Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1802 - Terril de Bonne Espérance

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Aiseau-Presles, Farciennes, Fleurus, Sambreville
Cantonnements DNF :Namur
Surface :16.14 ha
Coordonnées :X Lambert : 164854 - Y Lambert : 125454
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Situé en Basse-Sambre près du village de Moignelée, cet ancien terril minier fait partie d'une concession qui fut exploitée par les Charbonnages de Bonne Espérance, entre 1886 et 1968. Beaucoup plus récemment, le site fut partiellement arasé et remanié, ce qui explique que la végétation commence à peine à le recoloniser. Parmi les espèces pionnières dominantes figure l'inule fétide (Dittrichia graveolens), une astéracée d'origine méditerranéenne, naturalisée et en cours d'expansion dans nos régions. Un orthoptère y est remarquablement abondant, le criquet à ailes bleues (Oedipoda caerulescens). Le fond des cuvettes est occupé par plusieurs mares peu profondes où s'étendent de petites roselières et autres groupements rivulaires. L'une d'elles constitue un habitat d'intérêt communautaire par la présence d'un peuplement d'algues du genre Chara. Ces mares sont attractives pour la petite faune aquatique, dont les odonates, et accueille aussi la reproduction du crapaud calamite (Bufo calamita), espèce visée par le décret Natura 2000.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E4 - Basse Sambre

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Aiseau1.48 haAISEAU-PRESLESHAINAUT
Farciennes0.11 haFARCIENNESHAINAUT
Lambusart0.01 haFLEURUSHAINAUT
Moignelée14.53 haSAMBREVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur16.13 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Namur, 39, avenue Reine Astrid, 5000 Namur (Tél. : 081/71.54.11 - Fax : 081/71.54.10).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon> 50 ex.2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau, A. Laudelout
Bufo calamitaOuiOui> 50 ex.2007BP. Colomb, J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Lissotriton vulgarisOuiNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Rana temporariaOuiNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Libellules
Crocothemis erythraeaNonNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Ischnura pumilioNonOui2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Lestes barbarusNonNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Sympetrum fonscolombiiNonNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctataNonNon2010J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Oedipoda caerulescens> 200 ex.2010J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Tetrix tenuicornis2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau

Commentaires sur la faune

Le site accueille une importante population de Bufo calamita, espèce d'intérêt communautaire (Natura 2000).

Commentaires sur la flore

Parmi la flore aquatique de la grande mare, on relève la présence d'un charophyte: Chara vulgaris. Cette algue détermine un habitat d'intérêt communautaire (Natura 2000).

Espèces exotiques

Buddleja davidii, Dittrichia graveolens, Echinochloa crus-galli, Fallopia japonica, Oenothera deflexa, Rana ridibunda, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

Situé à proximité de la noue de Moignelée (SGIB 454), le site est dépourvu de statut de protection et n'a pas été repris dans le site Natura 2000 BE32024 'Basse Sambre' malgré la présence d'une importante population de crapaud calamite (Bufo calamita).

Menaces

2011: Le terril fait l'objet d'un projet d'installation d'une unité de production de biomasse qui devrait occuper une bonne partie de sa superficie actuelle. Ce projet menace donc directement l'existence des mares et des zones ouvertes de la partie sud qu'il conviendrait de préserver (présence de milieux et espèces Natura 2000!).

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Site à végétation pionnière encore très peu colonisé par les ligneux.

Accès du public

Le site n'est pas cloturé et semble librement accessible depuis le parking de la noue de Moignelée. La route qui le longe au nord a cependant été barrée. Au sud-ouest passe le chemin de halage de la Sambre.

Détails

Description physique

A compléter

Description biologique

J.-Y. BAUGNEE et E. BISTEAU (août 2007 et octobre 2010) :

Le terril a été récemment partiellement arasé et la végétation s'installe à peine sur les vastes étendues de schistes noirs miniers. La colonisation des zones sèches est principalement le fait d'Echium vulgare, Carlina vulgaris, Senecio inaequidens, Hypericum perforatum, Picris hieracioides, Oenothera deflexa, Calamagrostis epigejos, Agrostis stolonifera, Dittrichia graveolens, Reseda lutea, Verbascum thapsus, Pastinaca sativa, Senecio inaequidens, Buddleja davidii, Betula pendula, Salix caprea, Clematis vitalba, etc.

La présence de Dittrichia graveolens est à souligner: cette astéracée d'origine méditerranéenne et en forte expansion, est très abondante sur le terril de Bonne Espérance où c'était même l'espèce végétale dominante en 2007, ce qui n'est plus le cas 3 ans plus tard même si elle demeure abondante ! Elle semble atteindre ici sa limite orientale en Wallonie.

Les cuvettes sont occupées par plusieurs mares dont certaines sont en cours d'envahissement par de jeunes Phragmitaies. Une autre mare plus étendue (en forme de croissant très allongé) accueille un cortège plus varié comprenant Eleocharis palustris, Alisma plantago-aquatica, Lythrum salicaria, Lycopus europaeus, Juncus inflexus, Typha latifolia, etc. De jeunes Salix caprea et Salix alba pionniers s'installent ici et là. Un groupement à Chenopodium rubrum var. rubrum apparaît sur les parties exondées de ces points d'eau. En 2010, un herbier à Myriophyllum spicatum est observé dans cette mare et semble s'étendre (non décelé il y a trois ans). De même, on relève l'apparition probablement récente de Potamogeton crispus et d'un Charophyte, Chara vulgaris, algue des eaux calcaires qui détermine un habitat d'intérêt communautaire.

La colonisation arbustive, très limitée en 2007, est de plus en plus active par les semis spontanés de bouleaux (surtout Betula pendula), Salix caprea, Buddleja davidii, Populus tremula, Robinia pseudoacacia, etc.

La faune du terril regroupe diverses espèces pionnières. En août 2007, de nombreux crapauds calamites (Bufo calamita) ont été observés sous les pierres. Cette espèce avait déjà été signalée auparavant (plusieurs centaines de tétards en 1997, Aves-Raînne - P. Colomb). La présence de quatre autres amphibiens a été établie: alyte (Alytes obstretricans), grenouille rousse (Rana temporaria), triton alpestre (Triturus alpestris) et triton ponctué (Triturus vulgaris). Une population de grenouille rieuse (Rana ridibunda) forte de plusieurs dizaines d'individus se reproduit également dans les mares.

Les odonates sont également bien implantées sur le site. Un premier recensement rassemble une petite dizaine d'espèces dont le leste sauvage (Lestes barbarus), l'agrion nain (Ischnura pumilio), le sympétrum à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii) et la libellule écarlate (Crocothemis erythraea), toutes quatre typiques des eaux peu profondes se réchauffant rapidement. Dans les roselières se rencontre par ailleurs une coccinelle typique à distribution localisée, Anisosticta novemdecimpunctata.

Les parties les plus arides du terril, en particulier les pentes dénudées exposées au sud, sont le lieu d'élection du criquet à ailes bleues (Oedipoda caerulescens), un orthoptère très thermophile fréquemment rencontré dans ce biotope de substitution. Deux espèces de coccinelles, Hippodamia variegata et Coccinella quinquepunctata, se rencontrent également fréquemment dans ces milieux ouverts et xériques.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

C'est la S.A. des Charbonnages de Bonne-Espérance à Lambusart (Fleurus) qui est à l'origine de ce terril. Fondée en 1855, cette société acquit une concession à Moignelée en 1886. Dans les années 1920, le charbonnage employa jusqu'à 650 ouvriers qui extrayaient annuellement plus de 126 000 tonnes de charbon. Elle cessa définitivement ses activités en 1968 (voir http://mineshainaut.ibelgique.com/Societes_Charleroi.htm).

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

E. BISTEAU & J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).