Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1696 - Vallon du ruisseau d'Eclaye

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Beauraing
Cantonnements DNF :Beauraing
Surface :13.28 ha
Coordonnées :X Lambert : 196582 - Y Lambert : 88187

Intro

Brève description

Le ruisseau d'Eclaye est un petit cours d'eau coulant dans un vallon champêtre à l'est du village de Pondrôme, en Famenne beaurinoise. On y trouve une belle zone humide constituée d'étangs, roselières, magnocariçaies et mégaphorbiaies. Là où le ruisseau traverse les pâtures, ainsi que sur les fossés le long d'un chemin coupant le vallon, s'est installée une population prospère d'agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), une libellule inscrite comme espèce d'intérêt communautaire dans le décret Natura 2000. Sur les versants s'étendent en outre des prairies de fauche, des pelouses calcicoles mésophiles et quelques bois feuillus.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • J0 - Famenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Pondrôme13.28 haBEAURAINGNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Beauraing13.28 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Rana temporariaOuiNon2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Brenthis inoNonNon2004GT Lycaena
Carcharodus alceaeNonNon2005GT Lycaena
Lycaena tityrusNonNon2005GT Lycaena
Melanargia galatheaNonNon2005GT Lycaena
Melitaea diaminaNonNon2004GT Lycaena
Plebeius agestisNonNon2005GT Lycaena
Invertébrés - Insectes - Libellules
Coenagrion mercurialeOuiOui> 100 ex.2005AGT Gomphus (N. Titeux + divers obs.)
Sympetrum flaveolumNonOui2005G. Minet, M. Paquay, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctata2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Conocephalus dorsalis2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Diptères
Tropidia scita2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Berula erecta2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Juniperus communis2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Ononis spinosa2005G. Minet, J.-Y. Baugnée
Ranunculus sceleratus2005G. Minet, J.-Y. Baugnée

Commentaires sur la faune

Lépidoptères rhopalocères (données GT Lycaena) :
Aglais urticae, Aporia crataegi, Plebeius agestis, Brenthis ino, Carcharodus alceae, Coenonympha pamphilus, Lycaena tityrus, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Melitaea diamina, Neozephyrus quercus, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Pyronia tithonus, Thymelicus lineola, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta,

Odonates (données GT Gomphus) :
Anax imperator, Calopteryx splendens, Calopteryx virgo, Coenagrion mercuriale, Coenagrion puella, Gomphus pulchellus, Ischnura elegans, Libellula depressa, Orthetrum cancellatum, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum sanguineum,

Commentaires sur la flore

Juniperus communis : quelques pieds sont présents dans la lisière du Bois des Monts.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le ruisseau d'Eclaye prend source au nord du hameau du même nom, dans les prairies situées en bordure du Bois de Martouzin. Son cours s'étend à peine sur 2 km jusqu'à sa confluence avec le ruisseau de Snaye, un affluent de la Wimbe (bassin hydrographique de la Meuse).

Le vallon est peu encaissé et est orienté essentiellement nord-ouest / sud-est. Le versant droit est occupé par le hameau d'Eclaye et par des pâtures. Le flanc gauche est relativement plus accidenté et couvert de bois, pâtures et prairies de fauche.

Description biologique

La végétation et la flore du ruisseau d'Eclaye et de ses alentours n'ont semble-t-il pas encore fait l'objet d'études particulières. La description que nous en donnons est basée sur des observations effectuées en juillet 2005 (G. Minet, M. Paquay et J.-Y. Baugnée). Celles-ci ont porté plus particulièrement sur le tronçon situé au nord du chemin reliant le village de Pondrôme au hameau de Revogne.
Des fossés peu profonds et envahis par la végétation herbacée sont présents le long du chemin à hauteur du ruisseau. On y observe Galium aparine, Urtica dioica, Carex cuprina, Epilobium hirsutum, Valeriana repens, Juncus inflexus, Berula erecta, Lotus pedunculatus, ... Bien que les zones d'eau libre soient très peu étendues, ces fossés accueillent une petite population de Coenagrion mercuriale, une libellule figurant comme espèce d'intérêt communautaire dans le décret Natura 2000. Jusqu'il y a encore peu de temps, celle-ci n'était connue en Wallonie que dans quelques fossés de la plaine de Focant ainsi qu'en de rares localités de Lorraine; on assiste donc peut être à l'expansion locale de cette intéressante libellule.
Juste au nord du chemin, le ri coule au milieu d'une pâture; il est large d'environ 1,5 m et son fond est assez vaseux. Les berges et le lit sont régulièrement perturbés par le passage des bovins. Dans l'eau, on note Veronica beccabunga, Persicaria hydropiper, Glyceria declinata, Lemna minor, Alisma plantago-aquatica (rare), Ranunculus sceleratus, Nasturtium officinale, Berula erecta, ... Sur les berges et dans la pâture alentours se développent Malva sylvestris, Alopecurus stolonifera, Poa annua, Rorippa sylvestris, Persicaria avicularia, Carduus crispus, Scrophularia umbrosa, Cirsium arvense, Epilobium parviflorum, etc. Plus ponctuellement, on observe Stachys palustris, Lycopus europaeus, Sparganium erectum, Hypericum quadrangulum, Veronica anagallis-aquatica, ... On y retrouve une population de Coenagrion mercuriale plus prospère que dans les fossés et forte d'une centaine de spécimens au moins (en 2005). D'autres odonates plus répandus évoluent également dans le secteur quoiqu'en très faible densité (Calopteryx virgo, C. splendens, Libellula depressa, Gomphus pulchellus, ...)
En amont de ce secteur ouvert, les berges du ruisseau sont occupées par de très vieux Salix alba (incluant sans doute Salix x rubens) dont les troncs sont parcourus de nombreuses crevasses et cavités. Présents également au sud du chemin, ces arbres remarquables, dont certains dépassent les 5 m de tour de tronc, sont à protéger ! Quelques uns d'entre-eux portent Viscum album.
En remontant encore le cours d'eau, on traverse des fourrés de Crataegus monogyna et Prunus spinosa ainsi qu'un massif de Salix purpurea quasi monospécifique. Ce dernier arbuste est à respecter car il héberge une faune entomologique très spécialisée. Une espèce de punaise, Orthotylus interpositus (Miridae), inédite pour la faune belge, a d'ailleurs été découverte lors de notre visite !
On aboutit ensuite dans une zone humide occupée par une mégaphorbiaie ainsi qu'une magnocariçaie, ces deux groupements s'interpénétrant plus ou moins. A cet endroit, la rivière disparait complètement sous la végétation luxuriante comprenant notamment Berula erecta (très developpé) ainsi que Epilobium hirsutum et quelques bouquets de Phragmites australis. Dans la mégaphorbiaie, Filipendula ulmaria est plus ou moins dominant, aux côtés d'Urtica dioica (dispersé !), Valeriana repens, Calystegia sepium, Galium aparine, Caltha palustris, Rumex conglomeratus, Scirpus sylvaticus, etc. Carex acutiformis s'y rencontre également mais constitue par ailleurs un petit peuplement homogène en bordure du massif de saule pourpre. Deux papillons peu communs, Brenthis ino et Melitaea diamina, sont liés à ce secteur : ils se développent respectivement aux dépens de Filipendula ulmaria et de Valeriana repens. On y observe par ailleurs la sauterelle Conocephalus dorsalis et le syrphe Tropidia scita, deux insectes très hygrophiles et dont les populations sont très localisées en Famenne.
S'étendant à une centaine de mètres de là, un étang est en cours d'atterrissement. Il est actuellement ceinturé d'une roselière à Phragmites australis dans laquelle on observe aussi Urtica dioica et quelques autres espèces hygrophiles.
Les flancs du vallon, en pente douce, sont couverts partiellement par des prairies maigres de fauche à Arrhenatherum elatius et Crepis biennis et des pelouses calcicoles mésophiles à Bromus erectus. La flore y est assez diversifiée : Pimpinella saxifraga, Ononis spinosa, Leontodon autumnale, Medicago lupulina, Helianthemum nummularium, Lotus corniculatus, Cirsium acaule, Centaurea gr. jacea, Knautia arvensis, Sanguisorba minor, Galium verum, Senecio jacobaea, Malva moschata, Leucanthemum vulgare, Tragopogon pratensis, Achillea millefolium, Dactylis glomerata, Holcus lanatus, Primula veris, Plantago media, Plantago lanceolata, Rumex acetosa, etc. Cette offre florale est évidemment favorable à l'entomofaune dont les papillons, particulièrement abondants dans ces prairies semi-naturelles (Lycaena tityrus, Melanargia galathea, Aricia agestis, Carcharodus alceae, ...).
Au lieu-dit 'Les Monts', en rive gauche, s'étend une chênaie-charmaie calcicole dont la lisière renferme Corylus avellana, Acer campestre, Rosa arvensis, Viburnum lantana ainsi que quelques Juniperus communis.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

A compléter