Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

20 - Bois de Gratte-Pierre

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Momignies
Cantonnements DNF :Chimay
Surface :26.62 ha
Coordonnées :X Lambert : 138619 - Y Lambert : 71927
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le bois de Gratte-Pierre est situé dans la botte du Hainaut, le long de la Wartoise, une rivière sauvage qui fait frontière sur plusieurs kilomètres entre la Belgique et la France (département de l'Aisne). Il fait partie d'une région naturelle particulière que l'on appelle la Thiérache. Celle-ci correspond à la partie occidentale de l'Ardenne et se distingue par son climat sous influence océanique et un relief relativement peu accusé. Le site présente une végétation d'une remarquable diversité. Différents types de forêts s'y rencontrent dont le plus intéressant est sans nul doute l'aulnaie alluviale, très bien représentée ici, alors qu'elle est devenue excessivement rare en bien des vallées. La flore est riche et assez originale : en effet, elle renferme à la fois des espèces à répartition atlantique, comme la jacinthe des bois (Hyacinthoides non-scripta) et des éléments submontagnards (la fougère Phegopteris connectilis, par exemple).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L1 - Thiérache belge

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Macquenoise26.49 haMOMIGNIESHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Chimay26.06 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Carex elongata1988J. Duvigneaud
Carex vesicaria1988J. Duvigneaud
Circaea x intermedia1988J. Duvigneaud
Hyacinthoides non-scripta1988J. Duvigneaud
Phegopteris connectilis1988J. Duvigneaud
Plantes - Mousses
Leucobryum glaucum1988J. Duvigneaud

Commentaires sur la faune

La Wartoise est très riche en Salmo trutta trutta fario.

Commentaires sur la flore

Espèces intéresssantes : Dernières stations vers l'est à Hyacinthoides non-scripta dans l'Ardenne occidentale. Une station de Narcissus pseudonarcissus.
Autres : Stellaria nemorum subsp. glochidisperma, Circaea intermedia, Luzula luzuloides, Phegopteris connectilis, toutes espèces submontagnardes.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une forêt alluviale encore intacte et d'un rare exemple de forêt ardennaise à jacinthe des bois.

Menaces

Risque de rejet des eaux usées. Risque de curage de la rivière.

A l'heure actuelle, le site ne bénéficie plus d'aucun statut de protection, suite au décès de l'ancien propriétaire ! Il existe un projet d'achat d'une partie de la propriété par la Région wallonne.

Recommandations

Un plan de gestion serait souhaitable. Il pourrait prévoir après l'exploitation normale des épicéas, de reconstituer à la place, la forêt mélangée de feuillus.

Plan de gestion

Une gestion traditionnelle a été appliquée par le propriétaire (exploitation forestière et piscicole légères).

Accès du public

Accès interdit sauf autorisation des actuels propriétaires.

Détails

Description physique

Le site se trouve en Thiérache, sur la rive droite de la Wartoise, rivière frontalière prenant sa source à Forge-Philippe et qui conflue avec l'Oise en France, après un trajet d'une vingtaine de kilomètres. Le versant occupé par le bois de Gratte-Pierre est orienté au sud et au sud-est.

On se trouve ici sur des affleurements du Cambrien, constitués de grès, quartzites, schistes et phyllades, soit en général des roches dures et acides. D'importants dépôts de limons éoliens sont en outre présents sur les plateaux et certains versants, ce qui leur confèrent une certaine fertilité.

Durant la traversée du bois, la Wartoise passe d'une altitude de 152 m à 142 m (sur une longueur de 1300 m environ). Ses eaux sont rapides et fraîches. Leur pH est de 6,9 avec une alcalinité de 0,31-0,32 (S.B.V.). Des blocs de quartzites forment de petits barrages engendrant une importante oxygénation des eaux. La largeur de la banquette alluviale est assez variable. Le cours de la rivière est assez sinueux et celle-ci se divise fréquemment en plusieurs bras.

Le climat de la Thiérache est moins rude et plus humide que dans le reste de l'Ardenne, ce qui s'explique par l'influence océanique plus forte dûe à la position géographique de cette région.

Description biologique

Le site se trouve dans la vallée de la Wartoise, affluent de l'Oise. Il abrite une des dernières forêts alluviales de la région.
La Wartoise est une rivière d'eau vive, de type ardennais, mésotrophe et très poissonneuse. Elle abrite Ranunculus penicillatus, Callitriche hamulata et des mousses aquatiques (Fontinalis antipyretica, Scapania undulata, etc). Ses berges sont peuplées de Phalaris arundinacea ; quelques criques mouilleuses sont colonisées par Chrysosplenium oppositifolium, Cardamine amara, Carex elongata, Carex vesicaria, Scirpus sylvatica, Filipendula ulmaria (Cardaminetum amarae Cardamino-Montion).
Des aulnaies mésotrophes occupent les alluvions limoneuses, avec Alnus glutinosa, Acer pseudoplatanus, Quercus robur, Stellaria nemorum subsp. glochidisperma, Ranunculus ficaria, Anemone nemorosa, Ribes nigrum, R. rubrum, Circaea x intermedia, localement aussi Aegopodium podagraria et Urtica dioica (Stellario-Alnetum). Par endroits, on passe, sur les alluvions graveleuses et plus sèches, à une aulnaie-chênaie à Luzula sylvatica.
Une chênaie mixte à charme prend place sur la partie inférieure du versant, généralement à couverture de limons hétérogènes (sols bruns acides), avec Quercus robur, Carpinus betulus, Corylus avellana, Hyacinthoides non-scripta, Arum maculatum, Anemone nemorosa, Lamium galeobdolon subsp. montanum (Endymio-Carpinetum).
Une chênaie acidophile à hêtre occupe la partie supérieure du versant, sur sol brun acide moins profond, avec Quercus petraea, Fagus sylvatica, Ilex aquifolium, Deschampsia flexuosa, Pteridium aquilinum, Luzula luzoloides (Luzulo-Quercetum), passant sur des sols plus superficiels des crêtes à une variante à Leucobryum glaucum.
Des trouées forestières sont présentes ici et là, avec comme espèces caractéristiques Sambucus racemosa et Digitalis purpurea.
Des affleurements rocheux portent des fragments de pelouses à Festuca nigrescens, Potentilla erecta, Hypericum maculatum, Centaurea nigra.
Enfin, une jeune plantation de Picea abies existe dans la partie orientale du site.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après la carte de Ferraris, le sud de la botte du Hainaut était largement boisé au 18ème siècle.
A partir de 1850, la région subit une déforestation très importante et rapide en vue de promouvoir son développement agricole (TULIPPE, 1939). Le bois de Gratte-Pierre est, avec le bois d'Asset situé plus au nord, l'un des rares massifs forestiers qui aient subsisté du côté belge.
Le paysage actuel, plus herbager que forestier, contraste très fortement avec les immenses massifs du versant français (Forêt domaniale de St-Michel, notamment).

Divers

Sources

Convention A&G

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).