Portail Wallonie.be| Gouvernement Wallon| Fédération Wallonie-Bruxelles
|

454 - Noue de Moignelée et prairie au sud-ouest

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Aiseau-Presles, Sambreville
Cantonnements DNF :Namur
Surface :6.99 ha
Coordonnées :X Lambert : 165196 - Y Lambert : 125205
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

La noue de Moignelée s'étend en rive gauche de la vallée de la Sambre, en amont de Tamines. Elle est dominée au nord par un versant escarpé et entièrement boisé, tandis que la berge sud, plane, est entretenue pour la pratique de la pêche à la ligne. Malgré une certaine fréquentation, la végétation rivulaire est relativement bien développée et comprend notamment des franges à massette à larges feuilles (Typha latifolia) et à glycérie aquatique (Glyceria maxima), interrompues par quelques gros saules et aulnes. La flore aquatique semble en revanche appauvrie, sans doute à cause d'une densité élevée en poissons. La faune comprend diverses espèces typiques comme le martin-pêcheur (Alcedo atthis), le grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), la coccinelle des roseaux (Anisosticta novemdecimpunctata) ainsi que divers odonates. La noue est bordée au sud par une vaste prairie de fauche à l'abandon qui la sépare de la Sambre toute proche. Jadis inondable, cette prairie est de nouveau mise sous eau et semble très attractive pour les oiseaux d'eau. En cours de colonisation par les hélophytes, elle héberge quelques plantes intéressantes tels que le scirpe maritime (Bolboschoenus maritimus) et le bident penché (Bidens cernua).

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • E4 - Basse Sambre

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Aiseau6.68 haAISEAU-PRESLESHAINAUT
Moignelée0.31 haSAMBREVILLENAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Namur6.99 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

MET.

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Oui

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Namur, 39, avenue Reine Astrid, 5000 Namur (Tél. : 081/71.54.11 - Fax : 081/71.54.10).

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Nivelles, avenue Jean Monnet, 12 Bte 2A, 1400 Nivelles (Tél. : 067/88.42.90 - Fax : 067/88.42.99).

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6176Noue de Moignelée0,56 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Acrocephalus palustrisOuiNonNicheur2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau, A. De Broyer
Acrocephalus scirpaceusOuiNonNicheur probable2011J. Taymans
Alcedo atthisOuiNon2010J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Cuculus canorusOuiOuiNicheur probable2013A. De Broyer, F. Stocman
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur probable2013A. De Broyer
Fulica atraNonNonNicheur2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau, A. De Broyer
Gallinula chloropusOuiNon2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Luscinia megarhynchosOuiNonNicheur probable2013A. De Broyer
Tachybaptus ruficollisOuiNonNicheur2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau, A. De Broyer
Animaux - Vertébrés - Amphibiens
Pelophylax kl. esculentusOuiNon2010J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Rana temporariaOuiNonReproduction2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Animaux - Vertébrés - Reptiles
Zootoca viviparaOuiNon2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Libellules
Aeshna isocelesOuiOui2013A. De Broyer
Ischnura pumilioNonOui1 ex.2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Sympecma fuscaOuiOui2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau, A. De Broyer
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Cérambycidés
Aromia moschata2007J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctata2010J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Invertébrés - Insectes - Orthoptères
Conocephalus dorsalis2013J.-Y. Baugnée
Plantes - Plantes supérieures
Bidens cernua2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Bolboschoenus maritimus90 pieds2013J.-Y. Baugnée, E. Bisteau
Callitriche hamulata2012A. Smoos
Rumex maritimus2012J.-Y. Baugnée

Commentaires sur la faune

Oiseaux (données Observations.be + div. obs. 2010-2013): Acanthis cabaret/flammea, Accipiter nisus, Acrocephalus palustris, Acrocephalus scirpaceus, Actitis hypoleucos, Aegithalos caudatus, Alcedo atthis, Alopochen aegyptiaca, Anas acuta, Anas clypeata, Anas crecca, Anas platyrhynchos, Anas querquedula, Anas strepera, Anser anser, Ardea alba, Aythya ferina, Aythya fuligula, Branta canadensis, Buteo buteo, Certhia brachydactyla, Charadrius dubius, Chloris chloris, Coccothraustes coccothraustes, Coloeus monedula, Columba palumbus, Corvus corone, Cuculus canorus, Cyanistes caeruleus, Delichon urbicum, Dendrocopos major, Dendrocopos minor, Emberiza schoeniclus, Erithacus rubecula, Falco subbuteo, Fringilla coelebs, Fulica atra, Gallinago gallinago, Gallinula chloropus, Garrulus glandarius, Hirundo rustica, Larus canus, Locustella naevia, Luscinia megarhynchos, Motacilla alba, Parus major, Phylloscopus collybita, Phylloscopus trochilus, Pica pica, Picus viridis, Prunella modularis, Rallus aquaticus, Spinus spinus, Sylvia borin, Sylvia curruca, Tachybaptus ruficollis, Tringa ochropus, Troglodytes troglodytes, Turdus merula, Turdus philomelos, Turdus viscivorus.

Odonates (données J.-Y. Baugnée 2010-2013; A. De Broyer et T. Mariage, 2013): Aeshna cyanea, Aeshna grandis, Aeshna isoceles, Aeshna mixta, Anax imperator, Calopteryx virgo, Coenagrion puella, Cordulia aenea, Crocothemis erythraea, Enallagma cyathigerum, Erythromma najas, Erythromma viridulum, Ischnura elegans, Ischnura pumilio, Libellula depressa, Libellula fulva, Libellula quadrimaculata, Orthetrum cancellatum, Platycnemis pennipes, Pyrrhosoma nymphula, Somatochlora metallica, Sympecma fusca, Sympetrum sanguineum.

Commentaires sur la flore

Plantes supérieures (données E. Bisteau et J.-Y. Baugnée 2008-2013; A. Smoos 2012): Acer campestre, Acer pseudoplanatus, Achillea millefolium, Agrostis capillaris, Agrostis gigantea, Agrostis stolonifera, Alisma plantago-aquatica, Alnus glutinosa, Alopecurus pratensis, Amaranthus blitoides, Anagallis arvensis, Anthriscus sylvestris, Arenaria serpylifolia, Arrhenatherum elatius, Artemisia vulgaris, Arum maculatum, Barbarea intermedia, Bellis perennis, Betula pendula, Bidens cernua, Bolboschoenus maritimus, Bromus hordeaceus, Bromus sterilis, Buddleja davidii, Callitriche hamulata, Calystegia sepium, Cardamine hirsuta, Cardamine pratensis, Carex cuprina, Carex disticha, Carex hirta, Carex pendula, Carex remota, Carlina vulgaris, Carpinus betulus, Centaurea jacea, Cerastium fontanum subsp. vulgare, Cirsium arvense, Cirsium palustre, Cirsium vulgare, Clematis vitalba, Convolvulus arvensis, Cornus sanguinea, Corydalis solida, Corylus avellana, Crataegus monogyna, Crepis capillaris, Cytisus scoparius, Dactylis glomerata, Daucus carota, Dipsacus fullonum, Dryopteris filix-mas, Eleocharis palustris, Elymus repens, Epilobium ciliatum, Epilobium hirsutum, Epilobium montanum, Epilobium tetragonum subsp. tetragonum, Equisetum arvense, Erodium cicutarium, Erophila verna, Eupatorium cannabinum, Fallopia japonica, Festuca arundinacea, Festuca rubra, Fragaria vesca, Fraxinus excelsior, Galeopsis tetrahit, Galium aparine, Geranium molle, Geranium robertianum, Geum urbanum, Glechoma hederaceae, Glyceria maxima, Hedera helix, Heracleum sphondylium, Herniaria glabra, Hieracium lachenalii, Hieracium pilosella, Holcus lanatus, Hordeum murinum, Hypericum perforatum, Iris pseudacorus, Juncus bufonius, Juncus effusus, Juncus inflexus, Juncus tenuis, Lactuca serriola, Lamium album, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Lapsana communis, Lathyrus pratensis, Lemna minor, Lemna minuta, Lemna trisulca, Linaria vulgaris, Lolium perenne, Lotus corniculatus, Lycopus europaeus, Malva moschata, Medicago lupulina, Mentha aquatic, Myosotis arvensis, Myosoton aquaticum, Myriophyllum spicatum, Oenothera parviflora, Pastinaca sativa, Persicaria amphibia, Phalaris arundinacea, Phleum pratense, Phragmites australis, Picris hieracioides, Plantago lanceolata, Plantago major, Poa annua, Poa pratensis, Poa trivialis, Polygonum aviculare, Polystichum setiferum, Potamogeton pectinatus, Potentilla anserina, Potentilla norvegica, Potentilla reptans, Prunus avium, Prunus spinosa, Quercus robur, Ranunculus acris, Ranunculus ficaria, Ranunculus repens, Ranunculus sceleratus, Reseda lutea, Robinia pseudoacacia, Rorippa amphibia, Rorippa palustris, Rosa canina, Rubus section rubus, Rumex acetosa, Rumex conglomeratus, Rumex crispus, Rumex maritimus, Rumex obtusifolius, Rumex sanguineus, Rumex x heterophyllus, Salix alba, Salix caprea, Salix x rubens, Sambucus nigra, Scrophularia auriculata, Senecio inaequidens, Senecio jacobaea, Solanum dulcamara, Sonchus asper, Stachys sylvatica, Stellaria graminea, Stellaria holostea, Taraxacum section subvulgaria, Teucrium scorodonia, Tilia platyphyllos, Trifolium dubium, Trifolium pratense, Trifolium repens, Tussilago farfara, Typha latifolia , Ulmus minor, Urtica dioica, Verbascum thapsus, Veronica hederifolia, Vicia sativa, Vicia sepium, Vulpia myuros.

Espèces exotiques

Plantes: Aster lanceolatus (en expansion), Erigeron annuus, Lemna minuta, Oenothera deflexa, Senecio inaequidens.

Animaux: Alopochen aegyptiaca, Anser sp., Branta canadensis, Pelophylax ridibundus.

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'une noue de la Sambre, de sa flore et de sa faune spécifiques. A noter que seul le plan d'eau bénéficie du statut de zone humide d'intérêt biologique. Il conviendrait d'y adjoindre la prairie abandonnée située entre la noue et la Sambre.

Recommandations

Le site est frèquenté par les pêcheurs mais semble malgré tout assez calme. Il conviendrait toutefois d'envisager la mise en place d'une zone "intégrale" où la pêche et toute autre activité (tonte ...) seraient bannies. Cette zone pourrait correspondre à la partie sud de la noue et s'étendre sur 70 ou 80 m.

Plan de gestion

Depuis peu, la Direction Générale de la Mobilité et des Voies hydrauliques a remis la gestion du site au DNF.

La prairie située au sud-ouest de la noue fait l'objet d'un projet de classement en ZHIB par le Service public de Wallonie et un plan de gestion est en cours de réalisation. Celui-ci prévoit notamment la remise sous eau partielle du site (effective depuis 2011).

Accès du public

Accès libre. La noue est exploitée et entretenue par les "Pêcheurs de la Vieille Sambre" (dissoute en 2010). Seule la berge sud-ouest est accessible.

Détails

Description physique

Le site est un ancien méandre de la Sambre qui se trouve au pied d'un versant concave sur lequel a été érigée l'église de Moignelée. D'une largeur moyenne de 25 m, le plan d'eau s'étire dans une direction générale nord-sud sur une longueur d'environ 280 m. L'extrémité sud est séparée de la Sambre sur une distance de 120 m par des prairies, des friches et des bosquets de recolonisation.

La berge orientale, escarpée et entièrement boisée, est en partie sur le territoire de l'ancienne commune de Moignelée, mais la plus grande partie du site se trouve en fait sur l'ancienne commune d'Aiseau. La berge ouest est aménagée pour la pratique de la pêche à la ligne. Elle est regulièrement fauchée et nettoyée de ses déchets (le site étant exploité par "Les Pêcheurs de la Vieille Sambre").

Au sud-ouest de cette noue s'étend, jusqu'à la Sambre canalisée, une ancienne prairie de fauche, par endroits marécageuse. Elle est bordée dans sa partie occidentale par un fossé assez profond.

L'ensemble du site est d'un grand intérêt esthétique et constitue un excellent témoin de ce que devait être le cours de la "Vieille Sambre", paisible et d'une grande beauté.

Au nord-ouest se dresse un terril de charbonnage récemment remanié et envahi par des plantes pionnières (SGIB 1802 - Terril de Bonne Espérance).

Géologie: le site repose sur des alluvions modernes des vallées. Le versant nord de la noue est formé de schistes et grès du Houiller.

Description biologique

Le site a été décrit sur le plan botanique par J. SAINTENOY-SIMON (1994, non publié). Comme partout ailleurs dans ces types de milieux, seule une frange de végétation naturelle de quelques mètres subsiste le long des berges. On peut distinguer des fragments de roselières à Rumex hydrolapathum, R. heterophyllus, Glyceria maxima, Typha latifolia, Phalaris arundinacea, des lambeaux de mégaphorbiaies, de jonchaies, des plantes des vases exondées ou des aulnaies, des espèces nitrophiles, des fourrés de ronces. De très grands saules (Salix x rubens) forment de beaux massifs.

On observe en plus des espèces précitées: Mentha aquatica, Juncus inflexus, Iris pseudacorus, Lycopus europaeus, Eupatorium cannabinum, Lythrum salicaria, Scrophularia auriculata, Heracleum sphondylium, Epilobium hirsutum, E. parviflorum, Achillea ptarmica, Carex cuprina, C. hirta, Ranunculus sceleratus, R. repens, Alisma plantago-aquatica, Persicaria amphibia, Solanum dulcamara, Myosoton aquaticum, Urtica dioica, Galium aparine, Potentilla anserina, Rumex obtusifolius, R. acetosa, Cardamine pratensis, Alopecurus pratensis, Rubus caesius, etc.

Dans l'eau poussent Potamogeton crispus, Apium nodiflorum et Callitriche sp.

Le versant boisé montre: Prunus avium, Acer campestre, Corylus avellana, Sambucus nigra, Cornus sanguinea, Fraxinus excelsior, Prunus padus, Rosa arvensis et au sol des nappes de Hedera helix, accompagné de Ranunculus ficaria subsp. bulbifera, Stachys sylvatica, Lamium galeobdolon subsp. montanum, Carex divulsa, ...

A l'extrémité nord de la noue existe une arrivée d'eau très claire qui sort d'un petit tunnel.

Des observations plus récentes (E. BISTEAU et J.-Y. BAUGNEE, e.a. août 2007 et octobre 2010) permettent de témoigner de l'évolution de site. D'une manière générale, la noue n'a pas évolué de manière significative. Le versant nord est toujours entièrement boisé et d'accès très difficile. L'extrémité nord présente une assez vaste roselière à Typha latifolia. Plusieurs arbres morts jonchent la rive sauvage.

La rive opposée est plane et occupée principalement par une végétation herbacée. Celle-ci est tondue régulièrement pour permettre la pratique de la pêche à la ligne. Seule une étroite frange d'hélophytes est maintenue sur la berge au contact de l'eau: on y observe surtout Glyceria maxima, Typha latifolia et divers éléments de mégaphorbiaie et de prairie humide comme Mentha aquatica, Lycopus europaeus, Rumex hydrolapathum, Lythrum salicaria, Iris pseudacorus, Solanum dulcamara, Scrophularia auriculata, Epilobium hirsutum, Persicaria amphibia, Phalaris arundinacea, etc. On note aussi la présence de plusieurs grands saules (Salix x rubens et Salix alba).

L'extrémité sud de la noue, à caractère particulièrement "sauvage", est interdite à la pêche et est colonisée par une végétation assez luxuriante, notamment une glycéraie à Glyceria maxima, des ronciers et des fourrés de saules.

La végétation aquatique semble peu fournie et difficile à observer du fait de la turbidité de l'eau. Les seules plantes visibles depuis la berge sont des callitriches (Callitriche spp.) et l'espèce flottante Lemna minor.

Au sud-ouest de la noue s'étend une vaste prairie alluviale qui se prolonge presque jusqu'à la Sambre, sur le territoire de la commune d'Aiseau. Jadis probablement fauchée, elle semble abandonnée depuis plusieurs années comme en témoigne l'épais tapis graminéen (exception faite d'une partie pâturée en 2010). Depuis les premiers relevés botaniques effectués en 2007, la physionomie de cette prairie a fortement changé en quelques années suite à une récente remise sous eau.

Entre 2007 et 2010, la végétation est dominée par les graminées mélées à diverses dicotylédones: Dactylis glomerata, Festuca arundinacea, Phleum pratense, Rumex obtusifolius, Cirsium arvense, Holcus lanatus, Stellaria graminea, etc. Une partie remblayée proche du halage de la Sambre, porte entre autre Oenothera deflexa, Herniaria glabra, Plantago lanceolata, Erigeron annuus subsp. septentrionalis, Cirsium vulgare, Chenopodium album, Silene latifolia subsp. alba et, en 2010, Aster lanceolatus, plante d'origine américaine naturalisée et en pleine expansion sur le site (non observé en 2007). Dans la partie nord de cette prairie, une zone dépressionnaire, très humide, est occupée par une belle glycéraie à Glyceria maxima mélée de Juncus effusus, Mentha aquatica, Scrophularia auriculata, Carex cuprina, Solanum dulcamara,... En bordure alternent des plages assez étendues de Carex hirta, de Carex cf. acutiformis et de Calamagrostis epigejos. On y trouve aussi un fossé renfermant Mentha aquatica, Veronica anagallis-aquatica.

Non loin de cette zone marécageuse, en contre-bas du parking, un peuplement de Bolboschoenus maritimus d'environ 90 plantes a été trouvé en 2010 au sein d'une roselière à Phalaris arundinacea. Cette observation mérite d'être soulignée car le scirpe maritime est en très forte régression en Wallonie et est repris pour cette raison sur la liste rouge comme espèce menacée d'extinction; elle est même considérée comme disparue de la vallée de la Sambre (SAINTENOY-SIMON et coll., 2006)!

Des arbustes apparaissent ici et là (Crataegus monogyna, en particulier) ainsi que plusieurs grands saules (Salix alba) dans lesquels se développe notamment le longicorne Aromia moschata.

Un fossé assez profond traversant l'ouest de la prairie est envahi par Typha latifolia, Lythrum salicaria, Alisma plantago-aquatica, ... La surface de l'eau est en grande partie couverte par Lemna minor tandis que Lemna trisulca est abondante "entre deux eaux". Epilobium montanum, Arctium sp. et Senecio inaequidens notamment poussent à proximité.

Depuis 2011, cette prairie est remise partiellement sous eau dans le cadre du plan de gestion élaboré par le SPW/DGO3. Un plan d'eau peu profond et à niveau variable est donc visible actuellement et est en cours de colonisation par la végétation. Les abords sont colonisés par Lycopus europaeus, Rumex maritimus, Bidens cernua, Mentha aquatica, Carex hirta, Epilobium hirsutum, Juncus effusus, Rorippa palustris, etc. En 2013, on observe en particulier un fort développement des roselières à Typha latifolia.

Le site est à présent régulièrement parcouru par les ornithologues et on dispose ainsi de données assez abondantes (source: divers obs. sur Observations.be). La foulque macroule (Fulica atra), le grêbe castagneux (Tachybaptus ruficollis), la gallinule poule d'eau (Gallinula chloropus) et le canard colvert (Anas platyrhynchos) sont les oiseaux d'eau les plus abondants et réguliers sur la zone inondée mais ils fréquentent également la noue.

D'autres canards de surface ont été observés en plus petits nombres: la sarcelle d'hiver (Anas crecca) (max. 14 ex.), le canard souchet (Anas clypeata) (max. 11 ex.), la sarcelle d'été (Anas querquedula) (max. 4 ex.), le canard pilet (Anas acuta) et le canard chipeau (Anas strepera).

La bernache du Canada (Branta canadensis) et l'ouette d'Egypte (Alopochen aegyptiaca) fréquentent le lieu pour se reposer ou s'y nourrir, la première parfois en bande de plusieurs dizaines d'individus.

En 2013, le site a attiré plusieurs espèces de limicoles: le chevalier culblanc (Tringa ochropus) (max. 13 ex.), la bécassine des marais (Gallinago gallinago) (max. 11 ex.), le petit gravelot (Charadrius dubius) (max. 4 ex.) et le chevalier guignette (Actitis hypoleucos).

En outre, le râle d'eau (Rallus aquaticus) a été entendu durant le mois d'octobre. A l'avenir, le développement des massifs de massettes pourrait se révéler favorable à la nidification de ce discret rallidé.

Les odonates ont également réagi à l'apparition de ce nouveau milieu avec un net accroissement des populations. Ainsi, pas moins de 20 espèces ont été notées en 2013 sur le site (prairie et noue), dont le rarissime aeschne isocèle (Aeshna isoceles).

Monument historique

Ancien méandre de la Sambre, témoin de la période antérieure à la canalisation.

Histoire du site

La carte de Ferraris (18ème siècle) montre le cours ancien de la Sambre, avant sa rectification. La rivière coule dans des prairies.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON (A.E.F., Rue Arthur Roland, 61, 1030 Bruxelles).

E. BISTEAU & J.-Y. BAUGNEE (SPW/DGARNE/DEMNA/DNE/OFFH, Avenue Maréchal Juin, 23, B-5030 Gembloux).

Date de la dernière modification de la fiche

2013-11-06