Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2616 - Les Prés Coutralles

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Braives
Cantonnements DNF :Liège
Surface :6.46 ha
Coordonnées :X Lambert : 207606 - Y Lambert : 141635
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Peu connus des naturalistes, les Prés Coutralles sont situés dans la vallée de la Mehaigne, en bordure du plateau hesbignon. Il s'agit pour une bonne part d'une propriété privée gérée en faveur de la biodiversité. On y trouve une mosaïque de biotopes intéressants pour la région: pré de fauche humide, mégaphorbiaie, haies, jardin "sauvage", mares etc. Le site accueille diverses espèces peu communes, notamment parmi les amphibiens le crapaud accoucheur (Alytes obstetricans) et surtout le triton crêté (Triturus cristatus). Un petit talus schisteux héberge une station remarquablement isolée du trèfle strié (Trifolium striatum), une plante en danger en Wallonie.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • D0 - Hesbaye

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Fumal6.46 haBRAIVESLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Liège6.46 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Biotopes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Alytes obstetricansOuiNonY. Latinne
Triturus cristatusOuiOuiY. Latinne
Plantes - Plantes supérieures
Trifolium striatum2009J.-Y. Baugnée, G. Motte

Conservation

Détails

Description biologique

Le site des Prés Coutralles n'a pas encore fait l'objet d'une description biologique détaillée. Il a été parcouru en juin 2009 (obs. J.-Y. Baugnée et G. Motte). Géré en faveur de la biodiversité, il comprend plusieurs biotopes aménagés ou en cours de restauration par le propriétaire.

Dans la plaine alluviale de la Mehaigne, une prairie de fauche jadis banalisée et eutrophisée présente actuellement une flore intéressante et diversifiée suite à une fauche annuelle récurrente. On y observe Filipendula ulmaria, Carex cuprina, Lotus pedunculatus, Holcus lanatus, Rumex acetosa, Vicia cracca, Vicia sativa, Stellaria graminea, Lychnis flos-cuculi, Ranunculus repens, Ranunculus acris, Symphytum officinale, Juncus effusus, Epilobium hirsutum, Valeriana repens, Angelica sylvestris, Bromus hordeaceus, Poa trivialis, Trifolium pratense, Juncus articulatus,, etc. Localement, aux endroits les plus humides apparaissent Phragmites australis, Typha latifolia, ...

Cette prairie est bordée d'une belle haie libre constituée notamment de Crataegus monogyna, Crataegus laevigata, Cornus sanguinea, Alnus glutinosa, Salix spp. ainsi que d'alignement de jeunes Salix alba taillés en têtard.

Une mare creusée sur la nappe phréatique a été le théatre d'une colonisation végétale largement spontanée. Les berges portent Lycopus europaeus, Iris pseudoacorus, Myosotis scorpioides, Persicaria amphibia, Galium palustre, Ranunculus repens, Poa trivialis, Glechoma hederacea, Phalaris arundinacea, Lythrum salicaria, Lotus pedunculatus, Mentha aquatica, Filipendula ulmaria, Epilobium parviflorum, Epilobium hirsutum, Solanum dulcamara, Carex hirta, Carex cuprina, Lysimachia nummularia, etc. Dans l'eau on observe Ranunculus subg. Batrachium ainsi que Glyceria fluitans et Glyceria x pedicellata (det. J. Lambinon, herbier LG).

En bordure de la propriété, près de la rue des Sarrazins, un petit talus sec en prairie, à première vue banal, montre une flore intéressante : Plantago lanceolata, Rumex acetosella, Achillea millefolium, Trifolium dubium, Geranium columbinum, Veronica arvensis, Crepis capillaris, Ranunculus bulbosus, Cerastium semidecandrum, Agrostis capillaris, Cladonia spp., Trisetum flavescens, Festuca rubra, Potentilla reptans et surtout Trifolium striatum dont une trentaine de pieds ont été observés en juin 2009. Cette dernière espèce est sans nul doute la rareté botanique du site. Actuellement confinée au district mosan, sa présence au nord du sillon sambro-mosan n'a été constatée qu'une seule fois il y a très longtemps ! Elle figure sur la liste rouge des plantes menacées de Wallonie comme espèce en danger.

Biblio

Divers

Sources

J.-Y. Baugnée et G. Motte (SPW-DEMNA-OFFH).