Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

3122 - Ligne SNCB 162 entre Mellier et Marbehan

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :Ligne SNCB 162 à la forge de Mellier
Communes :Habay, Léglise
Cantonnements DNF :Habay-la-Neuve
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 233208 - Y Lambert : 49994
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique
Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Intro

Brève description

Dans sa traversée du massif ardennais, et notamment entre Léglise et Marbehan, la ligne SNCB 162 Namur-Arlon emprunte des fonds de vallées et a été aménagée soit en remblais, soit en tranchée, ce qui a occasionné la formation de talus et d'affleurements rocheux aux expositions variées. Ceux-ci ont été colonisés au fil du temps par une flore souvent intéressante, notamment des espèces de pelouses silicicoles et de landes sèches. On rencontre ce type de végétation entre Naleumont et Mellier, mais également, dans une moindre mesure, le long du tronçon compris entre Mellier et Marbehan, où pousse entre autres l'orpin élégant (Sedum forsterianum), une crassulacée rare et typique des substrats siliceux arides. Mais le site se distingue particulièrement en raison de son important peuplement herpétologique avec au moins trois espèces de reptiles: la coronelle lisse (Coronella austriaca), le lézard vivipare (Zootoca vivipara) et l'orvet fragile (Anguis fragilis). Cette voie ferrée est même d'un intérêt majeur pour la coronelle puisque la population locale est considérée comme la plus importante de Wallonie. En 2019-2020, cependant, cette population a été en grande partie détruite lors de la modernisation de la ligne par Infrabel, alors que des mesures d'atténuation avaient été prévues mais non suivies. Les abords de la ligne 162 sont repris pour partie dans le site Natura 2000 BE34051 "Vallées du Ruisseau de Mellier et de la Mandebras".

Carto

Régions naturelles

  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
MellierLEGLISELUXEMBOURG
RullesHABAYLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Habay-la-NeuveArlon

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Infrabel

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Oui

Gestionnaire

Infrabel

Biotopes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2012E. Graitson
Salamandra salamandraOuiNon2008E. Graitson
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2018E. Graitson
Coronella austriacaOuiOuipopulation majeure2018E. Graitson
Zootoca viviparaOuiNon2018E. Graitson
Invertébrés - Insectes - Coléoptères
Lamia textor2013M. Gillard
Plantes - Plantes supérieures
Sedum forsterianum2015L.-M. Delescaille, M. Ameels

Conservation

Objectifs de conservation

Conservation des populations de reptiles présentes aux de la voie ferrée, en particulier Coronella austriaca.

Menaces

Travaux de modernisation de la ligne SNCB 162.

Recommandations

Prise en compte de l'intérêt biologique du site en cas de travaux menés par Infrabel.

Détails

Description physique

La ligne SNCB 162 est un des axes majeurs du réseau ferroviaire du sud de la Wallonie et en particulier de la province de Luxembourg, reliant Namur à la frontière grand-ducale à Sterpenich, via Libramont et Arlon. Sa mise en service remonte aux années 1854-1859 et si son électrification eu lieu en 1956, elle n'a plus guère fait l'objet d'investissement par après, jusqu'aux travaux de modernisation et de sécurisation par Infrabel à partir de 2010. Avec ses 146,8 km, c'est la plus longue ligne de chemin de fer belge. Son trajet est assez sinueux avec plusieurs courbes majeures et ne comporte aucun tunnel ni ouvrages d'art particulier.

Sa traversée du massif ardennais emprunte généralement les vallées et les voies ont alors été aménagées en tranchées ou en remblais selon la topographie. C'est le cas du tronçon de 3,5 km situé entre Mellier et la gare de Marbehan, considéré dans la présente fiche, et qui occupe le fond de la vallée du Ruisseau de Mellier, particulièrement étroit à ce niveau. La ligne se trouve à 390 m d'altitude au niveau des Forges de Mellier. Les versants, entièrement couverts par une végétation forestière (feuillus et plantations résineuses), culminent à 450 m.

Du point de vue géologique, le secteur repose sur un socle rocheux datant du Siegenien inférieur (Dévonien inférieur): il s'agit ici du faciès d'Anlier caractérisé par des bancs de phyllades et des schistes en alternance des quartzophyllades et des amas de quartzites (rarement un peu calcareux). Marquant un chevauchement majeur, la faille d'Herbeumont traverse la région d'est en ouest (voir Asselberghs, 1946).

Biogéographiquement, le site est localisé en région continentale au sein du district phytogéographique ardennais.

Description biologique

La voie ferrée de la ligne SNCB 162 entre Mellier et Marbehan, comme c'est le cas pour le tronçon situé vers Naleumont, est d'une importance majeure pour les reptiles, et en particulier pour la coronelle lisse (Coronella austriaca), serpent thermophile des milieux rocailleux et ensoleillés, très localisé en Ardenne mais ici très prospère puisque sa population locale est considérée comme la plus importante de la Région wallonne (plus de 2000 individus estimés pour l'ensemble du tronçon Naleumont-Forges de Mellier - données E. Graitson).

Le site héberge au moins deux autres reptiles, plus répandus, le lézard vivipare (Zootoca vivipara) et l'orvet fragile (Anguis fragilis), tandis que trois espèces d'amphibiens ont été notées en gîte terrestre, à savoir le crapaud commun (Bufo bufo), la salamandre tachetée (Salamandra salamandra) et le triton alpestre (Ichthyosaura alpestris).

L'inventaire de la flore et la description de la végétation restent à réaliser mais quelques données indiquent la présence, sur certains affleurements rocheux, d'une flore silicicole et thermophile (obs. L.-M. Delescaille et M. Ameels, 2015): canche flexueuse (Deschampsia flexuosa), lotier corniculé (Lotus corniculatus), petite oseille (Rumex acetosella), genêt à balais (Cytisus scoparius), germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia), polypode vulgaire (Polypodium vulgare s.s.), orpin élégant (Sedum forsterianum), laitue des murailles (Mycelis muralis), fausse capillaire (Asplenium trichomanes), etc.

Divers

Sources

Natagora - GT Raînne

Répondants de l'information

E. Graitson (aCREA - ULg / GT Raînne)

Date de la dernière modification de la fiche

2020-12-15