Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

2654 - Terril du Piron

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Sous les Vignes
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 233180 - Y Lambert : 146315
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Le terril du Piron est situé entre Liège et Saint-Nicolas, en rive gauche de la Meuse, juste à l'ouest de la colline de Cointe. Il présente un plateau herbeux, sur lequel a été aménagé deux terrains de football (aujourd'hui abandonnés), et des versants exposés au sud, fort abrupts et thermophiles, en partie reboisés. Il s'agit d'un des terrils les plus intéressants de la région liégeoise, notamment en raison de l'étendue des pelouses sèches et de la présence d'une flore remarquable incluant diverses espèces rares.

Carto

Régions naturelles

  • F4 - Vallée de la Meuse

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Oui  Communes Oui  Région Oui  Autres publics Oui

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Bufo calamitaOuiOuiBas versant sud2009T. Kinet, A. Laudelout
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNonDensité élevée2009T. Kinet, A. Laudelout, J.-N. Funtowicz
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Lucanus cervus2020V. Fievet
Invertébrés - Insectes - Hémiptères
Geotomus elongatus2007M. Dethier
Tinicephalus hortulanus2007M. Dethier
Plantes - Plantes supérieures
Melica ciliataP. Frankard
Petrorhagia proliferaP. Frankard

Commentaires sur la faune

Hémiptères (données M. Dethier, J. Poumay et D. Quoilin, 2006-2014): Adelphocoris lineolatus, Aelia acuminata, Amblytylus nasutus, Anthocoris nemoralis, Asciodema obsoleta, Capsus ater, Closterotomus norwegicus, Coreus marginatus, Deraeocoris cordiger, Deraeocoris flavilinea, Deraeocoris lutescens, Dictyla echii, Dolycoris baccarum, Geotomus elongatus, Graphosoma lineatum, Heterocordylus tibialis, Himacerus mirmicoides, Hoplomachus thunbergii, Kalama tricornis, Kleidocerys resedae, Leptopterna dolobrata, Liocoris tripustulatus, Nabis rugosus, Notostira elongata, Orthotylus flavinervis, Peribalus strictus (=Holcostethus vernalis), Piezodorus lituratus, Pterotmetus staphyliniformis, Pyrrhocoris apterus, Rhaphigaster nebulosa, Rhopalus parumpunctatus, Rhopalus subrufus, Stenodema laevigata, Stenotus binotatus, Stictopleurus punctatonervosus, Tinicephalus hortulanus

Conservation

Menaces

Un projet d'habitat urbain durable est à l'étude sur le plateau, classé en zone d'aménagement communal concerté (ZACC). Cette zone d'habitat comprendra des maisons unifamiliales ainsi que des immeubles à appartements. Une zone de service public sera réservée aux infrastructures de chauffage collectif par géothermie. Une zone d'espaces verts de 17,6 ha, c'est-à-dire essentiellement les pentes non constructibles, sera réservée pour le développement de la biodiversité.

Détails

Description physique

Le terril du Piron est un terril à flanc de coteau, brulé partiellement, dont la surface actuelle est d'environ 7 ha pour un volume estimé à 2058000 mètres cubes. Il présente dans la partie nord un plateau herbeux, sur lequel a été aménagé deux terrains de football. Le reste du site est occupé par des pentes souvent abruptes, exposée principalement au sud, en partie boisées. L'altitude maximale approche 160 m, soit environ 100 m au dessus du niveau de la Meuse.

Description biologique

Peu de données ont été publiées sur la faune du terril du Piron.

Deux espèces de Diploures Campodeidae assez répandues ont été citées par BARETH et DETHIER (2009): Campodea fragilis et Campodea rhopalota.

DETHIER et al. (2015) y ont recensé 36 espèces d'Hétéroptères (ou punaises) entre 2006 et 2014, les plus intéressantes sur le plan faunistique étant Geotomus elongatus et Tinicephalus hortulanus.

Histoire du site

Le terril du Piron est issu des activités du charbonnage du Gosson-Kessales, dont le début des activités se situe vers 1900. L'arrêt du charbonnage date de 1930.

Divers