Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

459 - Vallée du Viroin de Dourbes à Olloy

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Viroinval
Cantonnements DNF :Viroinval
Surface :10.05 ha
Coordonnées :X Lambert : 166020 - Y Lambert : 84713
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

A compléter

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • K1 - Calestienne occidentale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Dourbes5.1 haVIROINVAL (partim ???)NAMUR
Nismes0.37 haVIROINVALNAMUR
Olloy-sur-Viroin4.59 haVIROINVALNAMUR

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Viroinval10.05 haNamur

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

Site non classé.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
11Réserve naturelle de Dourbes0,43 ha

Biotopes

Biotopes Corine

CodeNomReprésentativitéSurfaceSource
44.33Aulnaies-frênaies des rivières lentes

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon
Cinclus cinclusOuiNon
Riparia ripariaOuiNon
Plantes - Plantes supérieures
Scilla bifoliaJ. Duvigneaud
Ulmus laevisJ. Duvigneaud

Commentaires sur la faune

Alcedo atthis, Cinclus cinclus parcourent la vallée de leur vol rapide.

Commentaires sur la flore

Espèce protégée : Scilla bifolia.
Espèces intéressantes : Ulmus laevis, Gagea lutea, Anemone ranunculoides.

Espèces exotiques

A compléter

Conservation

Objectifs de conservation

Protection d'un tronçon de vallée particulièrement intéressant.

Menaces

Erosion, pollution des eaux, endiguement des berges, plantations de résineux.

Recommandations

Création d'une ZHIB. Initialement la ZHIB proposée ne s'étend qu'à la rivière et ses berges. Il nous semble qu'il faudrait l'étendre à tout le lit majeur, comme il faudrait le faire systématiquement dans les rivières encore préservée.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Pêche.
Accès du public le long des chemeins, parfois difficile à cause de la nature du terrain.

Détails

Description physique

En aval de Dourbes, le Viroin décrit un très grand méandre vers l'ouest, qui est profondément enfoncé dans la Calestienne (Givétien (Gva : calcaire de Givet à Stringocephalus et Gvb : calcaire à stromatoporoïdes et polypiers avec couche de schiste à la base), Couvinien (calcaires et schistes).

La plaine alluviale est occupée par des graviers de solifluxion périglaciaires recouverts de limons alluviaux.

Description biologique

DUVIGNEAUD (1963) (idem NR57) écrivait ceci : 'La presque totalité de la plaine alluviale du Viroin est occupée par des prairies de fauche, qui ont succédé à la forêt alluviale détruite. Ce n'est qu'en de très rares endroits que ce groupement forestier a pu se maintenir, là justement où la faible superficie du site, ne permettait pas l'installation et l'exploitation de prairies. Généralement les lambeaux de forêts alluviales ne subsitent que dans les rives concaves des méandres de la rivière, c'est-à-dire dans des sites très fragmentaires d'accès difficile. La forêt alluviale y existe sous une forme assez sèche, en contact avec la forêt de pente. Les deux groupements présentent souvent des intrications et il se forme une zone intermédiaire, certaines espèces de la forêt de pente transgressant par exemple dans la forêt alluviale et supportant donc, à certaines époques de l'année, une inondation parfois d'assez longue durée'.
Actuellement, les prés de fauche ont disparu, remplacés partout par des prairies pâturées plus ou moins amendées et par des cultures (de maïs par exemple).
La zone intermédiaire située entre la chênaie-charmaie de bas de pente établie sur colluvions et la forêt de plaine alluviale, c'est-à-dire le plus souvent en bordure de prairies, est particulièrement intéressante. En effet, c'est à cet endroit précis que l'on observe des populations parfois importantes de Scilla bifolia (plusieurs stations entre Dourbes et Olloy).
Un exemple caractéristique de transect figure dans DE SLOOVER et al. (1981). Il montre du nord au sud :
- une chênaie-charmaie sur sol calcaire (CORINE 41.271);
- une falaise calcaire abrupte;
- une frênaie-érablière de ravin (CORINE 41.41);
- une frênaie-aulnaie de plaine alluviale formée de Alnus glutinosa, Fraxinus excelsior, Ulmus glabra, espèce médio-européenne, à la limite occidentale de son aire de distribution. La strate herbacée montre des espèces des sols riches et frais (Anemone ranunculoides, Gagea lutea, Stellaria nemorum, Geum urbanum, Adoxa moschatellina, Paris quadrifolia, Alliaria petiolata, Persicaria bistorta, etc. (CORINE 44.33);
- une prairie de plaine alluviale soumise à un alluvionnement important lors des crues hivernales. Elle est riche en espèces nitrophiles (Alopecurus pratensis, Symphytum officinale, Filipendula ulmaria, Rumex obtusifolius subsp. transiens, Cardamine pratensis, Glechoma hederacea, Anthriscus sylvestris, etc.

Monument naturel

Carrière de Flimoye, géologiquement et biologiquement très intéressante.
Roche aux Faucons.

Monument historique

Château médiéval de Haute Roche détruit en 1554 par le connétable Anne de Montmorency.
Oppidum au lieu-dit les Sangles.

Histoire du site

D'après Ferraris le site était occupé par des prairies dans les bruyères (pelouses sur les tiennes).

Biblio

, 1989, Etude de l'impact des effluents d'Olloy sur les caractéristiques physico-chimiques et biologiques des eaux du Viroin., Mémoire de fin d'études, Faculté des Sciences agronomiques de Gembloux, 115 pp. + annexes.
, 1986, Les plus belles réserves naturelles de Belgique., Reader's Digest, Bruxelles, 304 pp.
, 1990, Evaluation de la qualité biologique et chimique des cours d'eau dans les parcs naturels Dyle et Viroin-Hermeton., Entente Nationale pour la Protection de la Nature, 38 pp.
, 1964-65, Carte de la végétation de la Belgique., Planchette 192W Olloy-sur-Viroin (1964) et notice explicative (1965), 52 pp.
, 1984, La distribution de Scilla bifolia dans le parc naturel Viroin-Hermeton et ses abords immédiats., Natura Mosana, 37 : 40-45.
, 1963, La région d'Olloy : sa végétation., In : La région d'Olloy-sur-Viroin : Géologie, Flore, Faune. Association nationale des Professeurs de Biologie de Belgique, pp. 54-87.
, 1991, Compléments à la distribution de Scilla bifolia dans la partie occidentale de l'Entre-Sambre-et-Meuse., Natura Mosana, 44 : 55-58.
, 1961, Ulmus laevis Pallas. Sa distribution en Belgique et son écologie., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 93 : 175-188.
, 1977, Contribution à l'étude écologique du Viroin: la faune de Ranunculus fluitans Lam., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 111 pp.
, 1979, Contribution à l'étude du peuplement en macroinvertébrés benthiques du Viroin et de ses affluents: les trichoptères., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 79 pp. + annexes.
, 1979, Une étude comparative des indices biologiques de pollution des eaux douces courantes appliqués au bassin du Viroin., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 96 pp.
, 1979, Contribution à l'étude du peuplement en macroinvertébrés benthiques du Viroin et de ses affluents: les éphéméroptères, les plécoptères, les odonatoptères, les mégaloptères., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 78 pp. + annexes.
, 1979, Contribution à l'étude du peuplement en macroinvertébrés benthiques du Viroin et de ses affluents: les diptères., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 76 pp. + annexes.
, 1977, Etude de l'état d'eutrophication du Viroin et de son origine., Mémoire de licence, Université Libre de Bruxelles, 68 pp.
, 1996, Excursion du samedi 15 avril 1995 dans la vallée du Viroin., Adoxa, n° 10 : 21-22.

Divers

Sources

ZHIB

Répondants de l'information

SAINTENOY-SIMON, J. (1994).