Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

456 - Vallée de l'Ourthe famennienne

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Durbuy, Hotton, Somme-Leuze
Cantonnements DNF :Marche-en-Famenne, Rochefort
Surface :300.50 ha
Coordonnées :X Lambert : 223825 - Y Lambert : 112466
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • J0 - Famenne

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Fronville28.33 haHOTTONLUXEMBOURG
Grandhan199.29 haDURBUY (partim ???)LUXEMBOURG
Noiseux72.87 haSOMME-LEUZE (partim ???)NAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Marche-en-Famenne230.89 haMarche-en-Famenne
Rochefort69.61 haDinant

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

A compléter

Privé(s) Non  ONG Non  Communes Non  Région Non  Autres publics Non

Gestionnaire

Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Rochefort, 16, rue de Sauvenière, 5580 Rochefort (Tél. : 084/22.05.80 - Fax : 084/22.05.89).
Service public de Wallonie, Département de la Nature et des Forêts, Cantonnement de Marche-en-Famenne, 1, rue du Carmel, 6900 Marloie (Tél.: 084/22.03.46 - Fax : 084/22.03.48).

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Mammifères
Castor fiberOuiNonRéintroduit2002
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNonNicheur
Cinclus cinclusOuiNonNicheur
Emberiza schoeniclusOuiNonNicheur
Merops apiasterOuiNonNicheur (1 couple en 19931993J.-M. Daulne, F. Ronveaux
Motacilla cinereaOuiNonNicheur
Tachybaptus ruficollisOuiNonHivernage
Invertébrés - Insectes - Libellules
Crocothemis erythraeaNonNonReproduction ?1998CG.T. Gomphus (Ph. Goffart et al.)
Erythromma lindeniiNonNonReproduction2004BG.T. Gomphus (Ph. Goffart et al.)
Gomphus vulgatissimusOuiOuiReproduction1997AG.T. Gomphus (Ph. Goffart et al.)
Onychogomphus forcipatusNonOuiReproduction2004AG.T. Gomphus (Ph. Goffart et al.)
Orthetrum brunneumNonOui1 ex.2004G.T. Gomphus (Ph. Goffart, V. Fichefet, J.-Y. Baugnée)
Oxygastra curtisiiOuiOuiReproduction2004AG.T. Gomphus (Ph. Goffart et al.)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Cérambycidés
Xylotrechus arvicola1993Proie du guêpier (det. J.-Y. Baugnée)
Invertébrés - Insectes - Coléoptères - Coccinelles
Anisosticta novemdecimpunctata2004J.-Y. Baugnée, Ph Goffart
Plantes - Plantes supérieures
Acorus calamus
Carex acuta
Leersia oryzoides
Nuphar lutea
Poa palustris
Saxifraga rosacea subsp.sponhemica

Commentaires sur la faune

Le tronçon Melreux-Petit Han présente une faune odonatologique très diversifiée et remarquable (Goffart & Lafontaine, GIREA, 1988; Goffart, 1992; Goffart, données non publiées). Plusieurs espèces menacées s'y reproduisent parmi lesquelles la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisi), une espèce citée dans les Annexes de la Directive CEE/92/43 (Habitat-Faune-Flore) et de la Convention de Berne, et pour laquelle le tronçon constitue l'unique zone de reproduction connue en Wallonie.

Lutra lutra a été signalé dans la région.

'L'intérêt ornithologique de la zone est dû à l'intégrité du cours de l'Ourthe avec ses noues, ses bras morts, ses berges escarpées en roches meubles et ses plages de galets. Les espèces d'oiseaux particulières liées à ces conditions et présentes dans la zone sont Cinclus cinclus, Alcedo atthis, Riparia riparia, Motacilla cinerea ainsi qu'en migration Actitis hypoleucos, et en hivernage Tachybaptus ruficollis. La présence de milieux ouverts variés en particulier de prés peu amendés humides dans le lit majeur de la rivière accroît l'intérêt de la zone et permet le séjour ou la nidification de quelques espèces propres tels Vanellus vanellus, Emberiza schoeniclus, Locustella naevia et, en migration, Gallinago gallinago, Motacilla flava, Saxicola rubetra. Le maintien de ces prés peu amendés humides est la condition sine qua non à la subsistance des espèces citées ci-dessus'.

Ces observations peuvent vraisemblablement être étendues au tronçon qui nous occupe.

Une pêche électrique rapide dans le tronçon étudié a donné (1976) : 55 Chondrostoma nasus, 5 Thymallus thymallus, 7 Leuciscus cephalus, 33 L. leuciscus, 15 Rutilus ritulus, 2 Alburnus alburnus, 1 Cyprinus carpo, 1 Abramis brama.

Commentaires sur la flore

Espèces intéressantes : Saxifraga rosacea subsp. sponhemica, Leersia oryzoides, Poa palustris, Cuscuta europaea, Picris echioides.

Espèces exotiques

Impatiens glandulifera,

Conservation

Objectifs de conservation

A compléter

Menaces

Camping-caravaning, plantations de peupliers, de maïs, construction de barages de crues, développement touristique.
Implantation d'un élevage industriel de poulets (20.000 poules) à hauteur de l'île de Deûlin, menaçant la qualité des eaux en aval (octobre 1998).

Recommandations

La vallée de l'Ourthe de Melreux à Petit-Han est d'un intérêt exceptionnel et devrait faire l'objet d'une protection totale.
Le lit majeur de la rivière devrait conserver ses prairies pâturées humides qui renferment une avifaune diversifiée et dont le microrelief abrite des groupements végétaux variés dont l'étude approfondie devrait être entreprise.
Une partie du site faisant partie d'un domaine militaire, des accords devraient être passés avec les autorités.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

A compléter

Détails

Description physique

Le site se trouve entre Deulin et Grande Enneille. Il comporte le cours de l'Ourthe, la plaine alluviale inondable et le bas des rochers à Noiseux.
La plaine alluviale de l'Ourthe (lit majeur) est très large à cet endroit (près d'un kilomètre en aval du pont de Deulin).
Elle est principalement occupée par des prairies pâturées amendées. Les berges sont le plus souvent verticales, formées d'alluvions graveleuses. Des plages de graviers, des anses boueuses existent cependant qui rassemblent une flore très intéressante. Des bosquets de saules, des fragments d'aulnaie soulignent le cours de la rivière. Quelques peupleraies ont été implantées.

La plaine alluviale n'est pas parfaitement plane. Des bras occupés par la rivière lors des crues sont inscrits en creux dans la plaine alluviale; ils sont soulignés par une végétation particulière, fort différente de celle des pâtures. Une noue subsiste au pont de Deulin, sur la rive gauche.

Des îlots sont semés dans le cours de la rivière. En amont de Noiseux, un méandre concave très abrupt est entièrement boisé.

L'Ourthe traverse les assises du Famennien (Fa1a : assise de Senzeilles, schistes souvent verdâtres avec nodules (Rhynchonella omaliusi) et Fa1b, assise de Mariembourg : schistes souvent violacés avec psammites (Rhynchonella dumonti).

L'Ourthe reçoit successivement le ruisseau de Marchette, le ruisseau de Bonsin et le ruisseau des Sourdants, tous sur la rive gauche.

Description biologique

1. L'Ourthe.
Dans l'eau, sont présentens d'importantes populations de Ranunculus fluitans ;
Le long des berges, s'étendent divers groupements végétaux en mosaïque:
- groupements à Persicaria amphibia, Glyceria fluitans et Rorippa amphibia, en bordure de l'eau vive ;
- roselières fragmentaires à Schoenoplectus lacustris ;
- roselières à Sparganium erectum et Alisma plantago-aquatica ;
- roselières à Acorus calamus et Iris pseudacorus ;
- scirpaies à Scirpus sylvaticus ;
- roselières à Phalaris arundinacea sur les graviers et les vases où l'on peut observer une plante rare, Poa palustris.. A leur pied poussent Veronica beccabunga et Veronica anagallis-aquatica ;
- groupement des vases et rives exondées à Persicaria hydropiper, Persicaria lapathifolia, Persicaria aviculare, Atriplex prostrata, Chenopodium polyspermum, Bidens tripartita, Agrostis stolonifera, Leersia oryzoides ;
- mégaphorbiaies frangeantes très fleuries à Filipendula ulmaria, Lycopus europaeus, Stachys palustris, Epilobium hirsutum, Angelica sylvestris, Achillea ptarmica, Lythrum salicaria, Lysimachia vulgaris, Impatiens glandulifera, Calystegia sepium, Tanacetum vulgare, Persicaria bistorta ... ;
- groupements rudéraux situés à l'arrière de la mégaphorbiaie, en bordure des prairies, envahis par Urtica dioica, Galium aparine;
- saulaies à Salix cinerea, S. viminalis, S. purpurea, S. x rubens ;
- aulnaie rivulaire fragmentaire.
2. Les noues.
Dans les noues inondées seulement lors des crues, on distingue :
- des groupements à Alopecurus geniculatus et Juncus effusus ;
- des roselières à Acorus calamus, Scirpus sylvaticus, Glyceria fluitans ;
- des peuplements de Persicaria hydropiper ;
- des magnocariçaies à Carex acuta ;
- des peuplements de Leontodon autumnalis qui soulignent de leur floraison dorée le tracé des anciens bras.
Ces groupements tranchent sur la végétation herbacée relativement banale des prairies.
La noue inondée en permanence du pont de Deulin montre Nuphar lutea dans l'eau libre. Cette pièce d'eau est entourée de vasières à Rorippa amphibia et d'une végétation luxuriante, inextricable, dans laquelle s'entremêlent de hautes herbes palustres et des saules (Salix viminalis, S. cinerea, S. x rubens). L'espèce la plus marquante de ce site est Cuscuta europaea. La présence de Sparganium emersum est à confirmer.
3. Les îlots.
La végétation des îlots est fort semblable à celle que l'on note le long des berges de la rivière. L'île du pont de Deulin, rassemble des espèces typiques des mégaphorbiaies ainsi que diverses espèces rudérales liées à la proximité d'un camping et à la surfréquentation. On y note cependant Cuscuta europaea, Scutellaria galericulata et Picris echioides, espèce probablement introduite fortuitement par des campeurs.
4. Les prairies.
Un relevé rapide de prairie montre Lolium perenne, Ranunculus acris, Plantago lanceolata, Holcus lanatus, Phleum pratense, Anthoxanthum odoratum, Festuca gr.rubra, Rumex acetosa, R. obtusifolius, Trifolium pratense, Cerastium fontanum, Stellaria graminea, Juncus effusus, Phalaris arundinacea, Deschampsia cespitosa, Persicaria bistorta, Cardamine pratensis, Ranunculus repens, Heracleum sphondylium, etc.
5. Les rochers.
A l'est de Noiseux, l'Ourthe est longée par des rochers famenniens abrupts. On y observe une station de Saxifraga sponhemica. D'après DE ZUTTERE et al. (1967), 'dans la plupart des localités où nous l'avons observé, Saxifraga sponhemica se rencontre dans des conditions édaphiques et microclimatiques assez bien définies: colonisation de rochers le plus souvent siliceux, exposés au nord ou faiblement ombragés, se situant à proximité immédiate d'un cours d'eau, parfois même dans la zone atteinte par les eaux lors des inondations hivernales'.
La station que nous avons observée en 1993 est distincte de celle trouvée par ces auteurs et confirme que la plante occupe une bonne partie du bas des rochers et que 'sa santé' est bonne.

Monument naturel

A compléter

Monument historique

Aucun monument.

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris, la vallée de l'Ourthe famennienne était occupée par des prairies et des cultures.

Biblio

, 1993, Le barrage de Durbuy : l'assassinat d'une région (II).
, 1989, Ecomorphological adaptations of riparian carabid beetles., Comptes rendus du symposium "Invertébrés de Belgique", Bruxelles, pp. 309-314.
, 1967, Quelques précisions sur la distribution de Saxifraga sponhemica C.C. Gmel. en Belgique et dans le département des Ardennes., Natura Mosana, 20 (3) : 49-53.
, 1995, Les pelouses et les prairies sèches sur schistes famenniens dans la région de Grandhan (vallée de l'Ourthe moyenne)., Adoxa, n° 8 : 9-13.
, 1988, Aménagement écologique des berges des cours d'eau navigables. II. Etude de cas : la Meuse et l'Ourthe., Rapport non publié, G.I.R.E.A., 215 pp.
, 1990, Compte-rendu de l'excursion au plateau des Tailles du 22 juillet 1989., Gomphus, 6 (1) : 6-9.
, 1992, Compte-rendu de l'excursion dans l'Ourthe moyenne le 28 juin 1992., Gomphus, 8 (3) : 47-51.
, 1988, Intérêt odonatologique de la section de l'Ourthe comprise entre Melreux et Deûlin., In "Aménagement écologique des berges des cours d'eau navigables. II. Etude de cas : la Meuse et l'Ourthe". Rapport non publié, G.I.R.E.A., 215 pp.
, 2000, La nidification du Guêpier d'Europe (Merops apiaster) en Wallonie et le statut de l'espèce en Belgique., Aves, 37 (1-2) : 1-32.
, 1978-1980, Etude d'impact d'un projet de barage sur l'Ourthe en amont de Durbuy., Université de Liège, Faculté des Sciences, Sciences géographiques.
, 1995, La vallée de l'Ourthe moyenne., Parcs nationaux, 50 (1) : 21-31.
, 1995, L'intérêt bryologique des pelouses et affleurements schisteux de la vallée de l'Ourthe (région de Noiseaux et Grandhan). Compte rendu de l'excursion du 26 mars 1995., Adoxa, n° 8 : 14-16.
, 1993, Excursion annuelle de Natura Mosana le 5 septembre 1992 dans la vallée de l'Ourthe moyenne., Natura Mosana, 46 (3) : 114-118.

Divers

Sources

ZHIB
OFFH

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. & Ph. GOFFART