Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2262 - Grotte Walou

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Trooz
Cantonnements DNF :Aywaille
Surface :0.08 ha
Coordonnées :X Lambert : 243980 - Y Lambert : 143141
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La grotte Wallou s'ouvre presque au sommet d'un affleurement de calcaire viséen, à environ 40m au-dessus du niveau de la Magne sur sa rive gauche, 500 m en aval des grottes préhistoriques de Fonds de Forêt (dossier CSIS, CWEPSS).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F6 - Entre-Vesdre-et-Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Forêt0.08 haTROOZ (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Aywaille0.08 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

20 juin 1949.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6821Grottes préhistoriques des Fonds de Forêt0,08 ha

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
H1.2aGrottes (intérieurs des grottes non exploitées par le tourisme)

Espèces

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site d'intérêt archéologique, géologique, et géomorphologique.

Menaces

Fouilles et visites sauvages.

Recommandations

Protéger le site contre le vandalisme et le dérangement.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Chantier de fouilles en cours.

Détails

Description physique

Porche important de faible profondeur

Description biologique

La présence dans les différents niveaux du sédiment d'une faune fossile très abondante et diversifiée permet de reconstituer, à l'aide de l'avifaune, des micro-mammifères (rongeurs) et des relevés palynologiques en particuliers, l'écologie et la climatologie de toute cette région au cours du quaternaire supérieur.
Les observations paléontologiques et palynologiques qui peuvent être 'calées' dans le temps grâce aux unités sédimentologiques identifiées dans la cavité et à la datation par 14C des artéfacts archéologiques, permettent de replacer l'évolution climatique dans une échelle chronologique. Elles fournissent un éclairage sur le milieu et le paléoenvironnement (période modérement froide et humide sans couvert forestier important, correspondant à l'interstade d'Arcy) dans lequel ont évolué les populations de la cavité (dossier CSIS, CWEPSS).
Aucun relevé chiroptérologique n'a été réalisé dans la grotte. Son porche important et sa faible profondeur ne semblent pas offrir un abri suffisamment protégé pour l'hivernage des chiroptères.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

La cavité est fouillée depuis 1985 par une équipe pluridisciplinaire, sous la direction du Professeur Dewez. La grotte lors de son exploration était presque entièrement remplie de sédiments en place sur 8m de hauteur offrant la plus importante stratigraphie en grotte du Paléolithique en Belgique. Il s'agit d'un site de référence archéologique pour tout le NW européen
Les différentes couches étudiées contiennent notamment des gisements paléontologiques, des ossements et des outils qui en font un site archéologique exceptionnel dont l'étude scientifique est encore en cours.
Les structures de l'habitat aurignacien (daté au 14C à 29.800ans +/- 760 BP, sur charbons de bois et 29.470+/-640 sur os) ont pu y être partiellement conservées et sont aujourd'hui étudiées de manière minutieuse. Grâce aux nouvelles techniques de fouilles et à des précautions assez exceptionnelles les chercheurs tirent le maximum d'enseignements des vestiges présents dans le site: utilisation de planchers pour ne pas écraser le contenu des différentes couches, décapage des structures réalisé au scalpel ou à la brosse, réalisation de topographies très précises en 3 dimensions, collaboration d'une équipe pluridisiciplinaire pour interpréter toutes les découvertes …
Enfin, la cavité contient les vestiges d'un atelier de débitage et de façonnage des matériaux osseux; ce genre de témoin reste exceptionnel en Europe (dossier CSIS, CWEPSS).

Biblio

Divers

Sources

Convention A&G

Répondants de l'information

S. LAMOTTE (SPW/DGARNE/DNF/DN B-5000 Namur).