Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

25 - Le Gros Tienne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Philippeville
Cantonnements DNF :Philippeville
Surface :6.50 ha
Coordonnées :X Lambert : 170526 - Y Lambert : 99230
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le Gros Tienne est situé au bord du ruisseau du Rond Pré, au nord de Franchimont mais le territoire de l'ancienne commune de Surice. Il s'agit d'une colline dolomitique en grande partie boisée. Le versant exposé au nord est occupé par une chênaie-charmaie riche en frêne dans laquelle prospère l'actée en épi (Actaea spicata). Les rebords du plateau et le versant sud sont le domaine de la chênaie-charmaie thermophile où se remarque le bois gentil (Daphne mezereum). Une étroite bande boisée longeant le ruisseau est occupée par des frênes remarquables. Une frênaie riche en fougères occupe la plaine alluviale d'un affluent du ruisseau du Rond Pré, au sud du site. La pelouse du plateau est en cours d'embroussaillement et sa superficie se réduit d'année en année. A côté des espèces du Mesobromion, courantes dans les pelouses dolomitiques de la région, elle montre un bel exemple d'ourlet en nappe formé par une espèce forestière, le brachypode des bois (Brachypodium sylvaticum). La présence de cette graminée annonce l'évolution de la pelouse vers un groupement forestier, à savoir ici, la hêtraie calcicole.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • H1 - Massif de Philippeville

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Surice6.5 haPHILIPPEVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Philippeville6.5 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
14Réserves naturelles de Franchimont et Surice6,5 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Actaea spicata2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Dactylorhiza fuchsii2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Daphne mezereum2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.
Vincetoxicum hirundinaria2000J. Duvigneaud, J. Saintenoy-Simon et al.

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Espèces protégées : Actaea spicata, Dactylorhiza fuchsii, Daphne mezereum.
Espèces intéressantes : Vincetoxicum hirundinaria.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un site dolomitique abritant une pelouse sèche fragmentaire.

Menaces

Pelouse en cours d'embroussaillement et de boisement.

Recommandations

Inventaires botanique et entomologique souhaitables.

Plan de gestion

Aucun plan de gestion.

Accès du public

Site assez isolé, accessible par un chemin de terre situé un peu au nord du château d'eau de Lautène.

Détails

Description physique

Le Gros Tienne est une colline de calcaire dolomitique (Frasnien) limité au nord et à l'ouest par le ruisseau du Rond Pré, et au sud par un affluent anonyme, dont la confluence est située juste au pied du site. Le Rond Pré est un affluent de la Chinelle (bassin de l'Hermeton).

Le site est légèrement étiré dans la direction ouest-est. Sa longueur d'est d'environ 350 m et sa largeur de 200 m. L'altitude varie de 250 m au bord du ruisseau à 265 m sur le plateau.

Description biologique

Le site est en grande partie boisé (surtout feuillus, avec quelques parcelles enrésinées).
Le Gros tienne comporte un versant exposé au nord-ouest, un petit plateau, un versant sud-est et, de part et d'autre de la colline, deux étroites plaines alluviales.
Un transect du nord-ouest au sud-est permet de rencontrer :
- une remarquable frênaie alluviale dans la plaine du ruisseau de Rond Pré. Cette forêt, dont une frange étroite seulement fait partie de la réserve, regroupe de nombreuses espèces herbacées parmi lesquelles dominent Carex sylvatica, Deschampsia cespitosa, Stachys sylvatica, Poa nemoralis, Brachypodium sylvaticum, Polygonatum multiflorum, Glechoma hederacea, Geum urbanum, Filipendula ulmaria,...;
- une chênaie-charmaie riche en frêne et en Actaea spicata dans le bas du versant exposé au nord-ouest et une plantation à assez grand écartement de Pinus nigra subsp. austriaca et Pinus sylvestris mêlée de bouleaux (Betula pendula et Betula pubescens). La chênaie, dominée par Mercurialis perennis, voit apparaître quelques espèces thermophiles dans le haut de la pente. Quelques pieds de Daphne mezereum y sont présents;
- quelques ares de pelouses en voie d'embroussaillement rapide sur l'étroit plateau. Il s'agit d'un Mesobrometum à Festuca lemanii, Briza media, Carex flacca dans lequel domine une espèce d'ourlet forestier, Brachypodium sylvaticum. On note aussi Sanguisorba minor, Helianthemum nummularium subsp. nummularium, Galium verum, Potentilla neumanniana, Centaurea scabiosa, Scabiosa columbaria, Cirsium acaule, etc. De nombreuses plantules d'arbres ou arbustes y poussent. Des fourrés de Viburnum lantana, Corylus avellana, Betula pubescens, B. pendula, Crataegus monogyna, Rosa canina recolonisent rapidement le site, aidés par une nappe de Ligustrum vulgare. Vincetoxicum hirundinaria, Viola hirta, Helleborus foetidus sont fréquents dans l'ourlet. Betula pendula et Betula pubescens sont parmi les pionnières les plus actives de la reforestation qui aboutit à une chênaie-charmaie riche en Fagus sylvatica;
- Une chênaie à charme à Mercurialis perennis, Primula veris, Anemone nemorosa,... sur le versant exposé au sud-est ;
- une frênaie où abondent les fougères (Athyrium filix-femina, Dryopteris filix-mas, D. carthusiana et diverses espèces mésophiles et hygrophiles.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

A compléter

Histoire du site

Selon la carte de Ferraris, le site était boisé au 18ème siècle.

Biblio

, 1977, Rapport de l'activité d'Ardenne et Gaume durant l'exercice 1976., Parcs nationaux, 32 : 177-182.
, 1974, In Memoriam Merlemont., Natura Mosana, 27 : 57-59.
, 1989, Section "Orchidées d'Europe". Bilan des activités 1987-1988., Les Naturalistes belges, 70 : 65-72.
, 1990, Section "Orchidées d'Europe". Bilan des activités 1988-1989., Les Naturalistes belges, 71 : 69.
, 1981, Section "Orchidées d'Europe". Bilan d'une saison d'activité., Les Naturalistes belges, 62 : 87-98.
, 1984, Section "Orchidées d'Europe". Rapport des activités 1982-1983., Les Naturalistes belges, 65 : 97-105.
, 1963, Carte de la végétation de la Belgique, planchette Sautour 183W., Texte explicatif de la planchette de Sautour 183W, Comité pour l'établissement de la carte des sols et de la végétation de la Belgique, Bruxelles, 48 pp. + 1 carte.
, 1980, Les sites dolomitiques de Belgique, hier et aujourd'hui. Problèmes de la préservation de leur flore et de leur végétation., Natura Mosana, 33 : 10-25.
, 1965, Excursion du 14 juin 1964 dans l'Entre-Sambre-et-Meuse., Natura Mosana, 17 : 86-88.
, 1983, La protection de deux sites d'intérêt écologique dans la partie méridionale de l'Entre-Sambre-et-Meuse., Les Naturalistes belges, 64 : 127-132.
, 1961, La végétation de l'Entre-Sambre-et-Meuse : la hêtraie des sols calcaires., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 93 : 161-174.
, 1955, L'herborisation générale de la Société royale de Botanique de Belgique dans la Fagne de l'Entre-Sambre-et-Meuse les 29 et 30 mai 1954., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 87 : 209-228.
, 1957, Un site intéressant de l'Entre-Sambre-et-Meuse : la vallée de la Chinelle à Franchimont., Les Naturalistes belges, 38 : 121-128.
, 1980, La protection des sites dolomitiques de la région de Merlemont - Franchimont (Philippeville)., Inter-Environnement Wallonie, Namur.
, 1926, Contribution à l'étude du Massif de Philippeville., Bulletin de la Société belge de Géologie, 36 : 86-112.
, 1962, La hêtraie calcicole et ses taillis de substitution., Bulletin de la Station de Recherches agronomiques de Gembloux, 30 : 332-349.
, 1997, Les réserves naturelles d'Ardenne et Gaume., Ardenne et Gaume, Monographie n° 16, 64 pp.
, 1981, Quelques observations d'orchidées en Belgique., Les Naturalistes belges, 62 : 264-274.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON (1994)