Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

219 - Bois de Lauzelle

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Ottignies-Louvain-la-Neuve, Wavre
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :231.88 ha
Coordonnées :X Lambert : 166254 - Y Lambert : 151932
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le bois de Lauzelle s'étend dans le Brabant sablo-limoneux, en bordure nord de l'agglomération d'Ottignies-Louvain-la-Neuve. D'une superficie d'environ 230 hectares, il constitue un témoin de l'ancienne forêt charbonnière qui couvrait jadis une large portion de la région. Le relief est assez vallonné avec une altitude maximale ne dépassant guère 120 m, les sols reposant principalement sur des sables bruxelliens. Un petit cours d'eau affluent de la Dyle, le Blanc Ri, traverse le site d'est en ouest en alimentant plusieurs étangs, grâce à de nombreuses sources. Dominée par la hêtraie, la végétation du bois de Lauzelle comporte aussi des aulnaies-frênaies rivulaires ainsi que des aulnaies marécageuses eutrophes, groupements de grand intérêt phytosociologique. En outre, très localement se maintiennent des fragments de landes à callune, de pelouses sur sable, de magnocariçaies et de mégaphorbiaies. La flore comporte plusieurs éléments remarquables tels que la lathrée clandestine (Lathraea clandestina), une curieuse plante parasite qui n'existe en Wallonie que dans l'ouest du district brabançon. L'intérêt faunistique du massif est également élévé avec la présence d'espèces rares ou peu courantes. Parmi les oiseaux nicheurs figurent notamment le pic noir (Dryocopus martius) et le pic mar (Dendrocopos medius), récemment arrivé.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Limal21.8 haWAVRE (partim ???)BRABANT
Limelette33.16 haOTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVEBRABANT
Ottignies173.14 haOTTIGNIES-LOUVAIN-LA-NEUVEBRABANT
Wavre0.63 haWAVRE (partim ???)BRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles231.88 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
207Bois de Lauzelle231,88 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Putorius putoriusNonNon
Sciurus vulgarisOuiNon2008H. Baltus
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon2012Divers obs.
Dendrocopos mediusOuiNonNicheur2012Divers obs.
Dendrocopos minorOuiNon2008H. Baltus
Dryocopus martiusOuiNonNicheur2008Divers obs.
Fulica atraNonNonNicheur probable2008H. Baltus
Gallinula chloropusOuiNonNicheur probable2008H. Baltus
Pernis apivorusOuiNonNicheur possible2012Divers obs.
Picus viridisOuiNonNicheur2008H. Baltus
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Lissotriton helveticusOuiNon
Lissotriton vulgarisOuiNon
Salamandra salamandraOuiNon
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Natrix natrixOuiOui
Zootoca viviparaOuiNon
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Satyrium w-albumOuiNon2013G. San Martin, N. Desoignies, E. Godding
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Carabidés
Cicindela campestris2008H. Baltus
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctata2005M. Migon
Coccinella magnifica2000GT Coccinula (P. Nyssen)
Hyperaspis campestris2005GT Coccinula (J.-F. Godeau)
Invertébrés - Mollusques
Vertigo moulinsiana20 ex. (Etang de Warlombroux)2006N. Rijs
Plantes - Plantes supérieures
Callitriche obtusangula2014O. Roberfroid
Carex paniculata2014O. Roberfroid
Dactylorhiza fuchsii
Equisetum telmateia2014O. Roberfroid
Hyacinthoides non-scripta2014Divers obs.
Lathraea clandestina2014Divers obs.

Commentaires sur la faune

Mammifères (données DNF + divers obs. 2005-2014): Apodemus sylvaticus, Capreolus capreolus, Eliomys quercinus, Lepus europaeus, Mustela erminea, Oryctolagus cuniculus, Putorius putorius, Sciurus vulgaris, Vulpes vulpes.

Oiseaux (données Aves + divers obs. 2005-2014): Accipiter nisus, Alcedo atthis, Anas crecca, Anas platyrhynchos, Ardea alba, Ardea cinerea, Branta canadensis, Buteo buteo, Certhia brachydactyla, Coccothraustes coccothraustes, Columba oenas, Columba palumbus, Corvus corone, Corvus monedula, Dendrocopos major, Dendrocopos medius, Dendrocopos minor, Dryocopus martius, Erithacus rubecula, Fulica atra, Gallinago gallinago, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Muscicapa striata, Parus cristatus, Parus major, Parus caeruleus, Pernis apivorus, Phasianus colchicus, Phoenicurus phoenicurus, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Picus viridis, Pyrrhula pyrrhula, Regulus regulus, Scolopax rusticola, Sitta europaea, Strix aluco, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Troglodytes troglodytes, Turdus merula, Turdus philomelos.

Reptiles (données divers obs.): Anguis fragilis, Natrix natrix, Zootoca vivipara.

Amphibiens (données divers obs.): Bufo bufo, Ichthyosaura alpestris, Lissotriton helveticus, Lissotriton vulgaris, Rana temporaria, Salamandra terrestris.

Lépidoptères rhopalocères (données DEMNA + Observations.be 2005-2014): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Araschnia levana, Celastrina argiolus, Colias croceus, Inachis io, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Neozephyrus quercus, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pararge aegeria, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Plebeius agestis, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Pyronia tithonus, Satyrium w-album, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Odonates (données DEMNA + Observations.be 2000-2014): Aeshna cyanea, Aeshna mixta, Anax imperator, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Cordulia aenea, Enallagma cyathigerum, Erythromma najas, Ischnura elegans, Lestes viridis, Libellula depressa, Orthetrum cancellatum, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum sanguineum, Sympetrum striolatum.

Coléoptères Coccinellidae (données P. Nyssen, 2000; S. Krickx 2003; J.-F. Godeau 2005; M. Migon, 2005): Adalia bipunctata, Adalia decempunctata, Anatis ocellata, Anisosticta novemdecimpunctata, Aphidecta obliterata, Calvia decemguttata, Calvia quatuordecimguttata, Coccinella magnifica, Coccinellea septempunctata, Halyzia sedecimguttata, Harmonia axyridis, Harmonia quadripunctata, Hyperaspis campestris, Propylea quatuordecimpunctata, Psyllobora vigintiduopunctata.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données J. Saintenoy-Simon 1991; O. Roberfroid 2014; T. Henneresse, 2014): Acer pseudoplatanus, Adoxa moschatellina, Ajuga reptans, Alliaria petiolata, Alnus glutinosa, Alnus incana, Angelica sylvestris, Apium nodiflorum, Arum maculatum, Athyrium filix-femina, Betula pendula, Blechnum spicant, Callitriche obtusangula, Calluna vulgaris, Cardamine amara, Cardamine flexuosa, Cardamine pratensis, Carex acutiformis, Carex paniculata, Carex pilulifera, Carex remota, Carex sylvatica, Carpinus betulus, Castanea sativa, Chrysosplenium oppositifolium, Circaea lutetiana, Cirsium palustre, Convallaria majalis, Corylus avellana, Dactylorhiza fuchsii, Deschampsia flexuosa, Dryopteris carthusiana, Dryopteris dilatata, Dryopteris filix-mas, Epilobium tetragonum, Equisetum telmateia, Fagus sylvatica, Filipendula ulmaria, Fraxinus excelsior, Galium aparine, Galium palustre, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Hedera helix, Hyacinthoides non-scripta, Hydrocotyle ranunculoides, Ilex aquifolium, Juncus effusus, Lamium galeobdolon, Lapsana communis, Lathraea clandestina, Lonicera periclymenum, Luzula campestris, Luzula pilosa, Lysimachia nemorum, Lysimachia nummularia, Malus sylvestris, Mentha aquatica, Mercurialis perennis, Mespilus germanica, Milium effusum, Moehringia trinervia, Molinia caerulea, Nasturtium officinale, Oxalis acetosella, Paris quadrifolia, Polygonatum multiflorum, Potentilla sterilis, Primula elatior, Prunus avium, Prunus laurocerasus, Prunus serotina, Pteridium aquilinum, Quercus petraea, Quercus robur, Ranunculus ficaria, Rhododendron sp., Rubus sp., Salix caprea, Sambucus nigra, Scrophularia nodosa, Silene dioica, Stellaria holostea, Sorbus aucuparia, Stachys sylvatica, Teucrium scorodonia, Urtica dioica, Valeriana repens, Veronica beccabunga, Veronica montana, Viburnum opulus, Viola reichenbachiana.

Polypores (données DEMNA 2010): Bjerkandera adusta, Daedalea quercina, Daedaleopsis confragosa, Ganoderma applanatum, Piptoporus betulinus, Skeletocutis nivea.

Espèces exotiques

Plantes: Alnus incana, Hydrocotyle ranunculoides, Prunus laurocerasus, Prunus serotina, Rhododendron sp.

Animaux: Branta canadensis, Harmonia axyridis.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection de milieux humides pour des raisons scientifiques, didactiques, expérimentales et culturelles.

Menaces

Pollution d'un petit ruisseau affluent du Grand Ri (mais en aval du site protégé) par le centre psychiatrique William Lennox (évacuation d'eaux usées, médicaments, etc.), passage de motos, de cavaliers, passage d'une tranchée destinée aux égoûts.

Pression due à la proximité du campus universitaire de Louvain-la-neuve et par la situation au sein d'une région en proie à une urbanisation intense (taux de fréquentation élevé, piétinement, bruit, abandon de détritus divers,...).

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Un plan de gestion existe et est mis en application, mais il concerne l'ensemble du bois de Lauzelle et donc le site protégé. Il est réalisé par la Commission forestière de l'UCL et consiste à maintenir les écosystèmes en équilibre avec leur milieu. Dans la réserve elle-même, la lande à bruyère a été dégagée du taillis par débroussaillage.

Accès du public

Accès libre. Livret-guide. Le bois de Lauzelle dans son ensemble est considéré comme un 'véritable laboratoire didactique proche des auditoires et parcouru par de nombreux étudiants'.

Détails

Description physique

Le bois de Lauzelle s'étend sur plus de deux cents hectares dans le Brabant sablo-limoneux, en bordure nord de l'agglomération d'Ottignies-Louvain-la-Neuve. Il est drainé par un petit cours d'eau affluent de la Dyle, le Blanc Ri, alimenté par de nombreuses sources. Le massif est cerné par des zones résidentielles, des voies rapides ainsi qu'un vaste terrain de golf au nord. Un établissement hospitalier, le Centre William Lennox, est installé dans la partie occidentale du bois, à côté de l'ancien monastère Saint-André.

Le relief est assez vallonné avec une altitude maximale ne dépassant guère 120 m. La vallée du Blanc Ri comporte un versant exposé au sud et un versant orienté principalement au nord-ouest creusés dans les sables bruxelliens (sable gris calcarifère et sable quartzeux ou décalcifié parfois très fin et rappelant un peu celui de l'Yprésien). Dans le bas de la vallée se rencontrent des terrains du Cambrien (Devillien : quartzites et phyllades verdâtres de Tubize) ainsi que du Landénien (tuffeau, psammite, argilite).

Description biologique

Un transect sud-nord effectué le 19 avril 1991 (obs. J. Saintenoy-Simon) montre :

- une hêtraie équienne, sur un versant exposé au sud, avec un taillis formé surtout d'Acer pseudoplatanus, Sambucus nigra, sur une strate herbacée assez pauvre en espèces (Athyrium filix-femina, Dryopteris dilatata, Circaea lutetiana, Moehringia trinervia, Carex sylvatica et Rubus sp.). Des bosquets de Betula pendula, Salix caprea, sont bordés de Teucrium scorodonia, Luzula pilosa, Carex pilulifera, Pteridium aquilinum,... (Quercion robori-petraeae);

- une hêtraie sur pente exposée au nord avec Prunus avium, Acer pseudoplatanus, Quercus petraea, et, au sol, Athyrium filix-femina, Dryopteris dilatata, Oxalis acetosella, Luzula pilosa;

- une frênaie-aulnaie sur la rive gauche du ruisseau du Blanc Ri. Elle montre Mercurialis perennis, Primula elatior, Lonicera periclymenum, Glechoma hederacea, Ranunculus ficaria, Chrysosplenium oppositifolium, Cardamine pratensis, Ajuga reptans, Valeriana repens, Urtica dioica, Mentha aquatica, Athyrium filix-femina, etc. Dactylorhiza cf fuchsii est présent (Fraxino-Alnion glutinosae);

- des ruisselets confluents comblés par Nasturtium officinalis, Mentha aquatica;

- une aulnaie occupant la rive droite du Blanc Ri avec Alnus incana, A. glutinosa, Acer pseudoplatanus, Fraxinus excelsior se partagent la futaie, tandis que le taillis accueille Alnus glutinosa, Acer pseudoplatanus, Viburnum opulus, Lonicera periclymenum. Au sol, dans les trouées, bien éclairées se développe une strate herbacée verdoyante composée de Juncus effusus, Carex acutiformis, Mentha aquatica, Chrysosplenium oppositifolium, Ajuga reptans, Cardamine pratensis, Cirsium palustre, Athyrium filix-femina, Valeriana repens, Glechoma hederacea, Dryopteris carthusiana, Lysimachia nummularia,... (Macrophorbio-Alnetum);

- une chênaie-hêtraie sur versant sud, riche en Carpinus betulus, Prunus serotina,... Au sol Pteridium aquilinum, Lonicera periclymenum sont les espèces les plus abondantes (Quercion robori-petraeae);

- une lande à Calluna vulgaris, au sommet du versant. Teucrium scorodonia, Pteridium aquilinum, Carex pilulifera, Molinia caerulea, Deschampsia flexuosa, Luzula campestris et de plantules de Betula pendula, Prunus serotina, Sorbus aucuparia l'accompagnent (Calluno-Genistion).

Plus récemment, un relevé effectué le long du Blanc Ri en mars 2014 (obs. O. Roberfroid) donne les espèces suivantes: Callitriche obtusangula, Luzula pilosa, Carex paniculata, Cardamine flexuosa, Cardamine pratensis, Cardamine amara, Nasturtium officinale, Equisetum telmateia, Veronica beccabunga, Lysimachia nemorum, Veronica montana, Lathraea clandestina, Potentilla sterilis, Scrophularia nodosa, Dryopteris dilatata, Dryopteris carthusiana, Chrysosplenium oppositifolium, Apium nodiflorum, Stachys sylvatica, Filipendula ulmaria, Angelica sylvestris, Viola reichenbachiana, Epilobium tetragonum, Galium palustre.

On soulignera en particulier la présence de Lathraea clandestina, plante très rare en Wallonie où elle se cantonne uniquement à l'ouest du district brabançon, et qui parasite les peupliers mais aussi les aulnes et parfois les saules, dans les forêts alluviales.

La faune du bois de Lauzelle est d'une diversité remarquable malgré son isolement de plus en plus important au sein de l'agglomération d'Ottignes-Louvain-la-Neuve. Aucune inventaire global n'est cependant disponible.

Très discrets, les mammifères y sont représentés entre autre par le chevreuil (Capreolus capreolus), le renard roux (Vulpes vulpes), le lérot (Eliomys quercinus), l'écureuil roux (Sciurus vulgaris), le mulot sylvestre (Apodemus sylvaticus), l'hermine (Mustela erminea), le putois (Mustela putorius), le lapin de garenne (Oryctolagus cuniculus), le lièvre d'Europe (Lepus europaeus).

Dans cette étendue forestière de 200 ha, l'avifaune est diversifiée, comportant une soixantaine d'espèces nicheuses. Les oiseaux les plus typiques sont les pics, en particulier le pic noir (Dryocopus martius), très souvent observé au sein du massif, et le pic mar (Dendrocopos medius) d'apparition relativement récente comme nicheur. Plusieurs rapaces y sont présents, tels que la buse variable (Buteo buteo), l'épervier d'Europe (Accipiter nisus), la chouette hulotte (Strix aluco) et, plus rare, la bondrée apivore (Pernis apivorus). La bécasse des bois (Scolopax rusticola) peut être levée dans les vallons humides tandis que les différents plans d'eau s'avèrent attractifs pour les oiseaux d'eau.

Trois espèces de reptiles habitent le massif, à savoir l'orvet fragile (Anguis fragilis), la couleuvre à collier (Natrix natrix) et le lézard vivipare (Zootoca vivipara). Parmi les amphibiens sont signalés le crapaud commun (Bufo bufo), le triton alpestre (Ichthyosaura alpestris), le triton palmé (Lissotriton helveticus), le triton ponctué (Lissotriton vulgaris), la grenouille rousse (Rana temporaria) et la salamandre terrestre (Salamandra terrestris).

L'entomofaune n'a été que très partiellement inventoriée. Les groupes les mieux documentés sont les papillons de jour (23 espèces), les odonates (16 espèces) et les coccinelles (au moins 15 espèces). Ce dernier groupe est représenté par deux espèces remarquable à la biologie très spécialisées: la première, Coccinella magnifica qui ressemble à deux gouttes d'eau à la banale coccinelle à sept point, est strictement liée à la présence de nids de fourmis rouges des bois (Formica spp.), souvent à l'orée des forêts. La seconde, Hyperaspis campestris, semble confinée aux landes à callune et à myrtille en cours de colonisation par les bouleaux, mais sa biologie est encore très mal connue. On notera aussi l'observation de la coccinelle des roseaux, une espèce assez rare et légalement protégée en Région wallonne.

Un coléoptère carabidé intéressant a été signalé: Laemostenus (Pristonychus) terricola.

Monument naturel

Etangs.

Monument historique

Monastère Saint-André.

Histoire du site

Jadis, les forêts brabançonnes (bois de Lauzelle, bois d'Héverlée, forêt de Meerdael, forêt de Soignes) se rattachaient à la grande forêt charbonnière qui commença à être fort défrichée à l'époque mérovingienne. Ces défrichements s'intensifièrent du XIe au XIIIe siècle. D'après la carte de Ferraris, le bois de Lauzelle était exclusivement formé de feuillus au XVIIIe siècle et était traité en régime de taillis sous futaie. Vers les années 1880, des surfaces importantes furent replantées (hêtre, chêne indigène, chêne d'Amérique, frêne, bouleau, pin sylvestre,...), mais jusqu'au début de ce siècle de grandes parcelles étaient encore occupées par des taillis favorables au gibier. Enfin, c'est entre 1940 et 1950 que les peuplements de résineux furent plantés.

Le bois de Lauzelle a été acquis par l'UCL lors de son transfert en Roman Pays Brabançon. C'est un bois expérimental. Diverses espèces non indigènes ont été introduites (ex. Thuya plicata,...) et les résultats sont suivis.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)

Date de la dernière modification de la fiche

2014-11-17