Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

19 - Fange de Mirenne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Vielsalm
Cantonnements DNF :Vielsalm
Surface :1.6890 ha
Coordonnées :X Lambert : 256793 - Y Lambert : 105378
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette petite fagne se trouve au nord-est du plateau des Tailles, à moins de 5 km de sites plus vastes et mieux connus que sont la Grande Fange, Pisserotte. C'est un îlot préservé, presque totalement cerné par des pessières. La partie la plus intéressante du site est occupée par une lande tourbeuse renfermant toute une série de plantes typiques de ce genre de milieu : l'orchis des sphaignes (Dactylorhiza sphagnicola), la narthécie (Narthecium ossifragum), la bruyère quaternée (Erica tetralix), la canneberge (Vaccinium oxycoccos), etc. Cet endroit sauvage et isolé est propice au maintien d'une faune diversifiée, notamment les oiseaux dont on compte plusieurs représentants prestigieux dans ou autour de la réserve: gélinotte des bois (Bonasa bonasia), cassenoix moucheté (Nucifraga caryocatactes) ou encore sizerin flammé (Carduelis flammea). Parmi les insectes, l'espèce la plus emblématique est le nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris), un papillon de jour à répartition boréo-alpine très localisé en Région wallonne.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L3 - Ardenne centrale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Lierneux0.83 haLIERNEUX (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Vielsalm0.83 haMarche-en-Famenne

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé (agréé) par arrêté de l'Exécutif régional wallon du 23 juillet 1992 pour 78 ares 80 ca.

Propriétaire(s)

Ardenne et Gaume a.s.b.l. (siège social : rue de la Chapelle, 9 - 5670 Vierves-Sur-Viroin).

Privé(s) Non  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Conservateur : Joseph Clesse, rue des Chars à Boeufs 27, 6690 Vielsalm (tél. : 080/21.59.04).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6627Fange de Mirenne0,83 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Meles melesOuiNonJ. et B. Clesse
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Bonasa bonasiaOuiOuiJ. et B. Clesse
Carduelis flammeaOuiOui1999J. et B. Clesse
Nucifraga caryocatactesOuiNonJ. et B. Clesse
Scolopax rusticolaNonNon1999J. et B. Clesse
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Rana temporariaOuiNonJ. et B. Clesse
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNonJ. et B. Clesse
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon2009C. Turlure, J. Choutt, H. Baltus
Boloria aquilonarisOuiOuimoy. 500 ex.2015BP. Goffart, C. Turlure et al.
Melitaea athaliaOuiOui2009C. Turlure, J. Choutt, H. Baltus
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera brachyptera1999P. Goffart
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Formica picea1997BJ.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Dactylorhiza maculata2014S. Rouxhet et al.
Dactylorhiza sphagnicola2014S. Rouxhet et al.
Erica tetralix2014S. Rouxhet et al.
Eriophorum angustifolium2012S. Rouxhet et al.
Eriophorum vaginatum2014S. Rouxhet et al.
Juncus squarrosus2014S. Rouxhet et al.
Narthecium ossifragum2014S. Rouxhet et al.
Trichophorum cespitosum2014S. Rouxhet et al.
Trientalis europaea2014S. Rouxhet et al.
Vaccinium oxycoccos2014S. Rouxhet et al.
Plantes - Mousses
Leucobryum glaucum2014S. Rouxhet et al.

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une petite lande tourbeuse d'un grand intérêt botanique. Protection d'une population significative du nacré de la canneberge, espèce rare et emblématique des tourbières.

Menaces

Aucune menace ne pèse sur la réserve.

Le site, de petite taille, est soumis à une recolonisation arbustive intense par le bouleau, mais des coupes ont déjà été opérées par les gestionnaires. Un incendie a touché le tiers de la surface environ au début 1997. La densité de la population de nacré était très forte en 1996 et en 1997. Par contre, elle a très nettement baissé en 1998, en relation vraisemblablement avec les aléas du climat (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).

Recommandations

La coupe régulière des recrûs de bouleaux est indispensable afin de prévenir l'envahissement rapide du site. L'extension de la réserve, par acquisition de parcelles contiguës sur sols paratourbeux, est souhaitable afin d'étendre l'habitat favorable au nacré. Une restauration des parcelles plantées de résineux sera toutefois nécessaire afin de rétablir une végétation de lande tourbeuse: le gyrobroyage des souches et branches abandonnées sur le sol est recommandée afin de favoriser le retour d'une végétation de sol oligotrophe (d'après Goffart, Mars 1999: Rapport ISB).

Plan de gestion

La gestion du site est assurée par la Trientale. Dans la zone où les épicéas ont été abattus, il faut maintenant attendre que la forêt naturelle s'y reconstitue grâce aux semenciers encore présents sur place. Les pins sylvestres, épicéas, bouleaux et saules qui ont tendance à envahir la lande ont été enlevés, mais quelques beaux bouleaux et pins sylvestres ont été conservés pour leur aspect esthétique et leur intérêt pour les cryptogames épiphytes et les oiseaux. Quelques arbres morts ont été maintenus (intérêt entomologique, mycologique). Certaines parties dégradées de la lande seront étrépées plus tard pour leur restauration.

Accès du public

Accès interdit sauf autorisation.

Détails

Description physique

La Fange de Mirenne est située sur une légère pente d'orientation est, dans une zone de suintements constituant l'une des têtes du ruisseau de Mirenne. Elle occupe pour 1/3 environ, vers le haut, un sol minéral gleyfié et pour 2/3 vers le bas, un sol organique très mouilleux où l'épaisseur de tourbe ne varie cependant que de 5 à 25 cm. La partie en réserve a une forme rectangulaire avec une longueur de 165 m pour une largeur de 60 m.

Le site se trouve sur de l'arkose du Gedinnien (Dévonien inférieur) dont quelques gros blocs sont éparpillés dans la lande. L'altitude y est de 520 m.

Description biologique

Située au sud-ouest de Vielsalm, dans le prolongement vers l'est du plateau des Tailles, la Fange de Mirenne constitue un petit îlot de lande tourbeuse au sein d'un vaste massif de résineux.

Malgré son isolément et sa surface très réduite, la Fange de Mirenne héberge une végétation et une flore sont d'un grand intérêt patrimonial.

Une grande partie du site est occupée par un bas-marais acide riche en laîche à bec (Carex rostrata), laîche noire (Carex nigra) et laîche étoilée (Carex echinata).

La partie la plus intéressante de cette fange est constituée par une zone de lande tourbeuse à bruyère quaternée (Erica tetralix), linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum), canneberge (Vaccinium oxycoccos) sur les tapis de sphaignes, narthécie (Narthecium ossifragum), orchis des sphaignes (Dactylorhiza sphagnicola), orchis tacheté (Dactylorhiza maculata), scirpe cespiteux (Trichophorum cespitosum), ...

Une zone de transition montre des peuplements de fougère aigle (Pteridium aquilinum), mais aussi quelques pieds de trientale (Trientalis europaea).

Dans le haut de la réserve, à l'emplacement d'une pessière mise à blanc, une colonisation par une végétation héliophile est observée, avec notamment l'épilobe en épi (Epilobium angustifolium), l'ortie royale (Galeopsis tetrahit), la digitale pourpre (Digitalis purpurea), le séneçon des bois (Senecio sylvaticus), le gaillet du Harz (Galium saxatile), le jonc raide (Juncus squarrosus), la laîche à pilules (Carex pilulifera), la laîche des lièvres (Carex ovalis), la canche flexueuse (Deschampsia flexuosa) et de nombreuses plantules de callune (Calluna vulgaris). L'évolution de cette parcelle conduira à la chênaie acidophile à bouleau pubescent (Betula pubescens).

Les blocs d'arkose sont colonisés par le lichen Cladonia impexa, la mousse Leucobryum glaucum et des éricacées: myrtille (Vaccinium myrtillus), canneberge (Vaccinium oxycoccos) et callune (Calluna vulgaris).

En bordure sud du site prend place une boulaie tourbeuse à bouleau pubescent (Betula pubescens).

La recolonisation forestière du site est entamée par des pins sylvestres (Pinus sylvestris), des épicéas communs (Picea abies), des saules à oreillettes (Salix aurita), des bourdaines (Frangula alnus), des sorbiers des oiseleurs (Sorbus aucuparia), ...

La faune est modérément bien connue. Les oiseaux et les papillons de jour sont les groupes taxonomiques les mieux documentés.

Plusieurs mammifères sont régulièrement notés comme le cerf élaphe (Cervus elaphus), le chevreuil (Capreolus capreolus), le sanglier (Sus scrofa) et le blaireau européen (Meles meles).

Malgré sa faible superficie, le site est fréquenté par une vingtaine d'espèces d'oiseaux dont les plus intéressants sont la bécasse des bois (Scolopax rusticola), le cassenoix (Nucifraga caryocatactes), la gélinotte (Bonasa bonasia) et le sizerin flammé (Carduelis flammea).

Le lézard vivipare (Zootoca vivipara) et la grenouille rousse (Rana temporaria) sont les seuls représentants de l'herpétofaune.

Une vingtaine d'espèces de papillons de jour ont été recensées à ce jour sur cette petite tourbière, la plus emblématique étant certainement le nacré de la canneberge (Boloria aquilonaris) dont la population, significative à l'échelle wallonne, a été estimée entre 222 individus en 1997 et 1009 individus en 2011 (SCHTICKZELLE et al. 2005; DUBOIS et TURLURE, 2016).

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après la carte de Ferraris, le site était occupé au 18ème siècle par des landes.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON / Ph. GOFFART /

Date de la dernière modification de la fiche

2016-04-13