ligniperda, Formica fusca, Lasius alienus, Lasius flavus, Lasius niger, Myrmica ruginodis, Stenamma debile, Temnothorax unifasciatus, Temnothorax nylanderi, Tetramorium caespitum. Quelques autres espèces ont été observées en 2012, à savoir Formica pratensis, Myrmica sabuleti, Myrmica schencki, Tapinoma erraticum et Temnothorax albipennis. Plusieurs abeilles solitaires peu communes sont présentes sur le site, dont Osmia aurulenta, Trachusa byssina, Anthidium oblongatum, Chelostoma distinctum, etc.

On mentionnera encore quelques punaises thermophiles typiques des pelouses rocailleuses: Lygaeus equestris, Horvathiolus superbus, Ortholomus punctipennis, Phymata crassipes ou encore Copium clavicorne qui occasionne des galles florales sur Teucrium chamaedrys.

Les rochers et pelouses sont régulièrement fréquentés par divers odonates durant leur période de maturation, en provenance de l'Ourthe toute proche: Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Cordulia aenea, Gomphus pulchellus, Libellula depressa, Onychogomphus forcipatus, Oxygastra curtisii, Platycnemis pennipes, Somatochlora metallica, Sympetrum striolatum.

Les grottes sont utilisées comme gîte hivernal par un petit nombre de chauves-souris, vespertillon à moustache (Myotis mystacinus s.l.) et sérotine (Eptesicus serotinus) essentiellement.

Monument naturel

Rochers, grottes.

Monument historique

Oppidum romain de Ti-Château, sépultures néolithiques.

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

P. GOFFART et J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).

Date de la dernière modification de la fiche

2012-07-31