Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2383 - Tige d'Eprave

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Neurisse / Les Gives
Communes :Rochefort
Cantonnements DNF :Rochefort
Surface :1.94 ha
Coordonnées :X Lambert : 208120 - Y Lambert : 93595
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

S'étendant à l'ouest de Rochefort, le Tige d'Eprave comprend un ensemble de pelouses sèches, de prés de fauche et de fourrés qui occupent le talus schisto-calcaire en contrebas de la route d'Eprave, en bordure de la plaine de Behotte. D'un grand intérêt botanique et entomologique, ces pelouses apparaissent comme des zones marginales laissées plus ou moins à l'abandon en bordure de pâtures engraissées. On y observe diverses orchidées comme l'orchis bouc (Himantoglossum hircinum), ainsi que l'oeillet des chartreux (Dianthus carthusianorum), le genêt ailé (Genistella sagittalis), le fraisier vert (Fragaria viridis), le genévrier (Juniperus communis), etc. La faune comprend diverses espèces thermophiles rares, notamment parmi les papillons de jour, les orthoptères et les hyménoptères aculéates. Seule une petite partie (1 hectare) du site bénéficie du statut de réserve naturelle domaniale.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • J0 - Famenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
ÉpraveROCHEFORTNAMUR
RochefortROCHEFORTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
RochefortDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

A compléter

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6134Le Tige d'Eprave

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Emberiza citrinellaOuiNonNicheur (2-3 couples)2010J.-Y. Baugnée
Lanius collurioOuiNon2008F. Etienne
Saxicola torquatusOuiNonNicheur (1 couple)2010J.-Y. Baugnée
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Podarcis muralisOuiNon2010J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Lycaena tityrusNonNon2014J.-M. Couvreur, J.-Y. Baugnée
Melanargia galatheaNonNon> 50 ex.2014A. De Broyer, J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Polyommatus coridonNonOui2014A. De Broyer, J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Spialia sertoriusNonNon5 ex.2011Q. Smits, J.-M. Couvreur
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Setina irrorella2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera bicolor2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Omocestus rufipes2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Stenobothrus lineatus2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Bombus sylvarum2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Chrysis trimaculata2010J.-Y. Baugnée
Hoplitis spinulosa2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Osmia bicolor2010J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Aellopus atratus2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Plantes - Plantes supérieures
Dianthus carthusianorum2010J.-Y. Baugnée
Fragaria viridis2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Genista tinctoria2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Genistella sagittalis2010J.-Y. Baugnée
Globularia bisnagarica2010J.-Y. Baugnée
Himantoglossum hircinum2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Hippocrepis comosa2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Juniperus communis2010J.-Y. Baugnée
Ophrys apifera2 pieds2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Polycnemum majus2018Natuurpunt - A. Jacobs et al.
Rosa rubiginosa2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Teucrium botrys2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Teucrium chamaedrys2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Trifolium striatum2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Données à compléter.

Espèces exotiques

Plantes: Muscari armeniacum.

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

A compléter

Description biologique

La partie occidentale du site a été inventoriée sur le plan botanique en avril 2010. Le versant, exposé au sud-est, porte une pelouse sèche intéressante avec Bromus erectus, Festuca lemanii, Carex caryophyllea, Thymus pulegioides, Helianthemum nummularium, Teucrium chamaedrys, Galium verum, Potentilla neumanniana, Carex flacca, Sanguisorba minor, Hypericum perforatum, Viola hirta, Thlaspi perfoliatum, Hippocrepis comosa, Erophila verna, Hieracium pilosella, Genistella sagittalis, Dianthus carthusianorum, etc. Des pelouses ouvertes à Sedum album et Sedum rupestre sont présentes plus localement.

Une petite station de Muscari armeniacum, plante échappée des jardins et naturalisée ici, est présente dans le haut de la pelouse.

Les parties boisées comprennent Quercus robur, Pinus nigra, Crataegus monogyna, Hedera helix, Prunus spinosa, Juniperus communis (rare), etc.

Les talus bordant la route du Tige d'Eprave ont déjà retenu l'attention des Naturalistes de la Haute Lesse, qui y ont noté de nombreuses espèces de pelouse calcicole, dont une certaine abondance de Teucrium botrys, ainsi que de nombreux pieds de Saxifraga tridactylites sur un vieux chemin abandonné (LIMBOURG, 2006). Quelques mousses ont été identifiées par M.-T. Romain (in LIMBOURG, 2006): principalement des espèces calciphiles telles que Abietinella abietinum, Dydomidon vinealis, Encalypta streptocarpa, Entodon concinnus, Homalothecium sericeum, Hypnum lacunosum, mélangées à quelques acidophiles (Campylopus pyriformis, Ceratodon purpureus) ou indifférentes (Bryum argenteum), auxquelles s'ajoutent trois lichens: Cladonia cervicornis, Cladonia fimbriata et Cladonia furcata.

En 2018, le Tige d'Eprave a été le théâtre d'une des plus intéressantes trouvailles botaniques de ces dernières années. En effet, sur base des indications de l'herbier en ligne du Jardin botanique de Meise, des botanistes de Natuurpunt ont redécouvert une plante signalée ici dès 1866 par F. Crépin mais considérée comme disparue de Belgique depuis les années 1940: il s'agit du grand polycnème (Polycnemum majus), une espèce de Chénopodiacée annuelle à allure de minuscule sapin, typique des moissons calcaires et des pelouses sèches et confinée jadis au seul district mosan.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).

Date de la dernière modification de la fiche

2013-12-04