Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

247 - Thier à la Tombe

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Thiers Palmers
Communes :Bassenge
Cantonnements DNF :Liège
Surface :2.01 ha
Coordonnées :X Lambert : 241980 - Y Lambert : 165496
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Situé en Hesbaye orientale, en rive droite du Geer, le Thier à la Tombe (ou Thier Palmers) occupe une terrasse supérieure de la Meuse, constituée de galets reposant sur des craies. Cette particularité, associée à un pâturage ovin déjà ancien, a induit le développement d'une flore spéciale mettant en présence des espèces acidophiles (Potentilla erecta, Viola canina, ...) et des éléments de pelouse calcicole (Sanguisorba minor, Ononis spinosa, Briza media, etc.). Il s'agit par ailleurs de la seule station belge de Gentianella campestris connue actuellement. Après une histoire assez mouvementée et un avenir incertain, ce site exceptionnel est à présent protégé comme réserve naturelle agréée depuis mai 2007.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • D0 - Hesbaye

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Ében-Émael2.01 haBASSENGELIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège2.01 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé le 01/09/1987.

Propriétaire(s)

Commune de Bassenge.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Réserves Naturelles RNOB-Natagora, Rue du Wisconsin, 3, 5000 Namur.
Conservateurs: Jean-Louis GATHOYE, Avenue Albert 1er, 48, 4600 Visé (Tél.: 04/379.14.35).
Gaëtan BOTTIN, 47, Rue de la Waide, 4670 Blégny (Tél.: 081/83.03.39 - gaetan.bottin@natagora.be).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6744Thier à la Tombe1,64 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Cuculus canorusOuiOui2007G. Bottin - Natagora
Streptopelia turturOuiOui2007G. Bottin - Natagora
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Aricia agestisNonNon2007GT Lycaena (G. Bottin - Natagora)
Callophrys rubiNonNon2007GT Lycaena (G. Bottin - Natagora)
Erynnis tagesNonNon2007GT Lycaena (G. Bottin - Natagora)
Leptidea sinapisNonNon2007GT Lycaena (G. Bottin - Natagora)
Melanargia galatheaNonNon2007GT Lycaena (G. Bottin - Natagora)
Polyommatus semiargusNonNon2007GT Lycaena (G. Bottin - Natagora)
Invertébrés - Insectes - Papillons nocturnes
Euplagia quadripunctaria2004R. Van Herck
Invertébrés - Insectes - Hyménoptères
Anthidium punctatumJ. Petit
Osmia aurulentaJ. Petit
Osmia bicolorJ. Petit
Invertébrés - Araignées
Argiope bruennichi2007G. Bottin - Natagora
Plantes - Plantes supérieures
Anthyllis vulneraria2007G. Bottin - Natagora
Botrychium lunaria2007G. Bottin - Natagora
Cuscuta epithymum2007G. Bottin - Natagora
Dactylorhiza maculata10 pieds2007G. Bottin - Natagora
Dactylorhiza majalis1 pied2007G. Bottin - Natagora
Genista anglica31 pieds2007G. Bottin - Natagora
Genista pilosa2007G. Bottin - Natagora
Genista tinctoria2007G. Bottin - Natagora
Gentianella campestris41 pieds (unique station belge)2007AG. Bottin - Natagora
Gymnadenia conopsea136 pieds2007G. Bottin - Natagora
Listera ovata6 ex.2007G. Bottin - Natagora
Nardus stricta2 pieds2007BW. Verbeke, G. Bottin - Natagora
Ononis repens
Ononis spinosa2007G. Bottin - Natagora
Parnassia palustris> 150 pieds2007G. Bottin - Natagora
Platanthera bifolia2007G. Bottin - Natagora
Polygala comosa2007G. Bottin - Natagora
Rhinanthus alectorolophus subsp.buccalis> 2000 pieds2007AG. Bottin - Natagora
Scabiosa columbaria2007G. Bottin - Natagora
Succisa pratensis2007G. Bottin - Natagora

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Le site est exceptionnellement intéressant du point de vue hyménopterologique. On y observe : Dufourea inermis, Osmia papaveris, O. aurulenta, O. bicolor, Anthidium punctatum, Melitta tricincta, Philanctus apivorus et son parasite Hedychrum intermedium, etc.

Lépidoptères rhopalocères (G. Bottin, 2006-2007): Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Plebejus agestis, Callophrys rubi, Celastrina argiolus, Colias croceus, Colias hyale, Polyommatus semiargus, Erynnis tages, Inachis io, Leptidea sinapis, Lycaena phlaeas, Maniola jurtina, Melanargia galathea, Melitaea cinxia, Neozephyrus quercus, Ochlodes sylvanus, Papilio machaon, Pieris brassicae, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Commentaires sur la flore

Phanérogames (G. Bottin, 2007): Achillea millefolium, Agrimonia eupatoria, Agrostis capillaris, Agrostis stolonifera, Alliaria petiolata, Angelica sylvestris, Anthoxanthum odoratum, Anthyllis vulneraria, Aquilegia vulgaris, Arabidopsis thaliana, Arenaria serpyllifolia, Arrhenatherum elatius, Artemisia vulgaris, Arum maculatum, Avenula pubescens, Ballota nigra subsp. meridionalis, Bellis perennis, Betula pendula, Brachypodium pinnatum, Brassica rapa, Briza media, Bromus hordeaceus, Buddleja davidii, Calystegia sepium, Campanula rotundifolia, Cardamine hirsuta, Carex caryophyllea, Carex flacca, Carex pilulifera, Cerastium arvense, Cerastium fontanum subsp. vulgare var. vulgare, Chaerophyllum temulum, Cirsium vulgare, Clinopodium vulgare, Crataegus monogyna, Crepis capillaris, Cuscuta epithymum, Dactylis glomerata, Dactylorhiza maculata, Dactylorhiza majalis, Danthonia decumbens, Daucus carota, Deschampsia flexuosa, Epilobium angustifolium, Erigeron annuus subsp. septentrionalis, Eupatorium cannabinum, Filipendula ulmaria, Galium aparine, Galium verum, Genista anglica, Genista pilosa, Genista tinctoria, Gentianella campestris, Geranium robertianum, Geum urbanum, Gymnadenia conopsea, Hedera helix, Heracleum sphondylium, Hieracium lachenalii, Hieracium umbellatum, Holcus lanatus, Hypericum perforatum, Inula conyzae, Knautia arvensis, Lamium album, Lamium purpureum, Lapsana communis, Lathyrus linifolius, Leontodon hispidus, Leucanthemum vulgare, Linaria vulgaris, Linum catharticum, Listera ovata, Lotus corniculatus, Luzula campestris, Malva moschata, Melilotus altissimus, Myosotis arvensis, Nardus stricta, Oenothera glazioviana, Ononis spinosa, Origanum vulgare, Parnassia palustris, Picris hieracioides, Pimpinella saxifraga, Plantago lanceolata, Platanthera bifolia, Poa trivialis, Polygala comosa, Polygala vulgaris, Populus tremula, Potentilla erecta, Potentilla neumanniana, Quercus robur, Ranunculus acris, Ranunculus bulbosus, Ranunculus ficaria, Ranunculus repens, Rhinanthus alectorolophus subsp. buccalis, Rhinanthus minor, Robinia pseudoacacia, Rosa canina, Rumex acetosa, Rumex crispus, Salix caprea, Sanguisorba minor, Saxifraga granulata, Scabiosa columbaria, Senecio inaequidens, Senecio vulgaris, Silene latifolia subsp. alba, Sonchus asper, Sonchus oleraceus, Stachys officinalis, Succisa pratensis,Tanacetum vulgare, Taraxacum section Ruderalia, Tragopogon pratensis, Trifolium arvense, Trifolium campestre, Trifolium pratense, Trifolium repens, Trisetum flavescens, Tussilago farfara, Urtica dioica, Vicia cracca, Vicia hirsuta, Vicia sativa subsp. nigra, Viola canina, Viola odorata

Espèces exotiques

Plantes: Buddleja davidii, Erigeron annuus subsp. septentrionalis, Oenothera glazioviana, Robinia pseudoacacia, Senecio inaequidens

Conservation

Objectifs de conservation

Protection de la végétation naturelle d'une terrasse glaciaire de la Meuse, site d'un intérêt floristique et entomologique exceptionnel. Conservation de la seule station belge connue de gentiane champêtre (Gentianella campestris).

Menaces

En face du Thier à la Tombe, une carrière de marne produit des poussières de calcaire modifiant le pH. En 1970, le pH du sommet était de 5 à 6, et de 6 à 7 à la base. En 1983, le sommet avait un pH de 7,2, la base un pH de 7,7. A partir de 1985, la carrière (Mernebel) a manipulé illégalement des déchets industriels acides (pH 4) jusqu'en 1990, ce qui entraînera certainement encore des modifications de pH dans les pelouses.
Enfin, la commune a l'intention d'exploiter le gravier autour du site en respectant une zone tampon, ce qui provoquera certainenement des modifications de la végétation.
Une demande d'extension de la carrière d'Eben-Emael a été introduite.

Recommandations

A compléter

Plan de gestion

Plan de gestion très spécifique, tenant compte des époques de floraison s'étalant du printemps à l'automne avancé.
En 2006, pose d'un panneau d'information, mise en clôture et déboisements divers, dans le cadre de la restauration d'une partie des pelouses.
En 2007: mise en place d'une gestion recurrente la plus performante possible: fauchage en rotation, à différentes périodes (notamment en fin d'hiver), débrouissallement et pâturage ovin également en rotation (a l'aide de clotures mobiles).

Accès du public

L'accès à la réserve naturelle est limité aux visites guidées dont le programme est diffusé dans le Magazine 'Réserves Naturelles' des RNOB ainsi que dans la presse locale et associative. Des visites guidées spéciales pour groupes sont organisées sur demande. Des journées et chantiers de gestion sont également programmés pour permettre à ceux qui le souhaitent de participer activement à la gestion de la réserve. L'accès des scientifiques est soumis à autorisation.

Détails

Description physique

D'après PETIT (1985), 'le Thier à la Tombe occupe dans sa majeure partie, la terrasse supérieure de la Meuse. Celle-ci est constituée de cailloux roulés d'origine ardennaise mélangé à une certaine quantité de sables et de limon éolien. Les graviers mosans reposent sur un socle de craie maestrichienne qui affleure dans la partie inférieure du coteau'. Le Thier à la Tombe domine la plaine alluviale du Geer (rive droite). Il est exposé à l'ouest et au sud-ouest.

Description biologique

La végétation du site est très particulière, liée à la topologie et à la géologie locale; on y observe:
- une pelouse du Brachypodio-Sieglingietum (Violion caninae) sur les graviers acides du haut de versant, avec Danthonia decumbens, Genista anglica, Genista pilosa, Genista tinctoria, Calluna vulgaris (presque disparu à la suite de la mise en culture du sommet du coteau), Potentilla erecta, Viola canina, Parnassia palustris, Gentianella campestris, Lathyrus linifolius var. montanus, ...
- une pelouse du Mesobromion erecti sur les craies en bas du versant. Diverses plantes rares ou très rares pour le district brabançon y apparaissent dont Helianthemum nummularium subsp. nummularium, Sanguisorba minor, Astragalus glycyphyllos, Ononis repens, Linum catharticum, Rhinanthus alectorolophus, Cirsium acaule, Carex flacca, Briza media, ...
En 2006 et surtout 2007, suite aux importants travaux de restauration du site (débroussaillage, fauche et pâturage), la richesse botanique des pelouses est à nouveau comparable à celle des années 1980. Le suivi de deux carrés permanents en 2007 (obs. G. BOTTIN - Natagora) a notamment permis les observations suivantes:
- Genista anglica : 31 pieds fleuris comptés le 21/04 (règle empirique de comptage : le point d'ancrage au sol d'un pied fleuri doit être éloigné de minimum 5 cm de tout autre point d'ancrage);
- Belle floraison de Viola canina (21/04) et Lathyrus linifolius (en-dessous du gros bouleau près de la fosse, 21/04);
- Genista pilosa : floraison de l'espèce à environ 10 mètres en contrehaut du grand chêne (15/05);
- Rhinanthus alectorolophus : plus de 2000 pieds fleuris (26/05);
- Dactylorhiza majalis : comme en 2006, 1 pied fleuri (malingre à cause de la sécheresse en avril ; 26/05);
- Dactylorhiza maculata : 10 pieds fleuris (26/05);
- Gymnadenia conopsea : 136 pieds fleuris (17/06); spectaculaire progression de cette espèce;
- Platanthera bifolia : 13 pieds fleuris, répartis tant dans la partie supérieure que dans le talus inférieur de la pelouse (30/06);
- Cuscuta epithymum : belle floraison de la cuscute - espèce très difficile à compter - son étendue dans la grande pelouse a été enregistrée à l'aide du GPS
- Parnassia palustris : certains pieds déjà en boutons le 19/06; très bonne floraison - comptage difficile car floraison très étalée dans le temps : on peut estimer le nombre de pieds fleuris en 2007 entre 150 et 200 pieds;
- Melilotus altissimus : 30 à 50 pieds fleuris près de l'entrée au-dessus du panneau - identification à confirmer !!!
- Nardus stricta : cette espèce n'avait plus été observée depuis des années sur le site; elle a été retrouvée le 26/08 par Willy Verbeke (2 touffes);
- Gentianella campestris : 41 pieds fleuris comptés par Jean-Louis Gathoye le 26/08; malheureusement, des fleurs de nombreux pieds de cette espèce ont été coupées (probablement avec l'intention de réensemencer d'autres sites).
- Stachys officinalis: floraison en masse dans la pelouse 'perdue'.
Sur le plan faunistique, les éléments à souligner en 2007 sont :
- la présence de chanteurs de coucou gris (15/04 et 26/05), de la tourterelle des bois (26/05) et de la fauvette grisette (26/05)
- quelques espèces communes de lépidoptères hétérocères observées en 2007 : Xanthorrhoe spadicearia (28/04), Timandra comae (08/07), Zygaena filipendulae (21/07, 05/08), Autographa gamma (18/08)
- deux nouvelles espèces de coccinelles pour le site : malheureusement la coccinelle asiatique (Harmonia axydiris) a été observée le 26/05 dans la pelouse perdue ; le 30/06, un exemplaire d'Adalia 10-punctata (pelouse perdue également)
- autres invertébrés : Pyrrochroa coccinea (15/05), Trichius rosaceus (05/06), Oedemera nobilis (05/06), Argiope bruennichi (18/08)
- présence d'au moins 25 espèces de rhopalocères, parmi lesquelles les suivantes méritent une mention particulière :
* Melitaea cinxia : première observation de l'espèce sur le site avec 4 individus observés le 13 mai, de toute évidence en provenance du Thier de Lanaye (site de réintroduction de l'espèce il y a quelques années). 2008 nous dira si cette espèce s'installe dans le site ?
* 3 autres espèces relativement peu communes ont été observées sur le site en 2007 : Aricia agestis et Erynnis tages (première mention de ces espèces sur le site depuis plusieurs années), Cyaniris semiargus (espèce observée chaque année depuis au moins 3 ans sur le site).
* à noter également les premières observations de Neozephyrus quercus et Melanargia galathea pour la réserve naturelle.

Monument naturel

Carrières de gravier.

Monument historique

Présence d'un tumulus gallo-romain du 2ème siècle, au sud du site.

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris (fin 18ème), le site était occupé par des landes surmontées de cultures. Il s'agit sans doute d'une pelouse très ancienne, issue du pâturage ovin. Durant ces dernières décennies, la pelouse sèche a vu sa superficie réduite à moins de 2ha par l'exploitation du gravier et l'extension des cultures.

Biblio

, 2007, Rapport de gestion "Thier à la Tombe" - 2007., Natagora, 11 pp.
, 2017, Etude des communautés d'apoïdes de la Montagne-Saint-Pierre, Liège, Belgique, Mémoire en Sciences Biologiques, Université de Mons, 152 pp.
, 1982, De Veldgentiaan, Gentianella campestris (L.) Börner, terug in Zuid-Limburg., Natuurhistorisch Maandblad, 71 : 4-6.
, 1984, Floristische notities en de invloed van beheersmaatregelen op de Kalkgraslanden van de Sint-Pietersberg (provincie Luik, België). I. Inleiding en beschrijving van enkele hellingen te Eban-Emael (Bassenge)., Natuurhistorisch Maanblad, 6 : 123-130.
, 1963, Botanique et Entomologie. In: La vallée du Geer. Esquisse générale, géographie, géologie, histoire, archéologie, botanique, entomologie., Publications de la Commission scientifique belgo-néerlandaise pour la Protection de la Montagne Saint-Pierre, 7: 89-132.
, 1978, La vallée du Bas Geer. Prolongement des richesses naturelles de la Montagne Saint-Pierre., Les Naturalistes belges, 59: 2-25.
, 1985, Le Thier à la Tombe à Emael, encore un site exceptionnel menacé de destruction., Natura Mosana, 38 : 121-137.
, 1974, Les réserves naturelles d'Eben-Emael., RNOB, 21 : 39-44.
, 1984, Vegetatie en beheer van de Kalkgraslanden op de Belgische deel van de Sint-Pietersberg. Werk van einde studiën voorgedragen tot het behalen van de graad van Landbouwkundig Ingenieur., Rijksuniversiteit Gent. Faculteit van de Landbouwwetenschappen. Deel I.
, 1982, Het Brachypodio-Sieglingietum Will. & Blanck. 1975 in Zuid-Limburg., Gortiera, 11 : 99-106.

Divers

Sources

RESNAT
RNOB

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA