Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

3013 - Kutenhart

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Kutenhard
Communes :Eupen, Raeren
Cantonnements DNF :Elsenborn, Eupen
Surface :295.48 ha
Coordonnées :X Lambert : 276901 - Y Lambert : 144690
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La fagne du Kutenhart constitue un polygone s'étageant entre 560 et 480 m d'altitude, sur des sols faiblement tourbeux (de l'ordre de 10 à 30 cm d'épaisseur). Elle était couverte à l'origine par une forêt feuillue exploitée au fil des siècles et soumise aux activités agropastorales. L'ensemble de la lande a été drainé jadis en vue d'un enrésinement qui ne fut jamais réalisé, seuls les pourtours ayant été enrésinés à partir de 1870. L'incendie de 1947 a consumé la couche de tourbe sur de vastes surfaces, principalement dans les deux tiers occidentaux de la lande. Là où l'incendie a été le plus profond, la végétation est constituée d'une lande tourbeuse dégradée (4010) à Molinia caerulea très riche en bosquets de Salix aurita et tapis de Polytrichum commune qui évolue en de nombreux endroit vers une chênaie pédonculée à bouleaux (9190) ou une boulaie tourbeuse (91D0). Les zones atteintes par un simple feu d'herbes sont colonisées par une lande tourbeuse à Erica tetralix, Trichophorum cespitosum, Juncus squarrosus, ... très riche en Molinia caerulea (4010). Outre ces zones de landes humides ou tourbeuses, on observe quelques zones de landes sèches (4030) souvent envahies par Pteridium aquilinum et des bois de bouleaux pubescents sur tourbe (91D0).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Eupen295.44 haEUPEN (partim ???)LIEGE
Raeren0.04 haRAEREN (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Elsenborn294.38 haMalmédy
Eupen1.09 haMalmédy

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6006Hautes-Fagnes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Asio flammeusOuiNon2013Y. Mahaux
Lanius excubitorOuiOui2013Y. Mahaux
Locustella naeviaOuiNon2009S. Pittoors
Oenanthe oenantheOuiNon2013Y. Mahaux
Phoenicurus phoenicurusOuiNon2013Y. Mahaux
Saxicola torquatusOuiNon2013O. Schott
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon2013O. Schott
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Carterocephalus palaemonNonNon2013O. Schott
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui2013D. Kever
Cordulegaster boltoniiNonNon2013D. Kever
Ischnura pumilioNonOui2013O. Schott
Leucorrhinia dubiaOuiOui2013D. Kever
Sympetrum danaeNonNon2013D. Kever
Plantes
Carex binervis2013Y. Mahaux
Erica tetralix2013Y. Mahaux
Eriophorum vaginatum2013Y. Mahaux
Lycopodium clavatum2013Y. Mahaux
Trientalis europaea2013Y. Mahaux
Vaccinium oxycoccos2013Y. Mahaux
Plantes - Mousses - Bryophytes
Sphagnum cuspidatum2013Y. Mahaux
Sphagnum fimbriatum2013Y. Mahaux
Sphagnum palustre2013Y. Mahaux
Sphagnum rubellum2013Y. Mahaux

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères (Y. Mahaux 2013)

Capreolus capreolus, Cervus elaphus, Procyon lotor, Sus scrofa, Vulpes vulpes.

Amphibiens et Reptiles (O. Schott 2013)

Lacerta vivipara, Rana temporaria

Oiseaux (Y. Mahaux 2013, S. Pittoors 2009)

Accipiter gentilis, Anthus trivialis, Asio flammeus, Dendrocops major, Lanius excubitor, Locustella naevia, Oenanthe oenanthe, Parus caerulus, Phoenicurus phoenicurus, Phylloscopus collybita, Pyrrhula pyrrhula, Saxicola torquata, Sylvia borin, Sylvia communis.

Dryocopus martius niche à proximité.

Le site comportait, jusqu'il y a quelques années, une arène de parade du tétras lyre (Tetrao tetrix).

Papillons de jour (Obs. div. 2010-2013)

Aglais urticae, Carterocephalus palaemon, Coenonympha pamphilus, Colias croceus, Inachis io, Lycaena hippothoe, Polygonia c-album, Polyommatus icarus, Vanessa atalanta, Vanessa cardui

Libellules (Monitoring odonates After-Life HF 2013)

Aeshna cyanea, Aeshna juncea, Anax imperator, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Cordulegaster boltonii, Enallagma cyathigerum, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Lestes sponsa, Leucorrhinia dubia, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Pyrrhosoma nymphula, Sympetrum danae.

Autres (Obs. div. 2013)

Dolomedes fimbriatus, Glomeris marginata, Lasiocampa quercus, Pseudopanthera macularia

Commentaires sur la flore

Flore (V. Dumoulin 2011, P. Frankard 2009-2013, Y. Mahaux 2013)

Agrostis canina, Agrostis capillaris, Alnus glutinosa, Anemone nemorosa, Betula pubescens, Betula pendula, Calamagrostis canescens, Calluna vulgaris, Carex binervis, Carex canescens, Carex echinata, Carex nigra, Carex panicea, Carex pilulifera, Carex rostrata, Cytisus scoparius, Deschampsia cespitosa, Deschampsia flexuosa, Digitalis purpurea, Dryopteris carthusiana, Epilobium angustifolium, Erica tetralix, Eriophorum angustifolium, Eriophorum vaginatum, Fagus sylvatica, Galium saxatile, Genista anglica, Hypericum perforatum, Holcus lanatus, Juncus acutiflorus, Juncus bulbosus, Juncus conglomeratus, Juncus effusus, Juncus squarrosus, Luzula luzuloides, Luzula multiflora, Luzula sylvatica, Lycopodium clavatum, Melampyrum pratense, Molinia caerulea, Persicaria bistorta, Picea abies, Pinus sylvestris, Polygala serpyllifolia, Polygonatum verticillatum, Polytrichum commune, Populus tremula, Potentilla erecta, Pteridium aquilinum, Quercus robur, Rubus idaeus, Rubus sp., Rumex acetosa, Salix aurita, Senecio viscosus, Sorbus aucuparia, Sphagnum cuspidatum, Sphagnum fimbriatum, Sphagnum palustre, Sphagnum rubellum, Teucrium scorodonia, Trichophorum cespitosum subsp. germanicum, Trientalis europaea, Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosum, Vaccinium oxycoccos, Vaccinium vitis-idaea, Viola palustris.

Espèces exotiques

Procyon lotor

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation et restauration d'habitats d'un grand intérêt biologique sur sol tourbeux, paratourbeux et très humide.

Menaces

Envahissement des landes par la fougère aigle

Envahissement des landes par la molinie

Drainage

Semis éoliens d'épicea

Aulnes blancs

Recommandations

Lutte contre la fougère aigle

Contrôle de la recolonisation ligneuse de feuillus indigènes

Elimination des aulnes blancs et des semis éoliens d'épicea

Restauration des landes humides par étrépage et/ou fraisage

Restauration de la lande sèche par fraisage (zones envahies entre autre par fougère aigle ou genêt à balai)

Entretien occasionnel des zones restaurées (fauchage, pâturage extensif, mises à feu contrôlées)

Accès du public

Deux chemins traversent la réserve (Zone B)

Détails

Description physique

Le Kutenhart désigne une fagne qui se situe à mi-chemin entre le lac du barrage d'Eupen et la frontière allemande. La zone est délimitée au nord par les anciennes pâtures de Reinartzhof et la rivière Getz, au sud.

Le Kutenhart est caractérisé par deux types de sols. Les zones à drainage favorables, exemptes de tourbes (sètchamps) y couvrent de faibles superficies.

Une grande partie du sol comprend en surface une couche de 10 à 40 cm d'humus tourbeux plus ou moins décomposé et humide qui repose sur des sols plus argileux et donc plus imperméables. Cependant, à la faveur de conditions topographiques favorables (dépression, cuvette), l'épaisseur de tourbe atteint plus d'un mètre (Mahaux 2013).

Description biologique

La végétation potentielle du Kutenhart comprend essentiellement de la chênaie pédonculée à bouleaux (Froment, 1963 ; Collard & Bronowski, 2007). Les stations à hêtraie acidophile à luzule blanche et à boulaie tourbeuse n'occupent que de faibles superficies, respectivement là où le sol est bien drainé ou suffisamment tourbeux (Mahaux 2013).

Le Kutenhart était couvert à l'origine par une forêt feuillue exploitée au fil des siècles et soumise aux activités agropastorales. L'ensemble de la lande a été drainé jadis en vue d'un enrésinement qui ne fut jamais réalisé, seuls les pourtours ayant été enrésinés à partir de 1870. L'incendie de 1947 a consumé la couche de tourbe sur de vastes surfaces, principalement dans les deux tiers occidentaux de la lande. Là où l'incendie a été le plus profond, la végétation est constituée d'une lande tourbeuse dégradée (4010) à Molinia caerulea très riche en bosquets de Salix aurita et tapis de Polytrichum commune qui évolue en de nombreux endroit vers une chênaie pédonculée à bouleaux (9190) ou une boulaie tourbeuse (91D0). Les zones atteintes par un simple feu d'herbes sont colonisées par une lande tourbeuse à Erica tetralix, Trichophorum cespitosum, Juncus squarrosus, ... très riche en Molinia caerulea (4010). Outre ces zones de landes humides ou tourbeuses, on observe quelques zones de landes sèches (4030) souvent envahies par Pteridium aquilinum et des bois de bouleaux pubescents sur tourbe (91D0).

Histoire du site

L'étude des documents historiques fait ressortir que ce territoire a été occupé depuis longtemps par l'homme. Au XIVe siècle, ce sont des chemins importants qui traversent cette zone ainsi qu'un hospice qui fut installé par l'Eglise (Froment, 1963).

Au XVIIe siècle, deux fermes furent bâties au lieu-dit Reinartz, au centre de la vaste forêt feuillue qui occupait le Haut-Plateau. Celles-ci sont à l'origine d'une profonde modification de la végétation. Le pacage a contribué à réduire l'étendue de la forêt feuillue dont il ne reste que quelques lambeaux autour de cette fagne. De plus, les négligences des herbiers ont été à l'origine de nombreux incendies. Enfin, le fauchage a empêché sa recolonisation par les espèces pionnières de la forêt.

Au début du XIXe siècle, la carte du colonel Tranchot ne signale qu'une vaste étendue de fagnes et de prairies. En 1947, l'important incendie qui a sévi sur une grande partie du haut plateau a également ravagé la fagne du Kutenhart. Là où le substrat d'humus ou de tourbe a été consumé on constate l'apparition d'une végétation nouvelle faite d'un tapis de Polytrichum commune parsemé de Salix aurita. Là où le feu n'a pas pénétré le sol, la composition du tapis végétal n'a que peu changé et l'aspect reste celui d'une lande. L'abandon au printemps 1962 des fermes de Reinartzhof dans le cadre des nécessités hydrologiques du barrage d'Eupen va mettre un terme à l'occupation de la région et par conséquence, à l'exploitation de la lande. C'est vers 1870 que la zone périphérique de la fagne du Kutenhart a été plantée en épicéas (Froment, 1963, 1965).

Biblio

Divers

Sources

RND Hautes-Fagnes

LIFE Hautes-Fagnes

OFFH

Répondants de l'information

P. Frankard - DEMNA- DNE

Date de la dernière modification de la fiche

2014-02-14