Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1840 - Grotte Bebronne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Grotte du Troke ou Trou du Trokay / Abri-sous-roche d'Andrimont
Communes :Dison
Cantonnements DNF :Verviers
Surface :0.32 ha
Coordonnées :X Lambert : 256321 - Y Lambert : 146824
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Située dans la région de Verviers, en Pays de Herve, la Grotte Bebronne est un des plus importants milieux souterrains naturels du nord-est de la Wallonie. L'entrée se trouve dans un bosquet au milieu de prairies. La cavité en elle-même est creusée dans la zone de contact entre des terrains houillers et des roches calcaires et présente trois niveaux horizontaux avec un développement total de près de 700 m. Le site accueille une microfaune variée et constitue actuellement un gîte d'hibernation pour au moins trois espèces de chauves-souris. La grotte bénéficie du statut de 'cavité souterraine d'intérêt scientifique' depuis mai 2007. Une grille empêchant les intrusions intempestives permet d'en maintenir la quiétude.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F6 - Entre-Vesdre-et-Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Andrimont0.19 haDISONLIEGE
Dison0.14 haDISONLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Verviers0.32 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Région wallonne.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Verviers, 11, rue de Dinant, 4800 Verviers (Tél. : 087/29.34.80 - Fax : 087/29.34.89).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6529Grotte Bebronne0,32 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.2aGrottes (intérieurs des grottes non exploitées par le tourisme)

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis daubentoniiOuiOui< 5 i.2007GT Plecotus
Myotis mystacinus/brandtii< 10 i.2007GT Plecotus

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Il s'agit d'un des plus importants milieux souterrains naturels du nord-est de la Wallonie. De ce fait, des relevés chiroptérologiques y sont organisés dès la fin des années 1950. Le grand Rhinolophe, autrefois présent (Fairon et al., 1995), n'est plus représenté sur le plateau du Pays de Herve. Le grand Murin, les Vespertilions à moustaches, de Brandt et de Daubenton occupent actuellement le site (Lamotte, 2007).

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une des cavités naturelles les plus importantes du nord-est de la Wallonie (site d'hibernation du grand murin, notamment).

Menaces

Vandalisme sur la fermeture

Recommandations

Surveillance accrue

Plan de gestion

A l'initiative de la DNF, la grille fermant la grotte a été remplacée à l'automne 2006 et la parcelle jouxtant l'entrée dépolluée.

Accès du public

Accès non autorisé

Détails

Description physique

En période de crue, la cavité se rempli d'eau et le porche fonctionne comme résurgence pour les eaux du ruisseau du Bois l'Dame qui en temps normal s'engouffre dans une perte située à 200m au nord de la grotte.
La cavité s'est formée à la limite entre les terrains houillers et le calcaire carbonifère ; elle est constituée d'un réseau de galeries étroites et de petites salles formées au dépend des joints de stratification et des diaclases. La fissuration intense des plafonds à certains endroits, présente certains risques d'effondrement.

Cavité horizontale d'un développement de 700m pour une dénivellation totale de 20m cette grotte se développe sur trois niveaux. Des communications entre ces différents étages se font par diverses cheminées et toboggans. Le niveau inférieur (actif) noyé de boues, il est en règle générale impraticable et inaccessible. On y trouve plusieurs regards vers la nappe.
Le niveau moyen à hauteur de l'entrée, se caractérise par de belles traces de corrosion et d'érosion mécanique (parois cupulées) il n'y a pas de concrétions. Ce niveau peut partiellement s'inonder en période de crues.
On atteint niveau supérieur (fossile) 10m au-dessus en empruntant des cheminées. Ce réseau est bien concrétionné, mais la calcite n'y est pas très blanche (voir salles Simon, Apollo, Labyrinthe supérieur…).

Description biologique

Il s'agit d'un des plus importants milieux souterrains naturels du nord-est de la Wallonie. De ce fait, des relevés chiroptérologiques y sont organisés dès la fin des années 1950. Le grand Rhinolophe, autrefois présent (Fairon et al., 1995), n'est plus représenté sur le plateau du Pays de Herve. Le grand Murin, les Vespertilions à moustaches, de Brandt et de Daubenton occupent actuellement le site (Lamotte, 2007).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

La grotte présente, avec ces trois étages, un ensemble d'écosystèmes riches et très diversifiés. La présence d'un niveau actif permanent (niveau inférieur) convient bien au développement et à l'étude d'une faune stygobie. La grotte a d'ailleurs par le passé fait l'objet d'études concernant la microfaune souterraine :
- Un laboratoire de biologie souterraine y avait été installé par l'Institut Verviétois de Spéléologie.
- Cette cavité est un des rares sites souterrains naturels en Région Wallonne à avoir fait plusieurs fois l'objet (Leruth 1930, Delhez, 1970 & Hubart 1995) d'un inventaire faunistique complet. Les espèces qui y ont été relevées sont reprises dans le document en annexe (Delhez, Dethier & Hubart, 1999)

Divers

Sources

Convention A&G
CSIS

Répondants de l'information

S. LAMOTTE (SPW/DGARNE/DNF/DN B-5000 Namur).