Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1893 - Domaine de la Chartreuse

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Fort de la Chartreuse et Parc des Oblats
Communes :Liège
Cantonnements DNF :Liège
Surface :41.20 ha
Coordonnées :X Lambert : 236821 - Y Lambert : 147423

Intro

Brève description

Situé au sud de la ville de Liège, le domaine de la Chartreuse a un long passé, d'abord religieux, ensuite militaire. La construction du fort actuel date des années 1818-1823. La caserne cessa d'être occupée en 1981, avant l'abandon du site trois ans plus tard. L'ensemble d'une superficie d'environ 35 hectares se présente actuellement comme un ilot de nature au centre d'une vaste zone extrêmement urbanisée. Les intérêts du domaine sont multiples: historique, scientifique, didactique, ... La faune est variée et comprend diverses espèces peu communes.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E7 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Grivegnée27.56 haLIEGELIEGE
Liège13.64 haLIEGELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège41.2 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Classé comme monument par A.R. du 05/06/81 (Arvô et Tier de la Chartreuse) et comme site par A.R. du 31/10/91 (La Chartreuse).

Propriétaire(s)

Commune de Liège.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

PCDN de la Ville de Liège (Echevinat de l'Urbanisme, de l'Environnement et du Tourisme, 94, Féronstrée, B-4000 Liège).
La Chartreuse a.s.b.l. (1, rue Justin Lenders, B-4020 Liège - E-mail: info@lachartreuse.org).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis emarginatusOuiOuiHivernage (1 ex.)2009GT Plecotus (H. Ghyselinck)
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNon2009GT Rainne, J.-Y. Baugnée
Bufo calamitaOuiOui2006GT Rainne
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2009GT Rainne, J.-Y. Baugnée
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2009GT Rainne, J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Apatura iliaNonNon1992M. Dethier, E. Walravens
Apatura irisNonNon1992M. Dethier, E. Walravens
Argynnis paphiaNonNon1992M. Dethier, E. Walravens
Erebia medusaOuiOui1997M. Dethier, E. Walravens
Issoria lathoniaOuiNon1992M. Dethier, E. Walravens
Limenitis camillaNonNon1997M. Dethier, E. Walravens
Melanargia galatheaNonNon1997M. Dethier, E. Walravens
Plebejus agestisNonNon1997M. Dethier, E. Walravens
Polyommatus semiargusNonNon1997M. Dethier, E. Walravens
Pyrgus malvaeNonOui1997M. Dethier, E. Walravens
Satyrium pruniNonNon1997M. Dethier, E. Walravens
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Dorcus parallelipipedus1997M. Dethier, E. Walravens
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Chilocorus bipustulatusNonNon1992M. Dethier
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Chrysochraon dispar1997M. Dethier, E. Walravens
Phaneroptera falcata1997M. Dethier, E. Walravens
Plantes - Plantes supérieures
Epipactis helleborine1989J. Lambinon
Mycètes - Lichens
Cladonia rangiformis1989J. Lambinon

Commentaires sur la faune

Mammifères (données R. Libois, 1976): Apodemus sylvaticus, Arvicola terrestis, Clethrionomys glareolus, Crocidura russula, Micromys minutus, Microtus agrestis, Microtus arvalis, Mus musculus, Sorex araneus, Sorex minutus, Talpa europaea.

Hétéroptères (données M. Dethier, 1995-1997): Adelphocoris lineolatus, Adelphocoris quadripunctatus, Aelia acuminata, Anthocoris nemoralis, Anthocoris nemorum, Aradus depressus, Campyloneura virgula, Capsus ater, Chartoscirta cincta, Coreus marginatus, Coriomeris denticulatus, Corixa punctata, Coryzus hyosciami, Cymus melanocephalus, Deraeocoris lutescens, Deraeocoris ruber, Dicyphus pallidus, Dolycoris baccarum, Europiella artemisiae, Eurydema oleracea, Eurygaster testudinaria, Eysarcoris aeneus, Gerris gibbifer, Gerris lacustris, Gerris thoracicus, Globiceps fulvicollis, Graphosoma lineatum, Harpocera thoracica, Heterogaster urticae, Himacerus apterus, Himacerus mirmicoides, Holcostethus vernalis, Ischnodemus sabuleti, Kleidocerys resedae, Legnotus limbosus, Leptopterna ferrugata, Liocoris tripustulatus, Lopus decolor, Lygocoris lucorum, Lygocoris pabulinus, Lygus rugulipennis, Mecomma ambulans, Megaloceroea recticornis, Megalocoleus pilosus, Megalonotus praetextatus, Myrmus miriformis, Nabis limbata, Nabis rugosus, Neottiglossa pusilla, Notonecta glauca, Notostira elongata, Nysius ericae, Nysius senecionis, Orius minutus, Orthonotus rufifrons, Orthops basalis, Orthops campestris, Orthops kalmii, Palomena prasina, Phytocoris ulmi, Plagiognathus arbustorum, Plagiognathus chrysanthemi, Plinthisus brevipennis, Pyrrhocoris apterus, Rhopalus parumpunctatus, Scolopostethus affinis, Scolopostethus grandis, Sigara lateralis, Sigara nigrolineata, Stenodema laevigata, Stenotus binotatus, Stictopleurus abutilon, Stictopleurus punctatonervosus, Syromastus rhombeus, Tingis ampliata.

Lépidoptères rhopalocères (données M. Dethier et E. Walravens, 1995-1997): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Apatura ilia, Apatura iris, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Argynnis paphia, Coenonympha pamphilus, Erebia medusa, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Issoria lathonia, Limenitis camilla, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Polyommatus semiargus, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Satyrium pruni, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Orthoptères (données M. Dethier et E. Walravens, 1995-1997 et J.-Y. Baugnée, 2008): Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Chorthippus parallelus, Chrysochraon dispar, Leptophyes punctatissima, Meconema thalassinum, Phaneroptera falcata, Pholidoptera griseoaptera, Tetrix undulata, Tettigonia viridissima.

Odonates (données M. Dethier et E. Walravens, 1995-1997): Aeshna cyanea, Libellula depressa, Orthetrum cancellatum, Sympetrum sanguineum.

Coléoptères (données M. Dethier et N. Magis, 1995-1997): Adalia bipunctata, Adalia decimpunctata, Agriotes acuminatus, Athous haemorrhoidalis, Calvia quatuordecimguttata, Cantharis decipiens, Cantharis fusca, Cantharis livida, Cantharis pellucida, Chilocorus bipustulatus, Chilocorus renipustulatus, Cidnopus minutus, Cidnopus pilosus, Coccinella septempunctata, Cryptocephalus moraei, Dorcus parallelipipedus, Halyzia sedecimguttata, Malachius bipustulatus, Propylea quatuordecimpunctata, Psyllobora vigintiduopunctata, Rhagonycha fulva,

Hyménoptères symphytes (données M. Dethier et N. Magis, 1995-1997):
Aglaostigma aucupariae, Aglaostigma fulvipes, Arge cyanocrocea, Cephus cultratus, Dolerus gonager, Dolerus niger, Dolerus nigratus, Dolerus picipes, Dolerus sanguinicollis, Halidamia affinis, Loderus vestigialis, Macrophya alboannulata, Macrophya montana, Selandria serva, Tenthredopsis nassata, Tenthredopsis sordida.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Plantes: Amaranthus retroflexus, Buddleja davidii, Impatiens glandulifera, Prunus serotina, Senecio inaequidens,

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

Projet immobilier concernant l'aménagement de 400 logements dans l'ancien corps de place (cf. http://lachartreuse.skynetblogs.be/post/5750878/amenagement-du-domaine-de-la-chartreuse).

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

A compléter

Description biologique

Le fort de la Chartreuse et ses abords ont été parcourus par divers botanistes. LAMBINON et DESTINAY (1990) y ont observé dans les vastes friches plus ou moins nitrophiles une flore relativement variée: Dryopteris filix-mas, Hypericum perforatum, Lotus corniculatus, Trifolium campestre, Euphrasia stricta, Linaria vulgaris, Odontites vernus subsp. serotinus, Campanula rotundifolia, Campanula trachelium, Knautia arvensis, Erigeron acer, Juncus tenuis, Carex spicata, Festuca rubra subsp. rubra, Poa compressa, etc.

Comme dans beaucoup d'endroits de la région liégeoise, Buddleja davidii et Senecio inaequidens sont omniprésents.

Ces friches sont abondamment colonisées par Salix caprea et Betula pendula. Un hybride rare fut par ailleurs observé par ces auteurs: Salix x quercifolia (= Salix caprea x S. atrocinerea).

Des taillis et fourrés nitrophiles sont constitués notamment par Ulmus minor et Sambucus nigra. Ces derniers portent de nombreuses oreilles de Judas (Auricularia auricula-judae).

Au niveau des anciennes casemates, un peuplement d'Impatiens glandulifera était observé à cette époque, de même que Sambucus nigra var. laciniatus, Epipactis helleborine, Lathyrus latifolius, Sedum acre, Carex hirta, Calamagrostis epigejos, etc.

Un champignon intéressant se rencontre dans l'ancienne poudrière du fort: il s'agit du polypore Donkiopora expansa, présent dans nos régions uniquement dans les habitations et les serres mais se rencontrant en milieu naturel dans des régions plus chaudes.

L'entomofaune, très variée, a été étudiée par DETHIER (2001). Cet auteur y a recensé pas moins de 75 espèces d'Hétéroptères (ou punaises), 32 espèces de Lépidoptères rhopalocères, 8 espèces d'Orthoptères, 4 espèces d'Odonates, 16 espèces d'Hyménoptères symphytes et 9 espèces de Coccinelles.

Le site accueille une population d'alyte accoucheur (Alytes obstetricans) ainsi que, jusque dans les années 2000, le crapaud calamite (Bufo calamita).

Les mammifères n'ont pas fait l'objet d'inventaires récemment. LIBOIS (1977) apporte quelques éléments sur le peuplement des micromammifères (11 espèces) par le biais de l'analyse de pelotes de rejection de rapaces nocturnes (effraye et moyen-duc).

En hiver, les souterrains du fort héberge un petit peuplement de Chiroptères, dont le rare vespertillon à oreilles échancrées (Myotis emarginatus).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

Ancien fort. Pont couvert de l'Arvô (14ème siècle).

Histoire du site

Décidée en 1817 par le roi Guillaume de Hollande, la construction du fort commenca en 1817 pour se terminer en 1823. Parmi les matérieux utilisés figurent de nombreuses pierres issues des ruines de la cathédrale Saint-Lambert, mise à sac par les révolutionnaires liégeois en 1794.
Le site fut déclassé comme fort en 1892 et sa superficie fut réduite de 47 à 32 hectares. L'occupation militaire cessa en 1982 et le domaine fut totalement abandonné en 1985.
Le domaine de la Chartreuse est actuellement propriété de la ville de Liège et est protégé par classement depuis 1991.

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

PCDN de la Ville de Liège (Echevinat de l'Urbanisme, de l'Environnement et du Tourisme, 94, Féronstrée, B-4000 Liège). - Michel DETHIER (91, Rue du Cimetière, B-4030 Liège).