Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

1998 - Bois de Mozon

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Braives, Wanze
Cantonnements DNF :Liège
Surface :14.83 ha
Coordonnées :X Lambert : 207286 - Y Lambert : 140946
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Occupant le versant gauche de la Mehaigne, au sud-ouest du village de Fumal, le Bois Mozon est constitué principalement d'une forêt de ravin. Cet habitat, rare en Hesbaye, renferme plusieurs espèces végétales remarquables pour la région, dont deux fougères: le polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum) et le polystic à soies (Polystichum setiferum). Une orchidée, l'orchis mâle (Orchis mascula) est également présente mais de façon très localisée. Le bas du versant, en contact avec la plaine alluviale, accueille entre autre l'ail des ours (Allium ursinum) et l'anémone fausse-renoncule (Anenome ranunculoides).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • D0 - Hesbaye

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Fumal8.89 haBRAIVESLIEGE
Huccorgne5.94 haWANZELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège14.83 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Cuculus canorusOuiOuiNicheur possible2015G. Motte
Dryocopus martiusOuiNonNicheur possible2013Q. Goffette
Pernis apivorusOuiNonNicheur possible2013Q. Goffette
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Salamandra salamandraOuiNon2008G. Motte
Plantes - Plantes supérieures
Allium ursinum2008A. Graulich
Anemone ranunculoides2008A. Graulich
Asplenium scolopendrium2016T. Genty
Listera ovata2016T. Genty
Orchis mascula2016T. Genty
Polystichum aculeatum2008A. Graulich
Polystichum setiferum2008A. Graulich

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Plantes: Fallopia japonica, Hyacinthoides hispanica, Pseudotsuga menziesii.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation d'une forêt de ravin (le site est repris dans le site Natura 2000 BE33009 'Vallée de la Mehaigne')

Menaces

- Extension du foyer de Fallopia lors de gestions sylvicoles limitrophes trop violentes (coupes rases, absence de sensibilisation des sylviculteurs ...); le propriétaire a été sensibilisé à cette problématique;

- Gestions sylvicoles trop brutales: coupes rases en terrain très pentu, disparition des arbres à cavités, donc perte de biodiversité forestière, perte d'intérêt paysager;

- Disparition progressive du bois de ravin en faveur de boisements plus anthropiques à dominance de résineux;

- Passages réguliers de quads et moto-cross sur le sentier piétonnier et cyclable longeant le site.

Recommandations

Recommandations émises par le Parc Naturel Burdinale-Mehaigne:

1) pour la moitié du site où la forêt de Ravin est à l'état de relique:

- Maintenir le boisement de ravin en dynamique naturelle,

- Maintenir les arbres à cavités inventoriés en 2016,

- Restaurer les deux sources et les lits des ruisseaux qui en découlent,

- Envisager le creusement de mares forestières, l'une au bas de la pente où le ruisseau rejoint la pâture (pâture incluse dans le SGIB 1997), l'autre sur une terrasse où le ruisseau stagne légèrement.

2) pour le reste du boisement:

- Maintenir la forêt de ravin et éviter tous les reboisements en résineux (comme c'est déjà le cas);

- Envisager avec les propriétaires forestiers le remplacement des boisements de douglas par des boisements indigènes permettant à terme de restaurer la forêt de ravin, voire laisser la régénération naturelle se mettre en place;

- Favoriser les reboisements en essences fréquentes des forêts de ravin locales (frêne commun, érable sycomore, érable champêtre, chêne pédonculé, charme, noisetier);

- Réduire voire stopper les activités motorisées sur le sentier (quads et motocross);

- Etendre le SGIB à une chênaie-charmaie calcicole limitrophe (G1.A17), accueillant aussi des populations végétales remarquables (Cornus mas, Listera ovata, Orchis mascula).

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Site en partie privé dont l'accès est limité.

Un sentier piéton et cycliste longe le site et est repris dans une des balades du parc naturel. Il sert aussi de circuits pour les quads et moto cross.

Détails

Description physique

Le Bois de Mozon est localisé en Hesbaye et occupe le versant droit d'un méandre de la Mehaigne, entre les villages de Huccorgne (en amont) et de Fumal (en aval). A cet endroit, le dénivellé est particulièrement important et l'exposition nord à ouest. L'altitude passe de 100 m au niveau de la plaine alluviale, à 150 m sur le plateau.

Description biologique

D'après le Parc Naturel Burdinale-Mehaigne (T. Genty, 2016): Le Bois de Mozon occupe la pente abrupte de la vallée de la Mehaigne, pente exposée du plein ouest au nord. La moitié orientale du site (sur Fumal) est occupée par des boisements reliques de la forêt de ravin à Ail des ours.

La forêt de ravin comporte le frêne commun (Fraxinus excelsior), l'érable sycomore (Acer pseudoplatanus) et le chêne pédonculé (Quercus robur). En sous–étage on trouve le charme (Carpinus betulus), l'érable champêtre (Acer campestre), le noisetier (Corylus avellana) et en accompagnement quelques bouleau verruqueux (Betula pendula).

Dans la strate herbacée sont présents la mercuriale vivace (Mercurialis perennis), l'ail des ours (Allium ursinum), la renoncule tête d'or (Ranunculus auricomus), le sceau de Salomon commun (Polygonatum multiflorum), l'anémone sylvie (Anemone nemorosa), la ficaire fausse-renoncule (Ranunculus ficaria), plus localement le polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum), l'anémone fausse-renoncule (Anemone ranunculoides), la corydale solide (Corydalis solida), la parisette (Paris quadrifolia), la laîche glauque (Carex flacca), plus rarement la langue de cerf (Asplenium scolopendrium) et l'orchis mâle (Orchis mascula). Parmi les mousses dominantes au sol figurent Thamnobryum alopecurum, Fissidens sp. et Mnium hornum.

Le bois comporte deux ruisseaux et sources présentant chacun des débuts d'accumulations calcaires. L'un d'eux a été dégradé par le passage de sangliers et mériterait une restauration (restructuration du lit).

L'autre moitié du site suit la Mehaigne vers Huccorgne. La pente reste plus ou moins la même mais les boisements évoluent vers des faciès anthropiques incluant des peuplements de douglas (Pseudotsuga menziesii), de hêtres (Fagus sylvatica) et des mises à blanc (en 2016). La forêt de ravin a disparu de cette zone.

Sur le rebord du plateau à l'ouest de la Ferme de Mozon, le bois a une physionomie de chênaie-charmaie calcicole à primevère, sous la forme d'un taillis sous futaie peu exploité: on y observe le chêne pédonculé (Quercus robur), le frêne élevé (Fraxinus excelsior), l'érable champêtre (Acer campestre), le charme (Carpinus betulus), le cornouiller sanguin (Cornus sanguinea), le cornouiller mâle (Cornus mas), le noisetier (Corylus avellana), l'aubépine à un style (Crataegus monogyna) et, parmi la strate herbacée, la primevère officinale (Primula veris), la mercuriale vivace (Mercurialis perennis), la laîche des bois (Carex sylvatica), le brachypode des bois (Brachypodium sylvaticum), la corydale solide (Corydalis solida), la violette de Reichenbach (Viola reichenbachiana), le lamier jaune (Lamium galeobdolon), le sceau de Salomon commun (Polygonatum multiflorum), l'ail des ours (Allium ursinum), la renoncule tête d'or (Ranunculus auricomus), l'anémone sylvie (Anemone nemorosa), la fougère mâle (Dryopteris filix-mas) et plus rarement l'orchis mâle (Orchis mascula) et la double-feuille (Listera ovata).

On notera enfin la présence d'un foyer de Fallopia japonica de 200 m² apparu il y a 15-20 ans suite à une coupe rase pour provoquer une ouverture visuelle sur la vallée. Le foyer ne semble pas progresser. Il est entouré de fourré de sureau noir (Sambucus nigra) et clématite des haies (Clematis vitalba). Le propriétaire est sensibilisé quant à la problématique.

La faune habitant le site est discrète et demeure peu connue. Le sanglier (Sus scrofa) commence à s'installer dans le bois et pourrait être une source de problème quant aux deux ruisseaux. Ceux-ci constitue l'habitat de la salamandre tachetée (Salamandra salamandra), un amphibien fortement menacé en Région wallonne.

Parmi les oiseaux rencontrés récemment et dont la nidification est fort possible, citons notamment la bondrée apivore (Pernis apivorus), le coucou gris (Cuculus canorus) et le pic noir (Dryocopus martius).

En 2016, l'équipe du Parc naturel Burdinale-Mehaigne, avec l'appui d'un naturaliste local, a réalisé l'inventaire des arbres à cavités dans une partie du bois de ravin, dans le cadre d'un travail sur les chiroptères et les rapaces nocturnes sur l'ensemble du territoire du Parc naturel.

Plusieurs arbres forestiers ou de lisières forestières remarquables par leurs dimensions, dont un charme de 170 cm de circonférence et un autre traité en têtard.

Monument naturel

Ancien lit de la Meuse

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Biblio

Divers

Sources

OFFH

Parc Naturel Burdinale-Mehaigne

Répondants de l'information

Grégory MOTTE (SPW-DEMNA, Av. Maréchal Juin 22, 5030 Gembloux)

Thomas GENTY (Parc Naturel Burdinale-Mehaigne)

Date de la dernière modification de la fiche

2016-06-07