Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1845 - Citadelle de Namur

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Namur
Cantonnements DNF :Namur
Surface :85.09 ha
Coordonnées :X Lambert : 184718 - Y Lambert : 127106
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Occupant un éperon rocheux à la confluence de la Sambre et de la Meuse, la citadelle de Namur a connu, en tant que place forte, une histoire mouvementée depuis l'époque romaine jusqu'au 19ème siècle. Actuellement, le site a une vocation essentiellement touristique et est aménagé en parc public. Si la présence humaine est importante, la citadelle et ses environs constituent aussi un refuge pour une faune et une flore intéressantes, de par la diversité des biotopes qui s'y côtoyent. Sur le plan botanique, on y signale même la présence d'espèces rarissimes comme le torilis des moissons (Torilis arvensis), une ombellifère en très forte régression en Wallonie. Le lucane cerf-volant (Lucanus cervus), un coléoptère des plus spectaculaire a été signalé récemment. Les nombreux souterrains sont utilisés comme gîte d'hibernation par plusieurs espèces de chauves-souris.

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Namur85.09 haNAMURNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur85.09 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Classé comme site par A.R. du 19/02/1991.

Propriétaire(s)

Commune de Namur.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Eptesicus serotinusOuiOuiSite de chasse2007Th. Kervyn
Myotis daubentoniiOuiOuiHibernation2014T. Kervyn
Myotis mystacinus/brandtiiHibernation2014T. Kervyn
Nyctalus noctulaOuiOui2007P. Nyssen
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Dryocopus martiusOuiNonNicheur probable2009E. Delooz et al.
Phoenicurus phoenicurusOuiNonNicheur2007E. Delooz
Phylloscopus sibilatrixOuiNonNicheur2010J.-M. Couvreur
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon
Coronella austriacaOuiOui2000E. Delooz, O. Roberfroid, R. Lambert
Natrix natrixOuiOui1 écrasé2008F. Laviolette
Podarcis muralisOuiNonAbondant2007Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Lucanus cervus2017R. Cors, F. Etienne, M. Baume
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Formica rufa2005JY Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Allium oleraceum2000AEF (J. Saintenoy-Simon et al.)
Allium sphaerocephalon1999PCDN
Asplenium trichomanes subsp.pachyrachis2002AJ. Leurquin
Conium maculatum1999Ph. Martin
Epilobium lanceolatum2000AEF (J. Saintenoy-Simon et al.)
Epipactis helleborine2000AEF (J. Saintenoy-Simon et al.)
Geranium rotundifolium2000AEF (J. Saintenoy-Simon et al.)
Melica ciliata2000AEF (J. Saintenoy-Simon et al.)
Silene nutans2000AEF (J. Saintenoy-Simon et al.)
Torilis arvensis2000AAEF (J. Saintenoy-Simon et al.)

Commentaires sur la faune

Lépidoptères rhopalocères (données divers obs. 2003-2014): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Araschnia levana, Celastrina argiolus, Colias croceus, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Papilio machaon, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Coccinellidae (données du GT Coccinula 2000-2007; G. San Martin 2009): Adalia bipunctata, Adalia decempunctata, Aphidecta obliterata, Calvia decemguttata, Calvia quatuordecimguttata, Coccinella septempunctata, Coccinella undecimpunctata, Exochomus quadripustulatus, Halyzia sedecimguttata, Harmonia axyridis, Harmonia quadripunctata, Myrrha octodecimguttata, Propylea quatuordecimpunctata, Psyllobora vigintiduopunctata, Rhyzobius chrysomeloides, Scymnus interruptus, Scymnus rubromaculatus.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (AEF - J. Saintenoy-Simon; J. Leurquin; PCDN): Acer platanoides, Acer pseudoplatanus, Achillea millefolium, Agrimonia eupatoria, Alliaria petiolata, Allium oleraceum, Allium sphaerocephalon (PCDN), Anthriscus sylvestris, Antirrhinum majus, Aphanes arvensis (PCDN), Arabis hirsuta subsp. hirsuta, Arctium minus, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Artemisia vulgaris, Asplenium ruta-muraria, Asplenium trichomanes subsp. pachyrachis, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Avenula pubescens, Betula pendula, Brachypodium sylvaticum, Bromus erectus, Bryonia dioica, Buddleja davidii, Campanula rotundifolia, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Castanea sativa, Centaurea jacea subsp. decipiens, Centranthus ruber, Cerastium fontanum, Chaerophyllum temulum, Chelidonium majus, Clematis vitalba, Conium maculatum, Conyza canadensis, Cornus sanguinea, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Crepis biennis, Cymbalaria muralis, Cynosurus cristatus, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Daucus carota, Diplotaxis tenuifolia, Dryopteris filix-mas, Echium vulgare, Epilobium angustifolium, Epilobium hirsutum, Epilobium lanceolatum, Epilobium montanum, Epipactis helleborine, Erigeron acer, Erodium cicutarium, Erysimum cheiri, Eupatorium cannabinum, Fagus sylvatica, Festuca rubra, Fragaria vesca, Frangula alnus, Fraxinus excelsior, Galium mollugo, Geranium rotundifolium, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Hedera helix, Heracleum sphondylium, Hieracium murorum, Hieracium pilosella, Holcus lanatus, Hordeum murinum, Inula conyzae, Lathyrus pratensis, Leontodon hispidus, Leucanthemum vulgare, Linaria vulgaris, Lolium perenne, Medicago lupulina, Melica ciliata, Moerhingia trinervia, Origanum vulgare, Parthenocissus inserta, Plantago lanceolata, Poa compressa, Poa nemoralis, Poa pratensis, Poa trivialis, Polypodium interjectum, Potentilla argentea (PCDN), Prunus avium, Prunus spinosa, Quercus robur, Robinia pseudoacacia, Ranunculus acris, Rosa canina s.l., Rubus sp., Rumex acetosella, Rumex scutatus, Salix caprea, Sambucus ebulus, Sambucus nigra, Sanguisorba minor, Saxifraga granulata, Saxifraga tridactylites, Scrophularia nodosa, Senecio inaequidens, Sedum acre, Sedum album, Sedum rupestre, Senecio jacobaea, Silene nutans, Sorbus aucuparia, Stachys sylvatica, Tanacetum vulgare, Teucrium scorodonia, Thlaspi perfoliatum, Torilis arvensis, Tragopogon pratensis, Trifolium arvense, Trifolium campestre, Trifolium medium, Trifolium repens, Ulmus x hollandica, Valeriana repens, Verbascum nigrum, Veronica chamaedrys, Vulpia myuros.

Espèces exotiques

Plantes: Antirrhinum majus, Buddleja davidii, Centranthus ruber, Conyza canadensis, Erysimum cheiri, Galinsoga quadriradiata, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens.

Animaux: Harmonia axyridis.

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

La citadelle de Namur occupe un éperon de grès et de schistes du Houiller (H1b), à la confluence de la Meuse et de la Sambre. Les bancs de grès feldspathiques, de schistes et de houille se succèdent par endroits.

Les murs d'enceintes de la forteresse sont constitués de moellons calcaires et de ciment, ce qui explique la présence de plantes réputées calcicoles. C'est également le cas de certains affleurements qui renferment une certaine teneur en carbonate de calcium.

U

n aperçu de la géologie et de la géomorphologie du site est présenté par DEJONGHE & JUMEAU (2007: 275-278).

Les abords de la route Merveilleuse, menant du Casino à la Citadelle, montrent des affleurements de roches détritiques de natures différentes (grès, shales, ampélites), d'âge namurien (formations de Chockier et d'Andenne).

Ces auteurs précisent que le soubassement de la Citadelle montre de nombreux plis et failles résultant de la compression exercée par la chaîne varisque en voie de surrection, vers -310 à -305 millions d'années (fin du Westphalien).

Description biologique

Le site de la citadelle de Namur et ses environs immédiats renferment des biotopes et des groupements végétaux d'une grande diversité. On y rencontre des affleurements rocheux à différentes expositions, des murailles, des talus, des fossés, des souterrains, des massifs boisés plus ou moins étendus, des pelouses et prairies, friches, jardins, etc. Un aperçu de la végétation est donné par SAINTENOY-SIMON (2001), suite à une excursion de l'Amicale Européenne de Floristique (AEF).

Les rochers et fortifications portent une flore caractéristique, mélangeant des espèces indigènes et des éléments naturalisés, et que l'on rencontre en maints autres endroits de la vallée de la Meuse: Antirrhinum majus, Centranthus ruber, Erysimum cheiri, Cymbalaria muralis, Campanula rotundifolia, Buddleja davidii, Poa compressa, Conyza canadensis, Senecio inaequidens, Parthenocissus inserta, etc.

Certains affleurements bien éclairés accueillent différents groupements thermophiles, à l'état fragmentaire, dont:

* groupement à Melica ciliata (Festucion pallentis);

* groupement d'éboulis à Rumex scutatus;

* pelouses ouvertes de l'Alysso-Sedion, avec Arenaria serpyllifolia, Echium vulgare, Erodium cicutarium, Saxifraga tridactylites, Sedum acre, Sedum album, Sedum rupestre, Thlaspi perfoliatum, Trifolium arvense;

* pelouses calcicoles du Mesobromion à Bromus erectus, Arabis hirsuta subsp. hirsuta, Cardaminopsis arenosa subsp. borbasii, Sanguisorba minor, Erigeron acer, Hieracium pilosella, Geranium rotundifolium, etc.

* pelouses et ourlets silicicoles avec Rumex acetosella, Epilobium lanceolatum, Teucrium scorodonia, ... ;

C'est au pied d'un de ces rochers que fut découverte en juillet 2000 une station de Torilis arvensis, ombellifère rarissime en Belgique où l'on ne recense que deux autres localités (MARTIN et al., 2001).

Une communauté de fougères colonise les murailles: Asplenium ruta-muraria, Asplenium trichomanes subsp. quadrivalens, Polypodium interjectum. LEURQUIN (2007) a confirmé la présence sur la citadelle d'Asplenium trichomanes subsp. pachyrachis, taxon rare des parois calcaires, plus rarement des vieux murs, à frondes fortement appliquées contre le substrat.

En divers endroits, notamment sur le sommet des fortifications et les talus le long des chemins, une végétation prairiale est bien en place; régulièrement fauchée, elle comporte tant des espèces de l'Arrhenatherion que du Cynosurion: Achillea millefolium, Arrhenatherum elatius, Centaurea jacea subsp. decipiens, Cerastium fontanum, Crepis biennis, Cynosurus cristatus, Dactylis glomerata, Daucus carota, Festuca rubra, Galium mollugo, Heracleum sphondylium, Holcus lanatus, Lathyrus pratensis, Leontodon hispidus, Leucanthemum vulgare, Linaria vulgaris, Lolium perenne, Medicago lupulina, Plantago lanceolata, Poa pratensis, Poa trivialis, Senecio jacobaea, Ranunculus acris, Tragopogon pratensis, Trifolium repens, Veronica chamaedrys, Saxifraga granulata, Avenula pubescens, etc.

On note aussi localement quelques éléments des ourlets calcicoles comme Agrimonia eupatoria, Allium oleraceum, Origanum vulgare, Inula conyzae, Fragaria vesca, Trifolium medium, ..., des plages de ronces (Rubus spp.), quelques petits massifs de genêts (Cytisus scoparius), etc. Sur le versant boisé dominant la Meuse, apparaissent l'un ou l'autre fragment de lande à Calluna vulgaris.

Les décombres et bords de chemins sont occupés par des rudérales dont Diplotaxis tenuifolia, Hordeum murinum, Vulpia myuros, ... On observe quelques espèces hygrophiles dans les fossés et autres endroits frais: Epilobium hirsutum, Eupatorium cannabinum, Valeriana repens, ...

Les parties boisées sont formées d'essences variées dont Acer platanoides, Acer pseudoplatanus, Betula pendula, Castanea sativa, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Cornus sanguinea, Frangula alnus, Fagus sylvatica, Prunus avium, Salix caprea, Prunus spinosa, Sambucus nigra, Robinia pseudoacacia, Quercus robur, Ulmus x hollandica, Sorbus aucuparia, etc. En sous-bois, poussent Brachypodium sylvaticum, Dryopteris filix-mas, Epipactis helleborine, Hedera helix, Moerhingia trinervia, Poa nemoralis, Scrophularia nodosa, Stachys sylvatica, et sur les lisières fraîches: Alliaria petiolata, Anthriscus sylvestris, Chelidonium majus, Chaerophyllum temulum, Epilobium montanum, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, ...

Le site de la citadelle est curieusement peu évoqué dans le Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) (SERGENT et al., 1999). Sur le plan botanique, on y signale seulement que "les rochers situés le long de la route Merveilleuse portent Allium sphaerocephalon, Antirrhinum majus, Aphanes arvensis, Centranthus ruber, Sedum album, Sedum acre, Sedum rupestre, Potentilla argentea, Conium maculatum, Asplenium trichomanes."

Les données sur la faune locale semblent peu nombreuses ou en tous cas fort dispersées. Une importante colonie de lézard des murailles (Podarcis muralis) occupe les murs d'enceinte et les rochers bien éclairés. Trois autres espèces de reptiles sont signalées sur le site mais elles y sont très discrètes; il s'agit de l'orvet (Anguis fragilis), de la couleuvre à collier (Natrix natrix) et de la coronelle lisse (Coronella austriaca) dont la présence actuelle sur le site demande confirmation.

Les souterrains de la citadelle sont fréquentés par plusieurs espèces de chauves-souris, en particulier durant l'hiver. Les parties aériennes servent de terrain de chasse pour la sérotine commune (Eptesicus serotinus) dont une colonie existe non loin, dans le centre-ville (obs. Th. KERVYN).

Pas moins de 16 espèces de coccinelles ont été recensées jusqu'ici: Adalia bipunctata, Adalia decempunctata, Aphidecta obliterata, Calvia decemguttata, Calvia quatuordecimguttata, Coccinella septempunctata, Coccinella undecimpunctata, Exochomus quadripustulatus, Halyzia sedecimguttata, Harmonia axyridis, Harmonia quadripunctata, Myrrha octodecimguttata, Propylea quatuordecimpunctata, Psyllobora vigintiduopunctata, Rhyzobius chrysomeloides (données du GT COCCINULA).

En ce qui concerne les papillons diurnes, l'inventaire est encore très partiel et ne comporte à ce jour que des espèces banales: Aglais urticae, Araschnia levana, Celastrina argiolus, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Papilio machaon, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Vanessa atalanta, Vanessa cardui (données du GT LYCAENA).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

A compléter