Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

32 - Pailhe

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Clavier
Cantonnements DNF :Aywaille
Surface :116.11 ha
Coordonnées :X Lambert : 214271 - Y Lambert : 123755
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Cette réserve naturelle est située près de Modave. Elle occupe un plateau en pente douce couvert de champs, de bois et de prairies, paysage typique de ce coin du Condroz. Principalement forestière, on y trouve des chênaies, chênaies-frênaies, frênaies et quelques fragments d'aulnaies. En sous-bois on y observe la benoîte commune (Geum urbanum), la primevère élevée (Primula elatior), la circée de Paris (Circaea lutetiana), la sanicle d'Europe (Sanicula europaea), la parisette (Paris quadrifolia) ainsi que la pulmonaire des montagnes (Pulmonaria montana) si caractéristique des bois condrusiens. Plusieurs espèces d'orchidées s'y épanouissent, tels que le platanthère des montagnes (Platanthera chlorantha), l'orchis mâle (Orchis mascula), l'orchis de Fuchs (Dactylorhiza fuchsii), la double-feuille (Listera ovata). La grande faune est bien présente : sangliers et chevreuils laissent des traces bien visibles un peu partout tandis que les petits carnivores (martre, hermine, belette, putois) sont beaucoup plus furtifs et discrets. L'avifaune comprend la bondrée apivore, l'épervier d'Europe, la buse variable, etc.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Pailhe116.11 haCLAVIERLIEGE

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Aywaille116.11 haLiège

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
28Réserve naturelle de Pailhe116,11 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Martes martesOuiNon1998O. d'Outrelmont
Meles melesOuiNon1998O. d'Outrelmont
Putorius putoriusNonNon1998O. d'Outrelmont
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Accipiter gentilisOuiNon1998O. d'Outrelmont
Accipiter nisusOuiNon1998O. d'Outrelmont
Buteo buteoOuiNon1998O. d'Outrelmont
Coturnix coturnixOuiNon1998O. d'Outrelmont
Dryocopus martiusOuiNon1998O. d'Outrelmont
Emberiza citrinellaOuiNon1998O. d'Outrelmont
Parus palustrisOuiNon1998O. d'Outrelmont
Pernis apivorusOuiNon1998O. d'Outrelmont
Picus viridisOuiNon1998O. d'Outrelmont
Pyrrhula pyrrhulaOuiNon1998O. d'Outrelmont
Scolopax rusticolaNonNon1998O. d'Outrelmont
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon1998O. d'Outrelmont
Plantes - Plantes supérieures
Dactylorhiza fuchsii1998J. Saintenoy-Simon
Listera ovata1998J. Saintenoy-Simon
Orchis mascula1998J. Saintenoy-Simon
Platanthera chlorantha1998J. Saintenoy-Simon
Ulmus laevisPlanté !1998J. Saintenoy-Simon

Commentaires sur la faune

Les renseignements sur la faune ont été communiqués par la Comtesse d'Oultremont.

Mammifères :
Sus scrofa, Capreolus capreolus, Vulpes vulpes, Martes martes, Mustela erminea, Mustela nivalis, M. Putorius

Amphibiens :
Triturus alpestris.

Oiseaux :
Buteo buteo, Pernis apivorus, Accipiter gentilis, Columba palumbus, Picus viridis, Dryocopus martius, Dendrocopos major, Coturnix coturnix, Perdrix perdrix, Pyrrhula pyrrhula, Emberiza citrinella, Carduelis cannabina, C. chloris, Parus palustris, Scolopax rusticola, etc.

Commentaires sur la flore

Espèces remarquables pour la région : Prunus padus, Ulmus laevis (planté), Polystichum aculeatum.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection de la faune et de la flore.

Menaces

Envahissement d'une partie du sous-bois par Prunus serotina, planté dans une parcelle située au Fond des Avins. Envahissement occasionnel par les sangliers en provenance d'élevages des environs.

Recommandations

Il serait bon d'éliminer progressivement les résineux arrivés à maturité et de laisser revenir à leur place la frênaie naturelle. Une étude botanique et faunistique complète du site serait souhaitable.

Plan de gestion

Aucun plan de gestion n'existe. L'exploitation forestière ou agricole se fait à l'intervention et au bénéfice des propriétaires.

Accès du public

Accès interdit sans autorisation.

Détails

Description physique

Le site se trouve sur un plateau en pente douce couvert de champs, de prairies et de bois et sur les bords d'un vallon boisé occupé par un ruisseau (sec sauf par temps de pluie prolongé) affluent du ruisseau de Pailhe.
Il est établi sur calcaire viséen et tournaisien avec, au sud-ouest, un important dépôt tertiaire (Onx : amas et traînées de cailloux de quartz blanc à allures ravinantes et fluviatiles; Om : sables quartzeux fins, pailletés homogènes, peu ou point visiblement stratifiés, vestiges de nappes étendues) et quaternaires (limons nivéo-éoliens).
Le site se trouve à l'extrémité est du tige d'Ossogne. Le paysage est typiquement condrusien, largement vallonné et encore fort boisé. A proximité se trouvent en effet les bois de Bassin, de Bormenville, du Grand Taillis, de Vyle, de Modave, etc. Mis à part le Hoyoux, les ruisseaux sont subséquents et coulent dans les 'chavées' calcaires.

Description biologique

Le site est formée pour la plus grande partie de frênaies ou de chênaies-frênaies. En outre, il comporte quelques plantations d'épicéas (environ 6 ha), de mélèzes (4 ha), de pin sylvestre (20 a) et de douglas (75 a).
Les forêts sont à rapporter principalement au Fraxino-Carpinion et très partiellement au Carici remotae-Alnetum. D'après nos observations (J. Saintenoy-Simon, 3 et 9 mai 1990), la futaie regroupe principalement Fraxinus excelsior et Quercus robur. Ces espèces se retrouvent dans le sous-bois avec Acer pseudoplatanus, Corylus avellana, Crataegus monogyna... et parfois même Ulmus minor. Une strate sous-arbustive assez importante est formée de Ribes rubrum, R. uva-crispa, Rubus sp., Lonicera periclymenum,... Dans la strate herbacée, les plantes des sols riches et frais sont les plus constantes. On y trouve Deschampsia cespitosa, Primula elatior, Brachypodium sylvaticum, Polygonatum multiflorum, Veronica montana, V. chamaedrys, Milium effusum, Circaea lutetiana, Geum urbanum, Ranunculus ficaria, Paris quadrifolia, Carex sylvatica, Valeriana repens, Sanicula europaea, Pulmonaria montana, Platanthera chlorantha, Listera ovata, Myosotis sylvatica, Senecio ovatus, ainsi que plusieurs espèces de fougères (Athyrium filix-femina, Dryopteris filix-mas, D. carthusiana, D. dilatata) qui prennent parfois une grande importance. Mercurialis perennis est présent partout. Sur les pentes plus rocheuses, il peut former des peuplements quasi monospécifiques. Des espèces nitrophiles peuvent devenir également envahissantes comme Urtica dioica, Galium aparine, Poa trivialis,...Anemone nemorosa peut devenir dominant localement dans la chênaie-frênaie, bien que les espèces précitées persistent quasi toutes. De très belles frênaies, très claires et ouvertes existent également. Elles permettent à une flore herbacée très dense et de se développer.
Dans les fonds humides une aulnaie très fragmentaire est représentée par Rumex sanguineus, Carex remota,...(Carici remotae-Alnetum). Dans les chemins et les zones de débardage, Juncus effusus devient envahissant. Il est accompagné de Prunella vulgaris, Lysimachia nummularia,... De belles populations d'orchidées sont observées çà et là.

Monument naturel

Carrière de 'Petit Granit' (Tournaisien).

Monument historique

Le site est proche du Château de Modave.

Histoire du site

D'après la carte de Ferraris, le site était couvert au 18ème siècle de cultures et de petits massifs boisés.
Jusqu'à 1945 environ, une partie du site était occupé par des prairies broutées par de grands troupeaux de moutons (plus de cent têtes). Ces prairies étaient établies sous des peupliers. Après la disparition des troupeaux, ces prés ont été plantées de frênes. De même une prairie pâturée par des vaches a été boisée en peupliers vers 1950. D'autres parcelles de champs ont été boisées il y a une quarantaine d'années. L'une de ces parcelles, plantée de frênes, fut longtemps suivie et étudiée par A. THILL.

Divers

Sources

RESNAT

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON (1994)