Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1708 - Tunnel de la Chartreuse

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Mine de Bressoux
Communes :Liège
Cantonnements DNF :Liège
Surface :1.90 ha
Coordonnées :X Lambert : 237557 - Y Lambert : 147832
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette ancienne galerie minière rectiligne dont la longueur atteint 1,5 km, a été taillée vers le milieu du 19ème siècle, à même la roche, sous l'actuel cimetière de Robermont. Elle devait permettre l'exploitation des veines de houille qui furent cependant l'objet d'activités d'extraction depuis bien plus longtemps. Outre sa valeur archéologique, le site présente un intérêt certain du point de vue géologique, sismique et aussi biologique puisqu'elle renferme plusieurs espèces cavernicoles.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Bressoux1.83 haLIEGELIEGE
Grivegnée0.07 haLIEGELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège1.9 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Commune de Liège.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Liège, Montagne Sainte-Walburge, 2, 4000 Liège (Tél. 04/224.58.74 - Fax : 04/224.58.77).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6842Tunnel de la Chartreuse1,9 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.7aMines et tunnels souterrains désaffectés

Espèces

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une ancienne mine présentant un intérêt biologique, géologique et archéologique.

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

L'accès à la galerie est réglementé: seules les visites à but scientifique et pédagogique sont autorisées uniquement après accord du comité de gestion du site. Aucune exploitation touristique n'y est tolérée.

Détails

Description physique

Le tunnel se présente comme une longue galerie presque rectiligne à fond plat, creusée à flanc de coteau à travers des bancs de rochers houillères du Carbonifère moyen (Westphalien), et de section rectangulaire de 2,7 m x 2,15 m avec une rigole latérale d'environ 0,3 m. Sa longueur actuelle atteint 1600 m (dont 1300 m dans un état de conservation remarquable) mais les 300 derniers mètres sont inondés suite à un effondrement de la voûte (vers 1280 m). La déclivité moyenne étant de 1%, on note un écoulement continu d'eau recueilli dans la rigole longeant une des parois de la galerie qui abouti aux égouts de Bressoux.

La galerie traverse plusieurs veines de houille de 20 à 70 cm de large qui furent exploitées à différentes époques (les premiers témoignages connus remontant au 14e siècle). Cette exploitation a nécessité l'aménagement de petites galeries annexes et de puits d'aération. Par endroits, la voute du tunnel s'est effondrée et a justifié des travaux de maçonnerie. Des zones de percolation sont visibles localement et sont indiquées par des pseudo-concrétions aux coloris remarquables (d'après le CWEPSS et ROCHEZ et DETHIER, 2005).

Description biologique

Bien que d'origine artificielle, la galerie de la Chartreuse abrite une faune cavernicole remarquablement diversifiée, dont l'étude est d'ailleurs facilitée par la topographie du site. Un inventaire systématique est en cours depuis 2000 et les premières données ont été synthétisées par ROCHEZ et DETHIER (2005).

A ce jour, 43 familles d'invertébrés y ont été recensées avec plus de 50 espèces identifiées, dont une vingtaine d'éléments troglophiles et deux troglobies.

Parmi les troglophiles, on peut relever plus particulièrement :
- l'araignée Metellina merianae,
- le pseudoscorpion Roncus lubricus,
- le copépode Diacyclops bisetosus,
- les collemboles Tomocerus minor et Sinella caeca,
- le carabe Trechoblemus micros,
- le staphylin Quedius mesomelinus
- et enfin le diptère mycétophilide Speolepta leptogaster.

Parmi les vrais troglobies ou qui peuvent être considérés comme tels figurent l'amphipode Niphargus schellenbergi, dont une importante population occupe les eaux de la galerie de la Chartreuse, et l'araignée Porrhoma convexum, connue d'une dizaine de grottes en Wallonie.

Cette diversité s'explique par la très grande diversité de microbiotopes de la galerie incluant des flaques, des zones inondées, des fissures, des éboulements, etc.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

Tunnel minier.

Histoire du site

Le tunnel en lui-même fut creusé vers le milieu du 19e siècle. Il est situé à l'endroit d'une des plus anciennes exploitations de houille du pays. Les premiers témoignages remontent ainsi à 1356, suite à l'octroi, par l'abbesse de Robermont, d'une veine de houille dite 'del Tombéal'. Par la suite, de nombreuses exploitations ont eu lieu, notamment du 14e au 17e siècles.

Divers

Sources

CSIS

Répondants de l'information

SPW/DGARNE/DNF - CWEPSS