Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

264 - Bois de Oisquercq

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Tubize
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface :16.42 ha
Coordonnées :X Lambert : 140249 - Y Lambert : 150442
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Oisquercq16.42 haTUBIZEBRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Nivelles16.42 haMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Mons, rue Achille Legrand, 16, 7000 Mons (Tél. : 065/32.82.49 - Fax : 065/32.82.44).

Biotopes

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
44.912Aulnaies marécageuses oligotrophes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Plantes - Plantes supérieures
Osmunda regalis
Plantes - Mousses
Sphagnum spp.

Commentaires sur la faune

Données à compléter.

Commentaires sur la flore

Plante protégée : Osmunda regalis

Espèces exotiques

Prunus serotina,

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une des dernières aulnaie à Osmunda regalis du Brabant.

Menaces

Surfréquentation, extension des ronces.

Recommandations

Depuis plus de 85 ans, Jean Massart a attiré l'attention sur ce site. Force est de constater que rien n'a été fait pour le protéger. Si des mesures conservatoires ne sont pas prises rapidement, les dernières Osmondes périront.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le bois de Oisquercq se trouve à l'est du canal Charleroi-Bruxelles, dans la vallée de la Sennette. Il est très accidenté et la dénivellation est très forte entre le plateau et le point le plus bas, au nord du bois. Depuis Jean MASSART, qui parcourut le site au début du siècle, le paysage a bien changé ! Les bruyères ont disparu sous les lotissements et des remblais envahissent la plaine alluviale, au loin se profilent une usine électrique, les forges de Clabecq,... A l'ouest du bois cependant, subsistent de belles prairies.

De bas en haut, le site recoupe les schistes du Devillien, les sables landéniens, les sables et argiles yprésiens, les sables bruxelliens.

Des plantations de mélèzes, d'épicéas, de robiniers, de châtaigniers ont été établies.

Les mares si intéressantes à rossolis et linaigrettes ont disparu.

Description biologique

Les bois situés dans le bas et le long du ruisselet qui le longe à l'ouest poussent des bois à flore assez commune, acidophile. Les arbres et arbustes sont représentés par Quercus robur, Q. petraea, Betula pendula, Carpinus betulus, Castanea sativa, Fagus sylvatica, Fraxinus excelsior, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Frangula alnus, Ilex aquifolium, Prunus serotina, Sorbus aucuparia, Viburnum opulus, Cytisus scoparius, Clematis vitalba,... sur une strate herbacée où poussent Convallaria majalis, Maianthemum bifolium, Lonicera periclymenum, Holcus mollis, Pteridium aquilinum, Deschampsia flexuosa, Vaccinium myrtillus, Milium effusum, Luzula pilosa, Moehringia trinervia, Teucrium scorodonia, Solidago virgaurea, Hyacinthoides non-scriptus, Lamium galeobdolon subsp. montanum, etc.
Ce groupement s'enrichit de plantes hygrophiles au voisinage du ruisseau (Salix x multinervis, Athyrium filix-femina, Dryopteris carthusiana, Lysimachia vulgaris, Valeriana repens, Circaea lutetiana, Deschampsia cespitosa, Equisetum telmateia,...). Sur les talus argileux du ruisseau apparaissent Chrysosplenium oppositifolium, Carex remota, Galium palustre, Blechnum spicant,...
L'aulnaie du replat supérieur, sur Yprésien, est encore très intéressante. C'est un fragment d'aulnaie oligotrophe à sphaignes. Décrite et photographiée par Jean MASSART, elle montrait encore une tourbière en exploitation en 1907. Une belle description de la tourbière figure dans SCHOUTEDEN-WERY (1913). NOIRFALISE y a noté en 1961 : Alnus glutinosa 3.3; Salix aurita 1.1; Betula pubescens 2.2; Frangula alnus 1.1; Salix cinerea 1.2; Sorbus aucuparia +; Rubus sp. +.2; Osmunda regalis 1.2; Dryopteris carthusiana 1.1; Carex echinata 1.1; Lysimachia vulgaris 2.1; Juncus effusus +.2; Molinia caerulea 2.3; Athyrium filix-femina +.2; Aulacomium palustre +.2; Mnium hornum +.2; Thuidium tamariscinum +.2, Polytrichum commune 1.1; Sphagnum squarrosum 3.4.
DEPASSE et LAWALREE (1969 et 1970) y ont observé en outre Crepis paludosa. Une vingtaine de pieds d'osmonde existaient encore à cette époque. D'après nos observations de 1993, quelques pieds d'osmonde existent encore, mais les ronces ont pris beaucoup d'extension.
Bryophytes observés par Ph. DE ZUTTERE dans la tourbière à osmonde : Sphagnum girgensohnii, Sphagnum apiculatum, Sphagnum flexuosum, Diplophyllum albicans, Plagiothecium denticulatum, Plagiothecium ruthei, Calypogeia arguta, Tetraphis pellucida, Hypnum cuspidatum, Bryum capillare (sur souche), Scleroderma aurantium (= citrinum), Campylopus pyriformis.
Vers le haut du versant, la situation est assez semblable à celle décrite par J. MASSART : 'dès que l'on arrive au bord supérieur de la pente, on foule le sable bruxellien, tout à fait stérile, et les pins sylvestres sont les seuls arbres qui puissent encore pousser; aussi n'y-a-t-il que des myrtilles et de grandes fougères'.
Cet endroit souffre d'une surfréquentation au départ des lotissements voisins et la pente est érodée. Des zones sont rudéralisées.

Monument naturel

Aucun monument.

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

D'après Ferraris le site était occupé jadis par des bois et des landes sur le plateau.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994)