Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

3241 - Vallée de la Thyle au sud de Court-Saint-Etienne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Synonymes :La Thyle à Suzeril et La Marache
Communes :Court-Saint-Étienne
Cantonnements DNF :Nivelles
Surface : ha
Coordonnées :X Lambert : 163935 - Y Lambert : 147065
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

Rivière typiquement brabançonne, la Thyle en amont de Court-Saint-Etienne apparaît comme un petit cours d'eau aux eaux vives coulant dans un vallon étroit encore largement préservé de l'urbanisation, riche en sources et partiellement forestier. Elle héberge des herbiers aquatiques de renoncule flottante (Ranunculus fluitans), plante fort rare en région limoneuse et substrat de ponte pour le caloptéryx vierge (Calopteryx virgo), une libellule particulièrement exigeante dont le développement exige une eau fraîche, non polluée et fortement oxygénée, ainsi que des rives naturelles. Au sud du viaduc de la route N25 qui surplombe la vallée, s'étend une aulnaie-frênaie alluviale à groseillier rouge (Ribes rubrum) dans laquelle se cantonne le pic épeichette (Dendrocopos minor). La présence du castor européen (Castor fiber) y est constatée depuis quelques années. Un sentier de promenade aménagé par la commune permet de découvrir une partie de ces richesses naturelles.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • C0 - Brabant limoneux

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Court-Saint-ÉtienneCOURT-SAINT-ETIENNEBRABANT

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
NivellesMons

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Oui  Communes Oui  Région Oui  Autres publics Oui

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNon1-2 familles2015Divers obs.
Myotis myotisOuiOuiGite estival (viaduc)2000T. Kervyn
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon2010S. Ryelandt
Anas creccaNonOuiHivernant2009P. Hermand
Ardea albaOuiNonHivernant2017S. Ryelandt
Dendrocopos minorOuiNonNicheur probable2014P. Hermand
Dryocopus martiusOuiNon2010P. Hermand
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Salamandra salamandraOuiNon1996H. De Wavrin
Animaux - Vertébrés - Poissons
Cottus gobio s.l.OuiOui2015DEMNA
Lampetra planeriOuiOui2015DEMNA
Plantes - Plantes supérieures
Asplenium scolopendrium2017B. Nef
Berula erecta2017B. Nef
Ranunculus fluitans2017J. Guyon, B. Nef

Commentaires sur la faune

Mammifères (données T. Kervyn, 2000; J.-Y. Baugnée, 2015 + obs.be, 2012-2014): Capreolus capreolus, Castor fiber, Martes foina, Myotis myotis, Sciurus vulgaris, Talpa europaea.

Oiseaux (données P. Hermand 2009-2014; S. Ryelandt, 2010-2017 + divers obs. 2015-2017): Acanthis sp., Accipiter nisus, Actitis hypoleucos, Aegithalos caudatus, Alcedo atthis, Alopochen aegyptiacus, Anas crecca, Anas platyrhynchos, Anser anser, Apus apus, Ardea alba, Ardea cinerea, Branta canadensis, Buteo buteo, Carduelis carduelis, Certhia brachydactyla, Chloris chloris, Ciconia nigra, , Coccothraustes coccothraustes, Columba oenas, Corvus corone, Cyanistes caeruleus, Dendrocopos major, Dendrocopos minor, Dryocopus martius, Erithacus rubecula, Falco tinnunculus, Fringilla coelebs, Fringilla montifringilla, Fulica atra, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Loxia curvirostra, Motacilla alba, Motacilla cinerea, Parus major, Periparus ater, Phasianus colchicus, Phylloscopus collybita, Picus viridis, Poecile montanus, Poecile palustris, Prunella modularis, Psittacula krameri, Pyrrhula pyrrhula, Regulus regulus, Sitta europaea, Spinus spinus, Streptopelia decaocto, Sylvia atricapilla, Troglodytes troglodytes, Turdus iliacus, Turdus merula, Turdus philomelos, Turdus pilaris, Turdus viscivorus.

Poissons (données DEMNA-Hydrobio, 2015): Anguilla anguilla, Barbatula barbatula, Cottus sp., Gasterosteus aculeatus, Gobio gobio, Lampetra planeri, Perca fluviatilis, Rutilus rutilus, Scardinius erythrophthalmus, Squalius cephalus.

Amphibiens (données H. De Wavrin, 1996; J.-Y. Baugnée, 2015): Rana temporaria,Salamandra salamandra.

Mollusques (données DEMNA-Hydrobio, 2015; J.-Y. Baugnée, 2015): Ancylus fluviatilis,Cepaea nemoralis, Cornu aspersum, Hygromia cinctella, Lehmannia marginata, Lymnaea stagnalis, Potamopyrgus antipodarum, Sphaerium corneum, Trochulus hispidus.

Crustacés (données DEMNA-Hydrobio, 2015): Asellus aquaticus, Crangonyx pseudogracilis, Gammarus fossarum, Oniscus asellus, Pacifastacus leniusculus, Proasellus meridianus, Trichoniscus pusillus.

Lépidoptères (données A. Robise, 2009; J.-Y. Baugnée, 2015): Aglais urticae, Bucculatrix cidarella, Caloptilia fidella, Caloptilia rufipennella, Cameraria ohridella, Coptotriche marginea, Cosmopterix zieglerella, Epirrita dilutata, Gonepteryx rhamni, Heliozela resplendella, Inachis io, Macrosaccus robiniella, Pararge aegeria, Parornix anglicella, Parornix devoniella, Phyllonorycter coryli, Phyllonorycter esperella, Phyllonorycter nicellii, Phyllonorycter stettinensis, Pieris brassicae, Pieris napi, Polygonia c-album, Scoliopteryx libatrix, Stigmella atricapitella, Stigmella aurella, Stigmella hybnerella, Stigmella plagicolella, Taleporia tubulosa, Thecla betulae, Vanessa atalanta, Vanessa cardui.

Odonates (données J. Guyon, 2013; J.-Y. Baugnée, 2012-2015): Aeshna cyanea, Aeshna mixta, Calopteryx virgo.

Diptères (données J.-Y. Baugnée, 2015): Acidia cognata, Agromyza anthracina, Agromyza flaviceps, Agromyza pseudoreptans/reptans, Amauromyza labiatarum, Cheilosia pagana, Dasineura urticae, Lasioptera rubi, Liriomyza amoena, Macrodiplosis roboris, Obolodiplosis robiniae, Phytoliriomyza melampyga, Phytomyza angelicastri, Phytomyza chaerophylli, Phytomyza cirsii, Phytomyza glechomae, Phytomyza ilicis, Rondaniola bursaria, Urophora cardui, Wachtliella stachydis.

Hyménoptères (données J.-Y. Baugnée, 2015): Cynips quercusfolii, Neuroterus albipes, Neuroterus quercusbaccarum, Pediaspis aceris, Pristiphora monogyniae.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données J.-Y. Baugnée, 2015; B. Nef, 2017): Acer pseudoplatanus, Adoxa moschatellina, Aegopodium podagraria, Alliaria petiolata, Alnus glutinosa, Angelica sylvestris, Asplenium scolopendrium, Athyrium filix-femina, Berula erecta, Brachypodium sylvaticum, Callitriche sp., Calystegia sepium, Cardamine flexuosa, Carex pendula, Centaurea jacea, Chaerophyllum temulum, Circaea lutetiana, Cirsium arvense, Cirsium oleraceum, Cirsium palustre, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Deschampsia cespitosa, Dryopteris filix-mas, Epipactis helleborine, Euonymus europaeus, Fagus sylvatica, Fallopia japonica, Filipendula ulmaria, Fraxinus excelsior, Galeopsis tetrahit, Galium aparine, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederacea, Heracleum sphondylium, Hypericum maculatum s.l., Impatiens glandulifera, Juglans regia, Juncus effusus, Lamium galeobdolon subsp. argentatum, Lamium galeobdolon, Lapsana communis, Lemna minuta, Lycopus europaeus, Lythrum salicaria, Medicago lupulina, Melilotus albus, Myosotis scorpioides, Myosoton aquaticum, Myriophyllum spicatum, Nasturtium officinale, Phalaris arundinacea, Phragmites australis, Pimpinella major, Polygonatum multiflorum, Populus x canadensis, Prunus serotina, Prunus spinosa, Quercus robur, Ranunculus ficaria, Ranunculus fluitans, Ranunculus repens, Ribes rubrum, Robinia pseudoacacia, Rubus sp., Rumex obtusifolius, Rumex sanguineus, Salix caprea, Salix x sepulcralis (S. alba x babylonica), Sambucus ebulus, Sambucus nigra, Scrophularia auriculata, Silene dioica, Solanum dulcamara, Solidago canadensis, Solidago gigantea, Stachys sylvatica, Stellaria holostea, Symphytum officinale, Trifolium pratense, Tussilago farfara, Urtica dioica, Veronica beccabunga, Viscum album.

Espèces exotiques

Animaux: Alopochen aegyptiacus, Branta canadensis, Crangonyx pseudogracilis, Pacifastacus leniusculus, Phasianus colchicus, Potamopyrgus antipodarum, Psittacula krameri.

Plantes: Fallopia japonica, Impatiens glandulifera, Lemna minuta, Melilotus albus, Populus x canadensis, Prunus serotina, Robinia pseudoacacia, Solidago canadensis, Solidago gigantea.

Conservation

Détails

Description physique

Rivière typiquement brabançonne, la Thyle en amont de Court-Saint-Etienne est un petit cours d'eau de 1ère catégorie qui coule dans un vallon étroit dans la direction SSW/NNE. Le site considéré ici comprend le tronçon situé entre la route de Faux à Sart Messire Guillaume et Court-Saint-Etienne, soit une distance de 2,5 km. Le vallon est surplombé par le viaduc de la route N25 à hauteur de l'ancienne ferme de la Mouchenière. En amont du viaduc, la rivière circule essentiellement sous couvert forestier, alors qu'elle traverse davantage les prairies en aval (à hauteur du hameau de Suzeril).

Appartenant au bassin hydrographique de l'Escaut, la Thyle est rejointe par l'Orne en aval du site, dans l'est de Court-Saint-Etienne, et conflue avec la Dyle 700 m plus loin, à proximité de la gare ferroviaire.

La plaine alluviale se situe à 60-70 m d'altitude et sa largeur s'étend sur 200 m au maximum. Les flancs du vallon, relativement escarpés, culminent à 100 m environ. La Thyle reçoit plusieurs petits affluents alimentés par des sources quasi toutes situées en en rive droite.

Cette portion de la Thyle a jusqu'ici été relativement épargnée de l'urbanisation et des aménagements hydrauliques. Quelques habitations sont présentes dans la vallée, surtout en aval du viaduc.

Du point de vue phytogéographique, le site appartient au district brabançon.

Description biologique

La flore et la végétation de cette portion de la vallée de la Thyle restent à décrire, n'ayant fait l'objet que de quelques rares inventaires partiels.

Les parties forestières sont fort intéressantes et à préserver car elles renferment des têtes de sources. En amont du viaduc, on y observe en particulier une aulnaie-frênaie rivulaire partiellement plantée de peupliers hybrides (Populus x canadensis) avec dans le sous-bois, la podagraire (Aegopodium podagraria), le groseillier rouge (Ribes rubrum), la moschatelline (Adoxa moschatellina), la ficaire (Ranunculus ficaria), la benoîte commune (Geum urbanum), la reine-des-prés(Filipendula ulmaria), le circée de Paris (Circaea lutetiana), le lamier jaune (Lamium galeobdolon), etc.

Les eaux fraîches et relativement propres de la Thyle hébergent des herbiers de renoncule flottante (Ranunculus fluitans), un habitat rare en région limoneuse.

L'intérêt faunistique de la partie aval de la vallée de la Thyle demeure peu documenté.

Du point de vue mammalogique, on mentionnera en particulier la présence du castor européen (Castor fiber), bien mise en évidence par les troncs de peupliers et de saules rongés à leur base.

L'avifaune est représentée notamment par le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis), la poule d'eau (Gallinula chloropus), la bergeronnette printanière (Motacilla cinerea), le canard colvert (Anas platyrhynchos), le pic noir (Dryocopus martius), en hiver par la grande aigrette (Ardea alba) et la sarcelle d'hiver (Anas crecca). Le pic épeichette (Dendrocopos minor) s'est cantonné à plusieurs reprises dans le bois alluvial au sud du viaduc. Il y a aussi une mention récente de cigogne noire (Ciconia nigra) en chasse dans une prairie. S'y ajoutent diverses espèces exotiques comme la bernache du Canada (Branta canadensis) et l'ouette d'Egypte (Alopochen aegyptiacus), mais aussi la perruche à collier (Psittacula krameri), régulièrement notée sur le site et probablement nicheuse locale.

Une dizaines d'espèces de poissons ont été recensées récemment à l'occasion d'une pêche électrique (DEMNA, 2015), dont plusieurs sont des éléments d'eaux vives, fraîches et bien oxygénées sur substrat de graviers comme la loche franche (Barbatula barbatula), le chabot (Cottus gobio s.l.) ou encore la petite lamproie (Lampetra planeri).

Très peu de données sont disponibles pour les amphibiens et reptiles. La salamandre tachetée (Salamandra salamandra) a été signalée dans les années 1990 mais son occurrence actuelle mériterait d'être confirmée.

La faune des invertébrés reste en grande partie inexplorée. Parmi les espèces recensées jusqu'à présent, on soulignera plus particulièrement le caloptéryx vierge (Calopteryx virgo), une libellule exigeante se développant dans les eaux vives, fortement oxygénées et fraiches des cours d'eau naturels et méandreux, où elle pond dans les herbiers de renoncules flottantes où sur les racines des  arbres rivulaires. Largement répandue au sud du sillon Sambre-et-Meuse, en Ardenne tout particulièrement, cette espèce était rare et très localisée en région limoneuse mais elle semble s'y répandre depuis le début des années 2000, tout en restant peu commune et confinés aux secteurs bien pourvus en ruisseaux encore relativement préservés.

Plusieurs espèces exotiques sont signalées dans la rivière et les plans d'eau voisins. C'est le cas notamment de deux crustacés aquatiques originaires d'Amérique du nord, le gammare Crangonyx pseudogracilis et l'écrevisse de Californie (Pacifastacus leniusculus), et d'un gastéropode venant de Nouvelle-Zélande, l'hydrobie des antipodes (Potamopyrgus antipodarum).

Biblio

Divers

Répondants de l'information

Jean-Yves BAUGNEE (SPW/DGO3/DEMNA/DNE)

Date de la dernière modification de la fiche

2018-01-12