Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2383 - Tige d'Eprave

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Neurisse / Les Gives
Communes :Rochefort
Cantonnements DNF :Rochefort
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 208120 - Y Lambert : 93595
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

S'étendant à l'ouest de Rochefort, sur la bordure méridionale de la plaine de Behotte, le Tige d'Eprave comprend un ensemble de pelouses sèches, de prés de fauche et de fourrés qui occupent le long talus schisto-calcaire en contrebas de la rue Pêcheron. Il existe également une petite zone humide dans le fond du site avec une mosaïque de jonchaie, cariçaie et mégaphorbiaie. D'un grand intérêt botanique et entomologique, les pelouses sèches apparaissent comme des zones marginales laissées plus ou moins à l'abandon. On y observe diverses orchidées comme l'orchis bouc (Himantoglossum hircinum), ainsi que l'oeillet des chartreux (Dianthus carthusianorum), le genêt ailé (Genistella sagittalis), le fraisier vert (Fragaria viridis), le genévrier commun (Juniperus communis), etc. Les prés de fauche, en particulier ceux qui sont restés peu amendés, sont également riches en espèces végétales. Parmi la faune se distinguent de nombreuses espèces thermophiles rares, dont des papillons de jour, des orthoptères et des hyménoptères aculéates. Les oiseaux du bocage sont bien représentés avec entre autres la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), le tarier pâtre (Saxicola rubicola) et le bruant jaune (Emberiza citrinella). Le site est en grande partie situé au sein du réseau Natura 2000 mais seules quelques parcelles bénéficient d'un réel statut de protection: c'est le cas d'une prairie d'un hectare érigée en réserve naturelle domaniale au lieu-dit Les Gives, et de deux autres prairies gérées par l'asbl Natagora.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • J0 - Famenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
ÉpraveROCHEFORTNAMUR
RochefortROCHEFORTNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
RochefortDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6134Le Tige d'Eprave

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Eptesicus serotinusOuiOui2014S. Chapoulie, P. Nyssen
Myotis emarginatusOuiOui2014S. Chapoulie, P. Nyssen
Nyctalus noctulaOuiOui2014S. Chapoulie, P. Nyssen
Rhinolophus ferrumequinumOuiOuiZone de chasse2013Q. Smits
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Emberiza citrinellaOuiNonNicheur (> 3 couples)2019Divers obs.
Lanius collurioOuiNon2015Divers obs.
Saxicola rubicolaOuiNonNicheur (2-3 couple)2019Divers obs.
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNonRND2016J. Léauté
Lissotriton helveticusOuiNonRND2016J. Léauté
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon
Podarcis muralisOuiNon2010J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aporia crataegiNonNon2017P. Lighezzolo
Coenonympha arcaniaNonOui2017P. Lighezzolo
Colias alfacariensisOuiOui2017P. Lighezzolo
Lycaena tityrusNonNon2017Divers obs.
Melanargia galatheaNonNon> 50 ex.2014Divers obs.
Polyommatus coridonNonOui2017Divers obs.
Pyrgus malvaeNonOui2017Divers obs.
Spialia sertoriusNonNon2017Divers obs.
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Aspilapteryx limosella2014J.-Y. Baugnée
Mompha miscella2014J.-Y. Baugnée
Phyllonorycter cerasinella2010J.-Y. Baugnée
Selagia spadicella2014J.-Y. Baugnée
Setina irrorella2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Metrioptera bicolor2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Omocestus rufipes2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Stenobothrus lineatus2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Stethophyma grossum2013P. Ligghezolo
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Bombus sylvarum2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Chrysis trimaculata2019J.-Y. Baugnée
Formica pratensis2019J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Hoplitis spinulosa2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Megachile pyrenaea2014J.-Y. Baugnée
Osmia bicolor2019J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Polistes biglumis2014J.-Y. Baugnée
Trachusa byssina2014J.-Y. Baugnée
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Aellopus atratus2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Agnocoris rubicundus2019J.-Y. Baugnée
Copium clavicorne2014J.-Y. Baugnée
Goldeus harpago2019J.-Y. Baugnée
Hardya helgae2019J.-Y. Baugnée
Lasiacantha capucina2019J.-Y. Baugnée
Spilostethus saxatilis2019J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Plantes - Plantes supérieures
Dianthus carthusianorum2010J.-Y. Baugnée
Fragaria viridis2019J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Genista tinctoria2019J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Genistella sagittalis2019J.-Y. Baugnée, M. Paquay
Globularia bisnagarica2010J.-Y. Baugnée
Himantoglossum hircinum2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Hippocrepis comosa2019J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Juniperus communis2019J.-Y. Baugnée
Ophrys apifera2 pieds2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Polycnemum majus2018Natuurpunt - A. Jacobs et al.
Rosa rubiginosa2019J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Silene nutans2008F. Etienne
Teucrium botrys2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Teucrium chamaedrys2019J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Trifolium striatum2014J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Mycètes - Lichens
Cladonia cervicornis2006M.-T. Romain
Cladonia foliacea2019M. Paquay

Commentaires sur la faune

Mammifères: Eptesicus serotinus, Lepus europaeus, Myotis emarginatus, Nyctalus noctula, Pipistrellus pipistrellus, Plecotus sp., Rhinolophus ferrumequinum.

Oiseaux: Accipiter gentilis, Ardea cinerea, Carduelis cannabina, Carduelis chloris, Emberiza citrinella, Garrulus glandarius, Lanius collurio, Parus caeruleus, Parus major, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Picus viridis, Regulus ignicapillus, Saxicola rubicola, Sitta europaea, Sylvia atricapilla, Sylvia curruca, Turdus viscivorus.

Reptiles: Anguis fragilis, Podarcis muralis.

Amphibiens: Ichthyosaura alpestris, Lissotriton helveticus.

Lépidoptères: Aglais urticae, Anacampsis obscurella, Anania verbascalis, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Aplocera plagiata, Aporia crataegi, Aricia agestis, Aspilapteryx limosella, Autographa gamma, Carcharodus alceae, Celastrina argiolus, Chiasmia clathrata, Chrysoteuchia culmella, Cilix glaucata, Coenonympha arcania, Coenonympha pamphilus, Colias alfacariensis, Colias croceus, Coptotriche angusticollella, Cupido argiades, Ectoedemia atricollis, Ematurga atomaria, Euclidia glyphica, Gonepteryx rhamni, Inachis io, Lasiommata megera, Leucoptera spartifoliella, Lycaena phlaeas, Lycaena tityrus, Lyonetia clerkella, Lyonetia prunifoliella, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Mompha miscella, Nemophora metallica, Nymphalis polychloros, Ochlodes sylvanus, Pararge aegeria, Phyllonorycter cerasinella, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Plebeius agestis, Pleurota aristella, Polygonia c-album, Polyommatus coridon, Polyommatus icarus, Pyrgus malvae, Pyronia tithonus, Selagia spadicella, Setina irrorella, Spialia sertorius, Stigmella centifoliella, Stigmella plagicolella, Stigmella regiella, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa cardui, Ypsolopha scabrella, Zygaena filipendulae.

Coléoptères: Altica oleracea, Amara aenea, Anacaena lutescens, Anthicus antherinus, Anthonomus pedicularius, Aphthona herbigrada, Bembidion lampros, Cassida leucanthemi, Cathormiocerus spinosus, Chaetocnema concinna, Chaetocnema hortensis, Chilocorus renipustulatus, Coccinella septempunctata, Dorytomus taeniatus, Gyrinus substriatus, Harmonia quadripunctata, Helophorus minutus, Hispa atra, Holotrichapion aethiops, Hydroporus pubescens, Hypera rumicis, Longitarsus melanocephalus, Magdalis linearis, Melinopterus prodromus, Melinopterus sphacelatus, Oulema melanopus, Paracorymbia fulva, Phyllotreta vittula, Poecilus cupreus, Poecilus versicolor, Propylea quatuordecimpunctata, Pseudovadonia livida, Psyllobora vigintiduopunctata, Rhamphus oxyacanthae, Stenopterus rufus, Stenurella melanura, Syntomus foveatus, Timarcha goettingensis, Trichius fasciatus, Tychius picirostris, Tytthaspis sedecimpunctata.

Hémiptères: Adarrus multinotatus, Aelia acuminata, Aellopus atratus, Agnocoris rubicundus, Alloeotomus gothicus, Alydus calcaratus, Aphrophora alni, Arboridia parvula, Arctocorisa germari, Artianus interstitialis, Arytaina genistae, Atractotomus mali, Balcanocerus larvatus, Cacopsylla pulchra, Campyloneura virgula, Cardiastethus fasciiventris, Catoplatus fabricii, Copium clavicorne, Corizus hyoscyami, Deraeocoris ruber, Dictyla echii, Dolycoris baccarum, Enoplops scapha, Euscelis incisus, Gampsocoris punctipes, Gargara genistae, Gastrodes grossipes, Gerris lacustris, Globiceps flavomaculatus, Goldeus harpago, Hardya helgae, Hardya tenuis, Heterotoma planicornis, Himacerus apterus, Ischnodemus sabuleti, Lasiacantha capucina, Leptoglossus occidentalis, Mocydia crocea, Notostira elongata, Ortholomus punctipennis, Palomena prasina, Peritrechus geniculatus, Philaenus spumarius, Phoenicocoris obscurellus, Psammotettix helvolus, Rhopalus parumpunctatus, Ribautodelphax albostriatus, Spilostethus saxatilis, Stenocranus minutus, Stenodema calcarata, Thamnotettix dilutior, Zygina hyperici, Zyginidia scutellaris.

Hyménoptères: Andrena bicolor, Andrena fulva, Andrena haemorrhoa, Andrena minutula, Andrena strohmella, Andricus curvator, Andricus kollari, Anthidiellum strigatum, Apis mellifera, Bombus lapidarius, Bombus lucorum, Bombus pascuorum, Bombus sylvarum, Bombus terrestris, Chrysura trimaculata, Diplolepis rosae, Formica cunicularia, Formica fusca, Formica pratensis, Formica sanguinea, Heriades truncorum, Hoplitis spinulosa, Lasioglossum calceatum, Lasius alienus, Lasius fuliginosus, Megachile pyrenaea, Myrmica sabuleti, Nomada fabriciana, Nomada flavoguttata, Nomada lathburiana, Nomada signata, Osmia bicolor, Osmia cornuta, Polistes biglumis, Sphecodes niger, Tapinoma erraticum, Trachusa byssina.

Orthoptères: Chorthippus biguttulus, Chorthippus brunneus, Chorthippus parallelus, Chrysochraon dispar, Metrioptera bicolor, Omocestus rufipes, Phaneroptera falcata, Stenobothrus lineatus, Stethophyma grossum, Tetrix undulata, Tettigonia viridissima.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures: Achillea millefolium, Agrimonia eupatoria, Alliaria petiolata, Allium sp., Alopecurus pratensis, Anthoxanthum odoratum, Arabis hirsuta, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Brachypodium pinnatum, Bromus erectus, Bromus hordeaceus, Bromus racemosus, Bromus sterilis, Cardamine hirsuta, Carex caryophyllea, Carex cuprina, Carex flacca, Carex ovalis, Carex spicata, Centaurea jacea, Cerastium fontanum, Clematis vitalba, Convolvulus arvensis, Crataegus monogyna, Crepis biennis, Cynosurus cristatus, Dactylis glomerata, Danthonia decumbens, Dianthus carthusianorum, Echium vulgare, Elymus caninus, Erophila verna, Eupatorium cannabinum, Festuca lemanii, Festuca pratensis, Festuca rubra, Fragaria vesca, Fragaria viridis, Galium mollugo, Galium verum, Genistella sagittalis, Geranium dissectum, Geranium molle, Geranium robertianum, Glechoma hederacea, Globularia bisnagarica, Glyceria sp., Hedera helix, Helianthemum nummularium, Heracleum sphondylium, Hieracium pilosella, Himantoglossum hircinum, Hippocrepis comosa, Holcus lanatus, Hypericum maculatum, Hypericum perforatum, Juncus effusus, Juncus inflexus, Juniperus communis, Knautia  arvensis, Lathyrus pratensis, Leucanthemum vulgare, Lolium perenne, Lotus corniculatus, Lotus pedunculatus, Medicago lupulina, Muscari armeniacum, Ophrys apifera, Pinus nigra, Pinus sylvestris, Plantago lanceolata, Plantago media, Poa pratensis, Poa trivialis, Potentilla anserina, Potentilla neumanniana, Potentilla recta, Potentilla reptans, Prunus spinosa, Quercus robur, Rosa rubiginosa, Rumex acetosa, Rumex crispus, Salix caprea, Salix cinerea, Sanguisorba minor, Sedum acre, Sedum album, Sedum rupestre, Sedum spurium, Senecio jacobaea, Silene nutans, Teucrium chamaedrys, Thlaspi perfoliatum, Thymus pulegioides, Trifolium dubium, Trifolium pratense, Trisetum flavescens, Urtica dioica, Vicia cracca, Vicia sativa, Vicia tetrasperma, Viola hirta, Viola odorata.

Espèces exotiques

Plantes: Muscari armeniacum, Pinus nigra, Sedum spurium.

Animaux: Leptoglossus occidentalis.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation et restauration d'un ensemble de pelouses sèches, prés maigres et prairies bocagères de grand intérêt botanique et faunistique.

Menaces

A compléter

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

A compléter

Description biologique

Flore et végétation

Les talus bordant la route du Tige d'Eprave ont déjà retenu l'attention des Naturalistes de la Haute Lesse, notamment lors d'une excursion en 2006 durant laquelle furent observées de nombreuses plantes des pelouses calcicoles, dont une certaine abondance de Teucrium botrys, ainsi que de nombreux pieds de Saxifraga tridactylites sur un vieux chemin abandonné (LIMBOURG, 2006). Quelques bryophytes furent reconnues à cette occasion (det. M.-T. Romain), principalement des espèces calciphiles telles que Abietinella abietinum, Dydomidon vinealis, Encalypta streptocarpa, Entodon concinnus, Homalothecium sericeum, Hypnum lacunosum, mélangées à quelques acidophiles (Campylopus pyriformis, Ceratodon purpureus) ou indifférentes (Bryum argenteum), auxquelles s'ajoutent trois lichens: Cladonia cervicornis, Cladonia fimbriata et Cladonia furcata.

La partie occidentale du site a été partiellement inventoriée en avril 2010 (obs. J.-Y. Baugnée). Le versant de schistes calcarifères, d'exposition sud-est, porte une pelouse sèche aride très intéressante dominée par Bromus erectus, avec aussi Festuca lemanii, Carex caryophyllea, Thymus pulegioides, Helianthemum nummularium, Teucrium chamaedrys, Galium verum, Potentilla neumanniana, Carex flacca, Sanguisorba minor, Hypericum perforatum, Viola hirta, Thlaspi perfoliatum, Hippocrepis comosa, Erophila verna, Hieracium pilosella, Genistella sagittalis, Dianthus carthusianorum, etc. Des plages plus ouvertes à Sedum album et Sedum rupestre sont présentes plus localement. Une petite station de Muscari armeniacum, plante échappée des jardins et naturalisée ici, est installée dans le haut de la pelouse.

Cette pelouse est en cours de colonisation par les fourrés, principalement de prunellier (Prunus spinosa). A l'ouest de la pelouse qui subsistent s'est développé un boisement thermophile avec Quercus robur, Pinus nigra, Pinus sylvestris, Crataegus monogyna, Hedera helix, Prunus spinosa, Juniperus communis (rare), Clematis vitalba, etc.

Au lieu-dit Les Gives s'étendent deux parcelles protégées, à savoir une prairie gérée par Natagora et une autre contiguë érigée en réserve naturelle domaniale dénommée «Le Tige d'Eprave».

La prairie domaniale, en pente orientée vers le sud, comporte une prairie maigre très intéressante sur le plan botanique, mais qui fut en partie détruite au printemps 2009 par l'exploitant qui l'a labourée pour la transformer en champs de maïs. L'intervention du DNF a permis de limiter les dégâts et une remise en état de l'habitat fut exigée. Actuellement, la flore reste toujours intéressante mais son évolution depuis sa restauration reste à évaluer.

Le haut de la prairie (c'est-à-dire la partie nord, en contact avec la route) est sèche voire aride et montre une végétation de pelouse à Bromus erectus avec des plages de pelouses ouvertes à Sedum album et Sedum acre, ainsi que Potentilla neumanniana, Silene nutans, Sanguisorba minor, etc.

La partie centrale montre une transition vers la prairie maigre de fauche typique avec Centaurea jacea, Lathyrus pratensis, Heracleum sphondylium, Leucanthemum vulgare, Arrhenatherum elatius, Plantago media, Galium verum, Crepis biennis, etc.

Le relevé global effectué en 2008 dans le cadre de la cartographie Natura 2000 (obs. F. Etienne - SPW-DEMNA) rassemblait près de 60 espèces de plantes dont Leucanthemum vulgare, Knautia arvensis, Potentilla reptans, Carex cuprina, Bromus erectus, Cynosurus cristatus, Carex flacca, Lathyrus pratensis, Agrimonia eupatoria, Fragaria viridis, Carex spicata, Holcus lanatus, Poa trivialis, Sedum album, Vicia sativa, Sedum acre, Anthoxanthum odoratum, Achillea millefolium, Festuca rubra, Bromus hordeaceus, Arrhenatherum elatius, Festuca pratensis, Plantago media, Poa pratensis, Danthonia decumbens, Centaurea jacea, Hypericum maculatum, Convolvulus arvensis, Trifolium pratense, Galium mollugo, Lotus corniculatus, Plantago lanceolata, Trisetum flavescens, Geranium dissectum, Trifolium dubium, Sanguisorba minor, Galium verum, Silene nutans, Crepis biennis, Fragaria vesca, Heracleum sphondylium, Vicia cracca, Medicago lupulina, Carex ovalis, Bromus racemosus, Senecio jacobaea, etc.

En 2018, le Tige d'Eprave a été le théâtre d'une des plus intéressantes trouvailles botaniques de ces dernières années. En effet, sur base des indications de l'herbier en ligne du Jardin botanique de Meise, des botanistes de Natuurpunt ont redécouvert une plante signalée ici dès 1866 par F. Crépin mais considérée comme disparue de Belgique depuis les années 1940: il s'agit de Polycnemum majus, le grand polycnème, une espèce de Chénopodiacée annuelle à allure de minuscule sapin, typique des moissons calcaires et des pelouses sèches et confinée jadis au seul district mosan.

Intérêt faunistique

La faune du Tige d'Eprave est très riche mais encore imparfaitement connue. Cette zone bocagère parait attirer divers Chiroptères en chasse, comme la sérotine bicolore (Eptesicus serotinus), la pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus), le murin à oreilles échancrées (Myotis emarginatus), la noctule commune (Nyctalus noctula), les oreillards (Plecotus sp.), en particulier aux abords du tienne de Gemeroie et de la Chapelle du Maquis (d'après des données d'enregistrement de S. Chapoulie et P. Nyssen en 2014). Le grand rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) a même été contacté en 2013 au niveau du second secteur (obs. Q. Smits). Les données concernant les autres mammifères présents sont déficitaires, hormis l'une ou l'autre mention du lièvre d'Europe (Lepus europaeus).

L'avifaune locale comprend notamment la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio) dont plusieurs couples nicheurs se cantonnent à peu près chaque année, de même que le bruant jaune (Emberiza citrinella), la fauvette babillarde (Sylvia curruca), la fauvette grisette (Sylvia communis), le tarier pâtre (Saxicola rubicola), etc.

Les points d'eau sont rares ce qui explique que les amphibiens sont peu représentés sur le site. Deux petites mares creusées dans le fond de la prairie RND accueillent au moins le triton alpestre (Ichthyosaura alpestris) et le triton palmé (Lissotriton helveticus).

En ce qui concerne les reptiles, on y observe l'orvet fragile (Anguis fragilis) de même qu'une petite population de lézard des murailles (Podarcis muralis), localisée dans la pelouse ouest.

Parmi l'entomofaune, le groupe des papillons de jour est comme toujours le mieux documenté. Une quarantaine d'espèces ont été notée au total depuis le milieu des années 1980. Les éléments typiques des pelouses sèches sont l'argus bleu nacré (Polyommatus coridon), le roussâtre (Spialia sertorius), le demi-deuil (Melanargia galathea), l'hespérie de la mauve (Pyrgus malvae), le fluoré (Colias alfacariensis). D'autres, comme le gazé (Aporia crataegi), recherchent les fourrés et haies de prunelliers, le cuivré fuligineux (Lycaena tityrus) est caractéristique des prairies maigres, le céphale (Coenonympha arcania) affectionne les pelouses buissonneuses et les réseaux de petites clairières herbeuses.

L'azuré du trèfle (Cupido argiades), lycène longtemps porté disparu en Belgique, a refait son apparition courant des années 2010 et est à présent régulièrement signalé; il a été observé en 2013 en bordure de la parcelle RND.

En revanche, toute une série de papillons de jour n'ont plus montré signe de vie sur le site depuis plus de vingt ans: c'est le cas de l'échiquier (Carterocephalus palaemon), de l'hespérie du chiendent (Thymelicus acteon), du flambé (Iphiclides podalirius), du moiré franconien (Erebia medusa) ou encore du grand collier argenté (Boloria euphrosyne). La plupart de ces espèces ont connu une évolution très défavorable en Famenne et leur désertion du site est donc tout à fait plausible.

D'autres insectes d'intérêt patrimonial ont été notés sur le site, et en particulier sur les zones de pelouses sèches, au cours des dernières années. C'est le cas de divers hémiptères comme Lasiacantha capucina, Alydus calcaratus, Copium clavicorne, Aellopus atratus, Gampsocoris punctipes, Goldeus harpago, Hardya helgae (espèce nouvelle pour la faune belge!), etc.; des hyménoptères tels que Andrena strohmella, Bombus sylvarum, Chrysura trimaculata, Formica pratensis, Hoplitis spinulosa, Megachile pyrenaea, Nomada signata, Osmia bicolor, Polistes biglumis, Sphecodes niger, Trachusa byssina; etc.; d'orthoptères comme Stenobothrus lineatus, Metrioptera bicolor, Omocestus rufipes, ...

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

A compléter

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).

Date de la dernière modification de la fiche

2013-12-04