Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2237 - Grotte du Claminforge

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Sambreville
Cantonnements DNF :Namur
Surface :0.08 ha
Coordonnées :X Lambert : 167717 - Y Lambert : 122020
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette petite grotte fossile de s'ouvre dans la paroi d'une ancienne carrière, au dessus du niveau actuel de la rivière Biesmes. Un couloir rectiligne se termine sur un laminoir comblé par des dépôts d'argile en cours de désobstruction. A mi-distance de cette galerie s'ouvre un boyau latéral qui était comblé par des loess et dans lesquels la désobstruction a permis la découverte d'ossements mésolithiques. Le site est utilisé par les chauves-souris comme gîte d'hivernage.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E4 - Basse Sambre

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Falisolle0.08 haSAMBREVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur0.08 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Commune de Sambreville.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Namur, 39, avenue Reine Astrid, 5000 Namur (Tél. : 081/71.54.11 - Fax : 081/71.54.10).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6812Grotte du Claminforge0,08 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.2aGrottes (intérieurs des grottes non exploitées par le tourisme)

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Myotis mystacinus/brandtii< 5 i.2001J. Fairon

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site d'intérêt minéralogique, archéologique et chiroptérologique.

Intérêt archéologique : c'est dans le boyau latéral orienté nord-nord-est qu'a été découvert en 1988 34 ossements humains appartenant à au moins 5 personnes différentes. Les datations de ces ossements font état d'une présence et d'une pratique funéraire collective remontant au Mésolithique (8.500 ans avant notre ère).

- Intérêt minéralogique : le plafond et les parties supérieures des parois présentent un concrétionnement de petite taille, mais bien conservé. On dénombre notamment dans la grotte plusieurs draperies. L'ensemble de ces précipitations de calcite sont aujourd'hui inactive, la grotte est sèche sauf de rares percolations.

Menaces

Dérangement de la faune chiroptérologique.

Recommandations

Protéger le site contre le dérangement.

Plan de gestion

Maintien du système de fermeture des accès.

Accès du public

Accès interdit. Des visites sont effectuées pour les comptages annuels de l'IRSNB.

Détails

Description physique

Le sol de la grotte est recouvert d'un calcaire assez collant. Les parois présentent un petit concrétionnement assez bien conservé dont quelques draperies. La grotte est un site d'hivernage et d'estivage pour les chiroptères et les recherches archéologiques menées entre 1988 et 1995 ont mis à jour des ossements humains. Les dernières datations (10/95) révèlent qu'il s'agit de vestiges d'une occupation au Mésolithique (8000-7000 BC).
La grotte actuelle correspond probablement à une section de résurgence fossile d'un ancien réseau vadose avant encaissement du fond de la vallée de la Biesmes. Il semblerait qu'elle ait eu un développement beaucoup plus important par le passé, mais qu'une partie du réseau souterrain ait été détruit par l'avancée du front de taille de l'ancienne carrière.

Description biologique

Plusieurs sources bibliographiques font état de la présence de nombreux insectes cavernicoles dans la grotte. Leur détermination et leur comptage n'ont pas, à notre connaissance, été réalisés dans cette cavité.
La gestion de la grotte comme CSIS devrait englober la zone en surface devant la grotte : il s'agit d'un amphithéâtre lié à l'ancienne exploitation de la carrière. Ce dernier est orienté sud-sud-est, est recolonisé par une végétation typique des zones calcaires et présente une faune abondante (batraciens, reptiles et oiseaux dont plusieurs espèces protégées en Région wallonne).

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

C'est dans le boyau latéral orienté nord-nord-est qu'a été découvert, en 1988, 34 ossements humains appartenant à au moins 5 personnes différentes. Les datations de ces ossements font état d'une présence et d'une pratique funéraire collective remontant au Mésolithique (8.500 ans avant notre ère). La Belgique et l'Europe occidentale en général sont assez pauvres en vestiges de cette époque. La grotte pourrait permettre de rassembler des informations nouvelles sur les pratiques funéraires de cette période.
L'ensemble de la grotte n'a pas encore été fouillé complètement. Certains sondages et des travaux de recherches dans cette cavité sont en cours et sont supervisés par les archéologues Michel Dewez et Michel Toussaint.

Divers

Sources

Convention A&G
CSIS

Répondants de l'information

S. LAMOTTE (SPW/DGARNE/DNF/DN B-5000 Namur).