Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

253 - Marais de la Vergne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Rivage
Communes :Péruwelz
Cantonnements DNF :Mons
Surface :115.52 ha
Coordonnées :X Lambert : 89875 - Y Lambert : 131920
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce vaste ensemble marécageux s'étend à l'ouest de Péruwelz, à cheval sur la frontière franco-belge. Il se compose essentiellement d'anciennes prairies humides bordées de saules têtards, d'un réseau de fossés et de drains, de roselières et mégaphorbiaies, de plantations de peupliers. Une petite partie de la surface est actuellement classée comme réserve naturelle (RNOB), qui constitue un reliquat de biotopes jadis plus largement répandu mais qui ont été fortement réduits par la populiculture et le creusement de nombreux étangs de pêche. L'ensemble du marais abrite une riche faune dont plus de 80 espèces d'oiseaux nicheurs (P. Dupriez).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • B0 - Région limoneuse hennuyère
  • B1 - Tournaisis

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Wiers114.82 haPERUWELZHAINAUT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Mons113.15 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Oui  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6750Rivage3,46 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter gentilisOuiNonNicheur probable2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Accipiter nisusOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Acrocephalus schoenobaenusOuiOuiNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Alcedo atthisOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Anas clypeataOuiOuiNicheur probable2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Anthus trivialisOuiNonNicheur probable2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Athene noctuaOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Buteo buteoOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Cettia cettiOuiNonNicheur (côté français)2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Cuculus canorusOuiOuiNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Dendrocopos minorOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Emberiza calandraOuiOuiNicheur probable2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Emberiza citrinellaOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Falco subbuteoOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Falco tinnunculusOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Fulica atraNonNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Ixobrychus minutusOuiOuiNicheur (côté français)2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Locustella naeviaOuiNonNicheur probable2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Luscinia megarhynchosOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Luscinia svecicaOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Motacilla cinereaOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Motacilla flavaOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Oriolus oriolusOuiOuiNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Passer montanusOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Perdix perdixNonOuiNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Podiceps cristatusOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Rallus aquaticusOuiNonNicheur probable2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Scolopax rusticolaNonNonNicheur probable2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Serinus serinusOuiOuiNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Streptopelia turturOuiOuiNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Strix alucoOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Tyto albaOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Vanellus vanellusOuiNonNicheur2004B. Gauquie, J.-M. Baye et al.
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo bufoOuiNon2009divers obs., Dupriez P.
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2009divers obs., Dupriez P.
Lissotriton vulgarisOuiNon2009divers obs., Dupriez P.
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2009divers obs., Dupriez P.
Rana temporariaOuiNon2009divers obs., Dupriez P.
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Conocephalus dorsalis2004divers obs.
Conocephalus fuscus2004divers obs.
Invertébrés - Mollusques
Vertigo moulinsiana2003BJ.-F. Godeau
Plantes - Plantes supérieures
Dipsacus pilosus2009divers obs., Dupriez P.
Hottonia palustris2009Dupriez P.
Juncus subnodulosus2004divers obs.
Thalictrum flavum2009Dupriez P., Fauconnier E.

Commentaires sur la faune

Mammifères: jusqu'à présent, seule la présence de la musareigne musette Crocidura russula a été renseignée.

Avifaune: 128 espèces ont été observées jusqu'à présent dans les parcelles en réserve et dans les zones voisines. Près de 90 d'entre-elles s'y reproduisent avec certitude ou au moins avec une forte probabilité: Accipiter gentilis, Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus schoenobaenus, Acrocephalus scirpaceus, Aegithalos caudatus, Alauda arvensis, Alcedo atthis, Anas clypeata, Anas platyrhynchos, Anas querquedula (côté français), Anthus pratensis, Anthus trivialis, Asio otus, Athene noctua, Branta canadensis (introduit), Buteo buteo, Carduelis cannabina, Carduelis carduelis, Carduelus chloris, Certhia brachydactyla, Cettia cetti (côté français), Columba oenas, Columba palumbus, Corvus corone, Corvus monedula, Cuculus canorus, Cygnus olor, Delichon urbica, Dendrocopos major, Dendrocopos minor, Emberiza citrinella, Emberiza calandra, Emberiza schoeniclus, Erythacus rubecula, Falco tinnunculus, Falco subbuteo, Fringilla coelebs, Fulica atra, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Hirundo rustica, Ixobrychus minutus (côté français), Locustella naevia, Luscinia megarhynchos, Luscinia svecica, Motacilla alba, Motacilla cinerea, Motacilla flava, Muscicapa striata, Oriolus oriolus, Parus ater, Parus caeruleus, Parus cristatus, Parus major, Parus montanus, Parus palustris, Passer domesticus, Passer montanus, Perdix perdix, Phasianus colchicus, Phoenicurus ochruros, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Pica pica, Picus viridis, Podiceps cristatus, Prunella modularis, Pyrrhula pyrrhula, Rallus aquaticus, Regulus ignicapillus, Regulus regulus, Scolopax rusticola, Serinus serinus, Sitta europaea, Streptopelia decaocto, Troglodytes troglodytes, Streptopelia turtur, Strix aluco, Sturnus vulgaris, Sylvia atricapilla, Sylvia borin, Sylvia communis, Sylvia curruca, Tachybaptus ruficollis, Turdus merula, Turdus philomelos, Turdus viscivorus, Tyto alba, Vanellus vanellus.

Amphibiens: Cinq espèces répandues sont recensées : Bufo bufo, Ichthyosaura alpestris, Lissotriton vulgaris, Pelophylax kl. esculentus, Rana temporaria.

Mollusques: On signale la présence du gastéropode Vertigo moulinsiana (obs. J.-F. Godeau).

Orthoptères: On a signalé jusqu'à présent les sauterelles Pholidoptera griseoaptera, Conocephalus dorsalis et Conocephalus fuscus.

Commentaires sur la flore

Espèces intéressantes sur le plan régional : Dipsacus pilosus, Juncus subnodulosus

Espèces exotiques

Plantes: Alnus incana.

Conservation

Objectifs de conservation

Conserver un vaste ensemble marécageux transfrontalier. En ce qui concerne les parcelles de la réserve naturelle, l'objectif principal est le maintien du caractère ouvert et humide favorable à l'avifaune, aux amphibiens et aux insectes aquatiques.

Menaces

La pollution de la Verne de Bury, les curages suucessifs des fossés et canaux, le pâturage de plus en plus intensif des prairies humides, le creusement de nombreux étangs de pêche et les plantations de peupliers constituent autant de menaces pour les divers écosystèmes.

Recommandations

Etendre la superficie des parcelles en réserve naturelle. Compléter les inventaires entomologiques.

Plan de gestion

Un plan de gestion a été élaboré récemment pour les parcelles mises en réserve (ANONYME, 2005). Ses objectifs prioritaires sont :
- le maintient du caractère ouvert et humide du terrain, favorable à l'avifaune nicheuse et migratrice, aux amphibiens et aux insectes aquatiques ;
- la restauration des différents milieux en place en limitant l'eutrophisation, par fauchage annuel avec exportation des fanes ou, dans certains cas, par étrépage de la couche superficielle du sol ;
- l'acquisition des parcelles voisines afin d'agrandir la surface de la réserve.
Plusieurs autres objectifs, plus secondaires, sont également visés par ce plan de gestion :
- la reconstitution des alignements d'arbres tétards ;
- le creusement d'un réseau de mares favorables à la faune aquatique (amphibiens, odonates, dytiques, etc.) ;
- l'accueil du public lors de visites libres ou guidées, ou encore à l'occasion de chantiers de gestion ;
- autoriser la recherche scientifique pour autant qu'elle ne nuise pas aux autres objectifs ;
- encourager les mesures agri-environnementales auprès des agriculteurs qui exploitent les parcelles voisines de la réserve.
La nature des travaux de gestion ou de restauration est différente en fonction des parcelles et des milieux en place.
- Parcelles 486a-487-488 : zone fortement eutrophisée caractérisée par l'envahissement des plantes nitrophiles. Une fauche annuelle est pour l'instant appliquée mais sans résultats probants. Un essai d'étrépage sur un are a donné a été fort encourageant puisqu'il a permis le rétablissement d'une flore hygrophile comme Veronica anagallis-aquatica, Caltha palustris, ...). Le pâturage pourrait à l'avenir être envisagé dans ces parcelles.
- Parcelles 469b-469c-471b-471c : plantation de peuplier destinée à l'abattage, ce qui devrait permettre une évolution vers une mégaphorbiaie à laquelle on pourra appliquer une fauche annuelle, un pâturage et/ou un étrépage partiel.
- Parcelles 457-462-463 : cette roselière dégradée pourrait être revitalisée grâce à une fauche hivernale et des étrépages ponctuels.
- Parcelle 438 : bois humide qu'on laissera évoluer vers l'aulnaie.
- Parcelle 414a : ancienne peupleraie où s'est développée une roselière, laquelle sera entretenue grâce à une fauche annuelle hivernale.
- Parcelle 1090b : zone qu'on laissera évoluer vers l'aulnaie.

Accès du public

L'accès au public de la réserve naturelle sera limité dans le cadre de visites guidées, lors des chantiers de gestion ou toute autre activité organisée dans le site et avalisée par la commission de gestion.

Les véhicules motorisés et vélos tout terrain ne seront pas admis dans la réserve, à l'exception des engins agricoles et autres destinés à la gestion du site (fauche, débroussaillage, ...).

Les études scientifiques seront suscitées et menées après accord de la commission de gestion.

Pour des motifs de sécurité publique, de protection d'espèces ou de travaux de gestion, la commission de gestion peut interdire temporairement certains accès.

Détails

Description physique

Les réserves de la zone humide de Wiers se trouvent à l'est de Péruwelz, entre les vallées de la Verne Blanche et celle de la Verne Noire qui se jettent maintenant dans le canal du Jard.

Cette région est formée d'une vaste étendue marécageuse qui s'étend dans la zone des crues de l'Escaut. Elle est occupée par des étangs, d'anciens prés de fauche à l'abandon, des roselières, des peupleraies.

Description biologique

D'après Saintenoy-Simon (1994), on trouve :

1. Un pré planté de 109 peupliers de 15 ans d'âge. En juillet 1990, on note sous cette peupleraie une plantation d'Alnus incana accompagné de quelques Alnus glutinosa, Corylus avellana, Viburnum opulus, Prunus spinosa, Rubus sp. La strate herbacée rassemble des espèces nitrophiles et hygrophiles. Un relevé montre Glechoma hederacea 2.2, Geranium robertianum 1.2, Urtica dioica 1.2, Galium aparine 1.2, Galeopsis tetrahit 1.1, Silene dioica 1.2, Ajuga reptans 1.1, Cirsium oleraceum 1.1, Carex cf. acutiformis 1.1, Filipendula ulmaria 1.1, Symphytum officinalis 1.1, ainsi que diverses espèces plus disséminées (+) telles Angelica sylvestris, Heracleum sphondylium, Epilobium hirsutum, Phalaris arundinacea, Scrophularia auriculata, Iris pseudacorus, Valeriana repens, Myosoton aquaticum, Caltha palustris, Hedera helix, Ranunculus repens, etc. En lisière de la peupleraie, les espèces du Filipendulion prennent beaucoup d'importance. Lathyrus pratensis, Epilobium parviflorum, Lychnis flos-cuculi, Achillea ptarmica y sont également notés. Un peu en dehors de la réserve poussent plusieurs pieds vigoureux de Dipsacus pilosus, espèce rare dans la région.

2. Une vaste roselière qui jouxte la frontière française. Phragmites australis forme une population très dense dans laquelle émergent Epilobium hirsutum, Phalaris arundinacea, Cirsium palustre, C. oleraceum, Lythrum salicaria, Filipendula ulmaria, etc. Salix viminalis et Sambucus nigra sont présents également.

3. Une peupleraie mise à blanc.

Le dossier de demande d'agrément (ANONYME, 2005) fournit une description de la végétation par parcelles cadastrales (uniquement celles figurant dans la réserve naturelle).

- Parcelles 486a - 487 - 488 (superficie 108, 8 ares) : zone ouverte correspondant à une ancienne mise à blanc dans une peupleraie, datant du début des années 1990. On y trouve actuellement une mégaphorbiaie nitrophile renfermant Filipendula ulmaria, Phalaris arundinacea, Eupatorium cannabinum, Rumex obtusifolius, Angelica sylvestris, Urtica dioica, Cirsium oleraceum, Phragmites australis, Symphytum officinale, ... Localement, prennent place, dans les dépressions humides, des roselières naissantes et de petits peuplements de Carex spp., Mentha aquatica, Iris pseudacorus, ... On note également des bosquets de Viburnum opulus, Crataegus monogyna, Sambucus nigra, Fraxinus excelsior, ... Une jeune haie de futurs saules tétards a été plantée en bordure de la parcelle. Une mare a aussi été creusée et les alentours ont été étrépés, ce qui a permis l'installation de plantes telles que Veronica anagallis-aquatica, Caltha palustris, Myosoton aquaticum, ...

- Parcelles 469b - 469c - 471b - 471c (superficie 40,3 ares) : plantation de peupliers (Populus x canadensis) avec en sous-bois divers éléments de mégaphorbiaie de prairie humide dont Filipendula ulmaria, Carex spp., Caltha palustris, Phragmites australis, Persicaria maculosa, Polygonum amphibia, Myosoton aquaticum, Epilobium hirsutum, Iris pseudacorus, Lycopus europaeus, ... On note aussi Humulus lupulus, Vicia cracca, l'inévitable Urtica dioica ainsi que plusieurs arbustes : Crataegus monogyna, Rubus idaeus, etc.

- Parcelles 457 - 462 - 463 - 465a (superficie 100, 6 ares) : roselière fortement eutrophisée située en bordure de la Verne. Outre Phragmites australis, on trouve Lysimachia vulgaris, Filipendula ulmaria, Cirsium oleraceum, Carex acutiformis, Iris pseudacorus, Solanum dulcamara, Convolvulus arvensis, Urtica dioica, Galium aparine, Rubus sp., etc. Quelques fourrés de Salix sp., Alnus glutinosa et Sambucus nigra, ...

- Parcelle 438 (superficie 15, 4 ares) : aulnaie à Alnus glutinosa longeant la Verne, avec en sous-bois essentiellement Urtica dioica ;

- Parcelle 414a (superficie 31,9 ares) : ancienne peupleraie dans une zone très marécageuse avec un niveau d'eau élevé en hiver, ce qui explique la végétation actuelle dominée par Phragmites australis et Phalaris arundinacea, dans laquelle on trouve aussi Solanum dulcamara, Lythrum salicaria, ...

- Parcelle 1090b (superficie 29, 4 ares) : aulnaie à Alnus glutinosa renfermant aussi Viburnum opulus, Eupatorium cannabinum, Filipendula ulmaria, Symphytum officinale, Humulus lupulus, ...

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Pas de données disponibles.

Divers

Sources

RNOB
OFFH
RESNAT

Répondants de l'information

Réserves Naturelles RNOB NATAGORA