Portail Wallonie.be| Portail Environnement| Fédération Wallonie-Bruxelles

462 - Vallée de la Semois de Poupehan à Alle

Site de Grand Intérêt Biologique (SGIB)

Communes :Bièvre, Bouillon, Vresse-sur-Semois
Cantonnements DNF :Bièvre, Bouillon
Surface :287.58 ha
Coordonnées :X Lambert : 194633 - Y Lambert : 56675
Voir la carte du site (statique) ou sa localisation avec Google map

Intro

Brève description

Ce tronçon de la vallée de la Semois, situé au nord de Bouillon, est particulièrement pittoresque du fait de la présence de plusieurs pointements rocheux dont certains sont bien connus, comme la Roche des Corbeaux. Outre la très grande valeur paysagère de l'endroit, la végétation et la flore sont également d'un intérêt exceptionnel.

Rappel : toute circulation en dehors de la voie publique requiert l'accord préalable du propriétaire ou de son délégué.

Carto

Régions naturelles

  • L0 - Ardenne
  • L5 - Ardenne méridionale

Limites administratives

Ancienne(s) commune(s)SurfaceNouvelle(s) commune(s)Province(s)
Alle48.55 haVRESSE-SUR-SEMOIS (partim ???)NAMUR
Corbion7.72 haBOUILLONLUXEMBOURG
Oizy0.94 haBIEVRENAMUR
Poupehan32.89 haBOUILLONLUXEMBOURG
Rochehaut197.49 haBOUILLONLUXEMBOURG

Cantonnements DNF

Cantonnement(s)SurfaceDirection(s)
Bièvre49.95 haDinant
Bouillon237.63 haNeufchâteau

Mentions dans d'autres inventaires de sites

A compléter

Site classé

A Alle, le lit de la Semois et les berges, jusqu'à leur point le plus élevé en amont et en aval du pont, sont classés comme site depuis le 26 novembre 1985.

Propriétaire(s)

Privé(s) Oui  ONG Non  Communes Oui  Région Non  Autres publics Non

Sites protégés

Code du siteNom du siteSurface
6852Galerie souterraine de l'Ardoisière de Laplet12,38 ha

Espèces

Espèces de valeur patrimoniale

TaxonStatut de protectionListe rougeStatutAnnéeRep*ProtectionSource
Animaux - Vertébrés - Oiseaux
Alcedo atthisOuiNon
Plantes - Plantes supérieures
Acorus calamus
Butomus umbellatus
Carex acuta
Hottonia palustris
Myriophyllum spicatum
Thalictrum flavum

Commentaires sur la faune

Présence de Alcedo atthis.

Commentaires sur la flore

Espèce menacée : Butomus umbellatus.
Espèces intéressantes : Cuscuta europaea, Thalictrum flavum, Scirpus setaceus, S. lacustris, Hottonia palustris.

Espèces exotiques

Impatiens glandulifera,

Conservation

Objectifs de conservation

Les sites rocheux devrait être protégés en priorité. Ceux-ci présentent un intérêt exceptionnel, notamment pour la bryoflore.

Menaces

Enrésinement, plantation de peupliers, campings-caravanings, eutrophisation de l'eau, pollution par eaux domestiques déversées dans la rivière, dépôts de déchets.

Recommandations

Site de très grand intérêt, à préserver. Très grand intérêt paysager. Il importe de faire cesser les apports d'eaux usées.

Plan de gestion

A compléter

Accès du public

Accès libre.

Détails

Description physique

Le site est formé par la Semois qui décrit à cet endroit d'amples méandres encaissés. Les rives concaves sont boisées, les rives convexes sont en pente douce, occupées par des prairies pâturées, des prés de fauche, des cultures (tabac) et aussi hélas par des campings-caravanings.

Géologie : entre Cugnon et Alle, ce sont les calcaréophyllades (alternances de lits phylladeux et de lits calcareux) du Siegenien moyen qui dominent. Ils forment les pittoresques affleurements qui jalonnent les méandres de la Semois. Des phyllades, des quartzites existent également. Des bancs calcaires ont même été exploités jadis au nord de Bouillon. Cette présence de carbonates dans la roche se traduira par l'apparition de plantes calcicoles. Au nord et au sud de ces assises, dans la région d'Herbeumont et de Alle, s'étend le Siegenien inférieur qui est formé de quartzophyllades, de schistes et de phyllades. Des phyllades ardoisiers furent extraits d'ardoisières souterraines jusqu'au début du siècle : des millions d'ardoises furent façonnées dans les ardoisières de Laviot, de Reposseau,... à Alle (VOISIN 1987, MONIN 1987).

Géomorphologie : le Gedinnien supérieur est représenté surtout par l'assise d'Oignies (schistes et phyllades bigarrés, bancs schisteux chargés abondamment de nodules carbonatés). Dans la vallée, ce sont les phyllades de Joigny, faciès d'Anloy que l'on rencontre surtout.

L'assise de Saint-Hubert apparaît dans les schistes et phyllades de Laforêt.

Le fond de la vallée est formé d'alluvions graveleuses.

Les méandres de la Semois sont orientés nord-sud. Cela est dû au fait que l'érosion latérale de la rivière se fait plus facilement dans une direction perpendiculaire à la schistosié des roches qui est généralement rientée est-ouest (PISSART et al. 1976; SAINTENOY-SIMON J. 1994).

Description biologique

Les forêts de versants qui descendent presque jusqu'à la rivière, le long des rives concaves, ont été décrites par TANGHE (1970). Cet auteur y a observé :
- la frênaie-érablière de ravin riche en tilleul (Tilia platyphyllos) à mercuriale vivace (Mercurialis perennis) et scolopendre (Asplenium scolopendrium) ;
- la chênaie-charmaie riche en érable sycomore (Acer pseudoplatanus), à lamier jaune (Lamium galeobodolon) et gouet (Arum maculatum) ;
- la chênaie-charmaie à anémone sylvie (Anemone nemorosa), muguet (Convallaria majalis) et luzule blanche (Luzula luzuloides) ;
- la chênaie-charmaie à canche flexueuse (Deschampsia flexuosa) et luzule blanche (Luzula luzuloides);
- la hêtraie riche en charme (Carpinus betulus), à grande fétuque (Festuca altissima);
- la chênaie-hêtraie riche en charme, à grande luzule (Luzula sylvatica).
Ailleurs on observe :
- des herbiers aquatiques de renoncule flottante (Ranunculus fluitans), myriophylle en épis (Myriophyllum spicatum), potamot crêpu (Potamogeton crispus),... ;
- un groupement à lentille (Lemna minor) ;
- une roselière amphibie à rorippe amphibie (Rorippa amphibia) ;
- une glycéraie à glycérie flottante (Glyceria fluitans) ;
- des espèces du Bidention comme le bident tripartit (Bidens tripartita), le poivre d'eau (Persicaria hydropiper), l'arroche prostrée (Atriplex prostrata), le rorippe à petites fleurs (Rorippa palustris), le chénopode polysperme (Chenopodium polyspermum), et du Nano-Cyperion comme la petite gnaphale (Gnaphalium uliginosum), le jonc des crapauds (Juncus bufonius), le scirpe sétacé (Isolepis setacea),... colonisant les graviers et les alluvions ;
- une frange de hautes herbes appartenant aux roselières, magnocariçaies, mégaphorbiaies et groupements nitrophiles du bord des eaux comme : la baldingère (Phalaris arundinacea), le jonc des chaisiers (Schoenoplectus lacustris), la grande glycérie (Glyceria maxima), l'acore vrai (Acorus calamus), le rubanier érigé (Sparganium erectum), la grande patience (Rumex hydrolapathum), l'iris faux-acore (Iris pseudacorus), le jonc fleuri (Butomus umbellatus), le plantain d'eau (Alisma plantago-aquatica), la prêle des bourbiers (Equisetum fluviatile), le scirpe des bois (Scirpus sylvaticus), la laîche aiguë (Carex acuta), la reine des prés (Filipendula ulmaria), la salicaire (Lythrum salicaria), la valériane rampante (Valeriana repens), la lysimaque vulgaire (Lysimachia vulgaris), l'achillée sternutatoire (Achillea ptarmica), la morelle douce-amère (Solanum dulcamara), la consoude officinale (Symphytum officinale), l'épiaire des marais (Stachys palustris), la fétuque géante (Festuca gigantea), l'angélique des bois (Angelica sylvestris), le pigamon jaune (Thalictrum flavum), l'eupatoire chanvrine (Eupatorium cannabinum), le lycope (Lycopus europaeus), la stellaire aquatique (Myosoton aquaticum), galéopsis bifide (Galeopsis bifida), galéopsis tétrahit (G. tetrahit), jonc diffus (Juncus effusus), etc. ;
Ces franges rivulaires sont abondamment colonisées par l'impatience de l'Hymalaya (Impatiens glandulifera), espèce très envahissante dans toute la vallée de la Semois.
On note aussi un peu partout l'ortie dioique (Urtica dioica) et son parasite, la cuscute (Cuscuta europaea), le liseron des haies (Calystegia sepium), l'alliaire (Alliaria petiolata), etc;
- localement, des peuplements à pétasite hybride (Petasites hybridus);
- un groupement à hottonie des marais (Hottonia palustris) localisé dans un bras mort.
La bryoflore des affleurements rocheux (Grand Opimont, Turbutiri, Les Crêtes) a été étudiée par Vanderpoorten & Sotiaux (sous presse). Ceux-ci présentent un intérêt absolument exceptionnel et constituent le site le plus important pour la conservation de ces végétaux.
Parmi les hépatiques, il faut signaler en particulier Leiocolea heterocolpos et Plagiochila bifaria. En ce qui concerne les mousses, Distichum capillaceum est l'une des plus intéressantes car elle est rare et confinée surtout, en Belgique, à la vallée de la Semois. Autres espèces notables : Orthothecium intricatum, Platydictya jungermannioides, Seligeria donniana.

Monument naturel

Roche aux Corbeaux, rochers du Grand Opimont, de Turbutiri et des Crêtes de Frahan.

Monument historique

Les anciennes ardoisières de Laviot sont situées non loin.

Histoire du site

Sur la carte de Ferraris, le site était occupé au 18e siècle par des prairies, des cultures et des bois.
Le fond de vallée était occupé, jusqu'au milieu du 20e siècle, par des prairies de fauche extensives, des cultures et dans les endroits les plus mouilleux, par des forêts alluviales.
Des surfaces importantes ont été enrésinées suite à la déprise agricole. Les affleurements rocheux sont probablement les seuls habitats ayant conservé leur flore originale.

Biblio

, 1965, Excursion du 21 juillet 1965 de Rochehaut à Poupehan et au nord de Vresse., Natura Mosana, 18 : 93-95.
, 1983, Ardennes d'Hier : c'étaient des scaillons, des fendeurs de pierre., Edition Jean Petitpas, Bomal-sur-Ourthe, 192 pp.
, 1976, Le tabac de la Semois., Edition Jean Petitpas, Bomal-sur-Ourthe, 88 pp.
, 1902, La Semois pittoresque., Bruxelles, pp. 239-240.
, 1920, La Semois et ses affluents., Publication du Touring Club de Belgique, Bruxelles, 2e édition, 324 pp.
, 1964, Contribution à l'étude de la végétation forestière de la Haute-Belgique. Note 1 : la chênaie-érablière de ravin eutrophe à caractère montagnard des versants froids de l'Ardenne occidentale., Bulletin de la Société royale de Botanique de Belgique, 97 : 37-58.
, 1970, Recherches sur l'écosystème forêt, série C : forêts de Haute Belgique. Contribution n° 11 : la végétation forestière de la vallée de la Semois ardennaise. 2ème partie : les associations forestières stationnelles de versant., Bulletin de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, 46/16 : 60 pp.
, 1970, Recherches sur l'écosystème forêt, série E : forêts de Haute Belgique. Contribution n° 12 : la végétation forestière de la vallée de la Semois ardennaise, 3ème partie : les associations forestières de plateau et de plaine., Bulletin de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, 46/30 : 76 pp.
, 1968, Recherches sur l'écosystème forêt, série E : forêts de Haute Belgique. Contribution n° 3 : la végétation forestière de la vallée de la Semois ardennaise. 1ère partie : les groupes écologiques., Bulletin de l'Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, 44/8 : 55 pp.

Divers

Sources

OFFH

Répondants de l'information

J. SAINTENOY-SIMON / A. SOTIAUX / A. VANDERPOORTEN /