Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

448 - Noue de Moniat

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Dinant, Hastière
Cantonnements DNF :Dinant
Surface :0.92 ha
Coordonnées :X Lambert : 187590 - Y Lambert : 103638
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec la cartographie dynamique

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • F0 - Condroz
  • F4 - Vallée de la Meuse

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Dinant0.74 haDINANTNAMUR
Waulsort0.18 haHASTIERENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Dinant0.92 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site classé le 04 janvier 1950.

Propriétaire(s)

MET.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Oui

Gestionnaire

A compléter

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNontraces coupes2010R. Libois, B. Manet, F. Etienne
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Ichthyosaura alpestrisOuiNon2010F. Etienne
Lissotriton helveticusOuiNon2010F. Etienne
Lissotriton vulgarisOuiNon2010F. Etienne
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Anguis fragilisOuiNon2010F. Etienne
Natrix natrixOuiOui1999C. Rousseau
Podarcis muralisOuiNon2010F. Etienne
Invertébrés - Insectes - Libellules
Onychogomphus forcipatusNonOui2002D. Testaert
Somatochlora metallicaNonNon2002D. Testaert
Plantes - Plantes supérieures
Achillea ptarmica1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Acorus calamus1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Allium scorodoprasum1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Carex divulsa1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Carex paniculata1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Carex pendula1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Cuscuta europaea1996A.E.F. (J. Saintenoy)
Dipsacus pilosus2010A.E.F. (J. Saintenoy)
Listera ovata2010F. Etienne
Paris quadrifolia2010F. Etienne
Poa palustris1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Rorippa amphibia1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Salix fragilis1996A.E.F. (J. Saintenoy)
Salix triandra1996A.E.F. (J. Saintenoy)
Thalictrum flavum1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Valerianella carinata1998A.E.F. (J. Saintenoy)
Non classés
Cottus gobio s.l.OuiOui1997Hydrobio - DEMNA

Commentaires sur la flore

Espèces intéressantes : Prunus padus, Listera ovata.
Sur le ballast du chemin de fer existe une belle station de Draba muralis.

Espèces exotiques

Buddleja davidii, Fallopia japonica, Impatiens glandulifera (données A.E.F. 1996-1998)

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

Envahissement par espèces introduites (renouées du Japon et buddléia).
Rudéralisation.

Recommandations

Le site est probablement déjà trop envahi que pour être récupéré, mais on pourrait essayer le fauchage avec exportation pour tenter d'éliminer les renouées du Japon.

Plan de gestion

Environnement et forêts.

Accès du public

Accès très difficile, interdit (propriété privée), au nord.
Ni chasse, ni pêche.

Détails

Description physique

La noue de Moniat se trouve sur la rive gauche de la Meuse, entre le chemin de fer Namur-Dinant et le versant concave. Elle se prolonge vers le nord par une zone marécageuse qui atteint le pied des rochers de Moniat.

Géologie : On se trouve dans les calcaires et dolomies de la formation de Leffe et calcaire waulsortien.

Au sud, passe la faille de Moniat qui marque la limite avec les grès et sillites de Ciney.

Description biologique

La majeure partie des abords de la noue est très rudéralisée. On y observe :
- un groupement à Rubus caesius;
- un groupement à Clematis vitalba;
- des fourrés de Buddleja davidii;
- des populations de Fallopia japonica;
- des groupements nitrophiles à Urtica dioica, Galium aparine, Calystegia sepium,... qui étouffent complètement la végétation alluviale dans laquelle on pouvait observer naguère encore Phragmites australis, Phalaris arundinacea, Filipendula ulmaria, Valeriana repens, Angelica sylvestris, Calamagrostis epigeios,...
En sous-bois, un fragment de plaine alluviale montre encore une aulnaie-frênaie dans laquelle, suivant le microrelief, on rencontre des plantes des roselières, de la mégaphorbiaie, des espèces nitrophiles ou de la chênaie à charme des sols riches et frais.
Au pied des rochers de Moniat, une zone très marécageuse est colonisée par une magnocariçaie à Carex acuta, une roselière à Glyceria maxima, une roselière à Iris pseudacorus. L'extrémité de cette zone est occupée par une saulaie à Salix cinerea.

Histoire du site

L'exploitation du minerai de fer. Dans la région de Dinant, les gisements de fer jalonnent principalement la limite entre les calcaires du Carbonifère et les grès famenniens, soit en contact normal, soit en bordure des failles longitudinales, principalement celles de Weillen et de Moniat.
La faille de Moniat est jalonnée d'anciennes minières.
Les travaux miniers les plus importants ont été menés dans le ravin de Moniat. Les moines de l'abbaye de St Hubert, dès le XVIIIème siècle, y ont extrait le minerai de fer. Les soubassements du bas-fourneau ont été intégrés dans la construction du dépôt de la brasserie Franck à Moniat.
D'après Ferraris, il n'y avait pas de noue au pied des rochers de Moniat. Cette noue a été créée lors de l'établissement du chemin de fer.

Divers

Sources

ZHIB

OFFH (encodage en ligne)

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).

Date de la dernière modification de la fiche

2015-01-06