Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

3025 - Steinley

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Eupen, Raeren
Cantonnements DNF :Elsenborn
Surface :434.05 ha
Coordonnées :X Lambert : 280328 - Y Lambert : 144511
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Le Steinley est une vaste lande à faible pente. Son altitude passe de 550 à 600 m. La surface y est tourmentée par la présence de diverses traces de lithalses et des levées de terre d'origine périglaciaire. Elle comporte divers ruisselets qui constituent les sources de la Vesdre et du Steinbach. Les levées caillouteuses sont occupées par des associations de lande sèche à base de Calluna vulgaris et Vaccinium div. sp. (4030). Les mardelles incluses dans les traces de lithalses sont couvertes de tourbières de transition (7140), présentant tous les stades d'évolution vers la tourbière bombée à sphaigne (7110). Entre les levées de terre et les traces de lithalses, s'étendent sur de vastes surfaces des landes tourbeuses plus ou moins dégradées par Molinia caerulea très fortement recolonisées par les arbres et en voie d'évolution, en maints endroits, vers des chênaies pédonculées à bouleaux (9190), des bois de bouleaux sur tourbe (91D0) ou des aulnaies marécageuses à sphaignes. Le Steinley abrite également diverses zones de bas-marais, dans les zones de sources et le long des multiples ruisselets qui la parcourt.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Eupen424.98 haEUPEN (partim ???)LIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Elsenborn434.05 haMalmédy

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Oui  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6006Hautes-Fagnes

Biotopes

Biotopes WalEUNIS

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
C1.4Eaux stagnantes dystrophesO. Schott 2012
C1.42Végétation enracinée submergée des eaux dystrophesO. Schott 2012
C1.43Végétation enracinée flottante des eaux dystrophesO. Schott 2012
C1.45aCommunautés de sphaignes et d'[Utricularia] des eaux dystrophes acidesO. Schott 2012
C2.1Sources et ruisseaux de sourceO. Schott 2012
D1.11Tourbières hautes activesO. Schott 2012
D1.121Tourbières hautes dégradéesO. Schott 2012
D2.22Bas-marais à [Carex nigra], [Carex canescens] et [Carex echinata]O. Schott 2012
D2.25Bas-marais à [Narthecium ossifragum] et [Trichophorum cespitosum]O. Schott 2012
D2.26Bas-marais à [Eriophorum angustifolium]O. Schott 2012
D2.33Cariçaies à [Carex rostrata]O. Schott 2012
D2.38Radeaux de [Sphagnum] et d'[Eriophorum]O. Schott 2012
E5.3PtéridaiesO. Schott 2012
F3.14SarothamnaiesO. Schott 2012
F3.1aSaulaies non marécageuses à Salix aurita et Salix cinereaO. Schott 2012
F4.11bLandes tourbeuses à [Vaccinium] et [Erica tetralix]O. Schott 2012
F4.13Landes dégradées à [Molinia caerulea]O. Schott 2012
F4.21Landes sèches submontagnardes à [Vaccinium] et [Calluna]O. Schott 2012
F9.2Saussaies marécageusesO. Schott 2012
G1.51Boulaies tourbeuses à sphaignesO. Schott 2012
G1.52Aulnaies marécageuses acidophilesO. Schott 2012
G1.911aFaciès à bouleau des chênaies pédonculées à bouleauO. Schott 2012
G1.911bBoulaies de colonisation ou de dégradation, à l'exception des boulaies tourbeuses et des chênaies-pédonculées à bouleauO. Schott 2012
G1.922Tremblaies planitiaires de la zone némoraleO. Schott 2012
G1.9aForêts mélangées à bouleau, tremble, sorbier des oiseleurs et/ou saule marsaultO. Schott 2012
G1.C4aPeuplements d'autres feuillus exotiques ou peuplements de feuillus exotiques en mélangeO. Schott 2012
G3.FbbPlantations de conifères sur tourbeO. Schott 2012
G3.FbcPlantations de conifères en milieu subhumideO. Schott 2012
G3.FccPlantations de conifères sur sols oligotrophes hormis celles en milieu humide ou en fond de valléeO. Schott 2012
G5.8Mises à blanc et clairièresO. Schott 2012

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Circus cyaneusOuiOui2013O. Schott
Gallinago gallinagoOuiOui2014O. Schott
Lanius excubitorOuiOui2014O. Schott
Locustella naeviaOuiNon2007M. Loneux
Nucifraga caryocatactesOuiNon2007J. Fagot
Oenanthe oenantheOuiNon2007J. Fagot
Turdus torquatusOuiOui2007J. Fagot
Invertébrés - Insectes - Papillons diurnes
Boloria seleneNonNon2012O. Schott
Callophrys rubiNonNon2010M. Dufrene
Carterocephalus palaemonNonNon2010M. Dufrene
Lycaena hippothoeNonOui2010M. Dufrene
Thymelicus lineolaNonNon2010M. Dufrene
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna junceaOuiOui2014O. Schott
Cordulegaster boltoniiNonNon2014O. Schott
Lestes dryasOuiOui2013M. Maingeot
Leucorrhinia dubiaOuiOui2014O. Schott
Orthetrum coerulescensOuiOui2009M. Dufrene
Somatochlora arcticaOuiOui2012O. Schott
Sympetrum danaeNonNon2014O. Schott
Plantes
Andromeda polifolia2014O. Schott
Dactylorhiza sphagnicola2012O. Schott
Drosera rotundifolia2014O. Schott
Erica tetralix2014O. Schott
Eriophorum vaginatum2014O. Schott
Gentiana pneumonanthe2014O. Schott
Menyanthes trifoliata2014O. Schott
Narthecium ossifragum2014O. Schott
Potamogeton polygonifolius2014O. Schott
Salix repens2014O. Schott
Trientalis europaea2014O. Schott
Vaccinium oxycoccos2014O. Schott
Plantes - Mousses - Bryophytes
Leucobryum glaucum2011V. Dumoulin
Sphagnum auriculatum2012O. Schott
Sphagnum cuspidatum2012O. Schott
Sphagnum fallax2011V. Dumoulin
Sphagnum fimbriatum2011V. Dumoulin
Sphagnum magellanicum2012O. Schott
Sphagnum palustre2011V. Dumoulin
Sphagnum papillosum2012O. Schott

Nombre d'espèces confidentielles en plus de celles citées ci-dessus : 1

Commentaires sur la faune

Mammifères (A. Licoppe 2013): Capreolus capreolus, Cervus elaphus, Lepus europaeus, Martes foina, Meles meles, Sus scrofa, Vulpes vulpes.

Reptiles (Q. Pirotte 2009, O. Schott 2012): Zootocavivipara.

Amphibiens (Q. Pirotte 2009, O. Schott 2012): Ichthyosaura alpestris, Lissotriton helveticus, Rana temporaria.

Oiseaux (obs. div. 2007-2013): Anas platyrhynchos, Anthus trivialis, Carduelis cannabina, Circus cyaneus, Cuculus canorus, Gallinago gallinago, Lanius excubitor, Locustella naevia, Motacilla alba, Nucifraga caryocatactes, Oenanthe oenanthe, Phylloscopus sibilatrix, Scolopax rusticola, Turdus torquatus. Dryocopus martius niche à proximité. Le site comportait, jusqu'il y a quelques années, deux arènes de parade du tétras lyre (Tetrao tetrix).

Papillons de jour (M. Dufrêne 2010, O. Schott 2012, M. Maingeot 2013): Apatura iris, Aglais urticae, Anthocharis cardamines, Aphantopus hyperantus, Argynnis paphia, Boloria selene, Callophrys rubi, Carterocephalus palaemon, Coenonympha pamphilus, Inachis io, Lycaena hippothoe, Ochlodes sylvanus, Pararge aegeria, Pieris napi, Pieris rapae, Polygonia c-album, Thymelicus lineolus, Thymelicus sylvestris, Vanessa atalanta.

Libellules (Monitoring Odonates After-LIFE HF 2013): Aeshna cyanea, Aeshna juncea, Anax imperator, Coenagrion puella, Cordulegaster boltonii, Enallagma cyathigerum, Lestes dryas, Lestes sponsa, Leucorrhinia dubia, Libellula depressa, Libellula quadrimaculata, Orthetrum coerulescens, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora arctica, Sympetrum danae, Sympetrum striolatum.

Commentaires sur la flore

Flore (V. Dumoulin 2011, P. Frankard 2013, O. Schott 2012, 2014): Agrostis canina, Agrostis capillaris, Alnus glutinosa, Alnus incana, Andromeda polifolia, Betula pubescens, Betula pendula, Calamagrostis canescens, Calluna vulgaris, Carex canescens, Carex echinata, Carex nigra, Carex panicea, Carex rostrata, Cirsium palustre, Comarum palustre, Cytisus scoparius Dactylorhiza sphagnicola, Deschampsia cespitosa, Deschampsia flexuosa, Digitalis pupurea Drosera rotundifolia, Dryopteris carthusiana, Epilobium angustifolium, Epilobium palustre Erica tetralix, Eriophorum angustifolium, Eriophorum vaginatum, Galium saxatile, Gentiana pneumonanthe, Glyceria fluitans, Juncus acutiflorus, Juncus bulbosus, Juncus effusus, Juncus squarrosus, Leucobryum glaucum, Luzula multiflora, Lysimachia vulgaris, Menyanthes trifoliata, Molinia caerulea, Nardus stricta Narthecium ossifragum, Picea abies, Pinus sylvestris, Polygala serpyllifolia, Polygonatum verticillatum, Polytrichum commune, Polytrichum formosum, Polytrichum strictum, Populus tremula, Potamogeton polygonifolius, Potentilla erecta, Pteridium aquilinum, Rumex acetosella, Salix aurita, Salix repens, Scirpus cespitosus, Sorbus aucuparia, Sphagnum auriculatum, Sphagnum cuspidatum, Sphagnum fallax, Sphagnum fimbriatum, Sphagnum magellanicum, Sphagnum palustre, Sphagnum papillosum, Succisa pratensis, Teucrium scorodonia, Trientalis europaea, Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosum, Vaccinium oxycoccos, Vaccinium vitis-idaea, Viola palustris.

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation et restauration d'habitats d'un grand intérêt biologique sur sol tourbeux, paratourbeux et très humide.

Menaces

Envahissement des landes par la fougère aigle 

Envahissement des landes par la molinie 

Drainage 

Semis éoliens d'épicéa et de feuillus divers 

Aulnes blancs 

Recommandations

Elimination des aulnes blancs et des semis éoliens d'épicéa 

Contrôle de la recolonisation ligneuses de feuillus indigènes

Restauration des landes humides par étrépage et/ou fraisage 

Entretien des zones restaurées (fauchage, pâturage extensif, mises à feu contrôlées)

Accès du public

Deux chemins traversent la réserve.

Détails

Description biologique

Le Steinley est une vaste lande à faible pente. Son altitude passe de 550 à 600m. La surface y est tourmentée par la présence de diverses traces de lithalses et des levées de terre d'origine périglaciaire. Elle comporte divers ruisselets qui constituent les sources de la Vesdre et du Steinbach. Les levées caillouteuses sont occupées par des associations de lande sèche à base de Calluna vulgaris et Vaccinium div. sp. (4030). Les mardelles incluses dans les traces de lithalses sont couvertes de tourbières de transition (7140), présentant tous les stades d'évolution vers la tourbière bombée à sphaigne (7110). Entre les levées de terre et les traces de lithalses, s'étendent sur de vastes surfaces des landes tourbeuses plus ou moins dégradées par Molinia caerulea (4010) très fortement recolonisées par les arbres et en voie d'évolution, en maints endroits, vers des chênaies pédonculées à bouleaux (9190), des bois de bouleaux sur tourbe (91D0) ou des aulnaies marécageuses à sphaignes. Le Steinley abrite également diverses zones de bas-marais, dans les zones de sources et le long des multiples ruisselets qui la parcourt.

Histoire du site

Des plantations de résineux furent réalisées jadis sur une part importante de la lande. Le terrible incendie de 1911 a anéantit la presque totalité des enrésinements. Avant 1940, de nouvelles plantations furent installées, mais elles furent détruites par l'incendie de 1947. La végétation actuelle de la lande est conditionnée par 3 facteurs principaux : l'existence de nombreuses levées de terre d'origine périglaciaire, la pratique de l'écobuage et du stiernage durant des siècles, les graves séquelles des incendies de 1911 et 1947.

Biblio

Divers

Sources

RND Hautes-Fagnes

LIFE Hautes-Fagnes

OFFH

Répondants de l'information

P. Frankard - DEMNA - DNE

Date de la dernière modification de la fiche

2014-09-26